optimisation découpe plasma

  • Auteur de la discussion gégé62
  • Date de début
gégé62

gégé62

Compagnon
encore moi

je viens de voir un site qui parle pas mal du procédé.
http://www.lyc-de-gaulle-pulversheim.ac-strasbourg.fr/HUMEZ/PLASMA-sommaire.htm

notamment, on explique la coupe en biais par la rotation (vortex) du flux gazeux. Quand la torche avance, cette rotation a en effet quelque chose de dysymétrique. Pour nous les usineurs, on peut dire que d'un coté on coupe en avalant, et pas de l'autre. Bien sûr ça n'explique pas tout, car on constate que le biais varie beaucoup selon les cas.
 
gégé62

gégé62

Compagnon
Pour ton problème de dépouille (bord pas d'équerre)
c'est bête de ma part mais je viens seulement de comprendre le topo que tu avais joint à ton post.

en plus j'étais un peu dérouté par "l'angle de coupe le plus carré sera du coté droit dans le sens de l'avancement"

je crois comprendre que c'est lié au sens du vortex d'air dans la buse, qui fait que l'on peut observer des choses différentes sur un coté ou sur l'autre, comme je l'énonçais "timidement" tout à l'heure plus haut.
Mais cette phrase ci-dessus entre " " n'est valable que pour un sens donné de rotation du vortex, sinon ce serait l'inverse. Cela voudrait dire que cela concerne une marque bien définie d'appareils, dans lesquels le sens du vortex est toujours le même, par construction. Or sur le mien, ce vortex est donné par une petite bague avec des perçages pour l'air un peu décalés, c'est à dire pas tout à fait radiaux, ce qui donne l'effet de vortex. Mais je peux la monter dans un sens ou dans l'autre...., jusqu'ici je n'ai pas fait attention à ça. Est-ce que ce point précis soulève des remarques ?
sinon demain j'essaierai de l'inverser pour voir si le sens de la pente de coupe est inversé. Si ça se confirme, je tâcherai de rester sur un sens.

Je note d'autre part sur ce document: angle de coupe négatif: torche trop basse
angle de coupe positif: torche trop haute

angle de coupe >0 ou <0 signifiant que le trait de coupe, est incliné d'un sens ou de l'autre (je n'avais pas pigé du tout à la première lecture...). Cela veut dire qu'il y aurait une hauteur optimale, à trouver par des essais....
Maintenant en fonction du matériel, de la torche, de l'épaisseur coupée, il semble que le mode opératoire puisse être un peu différent.

@Nico91 je reste étonné par le fait que tu n'aies jamais changé les consommables. Je cherche à qui ça peut tenir, tes "consommables" sont sûrement de grande qualité. Que fais-tu comme épaisseurs, et combien de longueur coupée en tout, à la louche ?

mes interventions sont un peu décousues, mais on commence à avoir balayé un certain nombre de points intéressants...
 
R

Roll

Compagnon
Mon expérience en matière de plasma est modeste (je viens d'acquérir un Lincoln PC210), mais d'après mes recherches préalables, les pièces d'usures de la torche (électrode et buse, principalement) sont soumises à rude épreuve et leur résistance est directement fonction de la capacité du matériau à résister à la haute température. Comme le prix de fabrication est directement proportionnel à la qualité requise pour ce faire, il n'est pas étonnant que s'observent de fortes disparités dans la durée des consommables. Hafnium et tungstène sont les plus performants à la fusion/oxydation... Bien sûr, d'autres paramètres entrent en jeu: l'humidité de l'air comprimé, la façon de se servir de la torche (projection de matière en fusion lors de perçages sans précautions) ou encore fonctionnement prolongé en arc pilote (l'arc pilote est un arc qui se forme au départ entre l'électrode et la buse; ensuite, lorsque l'arc pilote entre en contact avec la pièce à couper, l'arc augmente de puissance et s'établit entre l'électrode et la pièce reliée à la masse).
 
gégé62

gégé62

Compagnon
Bien sûr, d'autres paramètres entrent en jeu: l'humidité de l'air comprimé, la façon de se servir de la torche (projection de matière en fusion lors de perçages sans précautions) ou encore fonctionnement prolongé en arc pilote (l'arc pilote est un arc qui se forme au départ entre l'électrode et la buse; ensuite, lorsque l'arc pilote entre en contact avec la pièce à couper, l'arc augmente de puissance et s'établit entre l'électrode et la pièce reliée à la masse).
merci pour ces infos intéressantes.

Je ne fais rien de spécial pour le séchage d'air, mais peut-être est-ce une erreur, je vais voir si quelque chose existe à pas cher pour un séchage occasionnel, je veux dire juste utilisé pour le plasma. J'ai bien conscience d'avoir abîmé deux tuyères par mauvaise manip à l'attaque de la coupe, il y avait un cratère arrondi proche du trou, comme une zone de cuivre qui aurait fondu. Je ne pense pas que cela explique une déviation du jet d'air sortant, mais une déviation de l'arc, sans doute.
Quant aux électrodes, c'est un cratère qui se crée au bout, qui fait que la partie en métal "noble" hafnium ou zirconium (ou tungstène aussi je crois) est en retrait du cuivre, en plus d'être en sale état.

Je viens de parcourir avec intérêt le fil de Blaeutch "https://www.usinages.com/threads/petite-decoupe-plasma.63579/"
il y a aussi là pas mal d'infos utiles.

je viens de découvrir ce matin que les amas de scories qui sont au dos de la coupe sautent avec un petit coup de marteau....
 
P

Popino

Compagnon
'soir Gégé.
J'ai lu Blaeutch que tu as cité, mais encore des questions...
Je veux faire des petites pièces en tôle minces (épaisseur 1.5, 2mm) et je suis tenté par le même (cut 50) que toi. C'est de la petite série (pré-série) avec un montage sur CN ensuite. La coupe n'a pas besoin de grande précision ni grande netteté.
Pour ça, quelle puissance mini au compteur et aussi quelle puissance mini pour le compresseur? Et au total avec la marge?
A bientôt si tu veux bien.
 
gégé62

gégé62

Compagnon
salut Popino,
curieusement je n'ai pas essayé d'épaisseur mince encore. Ma première utilisation sérieuse étant dans du plat de 6 mm, j'ai pris les quelques ferrailles ente 4 et 8 que j'ai trouvées dans mes foufs. Et en fait très vite je me suis polarisé sur d'autres points que de varier l'épaisseur.
Ce jour, il y a les obligations "traditionnelles" vis-à-vis de nos défunts....et je n'aurai pas le temps de bricoler. Mais je ferai demain des coupes en épaisseur fine, en essayant comme toujours de balayer large, donc en incluant le feuille très fine.
Sur mon post #24 page 2 j'ai noté les intensités mesurées pour différents réglages d'intensité en coupage. On peut déjà prévoir que 10A au compteur seront suffisants (pour le plasma seul) pour de la coupe inférieure à 4 mm, car avec 35 A je coupe du 4 mm sans problème.
Au niveau qualité je n'ai pas de point de comparaison avec d'autres, si ce n'est par des photos. J'en ferai.
Pour l'air comprimé, la découpe demande environ 60 Nl/mn sous 5 bar. C'est un ordre d'idée. Il m'a semblé mieux de régler la pression la plus haute possible pour moi qui est 6 bar. Dire quelle est la puissance du compresseur est difficile, ça dépend de comment tu fonctionnes. Si tu as un ballon de 100litres, ce volume permettra déjà une belle coupe, par exemple 200 mm de long, sans que ton compresseur ait besoin de se remettre à tourner. Disons que si tu veux n'avoir aucune limitation de ce coté là, et couper sans interruption, ton compresseur doit pouvoir comprimer 60 Nl/mn sous 5 ou 6 bar. A ce moment là, même sans ballon de réserve, il marchera tout le temps mais ça ira. Si ton compresseur est plus petit (du moment qu'il donne la pression) tu devras compter sur l'autonomie de ton ballon. Mon compresseur a un moteur de 3 CV (2.2 kW), débit 350 Nl/mn et cuve de 100 litres, et je n'ai aucune limitation de ce coté là. J'ai fait la mesure suivante (j'aime bien faire des mesures de tout et n'importe quoi je me dis qu'un jour ça peut servir :wink:...):
Partant gonflé, j'ai une autonomie de découpe de 1mn 15s avant que le compresseur ne se remette en marche. Ensuite, il tourne pendant encore 1mn 15s pour avoir le seuil pression max (mais je ne me souviens plus si c'est gachette enfoncée ou pas....faudra que je le refasse, je crois que ça ne changeait pas grand-chose). De toutes façons, ces valeurs sont à prendre avec reserve, car la consommation dépend de la pression, elle dépend aussi de la torche, si on a un plus gros trou de tuyère, avec la même pression il passera plus d'air....Petite remarque aussi j'ai fait ça sans découper, en enfonçant seulement la gachette, donc sans arc électrique. J'ignore si le débit change avec ou sans arc. Mais sauf erreur, il ne pourrait que diminuer, car l'air chaud passe moins facilement dans le trou que l'air froid, pour parler trivialement...
Il est demandé un air sec et déshuilé....j'en dirai un mot demain

