Gamme d'usinage pour un faux-plateau ?

  • Auteur de la discussion Jivé
  • Date de début
J
Jivé
Ouvrier
Bonsoir

Je dois usiner un faux plateau pour monter un plateau porte-pinces ER32 sur la broche de mon tour.
Nez de broche 100 mm avec épaulement cylindrique diam 52 mm largeur 8 mm
img_2122.jpg

img_2121.jpg


Le porte-pinces : diam 100 mm ; alésage 70 mm profondeur 4,5 mm
Galette en acier A60 (ER335) diam 100 x 19
img_2123.jpg


Après recherches et lectures sur l'usinage de faux-plateaux, voici ce que j'envisage :

- Usinage d'un cimblot au diam 52 calibré à l'aide du faux plateau du mandrin 4 mors

- Prise en mandrin 3 mors inversés de la galette : perçages successifs jusqu'à 15 mm ; alésage à 38 mm
- Reprise en expansion, mandrin 3 mors (diamètre minimal des mors 36 mm), galette plaquée ou placée au mieux (roulement contre la face ?). Dressage de la face
- Retournement. Face dressée plaquée contre les mors. Dressage face opposée. Mise au rond.
- Alésage diam 52, profondeur 8,5 à 9 : ébauche jusqu'à 51 mm, finition en 2-3 passes à l'aide d'un comparateur, vérification avec le cimblot.
- Essai sur le nez de broche

- Usinage de pointeaux diam 6,8 (goujons M8) et de pointeaux diam 9 mm (diamètre du perçage des fixations du plateau porte-pinces)
- Faux plateau en cours d'usinage et faux plateau du mandrin 4 mors montés sur le cimblot et tenus en appui avec la poupée mobile
- Marquage des 3 emplacements des goujons avec les pointeaux. Perçage et taraudage M8.
- Mise en place sur le nez de broche et fixation
- Usinage de l'épaulement diam 70 mm sur 4 mm (rafraîchissement du dressage de la face pour être sûr de la perpendicularité ?)
- Positionnement du plateau porte-pinces sur le faux-plateau, tenue en appui
- Marquage des 3 trous de fixation du plateau porte-pince
- Perçage 6.8, taraudage M8
- Fixation du plateau porte-pinces sur le faux plateau
- Mesures au comparateur


Errare humanum est ?
 
Dodore
Dodore
Compagnon
Les photos c’est joli , ça aide à comprendre
mais un dessin , pour suivre la gamme c’est mieux
je ferais deux remarques supplémentaires
pourquoi ne pas prévoir un centrage par le cône de broche
autre remarque qui n’a rien à voir : je vois des traces de mors sur le mandrin . Quand on serre un mandrin ou une pièce qu’on ne veux pas marquer , on utilise des cales alu ou des mors doux
 
Dodore
Dodore
Compagnon
Ça, ce n’est pas une bonne idée: ce serait dommage de se priver du passage de broche :wink:
Oui effectivement
mais j’ai Utilisé des portes pinces monté sur cône morse sans tirant ( si , si je faisais toujours comme ça) et donc , si je voulais je pouvais passer des barres directement dans le porte pince . Il est vrai que je n’ai pas souvent fait des grandes barres
anecdote :
j’avais des pièces à faire diamètre 20 , la plus grosse pince faisait 20 . Mais le trou du porte pince derrière la pince faisait 16 je ne pouvait pas enfoncer suffisamment ma pièce
j’ai donc percer le porte pince a 21 sur une longueur de façon à garder le filetage en bout du porte pince et aussi en faisant attention de ne pas affaiblir la solidité du porte pince
 
J
Jivé
Ouvrier
Lje vois des traces de mors sur le mandrin . Quand on serre un mandrin ou une pièce qu’on ne veux pas marquer , on utilise des cales alu ou des mors doux
Le mandrin n'a jamais été pris entre mors, c'est une illusion d'optique, il y a des traces mais il n'est pas "marqué" par un quelconque serrage
 
J
Jivé
Ouvrier
Oui effectivement
mais j’ai Utilisé des portes pinces monté sur cône morse sans tirant ( si , si je faisais toujours comme ça) et donc , si je voulais je pouvais passer des barres directement dans le porte pince . Il est vrai que je n’ai pas souvent fait des grandes barres
anecdote :
j’avais des pièces à faire diamètre 20 , la plus grosse pince faisait 20 . Mais le trou du porte pince derrière la pince faisait 16 je ne pouvait pas enfoncer suffisamment ma pièce
j’ai donc percer le porte pince a 21 sur une longueur de façon à garder le filetage en bout du porte pince et aussi en faisant attention de ne pas affaiblir la solidité du porte pince
J'ai déjà un porte-pinces ER32 en CM4 dont le tirant est en M16. Avec le plateau porte pinces, je pourrai utiliser le passage de broche qu est de 26 mm
 
Dodore
Dodore
Compagnon
Oui bien sûr mais il faut avoir des pinces de 26 tu seras limité par le diamètre de tes pinces
on peut prévoir qu’un jour on aura peut être une pièce qui serra plus grosse et qu’on montera par derrière ..... mais c’est : peut être .... et souvent dans ces cas ( pour moi ça ne c’est jamais présenté) on pense plus facilement à un montage en mors doux
 
KITE
KITE
Compagnon
Usinage de pointeaux diam 6,8
Si je comprends bien, tu veux usiner 3 goujons (M8) en forme de pointeau, que tu vas disposer sur le faux-plateau de ton 4 mors pour « pointer » les 3 perçages à 120 ° ?
Bien compliqué et très peu efficace......

Pour moi :
- tu usines un cimblot au Ø de ton emmanchements de broche.
- tu usines ta galette sur le 3 mors (dressage de la face, alésage au Ø de l’emmanchement (vérification avec ton cimblot))
et tu traces (feutre, pointe à tracer dans le porte-outil, outil affuté pour la circonstance) un cercle représentant le Ø sur lequel tu dois faire tes perçages.
- tu enlèves ta galette de ton 3 mors
- tu traces, au compas la position de tes 3 perçages à 120 ° sur le cercle défini précédemment (je suppose que tu ne disposes pas d’un plateau diviseur......). Coups de pointeau (en bon état) en vue du perçage.
- tu perces et taraudes tes 3 trous de fixation en M8.
- tu installes ta galette sur ton nez de broche
- tu termines l’usinage........

Mais, peut-être, n’ai-je pas bien compris ta gamme et le matériel dont tu disposes.

Bon usinage.
 
FB29
FB29
Compagnon
Pas grand chose à rajouter. Dans le principe réaliser d'abord l'emmanchement sur le nez de broche, puis après montage définitif terminer tous les autres usinages en place.

Une fois l'alésage au diamètre du nez de broche réalisé, bien repérer le montage de la pièce sur le mandrin avant démontage, au cas où une reprise serait nécessaire, et serrer le mandrin toujours de la même façon. La pièce devrait se repositionner avec le minimum de décalage.

De même, une fois montée sur le nez de broche, avant tout démontage bien repérer le positionnement par rapport au nez. Il faudra toujours remonter le plateau dans cette position.
 
Vieulapin
Vieulapin
Compagnon
C'est la même configuration (et apparemment le même cône de broche) que mon tour et je me demande si tu n'aurais pas gagné du temps et de la précision à t'usiner directement le plateau porte-pinces comme ici (#78).
 
J
Jivé
Ouvrier
Oui bien sûr mais il faut avoir des pinces de 26 tu seras limité par le diamètre de tes pinces

De toute façon, la limite ne sera pas celle du passage de broche, comme répondu par erreur, mais comme tu l'écris par le passage des pinces... et aussi par le diamètre de passage du plateau porte-pinces, qui est de 23 en bout de cône...

Si je comprends bien, tu veux usiner 3 goujons (M8) en forme de pointeau, que tu vas disposer sur le faux-plateau de ton 4 mors pour « pointer » les 3 perçages à 120 ° ?

Bien compliqué et très peu efficace......

Pourtant c'est une variante de la méthode de @Vieulapin découverte sur ce forum pour la réalisation d'un faux-plateau. Apparemment, il en est satisfait.
La difficulté est de taper sur les pointeaux dans cet espace réduit à l'arrière du nez de broche.
Puisque j'ai déjà un faux-plateau avec les mêmes perçages, le marquage serait plus facile.

Ta méthode est sans conteste très efficace mais :
- il faut d'abord déterminer précisément le diamètre du cercle sur lequel sont positionnés les perçages de passage des goujons sur le nez de broche. Et ça, je ne sais pas faire.
- tracer à 120° : ok
- coups de pointeau : c'est là que ça se gâte, le plus souvent. J'avais des pointeaux "Casto" que j'incriminais, j'ai acheté un Facom... avec des écarts similaires. Le fautif, c'est la main ou l'oeil, pas le pointeau.

Equipement : je n'ai qu'un tour, plus de fraiseuse, hormis une CNC. C'est vrai que j'aurais pu prendre une galette en alu !

Une fois l'alésage au diamètre du nez de broche réalisé, bien repérer le montage de la pièce sur le mandrin avant démontage, au cas où une reprise serait nécessaire, et serrer le mandrin toujours de la même façon. La pièce devrait se repositionner avec le minimum de décalage.


De même, une fois montée sur le nez de broche, avant tout démontage bien repérer le positionnement par rapport au nez. Il faudra toujours remonter le plateau dans cette position.

Merci pour la confirmation.
Pour vérifier l'alésage au diamètre du nez de broche, je pensais démonter le mandrin avec la pièce pour pouvoir la reprendre si besoin sans avoir démonté. Et le mandrin positionné toujours sur le même repère.


Pareil, je compte marquer le faux-plateau en face du repère déjà existant sur le nez de broche pour le remonter toujours au même endroit.

C'est la même configuration (et apparemment le même cône de broche) que mon tour et je me demande si tu n'aurais pas gagné du temps et de la précision à t'usiner directement le plateau porte-pinces comme ici (#78).

J'avais lu et relu ce fil, mais c'était après avoir reçu le plateau porte pinces de chez RCM. J'ai donc essayé de faire une synthèse de ce que j'ai pu lire sur le forum.
 
Vieulapin
Vieulapin
Compagnon
Pourtant c'est une variante de la méthode de @Vieulapin découverte sur ce forum pour la réalisation d'un faux-plateau. Apparemment, il en est satisfait.
Effectivement c'est la seule méthode infaillible et rapide que j'ai trouvée et qui m'a permis d'avoir toujours les pointages des trous de fixation pile poil au bon endroit.
La difficulté est de taper sur les pointeaux dans cet espace réduit à l'arrière du nez de broche.
La méthode de la barre verticale que je montre, photo à l'appui, dans le lien que tu évoques ci-dessus permet de contourner ce problème.
 
J
Jivé
Ouvrier
Je vois des traces de mors sur le mandrin . Quand on serre un mandrin ou une pièce qu’on ne veux pas marquer , on utilise des cales alu ou des mors doux

Gasp ! Hélas bien vu Dodore, ce n'était pas une illusion d'optique. Plutôt une désillusion... Il y a bien 3 empreintes sur le pourtour du mandrin.
J'avais confié ce mandrin à un fraiseur d'un atelier de mécanique dans l'idée de réaliser un faux-plateau pour nez de broche avec un filetage pour remplacer l'épaulement (comme le nez de broche de mon ancien tour Precis)
Et de refaire un faux-plateau avec alésage fileté pour le mandrin.

Le résultat était si peu ajusté que j'ai laissé tomber (remboursé quand même). Mais je n'avais pas fait attention aux marques...

La méthode de la barre verticale que je montre, photo à l'appui, dans le lien que tu évoques ci-dessus permet de contourner ce problème.
Oui, je l'avais vu, bien sûr. Mais penses-tu qu'en utilisant le faux-plateau du 4 mors comme gabarit, j'aurai un résultat moins précis ? Les perçages du nez de broche sont de diam 9 mm pour des goujons M8, il y aura de toute façon du jeu en rotation avant de serrer, c'est l'épaulement qui fera le centrage et l'appui sur le nez de broche la perpendicularité.
 
Vieulapin
Vieulapin
Compagnon
Oui, tu as raison, puisque tu as un faux plateau comme gabarit de perçage, le résultat sera sûrement très correct.
 
J
Jivé
Ouvrier
@Vieulapin : merci

Bon, j'en suis là.
img_2126.jpg


img_2128.jpg


img_2127.jpg


Alésage à 38 mm.
img_2129.jpg


Opération faux-plateau en pause jusqu'à réception du rond pour le cimblot.
 
T
tekilachat
Compagnon
bonjour
sur mon combiné j'ai fait des faux plateaux pour chacun de mes accessoires, 1 mandrin de 160, 2 mandrins de 125 (3 et 4 mors)
comme ca, chacun garde son faux plateau en permanence et je monte et démonte comme un mandrin classique
mon montage est comme le tien , c'est a dire goujonné pour un montage démontage plus facile, et donc ma procédure a été la suivante
prise du brut (la ca dépend de la solution de départ qu'on a à dispo)
usinage de la partie femelle qui viendra sur le nez de broche:
-dressage
-alésage de la partie qui va servir de centrage sur le nez de broche (mesure au comparateur ou au PAC et si besoin de vrai contrôle, démontage du mandrin sans enlever la pièce et retourner l'ensemble )
-une fois que le centrage est pile poil, juste et sans jeu, traçage avec une pointe du diamètre des 3 goujons
-pour tracer l'emplacement des 3 trous, une cale sous un mors, un coup de pointe a tracer prise a la place d'un outil et on change de mors :wink:
-pointage perçage goujonnage des 3 fixations

une fois que ceci est fait, tu peux donc venir fixer ton brut a moitié usiné comme si c'était un mandrin, il faut bien penser a repérer sa position au premier montage sur le nez de broche et ce sera toujours sa position de montage dans l'avenir

a partir de la il te suffit de continuer ton usinage en direct sur le nez de broche en fonction de ce que tu veux y monter dessus en fonction des côtes de cet accessoire :wink:

xavier
 
J
Jivé
Ouvrier
(...)
-une fois que le centrage est pile poil, juste et sans jeu, traçage avec une pointe du diamètre des 3 goujons
-pour tracer l'emplacement des 3 trous, une cale sous un mors, un coup de pointe a tracer prise a la place d'un outil et on change de mors :wink:

Merci Xavier pour ta méthode.

Alors, le coup du calage d'un des mors comme repère du 1er trou puis les autres à 120° avec les autres mors, c'est tellement simple et ingénieux , chapeau

Mais par contre, déterminer le diamètre précis des 3 goujons, c'est pour moi une autre paire de manches, mes souvenirs de trigo s'estompent chaque jour un peu plus
 
J
Jivé
Ouvrier
En attendant la matière pour le cimblot, j'ai fait 2 pointeaux.
Je ne sais pas si la méthode est la bonne, mais ça l'a fait.

Chariotage d'une barre de stub diam 10 jusqu'à 6,80 mm

Rotation du petit chariot à 45°.
img_2130.jpg


Passes successives avec outil à charioter et finition avec un outil à 60°.
img_2132.jpg


2 pointeaux diam 6,80

img_2131.jpg


 
lozus23
lozus23
Compagnon
J'ai déjà un porte-pinces ER32 en CM4 dont le tirant est en M16. Avec le plateau porte pinces, je pourrai utiliser le passage de broche qu est de 26 mm
salut . . tu as fais un adaptateur pour le serrage du tirant à l'arrière ? . . j'ai vu qu'on ne peut pas usiner sans le capot. . je compte me prendre un mandrin porte pince cm4 er32 .
 
J
Jivé
Ouvrier
salut . . tu as fais un adaptateur pour le serrage du tirant à l'arrière ? . . j'ai vu qu'on ne peut pas usiner sans le capot. . je compte me prendre un mandrin porte pince cm4 er32 .

Salut. Non, pas encore, je pense m'inspirer de ce qu'a fait @CNCEVER
Montage d'un porte-pinces ER40 sur le tour SIEG SC4

Je l'ai utilisé tel quel pour de petites reprises. Et j'ai eu du mal à le retirer, d'ailleurs. J'ai dû intercaler un bout de tube entre le nez de broche et la vis de serrage des pinces pour chasser le cône en serrant en appui sur bout de tube.

On peut usiner sans le capot (ce n'est pas recommandable).
J'ai déjà enlevé la pince du contact de sécurité pour la mettre en place en permanence, car c'était difficile d'aligner sa fente avec les 2 axes d'enfilage du capot.

Mais j'usine toujours capot en place.
 
Vieulapin
Vieulapin
Compagnon
Bonsoir @lozus23 et @Jivé

Si ça peut vous intéresser, j'avais mis ici (#765) le système de tirant (creux) que j'avais fait pour mon porte-pinces CM4/ER32 et le dispositif pour extraire le porte-pinces en douceur. Peut-être cette idée pourrait-elle être transposée sur votre tour ?
 
Dernière édition:
J
Jivé
Ouvrier
Bonsoir @Vieulapin

Juste pour saisir avant de m'y pencher plus sérieusement, c'est cette partie là qui nous intéresse ?
xxx10.jpg


Le tirant, c'est bien cette longue pièce là ?
tirant10.jpg



Je n'ai pas encore bien pigé le principe appui/repousoir, mais ça viendra à tête reposée.
Merci de l'idée
 
lozus23
lozus23
Compagnon
tout ça est très intéressant certes mais il y a tant de soucis que ça que de taper un petit coup pour débloquer le tirant ?
 
Vieulapin
Vieulapin
Compagnon
@Jivé : Effectivement, c'est le couple en violet et en orange qui fait presque tout, mais c'est surtout une rainure circulaire usinée autour de l'extrémité de la broche qui est la base de l'action, quoique deux trous en vis à vis en travers auraient pu jouer le même rôle : empêcher le tirant de reculer au dévissage, l'obligeant ainsi à pousser vers l'avant le porte-pinces qui se débloque sous la poussée.
Le tirant est bien la pièce longue, en fait un tube libérant un passage de broche jusqu'au diamètre 14.

@lozus23 : Mes premières utilisations du porte-pinces m'ont démontré que lorsque le porte-pinces a été bloqué par le tirant et que comme la portée du cône est parfaite, il ne suffit pas de taper un "petit coup" pour le débloquer. J'ai voulu par ce système ménager les roulements de la broche qui ne sont sûrement pas prévus pour subir des chocs que supporteraient peut-être sans dommage les roulements d'un gros tour.
 
J
Jivé
Ouvrier
De 38 à 52 il y a encore un peu de marge, ça va :meganne: ... C'est arrivé vers les 50 qu'il va faire un peu plus chaud tout d'un coup :wink:

Oui, ça n'a pas manqué... :lol:

Alors, pour le cimblot (lopin d'alu), ça a été, puisque j'avais le faux-plateau du mandrin 4 mors comme gabarit.

D'abord, un léger affûtage de l'outil coudé HSS tout neuf
16147711.jpg


Un premier chariotage sur 10 mm, approche de la cote sur quelques mm, vérification avec le faux-plateau puis passe complète
16147710.jpg


Bilan : premiers 10 mm "à peu près", le faux-plateau du mandrin rentre en forçant mais jeu une fois en place !
Résultat satisfaisant sur les 10 mm suivants, pas de jeu.

Poursuite de l'alésage du disque d'acier et première erreur : le faire à travers tout, alors qu'il n'y a besoin que de 8 mm plus un poil pour que le nez de broche ne touche pas en fond d'alésage.
16147712.jpg


Au diamètre final + 1 mm, mesure puis arrivée sur la cote en 3 passes. La cote a l'air bonne (52 mm) mais le cimblot ne rentre pas !
2e erreur : au lieu d'essayer sur la broche, nouvelle passe pour faire passer le faux-plateau sur le cimblot.
Bilan : quand le cimblot est rentré, la cote était dépassée, jeu sur la broche.
Le fait que le cimblot soit en alu, moins glissant que l'acier ?

Alors on repart sur un nouvelle galette, un disque oxycoupé dans de la tôle d'acier de construction. Moins facile à usiner que le C45.
En suivant les conseils, dressage et alésage, ensuite le reste sera fait une fois retourné et mis en place sur le nez de broche.

Le début de l'alésage a été un peu plus coton, ça crissait. Plaquette retournée pour voir, même difficulté. Ça s'est amélioré en s'élargissant. Une lubrification aurait peut-être amélioré l'usinage.


Cette fois, c'est la bonne, pas un poil de jeu (@FB29 : il a encore fait plus chaud...)
img_2139.jpg


Mise en place sur le cimblot du disque alésé et du faux-plateau du mandrin 4 mors
img_2140.jpg

Pointage des trous de fixation à l'aide des pointeaux précédemment usinés
img_2141.jpg


Mèche à pointer 110°
img_2142.jpg


Amorce du taraudage sur la PAC
img_2143.jpg


En place, fixé par ses 3 goujons
img_2144.jpg



Quand l'épaulement du mandrin sera fait, après dressage et chanfreins, je mettrai 2 rondelles entre le faux-plateau et le nez de broche pour le mettre au rond sans risque de toucher le nez de broche.
 
FB29
FB29
Compagnon
Beau reportage et belle maîtrise du sujet :-D !

Je remarque le joli état de surface en dressage sur la première galette :smt041 !

Une bonne moitié du plus dur est déjà fait :-D ! Encore un petit coup de chaud et ce sera tout bon :wink: !
 

Sujets similaires

B
Réponses
10
Affichages
535
B
S
Réponses
25
Affichages
4 841
speedjf37
S
P
Réponses
15
Affichages
2 637
La bidouille
L
lozus23
Réponses
12
Affichages
315
duredetrouverunpseudo
D
L
Réponses
12
Affichages
10 225
Loulou31
L
Quentin1377
Réponses
1
Affichages
548
guy34
G
Haut