Type d acier ou métaux

pierrot38
Nouveau
31 Mai 2008
4
38 isère
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour

Je suis un passionné d arme de tout type (poudre noir carabine arme de poing etc)
Je me pose une question quel est le type d acier ou d alliage utilisé pour les canons de fusils, carabine?
Est ce toujours le meme métal pour des armes de calibre différent?

merci
 
halflife
Apprenti
9 Mai 2008
149
Jura (39)
non c'est pas toujours le meme acier qui est utilisé.
par exemple la dureté peut varier pour avoir plus ou moins de vibration dans le canon.
evidement plus le canon est tendre et plus la precision est au rdv, mais moins sa durée de vie sera longue...
par contre je connais pas les differentes ref d'acier utilisé...
mais pour de la poudre noire, c'est plutot la longueur du canon qui fait office de precision...
voila je peux pas t'en dire plus !
j'espere avoir pu t'aider un peu
 
MKSA
Compagnon
11 Janvier 2008
893
Les aciers les plus courants sont le 4130 et 4140, alliages au chrome molybdene.

En poudre noire, .22 et air comprime, du simple acier mi dur voire doux. La resistance est suffisante et surtout usinage plus facile avec un excellent etat de surface favorable au glissement du plomb limitant ainsi l'emplombage.

Pas de ref pour les inox.
 
POSEIDON
Apprenti
30 Décembre 2007
86
la marque svi utilise différetns aciers inox pour les culasses et carcasse afin d'éviter un phénomène d'usure prématurée due au frottement inox-inox
 
pierrot38
Nouveau
31 Mai 2008
4
38 isère
  • Auteur de la discussion
  • #5
Merci halflife, MKSA et POSEIDON d'avoir éclairé ma lanterne :tumbsupe:

Donc plus le calibre est gros et la puissance importante plus il faut un acier dur, et y a t il un phénorméne de dilatation important dans un canon d arme a feu?
 
halflife
Apprenti
9 Mai 2008
149
Jura (39)
Heu je suis pas tout a fait d'accord avec toi ...
plus la puissance de la cartouche est grande est plus le systeme de percution, la culasse, et la carcasse doivent etre "dur"
pour le canon ca marche pas come ca, tu peux avoir du gros calibre et un canon tendre (je parle sur les fusils a repetition)
pour les armes automatiques, je connais pas du tout....

Pareil pour la dilatation, ca depend de cadence de tir, avec un 22lr a repetition manuel, t'aura du mal a mettre un canon au rouge !
Par exemple, un fusil celebre, le lebel 1886 en 8mm.
ce fusil avait un canon tres long, mais fin, donc l'echauffement de celui-ci apres une 10aine de cartouche fesait que l'air se dilatait au dessus et rendait la visée difficile...
tu vois il y a beaucoup de criteres qui rentre en jeux...
 
pierrot38
Nouveau
31 Mai 2008
4
38 isère
  • Auteur de la discussion
  • #7
Ok je comprends, c est vrai qu il y a pas mal de paramètres qui rentrent en compte

Merci halflife pour toutes ses précisions
 
MKSA
Compagnon
11 Janvier 2008
893
Ce n'est pas vraiment "dur" que l'acier doit etre mais surtout resistant, resilient et a haute limite elastique. Il est vrai que certaines zones doivent etre dures pour eviter le matage et le grippage. D'ou l'emploi d'aciers allies et traitement thermique ad hoc.

Les pressions dans le canon sont de l'ordre de 3500 a 4500 bar (ils doivent ressiter a plus de 50% au dessus) , les efforts sur les tenons de verrouillage s'expriment en milliers de daN.

Un canon par ex. gonfle tres legerement lors du tir, assez pour influer sur le tir dans le cas des double canons d'un fusil de chasse ou d'un express.

Je parle bien sur de vraies armes pas de jouet a air comprime ou .22Long rifle.
 
cefero
Ouvrier
15 Décembre 2007
337
touraine
Salut a tous, effectivement si les carcasses, culasses ou verrous se doivent d'etre dur voir tres dur, les canons eux doivent rester tendre et non cassant. une serie de photos ultra rapide lors du tir montrent parfaitement le gonflement du tube lors du passage du projectile. un acier trop sec pourrait bien transformer le canon et une veritable grenade. On parle quand meme la de plusieurs milliers de bar (3000 bar pour une 9mm parabellum). a+
 
JKL
Compagnon
1 Avril 2008
1 995
MKSA a dit:
Un canon par ex. gonfle tres legerement lors du tir, assez pour influer sur le tir dans le cas des double canons d'un fusil de chasse ou d'un express.

Je parle bien sur de vraies armes pas de jouet a air comprime ou .22Long rifle.
Quand j'étais en Math'Elem ( ça fait plus d'une paye ) mon prof de math était un prof de l'Ecole Navale en retraite ( un 5 galons or ) qui entre autres s'est distingué par un traité sur le compas gyroscopique, mais il nous racontait quand nous étudions les phénomènes de raisonnance et d'ondes stationnaires, qu'un jour un jeune officier canonnier sur un batiment, bousilla un tube d'un gros canon de marine. Déjà les obus de 127mm que j'ai connus durant mon S.M. étaient de ce type mais à fortiori les calibres encore plus gros comme le 250mm et le 380mm des Jean-Bart et Richelieu. A savoir que l'obus est chargé d'abord et introduit dans le tube, ensuite on place un ou plusieurs sacs de poudre appropriés à la portée souhaitée. Seulement voilà lors d'une séance de tir, au moment où l'ordre est donné de "cessez le feu" il est fréquent qu'un obus soit déjà engagé dans le tube. Il est donc impossible de le retirer en AR. Aussi des charges de poudre sont prévues pour éjecter "par la voie normale" ces projectiles afin qu'ils tombent à la mer à quelques centaines de mètres du bateau. Manque de pot ce jeune canonnier ne chargea pas la bonne "gargouse" et l'obus resta dans le haut du tube. C'est alors que par malchance des ondes stationnaires se produisirent et aux ventres de pression le tube se déforma en le rendant totalement inutilisable.
Bon on a fait de gros progrès dans les aciers mais le poids d'une arme étant un gros handicap je pense qu'on doit mettre juste ce qu'il faut en épaisseur de paroi des tubes des canons.
 
Tourblanche
Compagnon
17 Octobre 2008
2 224
Monterégie , Québec
C'est un peu tranquille , je vais relancer un peu le débat :-D

[/i] es aciers les plus courants sont le 4130 et 4140, alliages au chrome molybdene.



Ça c'est la classification nord américaine ! :shock:

4130 http://www.suppliersonline.com/property ... 0.asp#Spec

hemistry Data : [top]

Carbon 0.28 - 0.33
Chromium 0.8 - 1.1
Manganese 0.7 - 0.9
Molybdenum 0.15 - 0.25
Phosphorus 0.035 max
Silicon 0.15 - 0.35
Sulphur 0.04 max



C'est vendu sous forme de tubes mécaniques .
http://www.airpartsinc.com/products/413 ... tubing.htm



Le 4140 c'est semblable , mais avec plus de carbone


Element Weight %
C 0.38-0.43
Mn 0.75-1.00
P 0.035 (max)
S 0.04 (max)
Si 0.15-0.30
Cr 0.80-1.10
Mo 0.15-0.25

http://www.efunda.com/materials/alloys/ ... ISI%204140


Aux normes françaises c'est du : AFNOR 40 CD 4 , AFNOR 42 CD 4


C'est probablement bien pour les armes a feu modernes
mais pour des reproductions d'armes anciennes a poudre noire
c'est de l'argent gaspillé .

Les canoniers américains qui fabriquent pour les artisants arquebusiers
utilisent des alliages plus ordinaires , encore plus résistants que le fer
qui était utilisé au XVIII e siècle .... mais je n'arrive plus a retrouver
la norme de cet alliage :cry:
 
Tourblanche
Compagnon
17 Octobre 2008
2 224
Monterégie , Québec
http://www.gmriflebarrel.com/catalog.as ... fleBarrels



On utilise aussi du 1137
http://www.gmriflebarrel.com/catalog.as ... fleBarrels


et le 12L14 ( L pour " lead " du plomb )
http://www.suppliersonline.com/research ... ls/913.asp

http://www.geocities.com/haimanaua/htdo ... 12L14.html

http://www.efunda.com/materials/alloys/ ... si%2012l14


moins cher , plus rapide a usiner , c'est très correct pour les repros d'armes anciennes .

mais je n'ai toujours pas la norme française....