à demain pour +
 
P

Popino

Compagnon
Super merci
Je dois changer le compresseur, je voudrais faire aussi du sablage. 2CV ça irait pour plasma et sablage?
Propreté de l'air, j'attends donc, et propreté de la tôle? Faut décaper? (pour avoir un bon contact électrique): -la peinture? (question de nul, je fais un peu exprès, ce serait aussi mauvais à respirer?)
-la rouille pour les ferreux
-l'oxydation pour les alus
A te lire encore ... à bientôt
 
gégé62

gégé62

Compagnon
Je dois changer le compresseur, je voudrais faire aussi du sablage. 2CV ça irait pour plasma et sablage?
bjr,
pour le sablage je ne sais pas. Pour le plasma à priori oui, moi j'ai 3 CV et le compresseur ne tourne pas la moitié du temps (350 Nl/mn). Avec 2 Cv on doit pouvoir obtenir > 200 Nl/mn ce qui est largement suffisant. Intéresse-toi plutot au débit du compresseur, et ensuite le moteur doit donner au moins la puissance requise.
propreté de la tôle? Faut décaper? (pour avoir un bon contact électrique): -la peinture?
comme pour souder à l'arc, il faut mettre la pince de masse et qu'il y ait contact, on n'est pas très exigeant malgré l'intensité importante.
Si l tôle est peinte partout, il faut bien sûr en décaper un coin...
-la rouille pour les ferreux
coté contact pince de masse, vaut mieux gratter la rouille qui ne tient pas.
pour ce qui est de la coupe, aucune importance, la couche de calamine (noire) qui est sur la tôle ne gêne pas. Je vais essayer de couper un morceau très rouillé pour voir.
mauvais à respirer
on lit tout et son contraire sur les questions de sécurité/santé avec le plasma. Comme souvent le bon sens doit prévaloir. On ne va pas se faire un cancer pour une découpe de temps en temps, c'est différent pour un gars qui ne ferait que ça dans une entreprise de découpe. En clair, ça ne fait pas de copeau ni de chute au sol, donc la partie de ferraille qui a disparu (1 mm de large) est brûlée, passée plus ou moins dans l'air. Il vaut mieux éviter de la respirer, et si ça dure longtemps il faut prévoir une bonne aspiration avec rejet extérieur au moins pour renouveler l'atmosphère qui serait de plus en plus chargée. Après quelques essais de découpe, dans du 4 à 6 mm, longueur coupée 1 mètre par exemple, je ne vois rien de particulier comme poussière dans l'air ou comme odeur. Porte ouverte (il fait encore bon, mais après....??) mais sans ventilation forcée.
En tous cas je suis plus incommodé après avoir meulé/tronçonné au disque même 5 minutes, qu'après 2 heures d'essais divers, mais je redis, couper 1 mètre en 2 heures, c'est vraiment pas de la production !
Pour les yeux, pareil, on lit des propos alarmistes et en même temps on visionne des vidéos avec un gars en chemisette en tong et sans gants sans lunettes....Pour ma part j'en reste à mon truc: le masque automatique (cristaux liquides je crois), et je fais en sorte qu'il reste à l'état "passant" sinon je ne vois plus rien. Je pense que ça protège quand même plus que des lunettes de soleil. Contrairement au soudage à l'arc, pendant la coupe l'arc est surtout dessous la tôle, donc en principe on n'en voit pas beaucoup. Mais par moments si ça va moins bien on peut être surpris et se prendre un coup d'arc. Et sans doute aussi risque de projection, ça arrive sûrement. Donc il vaut mieux avoir quelque chose qui protège, on se sent quand même mieux...
 
gégé62

gégé62

Compagnon
je suis dégouté. Je tape mon compte-rendu depuis une heure, et au moment d'envoyer, il refuse de me mettre les photos, je cherche, me dit que je ne suis pas connecté....mais je le suis depuis ce matin (trop longtemps peut-être ?) et j'ai tout perdu. Bref faut que je me calme, je ne peux pas refaire tout ce boulot maintenant.
Je résume juste pour Popino qui attend...:wink:
Avec 25A, je coupe du 1mm à 300 mm/mn (on peut faire mieux sans doute), et <9 A demandé au réseau.
J'ai coupé à 45A jusque 1.6 m/mn en 2 mm d'épais.

