Question matériaux/température

Khrys
Nouveau
10 Avril 2009
6
  • Auteur de la discussion
  • #1
Voilà bonjour tout le monde,
Je sais que vous n'êtes pas forcément spécialistes en la matière mais je recherche des infos sur le comportement mécanique (Résistance élastique par exemple) des matériaux (acier/alu) aux basses et hautes températures donc si vous savez où est ce que je peux trouver de la documentation ce serait sympa je m'en sort plus là.
Par avance merci.
 
SULREN
Compagnon
27 Janvier 2009
2 863
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonsoir,
Bonjour ,

" aux basses et hautes températures"

C'est à dire ??
Il s'agit soit des conditions d'environnement, soit de celles des fluides en contact. Exemples:
- Un corps de vanne en fonte qui résiste à une certaine pression en climat tempéré éclatera à la même pression mais à moins 70°C en Sibérie. il faut utiliser des aciers et pas n'importe lesquels (aciers calmés, etc).
- De même une vanne en raffinerie sur un fluide pétrolier à plusieurs centaines de degrés n'aura pas la même résistance à la pression qu'avec un fluide à 20°C.
- Un foret en acier fondu ne doit pas être chauffé (comme quand on perce du bois par exemple) alors qu'un foret HHS encaisse plus et celui en carbure supporte plusieurs centaines de degrés.

Il me semble que l'alu conserve bien ses propriétés mécaniques aux basses températures, mais à confirmer.
 
JeanYves
Compagnon
28 Octobre 2008
13 625
F - 56 Bretagne
Bonsoir ,

Notre ami Khrys a t-il une plage de température précise ?

Les métaux ou alliages qui résistent le mieux aux basses températures sont les alliages d’aluminium ou les inox austénitiques , ils ne deviennent pas fragiles, leur résistance augmente .
En montant en température la résistance des aciers et des aluminiums diminue .
 
Khrys
Nouveau
10 Avril 2009
6
  • Auteur de la discussion
  • #7
En fait c'est assez compliqué puisque hautes températures dépendent de l'alliage utilisé. Ce que je sais déjà:

Jusqu’à 400°C: aciers au carbone non alliés conviennent mais tenir compte de la réduction de la limite élastique (divisée par deux à 400°C).

Jusqu’à 600°C: aciers contenant 5 à 12% de chrome est nécessaire ( à 550°C la charge de rupture au bout de 100 000 heures varie de 60 à 200 MPa) .

Jusqu’à 700°C: aciers austénitiques avec des additions de molybdène, titane niobium pour améliorer les caractéristiques au fluage. La teneur en nickel doit être augmenter jusqu’à 12% pour que l’acier garde une structure austénitique (exemple: X6CrNiMoTi17-12-2 (316Ti); X12CrNi25-21 (310)). A 650 °C la charge de rupture au bout de 100 000 heures est de l’ordre de 80 à 100 MPa

Jusqu’à 950°C: utilisation de superalliages (structure austénitique avec comme principaux éléments d’alliage : le nickel, le cobalt, le fer mais aussi le titane ou l'aluminium) largement utilisés dans les turbines des moteurs d'avions, les turbines à gaz, ou les turbines de l'industrie marine. Exemple: Inconel, Phynox…

Voilà donc déjà pas mal de choses mais je cherche des infos en plus si possible et notamment idéalement des graphes de la résistance élastique/mécanique d'alliages en fonction de la température d'utilisation. Je ne sais pas si cela existe puisque apparement les tests faits pour la température (test de fluage) sont réalisés sur éprouvette avec une charge fixe et les résultats sont exprimés en charge de rupture au bout d'un temps t à une température donnée.

Sinon "les techniques de l'ingénieur" n'est pas payant?

Quand aux basses températures moins d'info si vous avez des sites interessant jsuis preneur.

Merci pour toutes ces réponses c'est sympa je commence à péter un cable à sionner internet à la recherche d'infos.
 
Khrys
Nouveau
10 Avril 2009
6
  • Auteur de la discussion
  • #8
JeanYves a dit:
Bonjour ,

Un graphique parlant !
Oui merci c'est ce genre de chose qu'il me faudrait même si la c'est très général.
 
Bricoleur_69
Compagnon
20 Octobre 2008
2 613
FR-69 15 km Ouest Lyon
Bonjour

Peut-être pas dans la même rubrique mais lors du développement des sous-marins nucléaires , le cahier des charges prévoyait pour les températures de -50° à +250° une dilatation très faible et constante des toles d'aciers , développées par les acièries de la Loire (Marrel F???) ;
 
JeanYves
Compagnon
28 Octobre 2008
13 625
F - 56 Bretagne
Bonjour ,

J'ai bien un autre graphe , mais concernant les cuivreux et quelques infos sur les alliages d'alu .

CuivreuxTemperature.jpg
 
Khrys
Nouveau
10 Avril 2009
6
JeanYves a dit:
Bonjour ,

J'ai bien un autre graphe , mais concernant les cuivreux et quelques infos sur les alliages d'alu .
Je trouve ça interessant.
Vous pensez que c'est la même chose pour les aciers ou bien il y a un moment où certains aciers "de base" deviennent "cassant/fragile" à cause d'une trop grande dureté (je sais pas si c'est possible).
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut