plateau magnétique pour aléseuse

  • Auteur de la discussion faissal
  • Date de début
F
faissal
Nouveau
27 Juil 2017
6
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,
On vient d'acheter une nouvelle aléseuse horizontale CN,et on souhaite utiliser des plateaux magnétiques pour la mip en usinage.
J'ai reçu quelques offres concernant ces plateaux mais j'ai des calculs que j'arrive pas à faire afin de s'assurer que les plateaux vont bien tenir la pièce lors de l'usinage.
Alors la machine a une table rotative de dim 1800*1400 donc je pense utiliser deux plateaux qui font 1000*300 avec une force de 13kg/cm2.
En gros ma question est comme suite: c'est quoi les calculs que je peux faire pour s'assurer que la pièce ne va pas bouger lors de l'usinage,sachant que les pièces qui vont être usiner(surfaçage,alésage et perçage) sont de grandes tailles(carter de réducteur) mais la surface de contact plateau/pièce n'est pas énorme.
Je vous remercie.
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 571
Charente Maritime
Une question , pour aléser un trou débouchant ?:-D
 
F
faissal
Nouveau
27 Juil 2017
6
  • Auteur de la discussion
  • #3
oui il s'agit bien de trou débouchant
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 571
Charente Maritime
Personnellement je prendrai aucun risque car je n'est pas confiance au magnétique (beaucoup de chose comme usinage pouvant faire décoller la pièce)
la poussée du foret en poussée horizontal ,l'inertie de la fraise a surfacer ,de la qualité matière.....etc)
Prévois des butées franches et équerre.

mais ceci est que mon simple avis :-D
 
F
faissal
Nouveau
27 Juil 2017
6
  • Auteur de la discussion
  • #6
merci pour vos réponses,en fait j'ai pensé pareil sauf que mon responsable veut que je prouve ça avec des calculs -_- ce qui est pas trop évident!
bah espérant qu'il y'aura d'autre réponses.
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 571
Charente Maritime
Alors je ne peut pas t'aider .si ton responsable insiste ,
met toi a l’écart lors des essais et laisse le regarder :-D
 
F
faissal
Nouveau
27 Juil 2017
6
  • Auteur de la discussion
  • #8
ils vont pas risqué et faire des essais tant que les calculs ne sont pas fait!!surtout que c'est une machine neuve qui a coûtée 500 milles euros :p
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 409
F-69400 villefranche sur saone
Je ne vois pas pourquoi on demande à un aléseur opérateur sur machine de faire des calculs de resistançe sur des plateaux magnétique
C'est un problème de technicien et même d'ingénieur spécialiste du magnétisme et des forces de coupe
Je trouve que ton responsable est un peu gonflé , et en plus si ça ne marche pas se ne sera pas de sa faute puisque c'est toi qui auras fait les calculs, sur quelles bases??

Le seul souvenir que j'ai de plateau magnétique
Un jour un représentant est passer dans la boîte où je travaillais il proposait un plateau magnétique pour faire du surfaçage sur des pièces peu épaisse 10 à 15 mm
Il a fallu placer des butées pour que les pièces soient en appuis dessus pour éviter le glissement sur le plateau
L'essai a été concluant ,le patron en a acheter un
Mais le représentant a fait retoucher , rectifier, son plateau qui était légèrement marqué par les pièces c'était bien une preuve que les pièces avaient bougé pendant l'usinage
 
F
faissal
Nouveau
27 Juil 2017
6
  • Auteur de la discussion
  • #11
en fait je ne suis pas opérateur de la machine,je suis étudiant en stage dans le bureau des méthodes de l'entreprise et c'est le responsable bureau des méthodes qui m'as demandé ces calculs pour savoir si ça vaut le coup d’utiliser les plateaux magnétiques ou pas!j'ai appliqué un peu de RDM et de magnétisme mais j'ai pas trop avancé.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 409
F-69400 villefranche sur saone
Bon courage , moi je sent mal le truc !
 
osiver
osiver
Compagnon
7 Sept 2013
12 026
En gros ma question est comme suite: c'est quoi les calculs que je peux faire pour s'assurer que la pièce ne va pas bouger lors de l'usinage,sachant que les pièces qui vont être usiner(surfaçage,alésage et perçage) sont de grandes tailles(carter de réducteur) mais la surface de contact plateau/pièce n'est pas énorme.
Ben, le plateau magnétique n'est pas un truc miraculeux !
Il est capable de fournir une certaine traction perpendiculaire à sa surface, il semble que vous ayez 13Kg/cm2. Donc évaluer la surface en regard de la pièce (au contact) et la force de plaquage. Il faudra tenir compte de ce que le champ ne sera peut-être pas homogène et donc diminuer la force d'un facteur 2, au moins. Ensuite, calculer le glissement potentiel : voir les formules classiques avec le coefficient de frottement entre les matériaux en contact. Là encore appliquer un large coefficient de sécurité, le frottement peut être influencé par l'état de surface des parties en contact entre autres.

Enfin calculer les forces générées par les alésages et autres usinages et comparer ...
Au final, il est probable que la tenue ne sera pas suffisante, les plateaux magnétiques sont plutôt réservés à des applications où peu de force d'usinage est appliquée, surtout en glissement 8-)
 
C
cf63
Compagnon
13 Juil 2008
2 091
Clermont Ferrand
Bonjour

Quelques remarques sur le plateau magnétique:

je fais l’hypothèse qu'il s’agit de pièces en fonte.
la fonte est moins magnétique que l'acier doux (sans s' exposer , je dirai 50% de moins) et donc 13 kg /cm², c'est quoi?)
de plus il est possible que la surface d'appui soit brute et donc tous les éléments sont réunis
pour amoindrir la tenue de la pièce, même si vu la taille du plateau on imagine un poids conséquent.

Pour ce qui est de l'usinage proprement dit, il faut considérer la taille de la matière enlevée et donc le sens des efforts qui en résulte( radial ou axial ?)
si c'est 1,5 mm pas de souci mais si les passes font 20 mm,l’idée de base est revoir...

Un autre point à considérer est la vitesse, une pièce de grand Ø est soumise à la force centrifuge.

Par souci de s’éviter des problèmes, j'ajouterai un bridage conventionnel, mais cela remet en cause le temps de préparation...

Quant au transfert de responsabilité,
je reste persuadé que le responsable ne sait pas calculer les paramètres de cette équation, donc on sort le parapluie... et les petits jeunes vont au charbon...

Je ne comprend pas tout, il s'agit d'une aléseuse (donc pièce fixe) or vous parlez de plateau tournant (j'imagine genre tour vertical) c'est pas suffisamment précis, mais on est toujours intéressé

Bon courage.
cldt, cf63.
 
FB29
FB29
Compagnon
1 Nov 2013
8 763
FR-29 Brest
Bonjour,

Une des difficultés est que le champ magnétique décroit avec le cube de la distance ... il s'ensuit que le moindre espace entre le plateau et la pièce diminuera la force d'attraction à cet endroit ... il faut donc que la pièce à maintenir soit parfaitement plane (en principe déjà usinée) et en contact sur toute sa surface ... si elle est bancale le maintien ne vaut rien ... C'est pour cela que les aimants de porte de placard sont montés souples pour compenser automatiquement l'entrefer et assurer un placage correct ...

Le calcul est une chose, l'expérimentation pratique en conditions réelles en est une autre ... Tu peux te faire une première idée avec un aimant et un bout de matière ... tu verras comment agit l'aimant en fonction de l'état de surface et du placage de la pièce ...

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 409
F-69400 villefranche sur saone
Je pense que par plateau tournant , il veut dire : le plateau ou est ,bridé ou aimanter , la pièce est en faite une table tournante sur un axe juste pour être mise en position on peut de cette façon travailler sur les 4 faces d'une pièce en orientant le plateau pour mettre la face qu'on veut usineur en face de l'outil
Sur ce site de vente
https://www.techni-contact.com/produits/4334-4102479-aleseuse-cornac.html
Il y a cette image
image.jpeg

On voit très bien que la table de forme carré est rajouter sur une base cette table peut être orienté pour faire tourner la pièce et la mettre en position devant l'outil qui lui est positionner sur le plateau ( à côté de la marque "cornac" )
 
F
faissal
Nouveau
27 Juil 2017
6
  • Auteur de la discussion
  • #17
Je vous remercie tous pour vos réponses.alors pour la matière c'est de l'acier doux.
Pour la machine c'est bien une aléseuse 5 axes dont un est celui de la table relative qui permet d'usiner les différents cotés sans démonté la pièce.
#osiver comme vous avez dit,j'ai déjà d'un coté calculé les forces d’attractions en fonction de la surface en contact,ainsi que la force dû au poids de la pièce à usiner et celle du frottement. D'autre coté je n'arrive pas à trouver comment calculer les forces dû au différentes opérations d'usinage.
 
Dernière édition:
C
cf63
Compagnon
13 Juil 2008
2 091
Clermont Ferrand
Bonjour

Je me rappelle avoir vu sur un site de constructeur de machine outils, le bridage de pièces de forme (forme non conventionnelle et de grande dimension)

Le principe est simple, un berceau en mécano soudure avec des appuis définis reçoit la pièce et 2 chaines grosses mailles avec des tendeurs droite gauche
pour assurer la fonction BRIDAGE (même avec une pièce de plusieurs tonnes)

Si il s'agit de tolérances serrées, sur des pièces de type "aviation"; alors prudence...
cldt, cf63.
 
Haut