J'ai coupé sans problème du galva 3 mm, de la tôle métallisée (au zinc ?)+peinture (du costaud fait par des pro pour ambiance marine) ça pue pas mal,, à ne pas respirer.

Voilà pour le principal....

J'avais aussi tellement détaillé certaines observations, j'aurai l'occasion d'en reparler (coupes inclinées, salissure de buse etc....)

bon appétit à tertous
DSCF5130.JPG
DSCF5131.JPG
DSCF5133.JPG
 
MOTORIX

MOTORIX

Compagnon
Bonjour Gégé et tout le monde
Je suis avec attention toutes tes observations (je surveille :wink::lol:)dans tous les cas :smt041pour toutes ses remarques qui ne manquent pas d intérêts ,je vais juste ajouter que les gaz de coupes sont très nocifs bien plus que ceux d oxycoupage (et je dis cela en connaissance de cause :smt022)avec le plasma on peut découper tous types de métaux(un peu plus difficile pour l alu et le cuivre) même des empilages de plaques (contrairement à l oxycoupage ) et pour finir attention aux métaux réfléchissants (inox,alu) on prend de bons "coups d arc"
Bonne suite .@+++.Henry.
 
gégé62

gégé62

Compagnon
Je peux t'envoyer 2 prises 20 A
sympa de ta part :), je te laisse mes coordonnées sur MP. J'aurais laissé comme ça, mais ce sera quand même mieux....

sinon je suis calmé, j'ai digéré, et je complète (suite de mon post de 11h51)...
donc, quelques observations.

Dans mes essais il est arrivé de ne pas couper, vitesse trop grande ou pas assez d'intensité, les essais sont faits pour ça...:wink:
Puis voila que je fais une coupe régulière et bien coupée, mais inclinée de 15° au moins. Je le voyais dès le début que l'arc partait de travers...

En pensant à la cause possible, je me suis dit je vais retourner la petite bague céramique avec les trous qui donnent le vortex d'air. [la cause pouvant être liée au sens de rotation du vortex d'air, comme dit plus ou moins nettement sur le site que je cite (le site que je cite...:roll:) dans mon post #31]. Pratiquement même résultat, je ne confirme pas cette hypothèse. Je fais une coupe dans l'autre sens d'avancement, encore pareil. Je regarde la face de la tuyère (avec le miroir c'est plus pratique) je vois que c'est pas net. Petit aller et retour avec une carde de lime. Essai: c'est bon. Je repense à mon essai d'avant avec coupe pas complète, c'est vrai que ça envoie un peu de métal dans tous les sens. En faisant ça, c'est plus du "grugeage" ou de la "grosse gravure" que de la coupe. J'ai lu que c'est une application prévue du procédé, mais dans ce cas on incline la torche, justement pour qu'elle ne reçoive pas toutes les éclaboussures.
Les conclusions de ça,
-c'est que ce n'est pas du luxe de vérifier de temps en temps avec un petit miroir l'état de la face dessous, et s'il le faut de passer un coup de carde dessus (ou dessous plutot :-D). Et pour pousser le bouchon un peu plus, avec une CNC plasma, c'est facile de venir automatiquement frotter la torche sur un bout de carde, à titre préventif.
-je crois, que c'est mieux de ne pas frotter directement sur la pièce à couper, surtout quand on fait du travail unitaire et varié, c'est à dire que les réglages sont jamais les mêmes et on a + de chances de rater une coupe et d'encrasser la tête, si elle est à 2 ou 3 mm, je pense que c'est moins "grave". Bon d'accord c'est pas très grave surtout avec des consommables pas cher, mais bon. Pour l'amorçage, je suis très satisfait de mon bricolage avec un fil d'inox qui fait ressort en appuyant sur la tuyère au début (photo). Mais j'ai vu aussi le système ???je sais plus qui, il me pardonnera, d'une "rondelle" entourant la tuyère, que l'on met manuellement à la masse avec un contact. Ça évite la petite préparation avant chaque découpe, c'est donc mieux. Mais en plus, cela permet, si on y relie un voltmètre, de lire la tension pendant la coupe (quand ce n'est plus à la masse), et de s'en servir pour régler par asservissement la hauteur de la torche (en mode CNC...). J'ai lu qu'on fait ça, dans les installations importantes, que ça peut améliorer la coupe. Je n'en sais pas plus, et c'est voir un peu loin....mais le fait est que je voudrais mesurer à quel potentiel est la tuyère, qui est "en l'air" entre l'électrode (-) et la tôle coupée (+). Si ce potentiel est très différent de la masse, ça doit quand même changer quelque chose si on touche la pièce avec la torche...enfin je le sens comme ça, et j'ai envie de mesurer.

