Projet Tour HBM 330x600 (CQ6133) de nipil

D

Doctor_itchy

Compagnon
etonnant que ce soit mis en "turcite" d'origine ... c'est toujours pour de la réparation !

et comme j'ai dit , en chine il jette pas , si la piece est foireuse il vont faire en sortent de la "sauver"

mais tres sérieusement "l'usinage" de la face glissante fait peur ...
 
P

philippe2

Compagnon
etonnant que ce soit mis en "turcite" d'origine ... c'est toujours pour de la réparation !
Possible que ce soit le cas (le "toujours" je m'en méfie un peu..). Ayant un peu de matériel de même provenance géographique, la tendance est que ce qui se voit est en général d'un aspect soigné (pas forcément durable), contrairement à ce qui ne se voit pas où on peut avoir quelques surprises.
Ce qui est possible aussi, c'est que le bilan économique en production soit favorable car il dispense d'une rectification finale assurant la rugosité pour la glisse (ce que le client ressentira en premier). En revanche, la géométrie finale et donc la portance (contact avec le banc) reste aléatoire de par la finition à la disqueuse et en manuel.
Comme tu l'as suggéré, je serais curieux de visualiser les surfaces de contact. Le bleu sur du bleu il faudrait peut-être trouver autre chose, un marqueur noir par exemple. Comme @nipil a tout déposé, au point où il en est...
 
F

FB29

Rédacteur
"l'usinage" de la face glissante fait peur
+1
Au vu des photos, peut t'on parler d'usinage ? Une simple règle permettrait d'avoir une première idée de la planéité ?
ça a été "gratté"
Le grattage effleure la surface en creusant des mini-cuvettes de quelques microns de profondeur, comme sur les pièces en fonte que tu as montré plus haut. Afin que les pièces soient quasiment rodées l'une sur l'autre.

Ici il s'agit de stries profondes avec en final une surface qui semble toute bosselée :smt017 ?
 
Dernière édition:
D

Doctor_itchy

Compagnon
oui ça n'a pas été gratté du tout , ou alors il ont confondu disqueuse et grattoir :/

un marqueur "a l'eau" badigeonné sur le banc et puis pose du tablier et le glissé et voir sur la turcite ou ça touche , si ça touche partout et quelque rare point non touché = gratté , si ça touche que sur 3 ou 4 coin rectif a la meuleuse :smt046

ici pose et grattage + controle des turcites (sur une vielle machine mais le principe est identique ! )
 
P

philippe2

Compagnon
Ici il s'agit de stries profondes avec un final une surface qui semble toute bosselée
Il y a plusieurs aspects :

- Macrogéométrie : planéité dont les défauts engendrent des portées de surface réduites, voire peuvent poser des problèmes si le traînard a des glissières en arc convexe (au pire cela peut être bancale). Si cela porte aux extrémités du V et sur un point sur le plat, c'est "isostatique, pas de jeu, mais des surfaces réduites favoriseront l'usure.

- Microgéométrique : Rugosité, suivant la courbe d'Abbott, qui définit 3 zones.
La pointe du haut (domaine Vmp) sont des crêtes qui disparaissent assez rapidement en service (rôdage).
Le domaine central (Vmc), qui va s'user durant la vie de la pièce.
Les stries profondes, qui subsistent même après une usure forte Vvv. Pour cette application (surfaces de guidage), les stries profondes ne gênent pas, elles peuvent même être indispensables et générées volontairement pour la rétention de lubrifiant sur la surface.
Capture d’écran 2023-10-24 190347.jpg
 
P

philippe2

Compagnon
Dans le genre « ce n’est pas beau mais ça peut fonctionner », un petit laïus pour rassurer @nipil :

Petits rappels :

L’isostatisme.
L’immobilisation totale d’une pièce dans l’espace se fait par 6 points, appui plan 3 points, orientation 2 points, et butée 1 point. La théorie aime les points, c’est pur mathématiquement. Mais en pratique ces points sont élargis de façon à réduire les pressions de contact à des valeurs compatibles avec les matériaux, matage ou usure si déplacement.
isosta8.jpg


C’est applicable au traînard d’un tour, glissière en Vé et appui plan.
4 points sont placés un peu différemment que sur le schéma basique, on peut assimiler le guidage sur le vé étroit comme une liaison « pivot glissant ».

2Untitled.jpg


On comprend ainsi où devrait se situer les portées préférentielles : aux extrémités du Vé du traînard, et un point en face sur la partie plane de la glissière pour bloquer la liberté de rotation de la liaison pivot du Vé (préférentiellement côté mandrin, à cause des efforts de coupe).

Là si ce n’est pas le cas, il y a problème, et on en reparlera éventuellement.

Ayant évoqué des portées partielles, la question de l’usure arrive. Quels seraient les impacts de ces usures sur les cotes ? Pas grand-chose en pratique. Le risque est de perdre un peu de parallélisme entre l’axe de broche et la face supérieure du traînard. Et cela n’aura quasi aucune incidence pratique.
Un autre problème éventuel serait la flexion du traînard sous charge entre appuis pouvant entraîner des vibrations, ça c'est difficilement évaluable.

Voili voilou.
 
N

nipil

Apprenti
Le grattage effleure la surface en creusant des mini-cuvettes de quelques microns de profondeur
Oui, par comparaison avec ce que je vois sur le transversal, ça n'est à l'évidence pas un grattage, c'est pour ça que j'avais mis des " " :wink:

Pour cette application (surfaces de guidage), les stries profondes ne gênent pas, elles peuvent même être indispensables et générées volontairement pour la rétention de lubrifiant sur la surface.
[...]
(points hauts) un marqueur "a l'eau" badigeonné sur le banc et puis pose du tablier et le glissé et voir sur la turcite ou ça touche
[...]
On comprend ainsi où devrait se situer les portées préférentielles : aux extrémités du Vé du traînard, et un point en face sur la partie plane de la glissière pour bloquer la liberté de rotation de la liaison pivot du Vé (préférentiellement côté mandrin, à cause des efforts de coupe).
Top, c'est très clair comme explication, merci. Au moins j'ai compris les principes, et je sais quoi regarder et comment.
 
N

nipil

Apprenti
Cependant si l'idée du réhausseur est bonne pour le nettoyage et le travail confortable qu'en est il pour les vibrations, vous verrez à l'usage
C'est une inconnue. Pour le "peu" de travail que je fais, et ma qualité de "novice non professionnel", j'ai commencé par privilégier mon propre confort, avant les "performances/qualité". Perso je serai surpris qu'ils aient une influence, mais je peux me tromper, après tout je n'ai que peu d'expérience dans ce domaine. Mais dans la mesure où ils ont une bonne assise large (certes moins que les pieds du tour au complet) et qu'ils couvrent toute la longueur de chaque pied, et que les tiges filetées rendent bien l'ensemble "pied/réhausseur/barre de support" solidaire ... je n'anticipe pas spécialement de problème. Mais si j'ai tort, au moins j'aurai appris quelque chose, et il suffira de resoulever le tour pour les retirer !

Je vois que vous avez mis 6 roulettes de 50 kg, mais je n'ai pas trouvé le poids net de votre tour, j'espère qu'il y a de la marge.
J'espère enfin qu'il n'y a pas de risque avéré de basculement en roulage ou en statique.

En déplacement :
  • Pour le poids : j'ai ~15% de marge : après avoir finalement pesé les palettes de livraison "vide" avant de les décombrer, et en me référant au post #55 du fil sur mon moyen de levage, j'ai soulevé avec le palan : 360kg (poids transporteur) - 124kg (délestage cf. autre post) - 10kg (les palettes) = 226kg levé. Si j'ajoute 29kg (support en métal) +6kg (bac à copeau) = 261kg roulant à vide. Donc 40kg de marge par rapport à la capacité cumulée des roues.
  • Pour le basculement : "naturellement" quand on souleve par le banc, le moteur à l'arrière voudrait le faire tourner sur lui même. Or d'un autre côté pour l'accessibilité, le tour dans son ensemble est légèrement plus "sur l'avant" du meuble que "sur l'arrière" : donc les deux facteurs cumulés font "qu'à la louche", le centre de gravité du meuble est probablement à peu près centré en profondeur, réduisant les bras de levier. Sinon, quand je l'ai déplacé, j'ai poussé avec les pieds sur le cadre inférieur, plutôt que de le pousser par le corps sur la partie haute de l'ensemble. Sachant que mon sol est en béton, lisse et surtout horizontal, ça roule bien et ça réduit drastiquement les bras de levier, en éliminant à peu près tout risque de basculement (je pense)
En statique :
  • Pour le poids : une fois immobile, je sors les vis de délestage et de nivelage, donc les roues ne "voient" pas le poids total en fonctionnement. Celui-ci inclus les caissons (14+17kg), la pompe 8kg et son liquide (9L), le mandrin 4 mors et son faux plateau (17kg) et la poupée mobile (11kg), on a un poids total "en fonctionnement basique" de 337 kg.
  • Pour le basculement : Comme il n'est pas fixé au sol, mais juste posé, j'ai pu essayé de soulever un côté avec mes mains. Pour faire décoller les pieds du côté opérateur de quelques millimètres, j'ai dû "au jugé" mettre à peu près le même genre d'efforts à l'arraché que pour soulever un copain du sport (90-100kg)... Donc ça leste déjà pas mal, même si on peut toujours faire mieux !
Au final, si je le redéplace un jour, j'ai du déshabillage à faire (pompe/caissons/mandrins/poupée mobile) mais c'est pas la mort.
 
