De l'acier et un four domestique

  • Auteur de la discussion Pierrot Lecopeau
  • Date de début
P

Pierrot Lecopeau

Ouvrier
Bonsoir tout le monde,

J'ai découvert il y a quelques temps qu'on peut faire des choses très intéressantes avec des pièces en acier (non inox!) et un four domestique.
Il s'agit d'un phénomène que l'on observe très bien quand on fait un peu de soudure ou qu'on meule des pièces en acier : avec la température, les pièces se colorent.
Or, je trouve que les plus belles couleurs sont dans la tranche 200-300°C et ça tombe bien car mon four monte jusqu'à 300.

Voilà le graphique qui a inspiré mes essais :


IMG_20221106_181649.jpg
et voilà quelques réalisations :
Ma première tentative a été la favrication et la coloration d'un cadre photo maison.
Je démarre avec des bouts de cornière

IMG_20201114_091828.jpg
après moults tentatives, étant bien piêtre soudeur, j'obtient un cadre uni dont on ne devine plus les soudures.

IMG_20201122_160057.jpg
et enfin, après plusieurs tentatives mal finies, une ultime cuisson à 290° fait ressortir mon cadre d'un bleu acceptable :
IMG_20201127_141621.jpg
cette première expérience m'aura appris que :

- les traces de doigt sont interdites, là où les doigts touchent le métal, celui-reste gris à la cuisson, il vaut donc mieux finir par un polissage et ne plus le toucher qu'avec un chiffon ou des gants en coton.

- je pensais que la rugosité de surface n'aurait aucun impact et ça doit être vrai en fonction du four. Dans la pratique, dans mon four, cela doit quand même créer des zone de concentration de chaleur car la couleur n'est pas la même quand la surface présente un sillon par exemple.

J'ai ensuite fait un essai sur une feuille d'acier trempé (le perçage pour le ruban m'aura coûté un forêt). La stratégie : ponçage, cuisson à 290 pour le bleu puis gravure du motif et cuisson à 240 pour le jaune. Sur cet acier dur, les couleurs ressortent vraiment vives.
La face arrière, brut de meulage aura donnée une couleur intéressante mais trés différente du rendu de la face avant
IMG_20210104_135141.jpg
IMG_20210104_135406.jpg

Enfin, ma dernière expérience de ce week-end : une boîte à lunette bien abîmée sauvée de la poubelle. Elle est rouillée, gage d'un bon vieil acier au carbone (;
IMG_20220814_122943.jpg
IMG_20220814_134142.jpg
enfournez à mi-hauteur en chaleur tournante (;
IMG_20220917_115415.jpg
IMG_20220917_152015.jpg
bleu 290 et cuivre 260 (on remarque sur la partie cuivre que les creux sont d'une couleur différente légèrement bleutée, probablement due à des concentrations de chaleur),
Je ponce un liseret qui, cuit au four a 235 deviendra doré
IMG_20220917_181734.jpg
IMG_20221107_003336.jpg

La mécanique de la boîte étant bien abîmée, je lui refait un système de fermeture avec 2 goupilles et 3 aimants et une garniture de mousse blanche pour y ranger... ce que sa future propriétaire aura envie d'y mettre
IMG_20221106_174806.jpg
Voilà, je trouve que c'est un moyen sympa pour personnaliser des pièces et faire ressortir de belles couleurs métallisées. J'ai encore de l'aléatoire dans mes résultats mais je me suis déjà beaucoup amusé sur ces projets.
Merci de m'avoir lu et si vous avez des questions ou remarques, n'hésitez pas, car je suis curieux et je vais essayer de continuer à en apprendre plus sur les possibilités offertes par cette technique.
 
C

Cat83

Apprenti
Bonjour @Pierrot Lecopeau,
C'est trés beau, surtout le marque page.
Pour une piéce mince comme la boite à lunettes, est-ce que la couleur apparait immédiatement quand le métal atteint la température voulue?
Pour le cadre photo qui semble plus massif, faut-il attendre que toute l'épaisseur de métal soit à la bonne température pour que la couleur voulue apparaisse?
 
P

Pierrot Lecopeau

Ouvrier
Bonjour Cat83, et merci :)
Pour la chauffe, c'est une très bonne question. Nos fours domestiques n'étant pas très puissants comparés a des fours de trempe, je suppose que la chaleur se diffuse dans le métal au fur et à mesure car il est assez bon conducteur et que du coup la température reste relativement homogène tout au long de la chauffe.
J'ai donc tendance a laisser chauffer probablement plus longtemps que nécessaire, d'autant que mon four étant assez sombre, il est difficile de voir le rendu sans ouvrir la porte.
 
D

Dodore

Compagnon
tu as découvert l’art et la chaleur , mais ces couleurs du métal sont connues depuis longtemps elles sont utilisées pour faire revenir un métal après la trempe
entre le jaune clair (210°) pour faire revenir une pointe à tracer et le bleu clair (350°) pour faire revenir un burin ou un tourne vis
on trouve sur le net des tas de site en demandant « températures et couleurs revenu »
par exemple
c’est même mentionné dans le formulaire adam page 135
mais puisque tu as découvert ces colorations , tu devrais essayer avec un chalumeau et tu pourra obtenir des dégradés de couleur
edit
un autre site que j’ai trouvé en cherchant une couleur poétique « gorge de pigeon »
et en plus il ont des appellations très imagées
 
Dernière édition:
A

Alex31

Compagnon
:smt041:smt041:smt041

J'ai ensuite fait un essai sur une feuille d'acier trempé (le perçage pour le ruban m'aura coûté un forêt). La stratégie : ponçage, cuisson à 290 pour le bleu puis gravure du motif

p'tite question: comment est faite la gravure?

Je ponce un liseret qui, cuit au four a 235 deviendra doré

tu as fait une cuisson (bleu 290°C et cuivre 260°C)? puis ponçage, puis nouvelle cuisson à 235°C?
as-tu masqué le tour du liseret avant ponçage? scotch chatterton?
 
P

Pierrot Lecopeau

Ouvrier
:smt041:smt041:smt041



p'tite question: comment est faite la gravure?



tu as fait une cuisson (bleu 290°C et cuivre 260°C)? puis ponçage, puis nouvelle cuisson à 235°C?
as-tu masqué le tour du liseret avant ponçage? scotch chatterton?
Merci (:

Pour la gravure, j'ai d'abord reporté mon dessin avec du papier calque puis gravire avec une fraise stylet de ce genre :
Screenshot_2022-11-07-09-38-16-937_com.android.chrome.jpg

Pour le liseret, exactement, 2 bandes de scotch et ponçage au milieu.
 
D

Dudulle

Compagnon
Bravo c'est superbe, merci pour l'échelle de température.
Pour info on traitait certaines pièces d'armes anciennes de cette façon, pour les protéger (un peu) de la corrosion.
 
L

lion10

Compagnon
Bonjour

Si le four est usagé qu'on vous dit qu'il n'est plus assez beau pour la cuisine par ce qu'il a des traces d'usure, s'il est doté d'une fonction pyrolyse il devrait atteindre des températures plus élevées, mais il vous faudra bricoler car il y aura une sécurité de porte à modifier et un asservissement de température ou au moins un réglage et affichage de la température à ajouter. Par conséquent votre four ou cuisinière pourrait avoir une seconde fonction pour des activités de bricoleur averti.

Concernant la couleur, de ce que je comprends elle tient au refroidissement de la pièce, la pièce rouillera moins ou pas du tout peut être, mais un vernis est souhaitable, votre expérimentation est peut être trop récente pour en savoir la tenue dans le temps ?

Pour jouer sur une composition de couleur il vous faut donc colorier avec la couleur correspondant à la plus forte température puis faire la seconde couleur à température plus basse, du scotch Kapton utilisé en électronique pourrait il être utile, à vous de voir.

Je cite l'essentiel d'un vieux livre (mémento Crespin tome 4 "tout avec rien" pg 194 qui offre pour une fois une recette sans produit chimique :
- bronzage : polissage, couverture avec mélange de fine sciure et huile épaisse puis on grille à la flamme ou au four, voire dans une casserole et laisser rôtir la pièce jusqu'à combustion du mélange,
- rougir : passage au feu puis refroidissement au jet de vapeur,
- bleuir : polissage puis revenu tel un traitement thermique, par exemple poser la pièce sur du fer chaud, puis jeter dans l'eau pour stopper la coloration,
- jaspage : colorisation avec un chalumeau avec fréquentes immersions dans l'eau.

cdlt lion10
 
P

Pierrot Lecopeau

Ouvrier
Pour jouer sur une composition de couleur il vous faut donc colorier avec la couleur correspondant à la plus forte température puis faire la seconde couleur à température plus basse, du scotch Kapton utilisé en électronique pourrait il être utile, à vous de voir
Aujourd'hui c'est exactement comme ça que je fais : la couleur la plus chaude d'abord puis les autres ensuite... Mais en effet, j'aimerai bien trouver un moyen efficace de masquer la pièce pour épargner certaines zones.
Alors autant avec les doigts la moindre trace se voit au final, autant j'ai essayé de faire le masquage au crayon papier ou à la peinture mais sans succès (après cuisson la peinture devient très dure et il est difficile de l'enlever sans tout abîmer). Et derrière j'obtient malgré tout une coloration :/

Donc cette technique de scotch Krapton pourrait être intéressante à creuser
 
Dernière édition:
D

Dudulle

Compagnon
Pour chauffer de petites pièces on peut aussi utiliser un four à émaux. Ces appareils se trouvent d'occasion à partir de 50 euros et montent vers 1000°C. Les moins chers ne sont pas régulés, donc il faudra y introduire une sonde pour viser une température précise.
 
D

Dudulle

Compagnon
Alors autant avec les doigts la moindre trace se voit au final, autant j'ai essayé de faire le masquage au crayon papier ou à la peinture mais sans succès (après cuisson la peinture devient très dure et il est difficile de l'enlever sans tout abîmer). Et derrière j'obtient malgré tout une coloration :/

Peut être avec de la graisse haute température.
 
L

lion10

Compagnon
Bonjour

Il y a aussi le scotch d'aluminium, à voir en fonction de ce que vous avez et le coût de fourniture.
Pour le Kapton ou autre en version copie cf banggood par exemple.
cdlt lion10
 
D

Dodore

Compagnon
Les moins chers ne sont pas régulés, donc il faudra y introduire une sonde pour viser une température précise.
Comme il s´agit de couleur on peut se baser simplement sur la couleur
a l’époque où je faisais des trempes et revenu au chalumeau , par exemple pour une pointe à tracer ou un burin je chauffais la pièce jusqu’à la couleur choisi , puis je trempais la pièce dans l’eau pour arrêter la temperature
il est vrais que dans ce cas on ne chauffait qu’une partie d la pièce
 
Dernière édition:
P

Pierrot Lecopeau

Ouvrier
Comme il s´agit de couleur on peut se baser simplement sur la couleur
a l’époque où je faisais des trempes et revenu au chalumeau , par exemple pour une pointe à tracer ou un burin je chauffais la pièce jusqu’à la couleur choisi , puis je trempais la pièce dans l’eau pour arrêter la temperature
il est vrais que dans ce cas on ne chauffait qu’une partie d la pièce

J'aimerais beaucoup faire des essais au chalumeau et tenter des dégradés mais je ne suis pas équipé....
J'ai tenté au décapeur thermique mais sauf sur de toutes petites pièces, la couleur ne change pas... Je pense que le décapeur n'est pas assez puissant pour chauffer localement, si bien que la chaleur a le temps de se diffuser...
Par contre, il doit falloir un bon coup de main pour arrêter au bon moment, surtout pour une pointe à tracer..
 
D

Dodore

Compagnon
J'aimerais beaucoup faire des essais au chalumeau et tenter des dégradés mais je ne suis pas équipé....
J'ai tenté au décapeur thermique mais sauf sur de toutes petites pièces, la couleur ne change pas... Je pense que le décapeur n'est pas assez puissant pour chauffer localement, si bien que la chaleur a le temps de se diffuser...
Par contre, il doit falloir un bon coup de main pour arrêter au bon moment, surtout pour une pointe à tracer..

Tu peux faire des essais sur le gaz .. môme ça , je pense qu´avec de la tôle de 2 ça devrais marcher
pour arrêter au bon moment , et bien c’est pareil , il faut faire des essais pour prendre le coup de main
 
D

Dudulle

Compagnon
Au chalumeau c'est quand même plus acrobatique, parce qu'on peut se trouver en ambiance oxydante ou réductrice, et ce dépot coloré est en fait une couche d'oxyde très fine. Dans un four ce paramètre ne change pas.
 
L

lion10

Compagnon
Bonsoir
Sans utiliser de chalumeau (sous entendu butane et oxygène) style r500 camping gaz outils cher en consommable et sans doute difficilement revendable sans y perdre, peut être pourriez vous utiliser 2 lampes à souder ou une lampe à souder sur bonbonne de 13 kg, vous gagneriez en puissance de chauffe.
Vous pourriez peut être préchauffer votre pièce au four puis en appliquant une quantité de chaleur localement au chalumeau apporter un effet de couleur laissant cours à votre imagination et votre créativité.
cdlt lion10
 
D

Dodore

Compagnon
Au chalumeau c'est quand même plus acrobatique, parce qu'on peut se trouver en ambiance oxydante ou réductrice, et ce dépot coloré est en fait une couche d'oxyde très fine. Dans un four ce paramètre ne change pas.
Oulà on va chercher la petite bête . Il est vrai que quand je faisais ça c’était avec un chalumeau sur une bouteille de gaz
je ne sais pas me servir d’un chalumeau oxy acétylène mais quand j’avais besoin j’allais voir mon collègue
 
P

Pierrot Lecopeau

Ouvrier
Ah, j'avais cru a l'usage d'un oxy-acétylène moi aussi. Mais une petite lampe de soudeur semble un peu plus à ma portée (;
 
D

Dudulle

Compagnon
Même avec une lampe a souder l’atmosphère est différente, pas besoin d'utiliser un chalumeau oxy-acétylène.
 

Sujets similaires

lepierre
Réponses
15
Affichages
1 855
Yoda78
Yoda78
P
Réponses
6
Affichages
872
E
K
Réponses
0
Affichages
498
Kuiper
K
F
Réponses
23
Affichages
791
Dudulle
D
MECAJACK
Réponses
3
Affichages
564
Precis84
P
OmeGarus
Réponses
42
Affichages
2 574
celtic14
celtic14
SuperSpinach
Réponses
14
Affichages
1 166
SuperSpinach
SuperSpinach
B
Réponses
19
Affichages
1 828
boumboauto
B
didpoutrator
Réponses
7
Affichages
1 474
didpoutrator
didpoutrator
A
Réponses
24
Affichages
1 953
bernard52
B
D
Réponses
51
Affichages
2 661
Popino
P
Haut