-si le sens du vortex d'air a une incidence sur la coupe, (cf post #31) c'est imperceptible à mon niveau en tous cas.

A propos, je suis toujours avec mon électrode et ma tuyère "reconditionnés" par mes soins, ça tient toujours et ça découpe bien. J'ai pas fait des mètres non plus...mais à la vitesse où j'avais consommé les deux premiers jeux, ça me rassure complètement.

J'arrive au bout de mes essais, je veux dire que j'aurai balayé la plupart des paramètres, je ne vais quand même pas faire un véritable plan d'expériences.... d'autant que les plages de bon fonctionnement sont assez larges, que ce soit pour l'intensité, la pression d'air, la vitesse de coupe etc...

Je suis très content du montage avec le tour qui se charge de l'avance, mais ce sont des essais. Pour découper vraiment des pièces, ce n'est pas pratique. Je pense que je vais garder le principe, rester avec le tour, mais me faire une table, un support quoi, relié au banc de tour de façon à être systématiquement à niveau et parallèle, alors que là je suis sur mon gros étau, pas pratique pour recevoir des pièces plus grandes. Mon premier travail: faire un escalier pour mon fils, donc découper les supports de marches, je pars de plat 120*6mm, je dois les découper en forme aux deux bouts, il n'y en a pas 2 identiques....

En parallèle (ou à temps perdu si on veut :-D) je voudrais améliorer la qualité de l'air. Pour le déshuilage, je ne sais pas quoi faire pour l'instant (des idées à pas cher ???? ). Pour le séchage, je pense me bricoler un réservoir-tampon (genre bouteille butane) que je laisserai dans un frigo. Temps de séjour moyen 2 minutes dans le bidon froid, je pense que ça va bien refroidir. Je n'aurai que 3 piquages à faire dessus, c'est pas compliqué. Surtout pour une marche intermittente. Premier travail: trouver un frigo de récup....
 
Dernière édition:
gégé62

gégé62

Compagnon
Pour le déshuilage, je ne sais pas quoi faire pour l'instant (des idées à pas cher ???? )
j'ai pensé à du charbon actif ? faire passer l'air dans un tuyau rempli de CA, j'ai vu que ça se trouve facilement, un peu partout, pharmacies, magasin bio.... Normalement c'est hydrophobe, donc ça ne va pas se colmater avec l'eau qui reste après séchage.
Quelqu'un a une expérience avec ça ?
 
C

cynci01

Compagnon
Bonsoir gégé,
Je pense que le silicagel serait le bon moyen de sécher l'air soit à l'aspiration du compresseur, soit en sortie de cuve, à voir où il serait le plus efficace. Le silicagel se régénère facilement par chauffage au four.
Merci pour l'ensemble de tes essais.
Cordialement
cynci01
 
R

Roll

Compagnon
Le silicagel est déjà employé à cette fin puisqu'il existe de petits bocaux* ad hoc pour des petits postes (dans l'industrie, c'est par réfrigération); je pense que l'endroit le plus approprié pour ce filtrage (si l'on peut dire!) serait juste en aval de la torche...

Le métal à découper, mis-à-part l'endroit recevant la pince de masse, ne nécessite aucune préparation particulière, puisque le plasma coupe à travers zinc, rouille ou peinture (avec de la fumée en plus, bien entendu). Il faut se méfier de l'arc qui est peu impressionnant, mais qui produit des UV et IR redoutables... Heureusement, comme dit plus haut, l'arc n'est pas nécessairement visible lors de la coupe. Les gaz sont aussi très dangereux, du fait des très hautes températures atteintes qui gazéifie les métaux, leurs divers composants ainsi que des produits de réaction, comme des oxydes.

*Vu la taille desdits bocaux, je doute un peu de l'efficacité...
 
gégé62

gégé62

Compagnon
bonsoir,
je n'ai rien fait encore sur la purification de l'air.
Par contre j'ai ajouté un petit truc. Toutes mes coupes jusqu'à présent étaient "à travers tout", je coupe et le morceau tombe. Mais si je veux faire un angle rentrant, avec une certaine précision de dimension, se pose le problème d'arrêter la torche, ou le tour, au bon endroit, avant d'orienter ma pièce comme il faut pour le segment suivant. Et j'aurais ça à faire bientôit.

Je me suis fait un fin de course pour la torche, c'est plus facile que d'arrêter le mouvement du tour (pendant que ça coupe je ne vois pas grand-chose....) et plus facile que de faire un FC pour le tour.
Coupé le fil de la commande de torche, relié à un interrupteur contact repos. Monté ça dans un morceau de tube carré de 25, et maintenu sur plaque de base acier par 2 aimants (des petits mais costauds). Ainsi quand la torche arrive au contact, ça coupe l'arc. J'arrête le tour dans les secondes qui suivent, tranquillement puisque la torche peut pousser sur mon FC sans dommage.
La répétitivité ne peut être que bonne, mais il y a une petite incidence de la vitesse de coupe. Contrairement à ce qu'on peut penser d'abord, c'est à plus grande vitesse que le trait de coupe s'arrête avant. En effet, l'arrêt de l'arc est instantané, au moment du contact. Mais la partie coupée est un peu derrière (disons que l'arc "traîne un peu", comme on peut le voir à l'inclinaison des stries) et ce retard est d'autant plus grand que la vitesse est grande (et que la hauteur de torche est grande aussi.... Mais ça reste dans le mm environ et on peut en tenir compte. En gros la coupe s'arrête à 20 mm du bord du tube carré, à vitesse faible, et à 21mm pour + vite (visible sur photo). Si je veux de la précision avec de la vitesse, il faudrait peut-être être au contact.
DSCF5147.JPG
DSCF5148.JPG
DSCF5149.JPG
DSCF5150.JPG
 
gégé62

gégé62

Compagnon
@Popino
reçu ce matin le socle et la prise, merci Popino, très sympa :wavey:
je n'ai pas découpé aujourd'hui....

hier je voulais ajouter ceci, et j'ai oublié...
à ce point des essais, il est difficile de ne pas réver d'installer cette torche sur une CNC....

Bonsoir à tous
 
O

olive34

Apprenti
Alors de ce que je peut te dire de mon expérience de ferronnier et de pas mal de plasma différents utilisé

La première on coupe en tirant et pas en poussant ce qui permet de laisser la "merde" derrière soit et de ne pas colmater la buse

La deuxième une pression d air de minimum 6 bars et nécessaire d ailleurs le mien se mets en sécu si il ne l as pas

La troisième un air sec et important il existe dès sécheur d air qu utilise les carrossiers peintres sorte de cylindre en plastique qui coûte pas bien cher ( 30 euros environ )

C est intégrer d origine sur le miens aussi preuve que ça à son importance

La dernière en général avec ce genre de buse il faut couper au contact

Prends une règle assez haute genre du tube de 40 mm pour que ta torche soit bien parallèle

En te souhaitant de belle coupe
 
gégé62

gégé62

Compagnon
je n'y connais rien, mais oui, ça doit être à peu près ça. Pas trop grand car ça reste du bricolage (je veux dire un hobby...pour une fois la langue anglaise est moins ambigüe :wink:).

En fait l'idée commence à germer, et je n'ai pas encore réfléchi dans le détail aux caractéristiques idéales pour moi. Je pense que ce sera du 100% construction perso pour la partie mécanique, et je ne veux pas y mettre trop cher. C'est souvent une limitation pour ceux qui veulent toucher à tout....
 
osiver

osiver

Compagnon
Si tu as le temps, regarde toutes les vidéos sur sa machine, il a de bonnes idées : aspiration, bac à eau, fixation de la torche ...
Et d'ailleurs toutes ses vidéos. Il y a plein de choses intéressantes :wink:
 
O

Olek

Ouvrier
250l minutes au moins a partir d un recipient contenant du sillica gel? Aucune chance

Le plus on dégrossit au depart le plus sec l'air sera en sortie et les filtres dureront plus longtemps.

Purge automatique ou manuelle mais purger la cuve et les filtres ( pour ma part je purge mes 2 cuves ensemble 6 secondes toutes les 20 minutes)
Purge en pression au moins le mstin apres demarrage. Vérifier le niveau de la cuve , quelle de vide bien meme sans pression.


Les petits filtres en ligne , sont centrifuges. Permettent de recuperer l'eau de condensation du circuit du tuyau mais si il y en a cest que l air n'est pas sec au depart. En ce cas laisser sortir l air 30 secondes au moins avant de travailler, pour purger le circuit.
 
Dernière édition:
M

moissan

Compagnon
heu....tout dépend par quoi elle est produite, à mon avis il faut surtout qu'elle ait peu d'énergie (courant faible)
et dans la haute tension HF, c'est bien la tension, pas la fréquence, qui permet l'amorçage, c'est pour ça que je trouve très impropre le terme HF seul.....
mais je ne prétends pas être très au courant, non au fait :wink:, de ces choses, j'en parle justement pour qu'on me confirme le fait

par ailleurs, j'ai lu qu'il existe aussi "l'amorçage BF" qui ne perturberait pas les CNC, vrai ???
pourquoi hf ? je suis bien d'accord que c'est la tension qui permet un arc d'amorcage long : mais comment mettre de la haute tension sur un circuit fait pour un gros courant ? il faudrait un enorme contacteur capable de passer le courant principal , qui s'ouvre avec une distance enorme entre contact pour ne pas arquer avec la haute tension d'amorcage , et il n'aurait pas une rapidité de passage suffisante entre la position haute tension et la position courant

donc la solution courante pour faire de la haute tension c'est un generateur haute frequence avec une bobine capable de passer le gros courant
 
vieuxfraiseur

vieuxfraiseur

Compagnon
bonjour,
ça doit trempé un peu la matière au niveau de la découpe ?.
 
gégé62

gégé62

Compagnon
ça doit trempé un peu la matière au niveau de la découpe ?
oui, c'est un point important que je voulais signaler. Sur le chant découpé, impossible de faire prendre la lime....alors il vaut mieux éviter de fraiser (surtout en HSS).
C'est étonnant, je ne comprends pas pourquoi, car le refroidissement n'est pas forcé, et dans mon cas je coupe de l'acier doux tout bête.
Je l'avais remarqué avec des pièces découpées que j'avais fait faire dans le temps, au plasma aussi.
L'effet de trempe est très superficiel, mais il est là...
 
gégé62

gégé62

Compagnon
donc la solution courante pour faire de la haute tension c'est un generateur haute frequence avec une bobine capable de passer le gros courant
merci pour les explications. Mais je peine à bien comprendre: il y a de la (haute) tension, ou est-ce qu'une tension même faible, hachée en HF , peut créer l'arc d'amorçage ?

Sur mon poste, il y a juste en sortie (circuit de puissance) un enroulement de quelques spires de cuivre nu, ainsi qu'un tore de gros fil aussi. C'est peut-être lié à cette question ? (juste pour savoir....:wink: )

DSCF5273.JPG
 
vieuxfraiseur

vieuxfraiseur

Compagnon
la différence avec la découpe au LASER , avec le LASER, le faisceau est plus fin ?
 

Sujets similaires

J
Réponses
28
Affichages
1 318
tatave
tatave
E
Réponses
8
Affichages
928
slk
O
Réponses
14
Affichages
613
tatave
tatave
T
Réponses
6
Affichages
1 113
ncx94
ncx94
A
Réponses
32
Affichages
1 240
Moi37
M
gégé62
Réponses
17
Affichages
1 026
cancer49
C
V
Réponses
23
Affichages
694
FB29
BLCKSMTHS
Réponses
3
Affichages
448
BLCKSMTHS
BLCKSMTHS
M
Réponses
16
Affichages
900
Math32
M
Y
Réponses
5
Affichages
1 656
yannlossouarn
Y
Haut