P

philippe2

Compagnon
Top, c'est très clair comme explication, merci. Au moins j'ai compris les principes, et je sais quoi regarder et comment.
En complément d'info :
Compte tenu que la localisation des portées, en tendance suivant schéma isostatique, le point 1 bloque la rotation du chariot, sur la partie plane de la glissière. D'où dans l'absolu de pouvoir se contenter d'un seul point à cet endroit, côté mandrin.
isosta8.jpg


La plupart des traînards ont vu de dessus une forme en H majuscule basculé à l'horizontale, avec une extension qui passe derrière la poupée mobile, et un guidage plan à l'arrière presqu'aussi long que le tablier.. Cette "corne" assez standard, EMCO l'avait supprimée avec un traînard en forme de L, cela va dans ce sens.
s-l1600.png
 
Dernière édition:
N

nipil

Apprenti
Suite des opérations !

11) Démontage du tablier

A partir de là, j'entre dans l'inconnu !
C'est la première étape où il semble y a parfois un ordre à trouver, et à respecter.

IMG_20231009_191828.jpg


On a un plan pas trop mal (les remarques en rouge sont mon retour d'expérience après ce démontage)

IMG_20231010_184752_edit_353522201435117_2.jpg


On commence par virer tous les accessoires, pour avoir accès par dessus, par dessous et par les côtés:

IMG_20231014_113101.jpg



On vire aussi l'écrou bouchon de la poignée du chariot, la poignée, le cadran rotatif, puis les 3 vis
et l'entretoise (bien ajustée dans le bâti !) et on récupère l'axe de la manivelle, auquel est incorporé le pignon :

IMG_20231014_112835.jpg



On fait un peu de repérage pour imaginer dans quel ordre démonter les choses :

IMG_20231013_075440.jpg



On va commencer par la vis sans fin des avances auto :
  • On déplie la griffe de la rondelle griffe (M36) : en avoir d'autes sous la main en cas de besoin (merci ali*)
  • On déserre l'écrou griffe (M36, D48) avec une clé à griffe (merci ali*) ... c'est mieux que d'y aller au chasse goupille
  • puis les 4 vis de maintien du pallier... et le tout vient simplement sans forcer (à part le "collage dû à la peinture")

IMG_20231013_075140.jpg


On récupère donc la vis sans fin, la clavette de la rainure externe de la vis mère, les 2 butées à billes, et tout le "nutella" d'origine.

Une bague est restée sur l'axe : elle gigotte, mais pas assez de jeu pour la sortir.
Comme je n'ai rien pour chauffer/refroidir, j'ai nettoyé "en place" au bain de white spirit
En la faisant bien bouger, toute la crasse tombe : et ça sera suffisant je pense.

IMG_20231014_112913.jpg


Ensuite, on peut travailler sur l'ensemble contenant le pignon de la vis sans fin :
  • Ce qui est en rouge est solidaire en rotation :
    • le pignon de la crémaillère fait partie intégrante de l'axe
    • le pignon de droite pour la manivelle est solidaire via clavette
  • Ce qui est en violet est solidaire ensemble :
    • le pignon au centre (avances auto) est solidaire via clavette
    • le pignon de la vis sans fin a son axe rainuré pour une clavette
  • L'ensemble violet tourne librement autour de l'ensemble rouge

IMG_20231013_075540.jpg


J'attire l'attention sur le commentaire en jaune de la photo :smileyvieux:

... car je me suis fait avoir, et j'ai bien failli faire du dégât, ou bien lâcher l'affaire parce que je ne comprenais pas !
  • avant de retirer les vis
    • faites une trace sur le bâti et l'entretoise côté pignon crémaillère, pour pouvoir remonter dans la bonne orientation
    • mettre le levier des avances auto en position "transversal" pour faire de la place au pignon en rouge à droite
    • en effet l'entretoise a un perçage sur son pourtour de ce côté, qui doit être aligné avec le trou où se trouvent les vis sans tête
    • donc il faut absolument retirer LES DEUX VIS sans tête du trou, avant sortir l'axe, sinon on abîmera la pièce en laiton
  • une fois que les deux vis sont retirées
    • l'axe viendrait facilement mais l'entretoise est ajustée "gras" voire légèrement serrée dans le bâti
    • or l'entretoise est coincée entre le pignon et la pièce en laiton, qui elle est coincée par la clavette du pignon de droite
    • donc l'entretoise de gauche devra sortir en même temps que l'axe et le pignon en laiton
    • car sinon il n'y au pas la place pour reculer suffisament l'axe et les pièces qui en sont pour l'instant solidaires axialement

Le premier résultat intermédiaire doit donner ça (après les étapes ci-dessus) :

IMG_20231013_091520.jpg



A partir de là :
  • on a la place de retirer le pignon de droite
  • ça découvre sa clavette, qu'on peut retirer de l'axe
  • comme il n'y a plus de clavette sur l'axe,
    on peut retirer la pièce en laiton et son pignon central (par l'intérieur)
Pour retirer la prmeière fois le pignon de la pièce en laiton, j'ai utilisé ma presse d'établi, avec des cales.
Mais en fait c'est venu quasi tout seul, donc quelqu'un de plus costaud que moi aurait peut-être fait à la main.
Après nettoyage, au remontage ça coulisse "à la main" sur la pièce en laiton, et on peut le démonter/redémonter facilement.

  • on peut finalement retirer l'axe et en séparer l'entretoise et obtenir toutes les pièces
IMG_20231013_092541.jpg


Par contre, après démontage je me suis rendu compte que la clavette sur l'axe, qui sert à faire tourner le pignon de droite,
a légèrement impacté la face droite de la pièce en laiton au moment de pousser l'entretoise de gauche hors de son logement :

vlcsnap-2023-10-26-11h43m39s490_2.png


(d'ailleurs on voit aussi, à l'intérieur de la pièce en laiton, que l'alésage a été agrandi pour faire un réservoir d'huile)

Bref, autant les déformations sur la face sont sans incidence (au pire, un coup de pierre diamantée pour rôder ce qui déborde)
autant ces points d'impact ont aussi légèrement repoussé la matière sur l'intérieur de l'alésage... (aux points en violet)

Résultat, ça gênait un peu la rotation libre de la pièce en laiton sur l'axe, or ce mouvement doit être très fluide.

Plutôt que d'y aller à la toile émeri ou à la lime, j'ai choisi de remettre la pièce en laiton sur l'axe,
et mettre l'axe dans le mandrin du tour : en maintenant à la main la pièce en laiton,
l'axe (et les bords du trou de la clavette) ont facilement et progressivement re-rôdé le bord intérieur de la pièce en laiton

Au final, j'ai récupéré une rotation libre qui reste bien ajustée :whistle:


Info : après nettoyage, huilage et remontage complèt, j'ai dû redémonter une seconde fois, parce que j'avais remonté dans le mauvais ordre :maiscebien: et du coup je précise que ce second démontage s'est passé de manière bien plus "fluide" (tout à la main) et que les pièces ressortent sans causer le même problème (tant les pignons, que l'entretoise). Donc problème "définitivement" résolu :smileJap: et le démontage est plus facile la seconde fois pour les entretiens à venir.


On passe à la suite !
  • Il ne reste plus que l'ensemble des pignons guidés par le levier des avances automatiques :
  • IMPORTANT : J'ai commencé par marquer leur orientation avant de chercher à les sortir (on verra pourquoi)

IMG_20231013_105434_2.jpg


Pour le démontage :
  • On positionne le levier des avances pour que les pignons soient vers l'arrière (en haut de la photo ci-dessous)
  • On enlève les vis pointeau en jaune
  • On peut chasser l'axe de gauche (les pignons sont libres) selon la flèche violette
  • On récupère les pignons solidaires à la volée
  • Pendant qu'on chasse l'axe de droite (toujours selon la flèche violette) on a juste la place de retirer la clavette
  • On récupère la pièce rectangulaire (crémaillère) à la volée
IMG_20231013_105509.jpg


L'orientation des axes est importante, c'est pour ça que je l'ai marquée précédement :
  • pour l'axe de droite, son orientation fixe la position de la clavette qui fixe l'inclinaison de la crémailleure
    or celle-ci doit être à plat par rapport aux pignons qui sont en dessous

  • pour l'axe de gauche, pour que l'huileur et son trou traversant en face de l'axe de gauche,
    ainsi que le trou huileur sur le côté inférieur du cylindre à l'autre bout, soit aligné avec la suite du conduit d'huile dans le bâti,
    qui se trouve juste au dessus du pignon en laiton de la vis sans fin, et qui assure le huilage de cette dernière.
En images ça sera peut-être plus clair :

IMG_20231014_111512.jpg


Au final on récupère tout ça :

IMG_20231014_113009.jpg



On retire ensuite les leviers :
  • On note bien les positions d'insertion des goupilles
  • INFO : j'ai trouvé que c'est le plus dur de tout le démontage : les goupilles elastiques sont super serrées...
  • On note bien l'orientation des axes par rapport aux leviers
  • Et on ne perd ni les ressorts ni les billes :lol:
IMG_20231013_185025.jpg