Germany: DIN 1.0718
Italy: UNI 9 SMnPb 23
Japan: JIS SUM 22 L , JIS SUM 24 L
Sweden: SS 1914
 
michel19
Compagnon
2 Novembre 2008
1 160
Corrézien mais pas coujou
Pour résister à la pression de la charge, un canon n'a pas besion d'être très épais. Il suffit de satisfaire aux lois de la mécanique.
En effet l'épaisseur sera fonction du calibre, de la pression et de la présence ou pas de rayure.
Dans ce dernier cas, le balle passe en force dans le tube d'où une pression plus élevée et aussi une usure plus ou moins rapide suivant la nature de l'ogive: tombac, plomb.
Pour remédier à cette usure il y a plusieurs solutions de fabrication pour durcir la paroie interne du canon: fabrication par martelage, olivage, finition chromé dur, etc...
Dans le cas d'un revolver de calibre 357 mag, le barillet fait à peine plus d'un mm au plus faible de son épaisseur.
Tout ça se calcule grace à la RDM (rognon de moutons....non je voulais dire résistance des matériaux). Pour assurer en plus de la résistance une bonne précision on fait intervenir d'autres calculs mécaniques et on ajuste les paramètres définitifs par....des essais.
Par exemple, la doctrine de beaucoup de pays pour la fabrication des canons de fusils de TE (tireur d'élite; je n'aime pas le terme de sniper) est l'utilisation de canons lourds càd avec une importante épaisseur de tube qui avait pour but de limiter les phénomènes vibratoires.
Cependant l'armée francaise avait adoptée le FRF1 fusil de TE qui était à son époque certainement le plus précis en dotation. Ce dernier n'avait pas de canon lourd, seulement un canon de qualité "match" (canon de qualité supérieure sur le point géométrique et dimensionnel) assez fin où les problèmes de vibrations et d'ondulation du canon étaient réglés par le calibrage du cache flamme en bout du tube.
 
Chevreuil
Compagnon
26 Novembre 2008
740
cote d emeraude 22
canons

En 1870,l armée a utilisé ,sans problemes ,d'aciens canons de bronze du XVIIIeme siecle qui furent rayés et parfois munis de culasse.
 
SULREN
Compagnon
27 Janvier 2009
2 817
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonjour,
On ne tirerait pas les cartouches actuelles dans des canons de fusil en bronze. Tout dépend de la vitesse initiale de la balle, donc de la pression maximale nécessaire dans le canon.
Les canons des armes puissantes ne sont pas si fins que cela.

J’ai une carabine de chasse qui tire les anciennes cartouches de guerre allemandes de 7 x 64 (diamètre balle 7,25 mm, étui bouteille de 64 mm de long ; longueur totale cartouche 84 mm).
Le diamètre extérieur du canon fait :
- 15,5 mm à la bouche soit encore une épaisseur de métal de 4,25mm
- 28 mm au niveau du tonnerre (logement de l’étui) soit une épaisseur de métal d’environ 8 mm. Il devient conique après quelques cm, jusqu’à la bouche.
- 33 mm à la base du tonnerre, là où se trouve la partie épaisse de l’étui et où les tenons de la culasse se verrouillent.
La vitesse initiale de cette munition va de 790 m/s à 970 m/s selon les fabricants et elle crée une pression qui peut atteindre 3 600 bars.

Les cartouches 22 Long Rifle les plus puissantes ne donnent pas plus de 340 m/s à la bouche.
La 9 mm parabellum fait 350 m/s au maximum.
Pour les armes de poing les plus puissants style 41 Magnum, 44 Magnum, 357 Magnum, la vitesse initiale va de 430 à 470 m/s.
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut