Bâti en résine epoxy

  • Auteur de la discussion vibram
  • Date de début
V
vibram
Compagnon
15 Mar 2014
4 143
FR-74
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,
Je m'excuse d'ouvrir un nouveau sujet sur cela mais bon c'est pour que j'y vois plus clair.
Est-il envisageable de couler de la resine epoxy mélangée à de la poudre de granit pour faire un bati de machine CN?
Un peu à l'image de SOMAB.
Dans les tres grandes lignes, il faudrait mettre les inserts (qui vont servir à la fixation des rails prisamtiques lors de la coulée, couler l'ensemble et faire vibrer l'ensemble pour enlever les bules.
Mais ensuite comment fait-on pour reprendre les surfaces de référence? est-ce envisageable d'emmener le bloc en rectif?
Sur le principe je trouve assez intéressant et je serais bien tenté par l'aventure mais pour le moment je ne maitrise pas assez la technologie.
Une fois sec, est-ce envisageable de percer/tarauder/fraiser cette matiere?

Je n'ai pas réfléchi à la conception mais l'idée étant de faire un petit tour CN avec rails prismatiques et VAB et je verrais bien cette solution comme banc

Merci de votre aide
 
V
vibram
Compagnon
15 Mar 2014
4 143
FR-74
  • Auteur de la discussion
  • #3
merci !
plus qua lire :)
 
B
bzaz
Apprenti
29 Mai 2016
88
Bonjour,

Est-il envisageable de couler de la resine epoxy mélangée à de la poudre de granit pour faire un bati de machine CN?
Un peu à l'image de SOMAB.
Il n'y a pas d’intérêt a utiliser de la poudre, il faut faire comme pour du béton, des granulas de différentes tailles de 1cm à 100µm

Dans les tres grandes lignes, il faudrait mettre les inserts (qui vont servir à la fixation des rails prisamtiques lors de la coulée, couler l'ensemble et faire vibrer l'ensemble pour enlever les bules.
Mais ensuite comment fait-on pour reprendre les surfaces de référence? est-ce envisageable d'emmener le bloc en rectif?
Dans l'idéal il faut intégrer des pièces en acier qui pourront être reprise en usinage. Le block en EG ne s’usine pas bien car il n'est pas du tout homogène.
Pour ma part j'ai choisis de juste mettre des inserts et de me contenter de la précision en sortie du moule.

Sur le principe je trouve assez intéressant et je serais bien tenté par l'aventure mais pour le moment je ne maitrise pas assez la technologie.
Une fois sec, est-ce envisageable de percer/tarauder/fraiser cette matiere?
Tout est possible, mais pour avoir essayé (et abandonné) je ne le conseillerais pas.

bzaz
 
V
vibram
Compagnon
15 Mar 2014
4 143
FR-74
  • Auteur de la discussion
  • #5
OK super comme retour donc tu conseilles de laisser des mortceaux d'acier emprisonnés dans l'EG et qui seront rectifiés avec le bloc ensuite histoire d'etre tout bien d'équerre?
et ainsi je peux percer/tarauder dans l'acier
Mais ca revient à mettre des inserts sur lesquels on peut fixer des morceaux d'acier et ensuite rectifier l'ensemble, pas besoin de mettre l'acier lors de la prise de l'EG du coup ?
 
B
bzaz
Apprenti
29 Mai 2016
88
pas tout a fait car si les pièces en acier sont prisent dans l'EG le contact EG/Acier sera parfait puisque L'EG va venir en contact avec l'acier lors du coulage ( coulage n'est pas vraiment approprié car le mélange n'est pas du tout liquide). Par contre si elle sont fixées après le pb est le même que si on voulait mettre directement les rails.
 
V
vibram
Compagnon
15 Mar 2014
4 143
FR-74
  • Auteur de la discussion
  • #7
pas tout a fait car si les pièces en acier sont prisent dans l'EG le contact EG/Acier sera parfait puisque L'EG va venir en contact avec l'acier lors du coulage ( coulage n'est pas vraiment approprié car le mélange n'est pas du tout liquide). Par contre si elle sont fixées après le pb est le même que si on voulait mettre directement les rails.
OK nickel bon je vais voir pour reflechir à la forme et avoir une idée du prix :wink:
 
Momoclic
Momoclic
Compagnon
4 Oct 2016
1 314
Salut,
Une alternative est possible pour éviter l'usinage des supports de rails.
On vient placer les rails en les réglant avec précision à l'aide de cales en clinquant (ou autre système).
Une fois ce réglage fait il y a des interstices entre rails et plaques d'appui.
On y coule une résine de remplissage spécifique qui assurera un lien structurel entre les éléments.
Donc pas d'usinage !
 
V
vibram
Compagnon
15 Mar 2014
4 143
FR-74
  • Auteur de la discussion
  • #9
Merci je vois le principe
Je vais dessiner un peu l'ensemble et je verrai bien... ! :wink:
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 821
59000
Bonjour,
Oui, comme le dit Momoclic, on peut aussi répliquer une surface plane de haute précision, au moment
du moulage, mais aussi à posteriori avec un film de résine.
Ensuite, tout ce qui peut se faire sur le Granit naturel est applicable au reconstitué:
Rectification plane, fraisage par meule diamantée electro_déposé (comme les sculpture cnc)
perçage et collage d'insert etc

http://www.microplan-group.com/fr/materiaux/celith-granit-reconstitue.html
(bien noter la remarque: insert en acier car coeff de dilatation équivalent, comme le béton d'ailleurs)
 
Dernière édition:
B
bzaz
Apprenti
29 Mai 2016
88
C'est vrai pour la planéité sous le rail mais pas en ce qui concerne la rectitude sur la longueur
 
Momoclic
Momoclic
Compagnon
4 Oct 2016
1 314
C'est vrai pour la planéité sous le rail mais pas en ce qui concerne la rectitude sur la longueur
Et pourquoi-pas si l'on à prévu le cas avant en prévoyant un appuis latéral au rail ?
 
V
vibram
Compagnon
15 Mar 2014
4 143
FR-74
  • Auteur de la discussion
  • #14
Oui mais comment s'assurer que l'appui latéral soit d'équerre? on mets aussi des clinquants?
L'avantage de mettre de la résine ensuite c'est d'eviter la rectif. Tandis que si je mets un morceau d'acier dans l'EG ensuite je peux le faire rectifier que ce soit en planéité mais aussi pour l'appui latéral. mais cela a un cout bien sur
 
B
bzaz
Apprenti
29 Mai 2016
88
Et pourquoi-pas si l'on à prévu le cas avant en prévoyant un appuis latéral au rail ?
De ce que j'ai compris, si on veut être rigoureux (ce que je n'ai pas fait), les rail prismatiques ne peuvent pas servir de référence, il leur faut 2 surfaces de références, une dessous et une sur un coté. Si on fait usiner la pièce qui accueille le rail on aura + ou - la précision de l'usinage.
Par contre si on veut caler les rails il faut pouvoir comparer à une référence et la ça devient compliqué (je ne dit pas impossible ).
 
Momoclic
Momoclic
Compagnon
4 Oct 2016
1 314
cf. catalogue des fabricants de guidages (entre autres) : http://www.hiwin.fr/images/pdf/cat_en/Linear Guideway-(E).pdf

Ensuite assurer l'équerrage pour une marche de 3mm ça peut être complexe ...
On peu imaginer pas mal de solutions pour résoudre ce problème de réglage (vis, règles, calage, etc.) d'alignement d'un seul des deux rails. L'alignement du second étant assuré par le chariot.
Et au final on coule la résine.
 
Dernière édition:
B
bzaz
Apprenti
29 Mai 2016
88
en fait tout est dit figure : 1-10-2 Installation to Achieve High Accuracy and Rigidity
 
J
Jmr06
Compagnon
14 Fev 2017
2 181
Cannes
Bonjour.
Pour la construction amateur, je conseillerai plutôt la méthode du paragraphe 1-10-3 ou 1-10-4.
Celle de 1-10-2 est excellente pour obtenir les meilleures précision et rigidité, mais elle est totalement sans réglage et totalement hyperstatique : elle nécessite donc des usinages parfaits. Ici, parfait = dans la limite des charges inadmissibles en fonction de la raideur du guidage. Vu la raideur de ces guidages, cela veut dire des ajustements très serrés. Et si on n'a pas cette précision au départ, ce type de montage hyperstatique va conduire à un mouvement moins fluide et à une usure prématurée.
Les autres méthodes (1-10-3 et 1-10-4) laissent un degrés de liberté lors du montage, ce qui permet d'avoir mois de criticité : elles sont à mon avis plus abordables et plus à notre porté.
Mais chacun, évidement, voit en fonction de ses objectifs et de ses moyens...
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 821
59000
La 1-10-2 n'est pas sans réglage ou plus hyperstatique que les autres, une rangée de patin est toujours flottante
en plus de la coplanéité des assises on rajoute un parallélisme des épaulements.
 
V
vibram
Compagnon
15 Mar 2014
4 143
FR-74
  • Auteur de la discussion
  • #20

Bon normalement j'ai trouvé le moteur de broche :)
Je commence à réfléchir à la forme du bati
J'aime bien le design de la video qui permet d'avoir de la place derriere (un peu à l'image des tours CN pro je crois) pour mettre le guidage ainsi qu'eventuellement une tourelle multi outils
La contre partie, c'est de faire un moule avec des formes "complexes".
Je pense que le panneau de coffrage c'est pas mal pour l'utilisation
On appercoit dans cette video :


Ma grosse inquietude du projet ca reste la broche, à savoir sur quelle base partir, attachement, cone, comment l'usiner, comment la fixer au bati et garder une possibilité de reglage comme elle ne sera pas nickel une fois qu'on coule l'ensemble. J'ai un broche de 102 sur roulements, à voir comment je pourrais exploiter cela
 
Dernière édition:
J
Jmr06
Compagnon
14 Fev 2017
2 181
Cannes
en plus de la coplanéité des assises on rajoute un parallélisme des épaulements.
Oui, tu as raison, cette solution n'est pas plus hyperstatique que les autres. Je voulais juste faire remarquer que si on n'est pas capable d'assurer le parfait parallélisme des épaulements, les rails ne sont plus parallèles et c'est un mouvement moins fluide et une usure plus rapide. Les autres montages me semblent plus accessibles.
 
J
Jmr06
Compagnon
14 Fev 2017
2 181
Cannes
Sur la vidéo, j'ai l'impression que le portique est boulonné sur la base ? C'est là que l'équerrage des axes x/y se fait ?
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 821
59000
Les autres montages me semblent plus accessibles.
Je suis d'accord avec toi, si c'est pour soi, à l'unité et en y passant beaucoup de temps on doit arriver
à un résultat équivalent.
 
V
vibram
Compagnon
15 Mar 2014
4 143
FR-74
  • Auteur de la discussion
  • #24
On est d'accord que dans cette configuration, je peux mettre des clinquants à chaque point rouge pour corriger le parallelisme? En plus de corriger la planéité avec des cales dessous bien sur

upload_2018-3-9_12-55-6.png



edit: je ne vais pas mettre de vis de contrainte. Je vais juste faire 2 "rails" autour du rail, j'ajusterai et ensuite je coulerai la résine dont parlait gaston. beaucoup plus simple à mettre en oeuvre
 
Dernière édition:
J
Jmr06
Compagnon
14 Fev 2017
2 181
Cannes
Heu, à quoi cela sert-il de faire un épaulement si c'est pour ne pas s'en servir ?
Si tu as la possibilité de faire un épaulement bien droit, pour moi le mieux et le plus facile c'est :
- faire un épaulement pour un rail, de l'autre coté faire uniquement un surfaçage
- fixer un rail contre l'épaulement et le visser au couple définitivement. Ainsi le rail est bien droit.
- fixer l'autre rail et vérifier le parallélisme et la rectitude au comparateur, ajuster jusqu'à ce que le comparateur soit au centième (ou du moins dans la tolérance qu'on s'est fixée)
- le serrer au couple.
Une fois les rails serrés au couple, les épaulements ne servent plus. Les rails ne risque pas de glisser sur leur appuis (ou alors on a tout raté du montage !).
Bien sur, tout dépend des moyens qu'on a et si on peut faire 2 épaulements parfaitement parallèles, c'est très bien. Le montage est plus rapide.
Faire un épaulement pour être obligé de mettre du cliquant ? Je ne comprend pas l'intérêt.
 
V
vibram
Compagnon
15 Mar 2014
4 143
FR-74
  • Auteur de la discussion
  • #26
Pour moi l'épaulement sert également à couler la résine additionnelle après avoir fait les réglages sur le rail. Si j'ai bien compris c'est mieux lors de l'usinage que le rail appui sur un épaulement. Ne pouvant garantir la perfection de l'épaulement lors de la coulée initiale, je complète cet épaulement avec une seconde résine (méthode proposée par Gaston dans ce post) qui vient sceller le rail en quelques sortes. La plupart des CN amateurs ne mettent pas en œuvre d'épaulement mais il me semble que c'est bien indiqué comme étant bénéfique non seulement au montage mais même lors de l'usinage (même si le rail ne va pas se faire la malle, je pense que ça joue un peu sur la rigidité de l'ensemble)
 
Aiwass
Aiwass
Compagnon
31 Août 2016
1 384
dijon-cote d'or-21
sa peut être tout bon comme tout mauvais les deux épaulement, sa permet de faire une première approche du parallélisme et fignolé les réglages au clinquant. mais si le parallélisme est trop mauvais lors de leur usinage et qu'il faut trop caler, sa peu foutre en l'air l’entraxe des guidages par rapport au théorique et demandé des ajustements au niveau du portique.
 
J
Jmr06
Compagnon
14 Fev 2017
2 181
Cannes
Quelques ordre de grandeur : une vis M5 serrée au couple = tension de 6000 N. Avec un coefficient d'adhérence classique de 0.2, cela fait un effort transverse de 1200 N pour que le rail bouge. Ceci par vis. Je ne connais pas la broche que tu envisages, mais il faut déjà une belle puissance de broche pour nécessiter un épaulement pour tenir le rail.

Quelle broche, usinage de quelle matière, avec quelle profondeur de passe ? Cela permettrait de savoir dans quelle classe de machine on se situe...

Pour la rigidité, un épaulement va peut-être jouer de manière très marginale, lorsque le chariot est entre 2 vis du rail ? En tout cas, pour voir une différence il faudrait que le reste du système soit très rigide. Pour le bâtit en granite cela doit être possible. Mais au niveau du Z ? Il faut y arriver. Ainsi qu'un niveau de la table et de la fixation de la pièce. La rigidité de la machine va se jouer d'abord là. Une fois cela résolue, peut-être qu'on peut se préoccuper de la rigidité de fixation des rails.
En tout cas, c'est comme cela que je vois les priorités pour la conception.
 
V
vibram
Compagnon
15 Mar 2014
4 143
FR-74
  • Auteur de la discussion
  • #29
Pour la broche j'ai mis un sujet à part mais je pense partir sur une broche en CM3
Matière : acier et alu
Profondeur de passe : jusqu'à 0.5mm dans l'acier, comme je fais sur mon 102.
Lidee c'est d'avoir une machine à peu près équivalente à mon 102 en terme de capacité. J'aimerais aussi en terme de précision mais il faut savoir raison garder.

Je ne pense pas faire bouger le rail mais c'était surtout pour les vibrations que je craignais cela et qu'à mon sens la résine supplémentaire apportait un plus. Surtout que ce n'est pas le plus compliqué à mettre en œuvre, il faut faire attention au coffrage des épaulements quoi

Je vais faire de mon mieux pour la rigidité mais je ne rêve pas le tour ne va pas faire 2 tonnes ! Donc il aura ses limites qui seront sans doute vite atteintes
 
Momoclic
Momoclic
Compagnon
4 Oct 2016
1 314
Bonjour,

Connaissez-vous les vibreurs pnematiques ? :

upload_2018-3-9_15-54-32.png

Un K16 fait moins de 25€.
HTB1gIHtSXXXXXcjapXXq6xXFXXXz.jpg

 
Haut