On s'attaque d'abord au levier des avaces...
  • On retire d'abord les vis et le flache de droite (on note la position)
  • On retire le circlips, le premier pignon, et la clavette qui est le tient, voire photo ci-dessous
  • On passe une longue clé allen dans le trou indiqué en jaune de la photo ci-dessus,
    et on dévisse et récupère la vis qui maintien l'axe où le 2ème pignon libre transmet à la crémaillère
  • On recupère l'axe du levier, et de l'intérieur, on tire comme on peut l'axe portant le pignon libre,
  • On récupère le pignon intermédiaire
REMARQUE : derrière ces pignons, il n'y a "rien" qui les sépare du bâti (brut de fonderie, peint). J'ai trouvé ça dommage, alors au remontage j'ai inséré une petite rondelle fine sur chaque axe, pour maintenir le pignon éloigné de la surface. C'est pas grand chose, et peut-être totalement inutile, mais je trouve ça mieux.

vlcsnap-2023-10-26-12h31m18s081.png


On obtient tout ça pour le mécanisme de sélection des avances :
IMG_20231014_112854.jpg

On remarque que le méplat sur l'axe du levier des avances, sert à faire "l'inter-lock" avec le levier de la vis de la demi-noix, qu'on voit déborder ici :

IMG_20231014_100342.jpg


On termine par la demi-noix et son levier, qui sont assez simples :
  • on retire le flache en notant sa position angulaire (notamment pour les encoches des billes)
  • on retire l'axe et son extrémité à double rainure en notant sa position angulaire
    (pour la goupille élastique, et les goupilles parallèles qui servent à faire bouger les parties de la demi-noix)
vlcsnap-2023-10-26-12h53m47s053.png

  • on marque/note quelle partie de la demi-noix va à quel endroit (une est plus longue que l'autre, c'est facile)
  • on déserre et on retire les vis et écrous de blocage, qui servent au réglage du lardon de la queue d'arronde de la demi-noix :
vlcsnap-2023-10-26-12h58m10s370.png


Et on termine :
  • en retirant le lardon (voir 2 photos plus haut) et les queues d'arronde

  • ON NE SEPARE SURTOUT PAS LES DEMI-NOIX DE LEUR SUPPORT :
    • ça ne sert à rien pour le nettoyage
    • ça a été usiné "conjointement" j'imagine, donc on garde tel quel...
  • on ne retire pas non plus les goupilles parallèles sur le dessous des queues d'arronde (voir photo ci-dessous)
    qui permettent de faire bouger les demi-noix grâce au levier à double rainure :
    .... et ça ne sert à rien de les démonter et dans tous les cas elles sont bien pressées.


Au final on a récupéré tout ça pour le mécanisme de la demi-noix :

IMG_20231014_112823.jpg



Ouf, travail terminé sur ce morceau "un peu plus compliqué que le reste" !

Je suis très content d'avoir été au bout du tablier :
  • L'interlock entre les leviers m'intriguait et je voulais savoir quel huileur servait à lubrifier quoi, pour savoir quoi graisser
  • Et j'ai pu le nettoyer de fond en comble, graisser à la NLGI 3 au calcium, le remonter et huiler généreusement
  • Résultat : par rapport à avant, tout coulisse/tourne super bien, surtout la vis sans fin des avances auto, et la demi-noix !

A bientôt pour la suite,
Nicolas
 
N

nipil

Apprenti
La suite (une étape rapide ... j'ai pas été ambitieux !)

12) Boite de vitesse

Je préviens tout de suite, je ne vais quasiment "rien" démonter... Désolé pour la déception.
Mécaniquement ça a l'air sain et "propre", et je risquerais de faire plus de mal que de bien !


Je vais me contenter de :
  • inspecter
  • vidanger
  • nettoyer/rincer au white spirit
  • essayer de trouver un bouchon avec tube un peu plus long
  • ajouter un aimant pour les particules éventuelles
  • remettre de l'huile et de la graisse

Démontage : facile, 4 vis à retirer. Par contre il n'y a pas de trous de "vis de soulevage" (qui poussent quand on vis, pour décoller le joint d'étanchéïté, plutôt que de le "casser" au maillet ou d'ouvrir la fente au ciseau à bois). Je vais donc peut-être en ajouter.

IMG_20231022_103112.jpg


Ce qui fait joint entre la boîte et le couvercle, c'est du scotch (un peu comme du scotch à masquer),
avec une fine pellicule de joint/mastic par dessus :

IMG_20231022_103121.jpg


Pour ce qui est de l'intérieur, on voit 4 arbres
J'ai mis dessus le nombre de dents de chaque pignon.
Tous les pignons sont en module 1.5 :

IMG_20231022_103141.jpg


  • Sur la photo, on voit à droite et à gauche les deux trous (pour graisser les roulements de la broche, j'imagine ?)
    Il faut donc ouvrir le capot à chaque fois, mais d'après le manuel, c'est 2x par an, ça va...
    Et s'ils avaient mis des graisseurs sur le dessus, ça aurait gêné quand on veut poser des trucs sur le capot.

Pour les rapports de boite, ça donne ça :

RapportsSimplifiéMultiplicateur
High Gauche19 / 220,8636
High Centre38 / 770,4935
High Droite133 / 881,5114
Low Gauche11 / 680,1618
Low Centre11 / 1190,0924
Low Droite77 / 2720,2831

Et avant l'entrée, par le jeu de poulies du moteur et de l'arbre d'entrée, on rajoute :
- soit une réduction de 0.75 (grande poulie moteur)
- soit une réduction de 0.5 (petite poulie moteur)

Donc avec un moteur 1400 tr/min, on a à la broche : de 65 tr/min à 1600 tr/min, étagé sur 12 vitesses (avec changment de courroie)


Pour les roulements de la broche :
  • côté mandrin, c'est un 32012 en précision P5 (cf. plan et inventaire des pièces)
  • côté moteur, c'est un 32010 en prévision P6X (cf. plan et inventaire des pièces)
  • et non, désolé pour ceux qui voudraient une certitude, mais je n'arrive pas à voir la marque (sans démonter)
Les autres roulements du tour sont tous "made in germany", donc je ne garantis rien, mais logiquement je me permet de penser qu'ils n'ont pas mis de la grosse merdouille pour les deux roulements les plus importants de la machine... et cf. mon premier post sur les mesures que j'ai pris sur le jeu de la broche (de 2 microns au cône morse et 7 microns sur la face). Je peux toujours me tromper, mais je pense que c'est plutôt pas mal comme matos qu'ils ont mis.



Pour l'huile :
  • ça n'est pas noyé dedans : il y a 3cm au fond.
    avec une surface de 24 cm x 24 cm, ça fait un peu moins de 2 litres
  • elle est pas visuellement catastrophique, c'est plutôt bien,
    mais je vais la changer quand même, maintenant qu'il a un peu tourné
  • le bouchon de vidange est à l'intérieur du compartiment de transmission
    (entre la courroie moteur, et les pignons de la vis-mère, plutôt accessible)

Pour les niveaux, je trouve que ça n'est pas rempli assez haut :
  • le pignon de 48 dents (en haut à gauche de la photo précédente)
    ne touche pas l'huile, donc uniquement les projections tièrces

  • le pignon de 56 dents (en bas à droite de la photo précédente)
    ne touche pas l'huile, donc uniquement les projections tièrces

  • et sur la photo qui suit, le trou est au 2/3 alors que l'indicateur côté banc indique plein
    (sûrement l'effet de la capilarité ?) déjà ça induit en erreur....
IMG_20231022_114359.jpg



Ma conclusion pour la vidange :
  • passer de 3cm à 5cm de niveau d'huile, pour s'assurer que tous les pignons inférieurs puissent lubrifier leur "ligne"
  • donc prévoir à peine plus de 3 à 3.5 litres par vidange
Je pense qu'il n'y a pas besoin de plus, et au delà on atteint les orifices des axes, donc risque de fuite j'imagine.


J'en ai profité pour préparer 3 trous dans l'épaisseur du couvercle, pour y fixer des accessoires que j'ai prévu (blocage de la broche pour la réalisation de rainures pour les clavettes de pignons, support comparateur permanent, etc).

D'ailleurs sur ce coup, je suis en limite de capacité sur ma perceuse à colonne, que je n'ai toujours pas repeinte... et dont je n'ai toujours pas rallongé la colonne... (un futur projet pour ce tour ?!)

IMG_20231022_121852.jpg




Ce week-end, je vais donc procéder à la vidange :
  • virer le bouchon et virer l'huile sans en mettre partout, tout rincer généreusement au white spirit
    (sauf si c'est une mauvaise idée pour les flaches ZZ des roulements des axes de la boite de vitesse)
  • ramasser/aspirer tous les éventuels dépôts au fond et déposer un aimant pour collecter les futures particules
  • remettre de l'huile hydraulique HM 68 (cf. manuel)

Question : je ne sais pas trop comment nettoyer "en place" les roulements de la broche de manière correcte.
Dans tous les cas je me dis qu'il faut que je fasse tourner la broche à la main pour que tout le roulement soit nettoyé.
Mais comment faire pour nettoyer sans injecter plus de débris qu'il y en a peut-être ?

  1. purger simplement la graisse en soufflant au compresseur dans le trou de graissage ?
  2. pareil qu'au 1) mais avec une bombe d'air pour ne pas y insérer des poussières ?
  3. me contenter d'injecter du white spirit avec une seringue dans le trou de graissage ?
  4. simplement charger avec de la nouvelle graisse propre sans tenter de virer l'ancienne ?
  5. un peu de tout ça ?

Merci d'avance pour vos conseils.

Bon week-end à tous
Nicolas
 
D

Doctor_itchy

Compagnon
si tout les axes on un joint spi tu peu mettre plus d'huiles ça fuiteras pas de coté , par contre ça va émultionné plus donc ça peu remonté par le dessus :)

il est important de bien vidangé l'huile et co d'une machine neuve , les chinois badigonne avec une graisse huile chargée avec des produit divers pour protégé la machine lors du transport , car comme c'est maritime y a de la condensation d'eau salée et ça , ça fait rouillé tres vite

le soucis c'est que cette graisse peu etre abrasive car ce n'est pas vraiment de la graisse , donc tout nettoyer et huilé (pas de graisse... )

pour ta boite de l'huile de boite de vitesse manuelle de voiture fera le job :)

pour le niveaux faut tester , si ça émultionne correctement tout les engrenage sont bien huilé , si pas assez ceux du haut resteront sec et vont s'abimé , trop et ça va débordé par le haut (ou tout orifice ouvert )
 
D

Doctor_itchy

Compagnon
donc démontage total ,de plus il reste parfois souvent du sable de moulage dans les creux donc nettoyer est important car il faut ne surtout pas le laisser !!!

(sauf si le revendeur a déja fait cette préparation et si il l'a bien faite car ce n'est pas le cas de tous malheureusement )
 
P

philippe2

Compagnon
Merci encore pour ce compte rendu qui mis au format PDF mériterait largement d'être ajouté dans les ressources du site. Un point de détail : je n'arrive pas à me faire une idée claire du montage des deux vis à téton l'une derrière l'autre, chapitre démontage du tablier. Une photo si tu as aiderait à m'éclairer.
 
N

nipil

Apprenti
donc démontage total ,de plus il reste parfois souvent du sable de moulage dans les creux donc nettoyer est important car il faut ne surtout pas le laisser !!!

Oui Doctor_itchy c'est pour ça que je démonté et nettoie...

mais ça n'est pas forcément simple pour un débutant en mécanique... et les roulements de broche c'est important, "je le sens pas" de les démonter... j'ai peur de faire plus de mal que de bien.

Donc c'est pour ça que je demandais comment "bien" les nettoyer "en place" sans les démonter.


Merci encore pour ce compte rendu qui mis au format PDF mériterait largement d'être ajouté dans les ressources du site. Un point de détail : je n'arrive pas à me faire une idée claire du montage des deux vis à téton l'une derrière l'autre, chapitre démontage du tablier. Une photo si tu as aiderait à m'éclairer.

Merci pour le compliment Philippe !

Et bien si ça peut aider, je ferai des copier coller de tout ça quand j'aurai fini, et je ferai un pdf : vous me direz où je dois le mettre !

Pour la double vis pointeau, tu as raison mes explications sont pas au top, et c'est pas intuitif... Comme j'ai tout remonté le tablier, je vais essayer de te faire une modélisation 3D ça ira plus vite que de redemonter et prendre des photos !

Nicolas
 
N

nipil

Apprenti
je n'arrive pas à me faire une idée claire du montage des deux vis à téton l'une derrière l'autre, chapitre démontage du tablier.
Une photo si tu as aiderait à m'éclairer.

Voilà un rendu 3D et une section (j'ai simplifié le pignon de la crémaillère en bout d'axe sur la gauche...) :

Au fait je l'avais pas mesuré, mais au final : crémaillère et pignon avance chariot = module 2, pignon Z=14 dents.

Vue éclatée :

rendu1.PNG


Vue en place :


rendu2.PNG



Au remontage, dans l'ordre :
  1. insérer la vis téton dans l'entretoise noire
  2. insérer l'axe dans l'entretoise
  3. visser la vis téton à fond en l'insérant dans la rainure de l'axe
  4. dévisser la vis téton d'un demi-tour pour que ça coulisse librement en rotation avec maintien en position axiale
  5. insérer axe + entretoise dans le bâti avec l'orifice du filetage sur le haut (aligné avec le trou du bâti)
  6. durant l'insertion de l'ensemble entretoise+axe, glisser par l'intérieur le reste des pièces du mécanisme concerné
    • pignon vis sans fin laiton avec son engrenage solidaire sur clavette
    • la clavette et le pignon d'entrainnement de la manivelle du chariot
  7. insérer une clé allen dans l'orifice du trou du bâti, jusque dans la vis téton
  8. s'assurer que son axe est bien vertical (alignement angulaire des trous) et centré dans le trou du bâti (alignement axial des trous)
  9. retirer la clé allen, insérer la vis conique dans le bâti, et la visser dans le filetage du bâti jusqu'à ce que ça devienne un peu dur
IMPORTANT :
  • comme les deux filetages (entretoise et bâti) n'ont aucune garantie d'avoir été fait en même temps, il n'y a aucune certitude qu'on puisse visser l'une ou l'autre vis sans tête "d'une pièce à l'autre" en passant d'un filetage d'une pièce à celui de l'autre pièce : donc il ne faut pas forcer ni au dévissage ni au vissage, et sortir chaque vis avec sa pièce contenante.
  • Par exemple, au démontage j'ai un peu merdé je pense : j'ai d'abord vissé la vis conique par le haut (ça c'est OK) mais j'ai aussi vissé la vis téton par le haut. Or ça n'était pas "fluide" et ça forçait un peu ... après seulement j'ai compris comment c'était assemblé !
  • C'est pour ça qu'au remontage je remet la vis téton d'abord dans son entretoise (en n'utilisant que son filetage à elle) puis la vis cônique par dessus via le bâti (en n'utilisant que son filetage à lui). Au final je conseille au démontage de visser la vis conique du bâti, puis visser la vis téton dans l'entretoise pour qu'elle ne "frotte" pas quand on veut sortir l'entretoise du bâti. Puis dévisser la vis téton de l'entretoise, pour libérer l'axe.

En espérant que ça soit plus clair :-D !
 
P

philippe2

Compagnon
OK. Donc le serrage de la vis dans le bâti a deux fonctions :
- Verrouiller angulairement l'entretoise munie de sa vis à téton.
- Assurer que la vis dans l'entretoise ne se dévissera pas trop sous l'action des vibrations, au point où le téton sortirait de la rainure, cette possibilité étant interdite par la présence de la vis conique du bâti, elle même bloquée (là on ne sait pas vraiment par quoi).
Mais si ça fonctionne...
 
N

nipil

Apprenti
OK. Donc le serrage de la vis dans le bâti a deux fonctions :
- Verrouiller angulairement l'entretoise munie de sa vis à téton.
- Assurer que la vis dans l'entretoise ne se dévissera pas trop sous l'action des vibrations, au point où le téton sortirait de la rainure, cette possibilité étant interdite par la présence de la vis conique du bâti, elle même bloquée (là on ne sait pas vraiment par quoi).
Mais si ça fonctionne...
C'est ça !

Là mon dessin n'est pas forcément à l'échelle, car j'ai importé des vis quelconques et mis des cotes au pif.

En fait, la vis téton, elle a grosso modo juste la bonne longueur pour que quand tu la places bien, elle soit :
  • d'un côté, dans la rainure de l'axe
  • de l'autre, "pas trop loin" du bord de l'entretoise
Comme ça quand tu vis la vis à tête cônique du bâti jusqu'à l'entretoise, tu bloques à la fois :
  • l'entretoise (avec les bords de la vis cônique, à la base du cône)
  • la vis téton (avec la pointe du cône de la vis
Et comme les deux vis sans tête se touchent, elles se bloquent un peu mutuellement pour les vibrations.
 
N

nipil

Apprenti
C'est boooôooooo :smt041 !!! J'adooooooore :smt055 !!!!

J'aimerais faire pareil :oops: ! Quel logiciel :-D ?,

Merci FB29, mais j'y suis pas pour grand-chose au final :oops:

J'utilise la version gratuite de Fusion 360 (comme beaucoup de monde !).

La modélisation est simple, avec 3 composants que j'ai modélisé à la main, et 2 importés de mcmaster-carr (les vis sans tête).
Voilà un aperçu, https://a360.co/3FB8uYA (bouton "décomposer la vue modèle")

Mais je ne sais pas encore partager un modèle complet.
EDIT: j'ai ajouté un ZIP du fichier .f3d de fusion, qui exporte ce modèle,
si tu l'importes tu pourras expérimenter en plus des tutos ci-dessous.


Il y a énormément de tutos sur Youtube, c'est là que j'ai tout appris.

Le chemin d'apprentissage que je suggère c'est l'ordre suivant :
- trouver un tuto basique "interface + 1er sketch + 1er volume" (une intro en mode "fusion pour les nuls")
- puis un tuto rapide qui te parle des sections (en trois click tu as la vue chiadée, on a rien à faire)
- puis un tuto qui te parle des composants (plusieurs composants dans un design) et de l'import de composants
- puis un tuto qui te parle des liaisons (joints) entre composants (doùu le tuto précédent) pour pouvoir les faire bouger "à la main"
- puis un tuto rapide (que j'ai regardé ce matin) pour voir comment faire un rendu basique, directement depuis ton design
- et chercher un tuto (que je n'ai pas encore appris) pour faire des "motion study" (ou mouvement pré-programmés) et le rendu animé

En gros, tout est dispo, gratuit, et comme d'habitude, ça demande juste du temps ... et de la gymnastique mentale ! :supz:

PS: les tutos valent ce qu'ils valent, mais il y en a plein youtube, en français et en anglais.
Faire juste attention à l'age de la vidéo, car le logiciel évolue en permanence et se met à jour automatiquement...
Du coup l'interface graphique ou la manière de faire change parfois un peu, au pire chercher un tuto plus récent.

PPS: et tout ça (surtout la première phase de modélisation) c'est aussi extrêmement utile si on vaut faire, ou faire-faire, de l'impression 3D

Amuse toi bien :partyman:
Nicolas
 

Fichiers joints

  • Montage double vis avance chariot HBM 330x600 v19.zip
    808.8 KB · Affichages: 37
Dernière édition:
D

Doctor_itchy

Compagnon
mais ça n'est pas forcément simple pour un débutant en mécanique... et les roulements de broche c'est important, "je le sens pas" de les démonter... j'ai peur de faire plus de mal que de bien.

Donc c'est pour ça que je demandais comment "bien" les nettoyer "en place" sans les démonter.

la seule contrainte est le réglage de jeu des roulements , ce n'est compliquer mais délicat

il faut remonté et serré la bague de précontrainte pour que ça tourne et que l'on sentent que ça "freine un peu" puis il faut relacher un pouillemment jusque a ce que ça tourne librement , puis faire tourné la broche (huilée comme il faut , et préhuilé les roulement au remontage) et surveiller la chauffe des palier ça doit chauffé tres légerement coupé tout les minutes et vérifier que ça tourne librement , si apres par exemple 30minute ça devient tres chaud et que ça "freine" il faut désseré un pouilleme la bague de précontrainte jusque a ce que se soit libre , il est important de faire ce réglage a chaud ! , une fois cela fait et que la broche est a température et qu'elle tourne librement , tu affine avec un comparateur sur la portée de la broche au plus pret du roulement !!! et base magnétique sur le compariment boite au plus pret de la base du roulement et un grand axe dans la broche , tu fait bouger le tout avec le bras de levier et du observe le jeu , c'est la ou il faut avec quelque micro pouilleme faire en sorte que la broche tourne librement et que le jeu soit le plus infime possible , il est important de garder l'ensemble chaud donc de faire tourné un certain temps a vide entre les mesures :)

apres ta broche sera impec et ne devras surement plus etre ajustée avant longtemps si tout est bien huilé comme il faut :wink:

sinon tu peu tenté le mode "ricain" viré l'huile de boite , et faire un mélange petrole huile fluide assez haut (certain ajoute du wd40 mais bon c'est des ricain ^^ ) faire tourné a basse vitesse un bon moment , laisser chauffer le mélange , puis laisser tremper quelque heures , remettre en route , faire ça 3 ou 4fois puis vidanger et voir ce qui sort , si propre ok tu rince a l'huile fine , puis vidange ,puis huile de boite définitive , si crade tu refait un cycle avec un mélange neuf , et ça autant de fois que tu le pense utile , ça prend du temps ça fait bcp de produit mais ça tévite de tout démonté , cela dit c'est surtout sur des boite mécanique complexe et difficile a démonté sans y passer des jours que ce truc est utilisé , dans ton cas je démonterais et nettoyage classique :)
 
N

nipil

Apprenti
la seule contrainte est le réglage de jeu des roulements , ce n'est compliquer mais délicat

apres ta broche sera impec et ne devras surement plus etre ajustée avant longtemps si tout est bien huilé comme il faut :wink:
Détail, tu parles d'huiler les roulements : or il n'y a pas d'huileur pour les roulements de broche (uniquement les trous de la photo, qui sont sous le couvercle de la poupée fixe, donc faudrait ouvrir à chaque fois pour huiler...) et surtout le manuel indique qu'il faut graisser les roulements avec de la graisse calcium nlgi 3, donc je pense honnêtement que c'est de la graisse que je suis sensé mettre dans ces roulements... !

Bon, sinon, ce que tu indiques pour régler le jeu, c'est impressionnant, mais tu m'as presque convaincu que je pourrais y arriver. Et en tout cas c'est très détaillé, je te remercie pour ton temps et ces explications. Je reste "pas chaud chaud", quand même, mais je vais voir...

En fait, je ne suis pas sûr de réussir à le démonter, car ce que je vois ne me paraît pas "extractible" ...
Pour info, j'ai cherché pas mal de trucs ce matin, et j'essaie de déterminer si/comment/quoi qui pourrait me bloquer dans le démontage.

Pour info, le schémas de la broche donné dans le manuel CQ6133 du forum, ça donne ça, auquel j'ai ajouté les dimensions supposées :

broche.png


81 écrou griffe
82 rondelle griffe
83 vis allen
84 manchon
85 rondelle de pressurisation
86 entretoise de manchon
87 roulement 32010/P6X
88 circlips
89 pignon de broche
90 roulement 32012/P5
91 rondelle de pressurisation
92 joint d'huile du palier
93 broche
94 clavette plate

En regardant ce dessin deux trucs me paraissent évidents :
  • vu les forces sur la broche, les bagues intérieures de 87 et 90 sont serrées sur la broche, logiquement
  • vu la forme de la broche, et qu'elle est monobloc, elle ne peut sortir que par le nez (donc vers la droite)

Du côté droit de la broche :
  • vu les dimensions, à moins que ça soit assemblé "pendant le montage", 88 à 94 doivent sortir "montés", par la droite
  • sur le dessin on voit plusieurs épaulements sur la droite de la broche
    • logiquement le dernier est pour la bague intérieur du 90
    • l'avant dernier, pour l'appui du 89
    • ensuite le 89 est conservé en place via 88
  • je pense pas vraiment que le 91/92 et ses vis ne sont pas ce qui "tient" la broche
    • ça serait sûrement aussi trop imprécis (alignement de la broche)
    • et ça serait sûrement pas assez solide/rigide
    • du coup la bague extérieure du 90 serait libérable (de la fonte) par la droite

Du coté gauche de la broche :

Voici une photo "vue de l'intérieure de la boite", du roulement à l'arrière de la broche (le 87) :

IMG_20231022_104135.jpg


Premier point :
  • Comme je vois le "pli" de ce qui tient les rouleaux, et vu l'apparence de leur face, il a l'air d'être monté en "O" de ce côté.
  • Je ne vois qu'une partie de l'épaisseur de la bague extérieure, j'en déduis que celle ci est en appui sur la fonte de l'autre côté, centrée par l'alésage de la fonte et maintenue/pré-chargée en position axiale par 84 et 85.

Retour du côté droit de la broche, vu du nez de la broche, pour comparer :
  • Je ne vois rien sans démonter, donc je suppose que 90 est monté en "O" vu que 87 est monté en "O"
  • Logiquement, s'il n'était pas en O, la précharge via 81 aurait tendence à séparer les bagues au lieu de serrer les rouleaux.
  • Et je pense que la bague extérieure de 90 est donc à l'extérieure de la boite (à droite) et la bague intérieure 90 serrée sur l'arbre
  • et selon le diamètre intérieur de sa bague extérieure (et celui des rouleaux) ils seraient éventuellement "prisonniers" entre 87 et 90
  • la bague extérieure de 90, le 91 et le 92 sont libérés une fois 92 dévissé, mais ils resteront prisonnier de 93 et peut être de 90
  • bref, de ce côté là, l'ensemble devrait sortir "monté", de la boite sans encombre a priori...

Par contre j'ai un problème ... ou en tout cas un point qui m'empêche d'être sûr de réussir à démonter le 87.
  • Mais si 87 est monté en "O", sa bague extérieure ne pourrait a priori pas sortir par la droite... (là d'où la photo est prise)
  • Or elle est maintenue par les rouleaux, qui sont maintenus par la bague intérieure, qui serait serrée sur l'axe
  • Et donc la bague extérieure de 87 serait donc "prisonnière" entre fonte et bague intérieure 87 ?
    Comme de l'autre côté 90 serait aussi en "O", je ne pourrais pas non plus pousser la broche vers la gauche...
    Si c'est le cas, comment sortir la broche par la droite ... et comment bouger l'ensemble ?! :7hus5:

Normalement, c'est démontable sans devoir "déplacer" des bagues intérieures sérrées ?!

@Doctor_itchy : comme tu peux le voir, j'essaie de bien réfléchir avant de me lancer, car c'est ma première fois. Ce que je veux surtout éviter, c'est de commencer à démonter/dérégler, sans avoir un plan "à peu près certain d'aboutir" : car si c'est pour commencer et dérégler, ne pas réussir à démonter completement, et devoir faire rdemi-tour et re-régler "un peu pour rien" ... autant ne pas toucher et nettoyer en place !

Edit : clarifications
 
Dernière édition:
D

Doctor_itchy

Compagnon
alors oui d'un tour a l'autre les bloquage sont different , cela dit une fois débloqué il faut faire un "extracteur" maison qui tire la broche vers le banc (jamais vers la boite ) , certain le font avec une cale en bois et une masse mais je n'aime pas car ça donne des choc sur le roulement arriere , il est monté legerement serré si c'est bien usiné , celui qui est "devant" lui resteras sur l'axe et sa bague externe resteras dans le logement (ça se démonte en deux partie sur ses roulement la )

c'est toujours monté en O voir en ()) ou (()) et en (())) sur de tres gros tour mais ici c'est en () :) (certain aussi c'est en |--() cad un classique coté pignon et deux en () coté mandrin ! , le calage et reglage est plus compliquer mais ça n'a pas l'air d'etre le cas sur le tient ? )

dans tout les cas en démontant tu fait des photo , tu note et tu pose les piece dans l'ordre sur ta table (un genre d'eclaté mais avec les pieces) si tu prend ton temps , sans stress et que tu fait attention tu devrais y arriver :)

mais si tu ne le sens vraiment pas , alors laisse tel qu'elle et tente le nettoyage au pétrole direct dans la boite :) (mais si un ou plusieur grain de sable se cache dans un roulement tu ne le verra pas mais tu va entendre le "croutch" et tu va abimé les roulements !
 
J

jojomouth

Ouvrier
les roulements de broche c'est important, "je le sens pas" de les démonter... j'ai peur de faire plus de mal que de bien.

Il ne faut pas démonter les roulements de broche si ce n'est pour les changer. ça n'aurait pas de sens sur du neuf. Ils sont
serrés sur la broche mais la bague ext est aussi bien serrée dans leurs logements.
Des fois il faut se rappeler que parfois le mieux est l'ennemi du bien.
ça n’empêche pas de régler avec l’écrou en cas de besoin.

édit ... S'il y avait des grains de sable dans les roulements ils seraient déjà écrasés ou éjectés

Bravo pour la revue technique que tu nous offre.
 
Dernière édition:
N

nipil

Apprenti
Il ne faut pas démonter les roulements de broche si ce n'est pour les changer. ça n'aurait pas de sens sur du neuf. Ils sont
serrés sur la broche mais la bague ext est aussi bien serrée dans leurs logements.
Des fois il faut se rappeler que parfois le mieux est l'ennemi du bien.
Je me suis rangé derrière mes propres réticences, et l'avis de jojomouth.
Je garde néanmoins les conseiles de Doctor scratchy pour quand je serai obligé de démonter...
Des fois, j'ai appris à ne pas être téméraire ! :roll:

Bravo pour la revue technique que tu nous offre.
Merci pour le compliment, c'est autant pour ma propre mémoire, que pour le partage.
Du coup, je suis content si en plus, quelqu'un trouve ça intéressant ou utile !


12 bis) Vidange boite de vitesse

Après ouverture du couvercle, je commence par vérifier par où arrive la graisse des roulements de la broche. On dirit que les trous sont "en biais" et que donc ça passe par le haut, puis les pièces 84 et 92, pour faire "demi-tour" à la bonne hauteur pour rentrer par la face extérieure des roulements (je suppose, n'ayant pas démonté) :

vlcsnap-2023-10-30-11h36m03s421.png


Je balance de la graisse NLGI3 au calcium (cf. manuel) par l'un des trous, et je regarde si (et par où) ça ressors...

Côté queue de la broche :

IMG_20231029_112049.jpg


Côté nez de la broche :

IMG_20231029_112034.jpg


Et ça ressors effectivement par l'intérieur du roulement. Très bien ! Ca veut dire que si je vire l'ancienne, ça remet la nouvelle là où il faut.

Du coup, je prépare une chute en alu, avec du duct-tape pour maintenir (après avoir dégraissé la surface de collage) :

IMG_20231029_112230.jpg


Puis, pendant que ça s'écoule :
  • je vire le bouchon/vis avec une clé à pipe de 17
  • je gratte le reliquat de joint (silicone ?) sur le pourtour du trou
  • je gratte le reliquat de joint sur le filetage du boulon
  • pareil avec le bouchon de niveau et son joint souple
  • info : Les filetages des deux bouchons sont droits et au pas 1.5
Ne pas hésiter à changer le joint s'il est pincé/écrasé/déformé (perso, j'avais pas la bonne taille en stock...)

IMG_20231029_125026.jpg


Ensuite, avec un long pinceau propre, je tâche de pousser par l'intérieure le maximum d'huile et de crasse vers le trou de vidange.
Je m'aide un peu de la souflette (avec un nez long genre de 10cm) pour faire des vagues vers la sortie.


Ensuite je m'attaque au nettoyage à proprement dit, en partant du haut de la boîte vers le bas !
  • roulements
    • un premier coup de souflette dans les trous de graisse des roulement de broche, en faisant tourner la broche à la main
    • objectif : pour faire de la place pour le white spirit, sans en passer 100 litres ...
    • puis, environ 10x de suite : un filet de white spirit en faisant tourner à la main, puis soufflette en faisant tourner à la main
    • objectif : qu'il n'y ait quasi plus aucun crapet de graisse qui sorte de chaque roulement
  • fonderie, arbres, pignons
    • arrosage généreux par spray si possible, et frottage léger avec un peinceau propre
    • chasser le maximum par le trou avec le pinceau
    • un dernier rinçage de finition, et chasser le maximum par le trou avec la souflette longue
      mais de plus loin, pour pas reprojeter la crasse partout !
En tout cas c'est "assez peu accessible", comme on n'a pas tout démonté :lol:


Pour terminer le nettoyage :
  • déposer des feuilles d'essuie tout au fond de la boite, et souffler pour chasser le reliquat de white spirit dessus
  • rattraper les feuilles d'essuie tout ... avec une longue pince à épiler/maintenir/électronique
  • laisser évaporer le white spirit resté sur les surfaces (~1h)
IMG_20231029_123656.jpg



Je passe finalement au graissage des roulements de broche.
  • j'ai mis de la DLLUB NGLI 3 calcium ...
    qui au final m'a livré des tubes TOTAL MULTIS EP 3 (Lithiuem-calcium NLGI3)
    :smt046
  • j'ai utilisé une pompe à graisse à une main, CCLIFE sur amazon
    je l'ai entièrement démontée, et remis du ruban teflon partout
    en fait, j'ai choisi celle là parce qu'elle a un embout pointu (ça ira bien dans les trous de la boite)


    61wfMFs3QvL._AC_SL1500_.jpg

  • et j'ai finalement injecté de la graisse dans les trous de graissage des roulements,
    en tournant la broche à la main, jusqu'à ce que j'en voie ressortir de chaque roulement...


Et finalement, plus qu'à re-remplir :

  • IMPORTANT : Rajouter du ruban teflon sur les deux bouchons (vidange et niveau) ... c'est mieux (je pense) que le silicone!!
  • Rajout d'un scotch de joint sur le capot :

    IMG_20231029_135619.jpg

  • On remet de l'huile (j'ai mis de la DLLUB 68 HM) sans additifs extrême pression EP qui peuvent être nocifs si j'ai bien compris. D'ailleurs le manuel demande uniquement "de l'huile #20", donc après tout on met ce qu'on veut.

  • J'en ai mis jusqu'à ce que ça recouvre tout juste le plot à gauche sur l'avant de la boîte (cf. photo) , donc environ 5cm d'épais :
vlcsnap-2023-10-30-11h58m31s065.png


  • On fait tourner à la main, on vérifie que tous les pignons inférieurs trempent, et qu'ils pourront lubrifier leurs copains en hauteur.

Ca fait plaisir, on voit le fond, comparé à l'huile d'origine :smt038


J'ai ensuite juste posé le couvercle, et fait tourner avec le moteur
  • sur chacune des 3 vitesses du levier de gauche
  • puis avec l'autre vitesse du levier de droite.
  • On rouvre, pour vérifier qu'il y en bien projeté partout, et que ça mousse pas trop...

Y en a bien tout partout sur le couvercle :

vlcsnap-2023-10-30-18h41m08s849.png



Et au fond ça reste clair sous la mousse :

vlcsnap-2023-10-30-18h40m45s710.png


INFO : le bouchon de remplissage sur le capot, il est percé (environ 1mm). Je pense que c'est pour permettre d'aérer et de compenser les variations de pression avec la chaleur. Mais du coup, faut pas s'étonner si quelques bubulles/gouttes d'huile ressortent par là par capilarité et pression d'air intérieure, durant le fonctionnement.

Après avoir utilisé le tour pendant 1h environ, je n'ai pas vu de coulures sur l'emplacement du roulement avant de la broche. Par contre sur l'arrière j'ai eu un léger surplus de graisse, genre quelques gouttes, qui s'est échapé par ce qui semble être les filetages arrière de la broche. Je ne sais pas si c'est habituel, ou pas. Faut dire que j'ai bien chargé en graisse, ne sachant pas combien je dois en mettre ... :smt083


Après la vidange, la bonne surprise c'est que le tour ne fait plus le même bruit ... il est plus silencieux ... c'est tout bénef' !

A+
Nicolas
 
Dernière édition:
P

philippe2

Compagnon
INFO : le bouchon de remplissage sur le capot, il est percé (environ 1mm). Je pense que c'est pour permettre d'aérer et de compenser les variations de pression avec la chaleur. Mais du coup, faut pas s'étonner si quelques bubulles/gouttes d'huile ressortent par là par capilarité et pression d'air intérieure, durant le fonctionnement.
Le nom commun et connu par les mécaniciens est "reniflard", qui désigne bien la fonction que tu as comprise et décrite. Indispensable pour éviter que la pression monte avec la température, ce qui contribue à provoquer des fuites. Si ça crachote de l'huile, c'est que le niveau est probablement un peu au dessus du maxi. Les pignons n'ont pas tous la nécessité de barboter, le brouillard d'huile suffit en général.
 
N

nipil

Apprenti
Et c'est parti pour l'avant dernier élément du tour !

13) boite "d'avance"


Ici il ne s'agit que d'un simple avant/neutre/arrière, pas de changement de vitesses.

On commence par détacher la vis mère (cf. posts précédents)
  • en chassant sa goupille cônique qui la tient sur l'entretoise qu'on voit à droite sur la photo ci-dessous
  • on retire le pallier de fin de vis mère (à droite du banc)
  • on déplace le chariot avec la vis mère, un peu plus loin pour faire de la place

IMG_20230910_150054_2.jpg


On continue côté compartiment de transmission
  • en retirant le dernier pignon dans le compartiment de transmission
  • tant qu'à faire on vire l'adaptateur d'arbre 12/22mm (le ptit truc à clavette/rainure)

Finalement, on retire les 4 vis et la plaque descriptive, et on se retrouve avec un carter en fonte avec un espace vide dedans :

IMG_20231015_190023.jpg


  • On visse du M5 dans les petits trous à l'intérieur au fond, à droite et à gauche, et on tire dessus
    (on peut mettre une cale percée et un écrou pour tirer dessus avec force et stabilité)
    Ca permet d'extraire les goupilles côniques qui alignent la boite d'avance sur le banc.

vlcsnap-2023-11-02-15h10m24s995.png


  • Ensuite on retient l'ensemble avec une cale en bois dessous pour pas que ça tombe,
  • On dévisse les 4 grosses vis et on récupère le tout (environ 5kg, à la louche) !

IMG_20231020_195145.jpg


Et sur l'arrière, on découvre la magie d'un intérieur ... épuré :-D

IMG_20231020_195713.jpg


On voit 3 partie :
  • sur le haut et en rangée arrière sur la photo, l'arbre d'entrée, avec deux pignons fixes
    sur cette photo, l'adaptateur double clavette 12/22mm a été retiré de l'extrémité droite de l'arbre
    (voir la section 10 du post #22)

  • en haut et en rangée avant sur la photo, un arbre intermédiaire avec un pignon fixe large.

    Il ne ressort sur aucun côté de la boite d'avance, il est maintenu par un circlips du côté gauche
    Et vu qu'il y a un pignon, l'axe sort forcément par le pallier de droite, qui semble pourtant serré dans le bâti
    Accessoirement, chaque pallier (gauche et droite) est derrière un "bouchon" (voir question en fin de post)

  • en bas l'arbre de sortie, avec un pignon mobile déplacé par le levier frontal, avec son extrémité sortant de la boite côté vis mère


Une vue zoomée des 4 pignons à l'intérieur :

C'est fait en fait simple inverseur, selon la position du levier et donc du pignon de sortie :


IMG_20231020_200750.jpg


Tous les pignons de cette "boite d'avance" sont
  • en module 1.5
  • avec Z=20 dents
  • alésage de 16mm
  • clavette de 4mm.

Et surtout, on voit la butée à billes (une de chaque côté de la paroi) qu'on doit graisser tous les 6 mois
C'est l'unique "vrai objectif" de démonter cette partie, le reste si j'y arrive, ça sera du bonus !


IMG_20231020_195720.jpg




A) Démontage de l'arbre de sortie


Pour démonter la sortie, on commence par virer le cache en plastique, et inspecter ...

Premier problème :​


L'entretoise qui fait le lien entre l'arbre de sortie et la vis mère est attrocement pressée sur l'arbre... en plus de la goupille !

IMG_20231020_195626.jpg


J'ai fini par utiliser le premier des deux écrous comme extracteur, en insérant de part et d'autre de l'arbre,
un empilement de rondelles épaisses tenues par du scotch, entre l'écrou qui va pousser, et l'entretoise.

Attention à ne pas dévisser l'écrou au delà de la fin du filetage, pour ne pas abîmer la fin du filet,
mais plutôt remettre une rondelle de plus avant d'arriver en bout de filetage :

IMG_20231020_213814.jpg


J'ai galéré pendant 1h environ (les rondelles tombent tout le temps, etc) mais j'ai fini par récupérer l'entretoise.

Après mesures :
  • l'extrémité de l'arbre est à 12.01mm
  • l'alésage de l'entretoise faisait ... 11.93mm
  • dont interférence de 70 microns environ
Donc si je dis pas des bétises, ça fait à peu près un H7/p9 ?

En tout cas, bien "collé-serré" comme dit la chanson :smt046
D'ailleurs, je me demanderais presque comment je vais la remonter :mrgreen:
Qu'à celà ne tienne, j'ai passé un coup d'alésoir 12mm H7 :smt082

J'ai huilé et alésé en pénétrant rapidement mais à la vitesse la plus lente de ma PAC (oui, 600 tr/min c'est trop, je sais)

IMG_20231022_163501.jpg


Pourquoi l'alésoir pour élargir ?
  • du côté de la vis mere, l'entretoise est déjà coulissante avec goupille, et la goupille fait 100% du job de transmission à la VM
  • donc côté arbre de sortie, je ne "fragilise pas plus que ça n'est déjà" en retirant le serrage côté arbre de sortie
Donc les goupilles feront le maintien en position axiale de la VM, et le transfert du couple des deux côtés.
C'est mon choix, c'est pas forcément la meilleure idée. Mais ça m'a paru plutôt la seule solution que j'avais, et assez logique.


A ce propos, je ne sais pas refaire une entretoise quand les trous sont "décentrés" des goupilles sont "excentrés" (ce qui est le cas ici), pour que ça corresponde aux trous présents dans la VM et dans l'axe de sortie. Si quelqu'un peut me dire comment on fait, ça me permettra d'apprendre quelque chose, et peut-être d'en refaire une !


Deuxième problème : retirer le manchon


Pour démonter le manchon, on commence par
  • enlever les 3 vis
  • enlever les 2 écrous griffe M14 x 1.5
  • récupérer la première butée à billes (celle du côté extérieur)
    d'ailleurs la face gravée (diamètre intérieur ajusté) est toujours au plus loin de la paroi traversée, c'est bon à savoir
  • et simplement retirer le manchon...ou bien ?
IMPORTANT : noter/marquer son orientation pour les trous des huileurs !

:smt021. Le manchon est à nouveau bien ajusté (pas possible de le sortir en coulissant "à la main")

vlcsnap-2023-11-02-16h03m04s749.png


Du coup :
  • j'ai utilisé le capuchon en plastique en le vissant "plus que nécessaire" pour "commencer à tirer " le manchon.

    CONSEIL : vous pouvez aussi fabriquer une pièce un peu plus solide à l'avance, ou en remplacement du capuchon plastique,
    pour les prochains démontages (ou pour votre premier, si vous pouvez anticiper).

    Dimensions du filet extérieur du manchon acier : M52 x 1.5
    et prévoir avec alésage central adapté, pour laisser passer les filetagess de l'arbre :smileJap:
vlcsnap-2023-11-02-16h01m51s503.png


  • ensuite, une fois que j'avais quelques milimètres de place entre le manchon et le bâti
    • j'ai glissé un couteau pour faire levier au plus proche de l'axe (pousser au centre, pas en circonférence)
    • j'ai tourné/le manchon sur lui même en utilisant une clé adaptable pour écrous de meuleuse d'angle
    • en faisant les deux mouvements en même temps, c'est venu "assez facilement"
    • la majorité de l'effort doit être sur la rotation, le levier du couteau c'est juste une force constante
vlcsnap-2023-11-02-16h04m48s066.png



Pour le remontage d'ailleurs il faut faire attention aux trous d'huileur.
  • Sur ma pièce j'en avais deux dans le manchon, pour un seul dans le bâti ... erreur de fabrication ?
  • Ne pas se tromper d'orientation au remontage ! (de toute façon vous avez marqué avant de démonter, non ? :roll:)

CONSEIL : J'ai décidé de toiler les surfaces du manchon pour retirer 0.01 ou 0.02 environ, et avoir plus d'aisance au remontage.

vlcsnap-2023-11-02-16h18m26s259.png



Maintenant "il ne reste plus qu'à" retirer l'axe. Pour ce faire, il faut dans l'ordre :
  1. Décaler le circlips de l'arbre intermédiaire sur la gauche de quelques centimètres
  2. Décaler le pignon fixe sur la gauche pour faire de la place
  3. Placer le levier de telle sorte que le pignon mobile soit sur la gauche de sa clavette
  4. Tirer sur l'axe vers la gauche depuis la sortie, en le faisant tourner "en va et vient", pour le sortir de son logement de droite
  5. Incliner l'axe et le faire sortir par l'intérieur comme sur la photo

vlcsnap-2023-11-02-16h26m09s810.png



IMPORTANT : Remarquez bien que le pignon 3 pris dans une fourchette en bout de levier !!
  • L'axe de la fouchette est simplement "posé" dans le trou du levier, sans mécanisme de rétention
  • Au remontage, il faudra remettre le pignon dans la fouchette, bien sûr. Me demandez pas comment je sais ça ... :7hus5:
  • Si vous voulez retirer le levier, il faut d'abord retirer la goupille élastique .... et réussir à la remettre ensuite (très peu accessible)
Donc je n'ai pas démonté plus loin le levier : ça ne me servait à rien, et logiquement c'est un simple palier acier/acier

IMG_20231020_223915.jpg


Et surtout, on a atteint l'objectif : récupérer le 2ème roulement pour le nettoyer/graisser, avec toutes les pièces de l'arbre de sortie !

IMG_20231020_222234.jpg





B) Bonus : tentative de démontage des autres arbres..​



Pour commencer à démonter l'arbre d'entrée, il suffit d'enlever les 3 vis et de retirer l'entretoise

De mémoire, il y a aussi des trous d'huileur ... ou pas, je sais plus : dans le doute, marquez son orientation avant de démonter !

IMG_20231020_195648.jpg



Et là, c'est là qu'est l'os, hélas, parce que je ne sais pas aller plus loin :


Quel que soit le côté par lequel je regarde le bâti (entrée ou sortie), je ne me retrouve qu'avec des "trous bouchés" :
  • A l'aimant ça ne vient pas, et à la ventouse non plus
  • En tapotant de l'intérieur sur les épaulement des axes, avec une tige en bois et un maillet, ça ne semble pas bouger

IMG_20231020_224624.jpg

IMG_20231020_224634.jpg


Le schémas dans le manuel se contente de dire "bouchon d'extrémité". Et il n'y a pas moyen visible de démontage quand je regarde le schémas de la boite dans le manuel. D'ailleurs j'ai le même genre de "bouchons" sur la boite de vitesse de la poupée fixe ... mais sur ce schémas là, il indique des vis de maintien sur les bouchons ... qui n'existent pas dans la réalité sur la boite de vitesse. :smt046

J'avais réalisé ce dont j'avais besoin : objectif "roulements" !

Donc je ne suis pas allé plus loin dans le démontage, je n'avais pas "besoin" de sortir le reste....
Mais c'est frustrant de pas avoir tout démonté ... j'avoue.

Après nettoyage white spirit de l'ensemble + soufflette + soufflette de l'extérieur pour purger les huileurs + huilage, graissage nlgi3 calcium des roulements, et remontage complet, réglage du serrage des écrous griffe, ça tourne 100x qu'avant avec de la graisse neuve et propre. C'est l'essentiel, et au final c'est tout ce qui compte :goodman:

Du coup, c'est tout pour cette boîte d'avance, ça a été un petit challenge/puzzle, c'était fun et vous avez l'essentiel !

A bientôt pour la dernière partie du démontage (le moteur)
Nicolas


Question bonus : est ce que vous avez déjà vu ce genre de "bouchons" ? comment les démonter vu qu'ils cachent palliers et axes ?
 
Dernière édition:
P

philippe2

Compagnon
..........................................


Question bonus : est ce que vous avez déjà vu ce genre de "bouchons" ? comment les démonter vu qu'ils cachent palliers et axes ?
Bonsoir,

Pas exactement comme ceux là... mais c'est une possibilité, liée au process d'usinage et aux contraintes fonctionnelles :
Les 3 arbres (j'en n'ai vu que deux) de l'inverseur doivent être à un entraxe assez précis et parallèles. Leurs alésages doivent aussi être précis, leurs faces côté intérieur servant de butée doivent être perpendiculaires aux axes, avec un état de surface correct. Leur fond doit être borgne pour les parties non traversantes des arbres (pour protéger des éléments extérieurs ou éviter les fuites de lubrifiant).

Ceci écarte la possibilité d'usiner facilement et donc économiquement par l'intérieur du carter monobloc.
La solution qui s'impose est donc un alésage débouchant des deux côtés permettant une finition à la barre à aléser. Puis d'y installer à demeure (non démontables) des paliers borgnes sortis de tournage, dont la face facilement usinée permet d'assurer la butée des axes.

++++

Dit de façon triviale, difficile d'usiner par l'intérieur d'une boîte à chaussures même sans couvercle des paliers précis près des parois.
 
Dernière édition:
N

nipil

Apprenti
Bonjour à tous

Après quelques semaines d'utilisation, je pense avoir trouvé le premier truc lourdingue et/ou mal foutu.

14) Un plateau de bridage .. pas pour les pièces fines :smt021


plateau.png



Bilan après quelques utilisations :
- bien ou pas ?! : sur la face, j'ai 25 microns de faux rond au centre, et 35 microns à la bordure extérieur (j'ai pas vérifié si alignés ou pas)
- bien : 12 rainures de 11.5mm de large (donc M10 ok) tangeantes aux cercles D160 et D232.
- bien : orifice central de 60mm de diamètre
- bien : le trous filetés à la broche DIN ne sont pas alignés avec les fentes (cf. photo du vendeur) mais entre (pas de lignes de fracture)
- bof : un ou deux petits gnons de manutention/transport : passage à la pierre diamantée pour repolir ce qui dépassait
- bof : la broche DIN est large (D130) donc pas de trous traversants dans la zone centrale : trous borgnes et fixation par l'avant
- nul : les cercles concentriques et les rainures, ne sont pas ébavurés et sont tranchant comme un razoir :smt019
- nul : le capot de protection du mandrin (oui, je l'ai gardé, c'est mon bouton stop:smt083) est trop petit et frotte sur le mandrin :maiscebien:

Du coup j'ai voulu ébavuré tout ça :
  • j'ai fait les fentes à main levée à la meuleuse droite et frase carbure
  • j'ai voulu chanfreiner les rainures concentriques au tour, tant qu'à faire

.... mais c'est là que j'ai vu le tout premier truc dont je n'ai pas été content sur ce tour ...

En effet, le plateau est beaucoup moins profond que le mandrin 3 mors ou 4 mors, ou que le mandrin à pince ER40 que j'ai.

Du coup, le plateau est très proche de la poupée mobile, et très loin de la tourelle
et il devient "naturellement" impossible de l'atteindre avec un outil (en configuration par défaut) :smt021

Pourquoi ?
  • le chariot supérieur n'avance que très peu, par contre il recule beaucoup... ce qui ne nous aide pas trop ici
  • la protection "ressort" de la vis mère, gêne, mais on peut la retirer pour gagner quelques centimètres
  • si on veut aller vraiment au plus proche, l'entretoise qui relie VM et boite d'avance gêne aussi

J'ai pensé à 3 solutions :
  1. démonter les pièces qui gênent et faire au manettes, vu qu'on perd l'avance auto en déconnectant la VM
  2. utiliser une longue barre d'alésage type SCLCL pour dresser la face des pièces fines bridées sur le plateau
  3. utiliser des "blocs 1-2-3" ou similaire pour éloigner la pièce du plateau et la rapprocher de l'outil (quelle rigidité globale ?)

J'ai commandé des blocs et une barre d'alésage pour les points 2 et 3. ("tu cherches une raison pour en acheter" :smt046)

Bref, en attendant j'ai appliqué la solution 1. Voici quelques photos pour vous restituer mon expérience...

Il faut une cale (sur le capot de la poupée mobile, par exemple) pour tenir le capot surélevé, sinon il frotte :

IMG_20231021_151911.jpg


En retirant la protection ressort de la vis mère, et l'entretoise, j'ai pu m'approcher jusque là :

IMG_20231021_152426.jpg


Et une fois tout ça fait, en sortant un outil de 100mm un peu plus de sa tourelle, ça donne ça (et j'ai pu chanfreiner sans soucis) :

IMG_20231021_153446.jpg


La prochaine fois, je re-testerai, en virant l'appareil à retomber dans le pas, et le support de la protection ressort qui est derrière :
Peut-être que je pourrai m'approcher autant, mais garder l'entretoise (avances auto)... sur le coup, j'ai pas testé.

Et vous, si vous avez déjà eu ce genre de "soucis" sur vos tours, vous avez fait comment ? Sinon, si je l'utilise mal, n'hésitez pas !

A bientôt,
Nicolas
 

Sujets similaires

S
Réponses
12
Affichages
663
Pascal25
Pascal25
J
Réponses
14
Affichages
1 036
FTX
O
Réponses
13
Affichages
855
Comex007
C
A
Réponses
36
Affichages
1 042
Père-Pendiculaire
Père-Pendiculaire
T
Réponses
10
Affichages
6 849
tibdenice
T
S
Réponses
12
Affichages
6 478
tournele
tournele
C
Réponses
5
Affichages
774
rabotnuc
R
la bricole 76
Réponses
19
Affichages
1 521
la bricole 76
la bricole 76
L
Réponses
25
Affichages
866
yvon29
yvon29
L
Réponses
10
Affichages
967
copeaudacier
C
G
Réponses
23
Affichages
5 286
laboureau
laboureau
K
Réponses
8
Affichages
1 025
laboureau
laboureau
O
Réponses
37
Affichages
3 752
O
alex vintage parts
Réponses
15
Affichages
1 249
alex vintage parts
alex vintage parts
P
Réponses
23
Affichages
848
philippe2
P
Haut