optimisation découpe plasma

  • Auteur de la discussion gégé62
  • Date de début
vieuxfraiseur

vieuxfraiseur

Compagnon
c'est encore moi :-D.
avec ce système, quels sont les métaux pouvant êtres coupés ?
et en contre partie ceux impossible a couper?.
je sais que le laser ne coupe pratiquement pas le cuivre.
mais avec le plasma ?.
 
M

moissan

Compagnon
une inductance peut a la fois etre bien conductrice pour le gros courant principal et completement isolante pour la haute tension haute frequence

si on voulait de la haute tension basse frequence genre 50hz il faudrait une bobine avec du fil aussi gros et le nombre de tour d'un transfo haute tension : ça serait 10fois plus gros que le poste
 
gégé62

gégé62

Compagnon
quels sont les métaux pouvant êtres coupés
On dit que c'est pour tous les conducteurs. J'ai pas testé avec autre chose que l'acier. La qualité de la coupe dépend aussi du métal.

Maintenant si on a une feuille non conductrice et qu'on la coince entre deux tôles fines, elle sera coupée....à tester !
 
Borisravel

Borisravel

Compagnon
Bonjour.
Je m'incruste un peu sur ce fil pour poser une question.
J'ai un TIG qui fait aussi découpeur plasma 50A. J'ai eu l'occasion de l'utiliser pour la première fois il y a 2 jours, je n'en avais jamais eu besoin avant. Je précise que je n'ai jamais utilisé ce genre de machine...
Dans mon cas, la buse a besoin d'être en permanence en contact avec la pièce à découper, dès que je ne touche plus, l'arc s'interrompt, est-ce normal ? Sinon, j'ai pensé après coup que j'ai un réglage d'évanouissement de l'arc (arc force) mais je n'y ai pensé qu'après, peut-être Est-ce que ça vient de ça...
Parce que dans mon cas, je devais découper des rectangles dans l'âme d'un HEB. Sur ce qui est droit, pas de soucis, mais dès qu'on arrive dans l'arrondi du H, plus rien. Heureusement que j'avais le Multiplaz pour finir, parce qu'au moins avec cet appareil, le plasma sort même quand on a la torche en l'air.
 
gégé62

gégé62

Compagnon
Ton appareil est sans doute, comme le mien, un découpeur "au contact", qui n'a pas de système HF pour amorçage à distance. Je n'y connais pas grand chose, mais je réponds par rapport à ce que j'ai constaté personnellement. Pour amorcer l'arc, il faut établir le contact, et en principe on le conserve en gardant la buse contre la pièce à couper. Toutefois j'ai remarqué qu'une fois amorcé, je peux garder l'arc jusqu'à une distance de 1 mm environ de la pièce. Ainsi, pensant que c'était un meilleur travail et pensant que cela épargnait mieux les consommables, j'ai fait un tas d'essais en solidarisant la torche à mon traînard de tour. Le problème est que cela oblige à avoir un parallélisme parfait (horizontalement aussi) entre le trait de découpe et le banc de tour, ce qui n'est pas toujours simple et de toutes façons prend du temps de réglage.
Maintenant je reviens à travailler au contact, mais j'ai conservé une liaison avec le tour, car je n'arrive à faire rien de propre en tenat la torche à la main. D'ailleurs, les démos qu'on voit sur youtube sont souvent à la main....et....dégueu !
Mon tour s'occupe d'imposer le déplacement. La torche est reliée au trainard par un système souple à ressort, elle pose sur la tôle par gravité, et un ressort la maintient au contact d'une règle fixée sur la pièce. Finalement je trouve ça plus pratique, c'est très rapide de fixer une règle avec 2 serre-joints, à distance constante de la coupe à faire (11-12 mm pour moi).

Je n'ai pas essayé de mettre un "support de torche à roulettes", et en cherchant ça je tombe sur ce fil qui date un peu mais peut donner quelques tuyaux utiles
https://www.usinages.com/threads/guide-a-roulette-decoupe-plasma-et-amorcage.18679/

J'ai prévu de dire un peu plus sur ce fil mais pas trop le temps en ce moment.
 
O

Olek

Ouvrier
Je ne comprend pas car le mien est censé amorcer au contact, mais (avec les électrode gros modèle je ne sais pas ce que ça donne avec les petits consommables) si je met 1 ou 1.5 mm de distance (chariot) ça amorce quand je pousse sur l interrupteur.
Peut être l air comprimé pousse un brin d'étincelles et ça suffit ?

Sinon? Au contact si on est bon en soudure a l'électrode genre en traînant legerement lelectrode, on doit y arriver très bien, le jet d'air aide à maintenir legerement le contact. ( il faut enrouler le câble autour du bras ou du cou pour qu'il n appuie pas )

Comme pour souder il faut une main complètement détendue et laisser larc travailler, on l oriente seulement.

Possible : ces torches "au contact" ont une forme d arc qui donnera de meilleurs resultats au contact (plus fin)

Cordialement
 
Dernière édition:
O

Olek

Ouvrier
On dit que c'est pour tous les conducteurs. J'ai pas testé avec autre chose que l'acier. La qualité de la coupe dépend aussi du métal.

Maintenant si on a une feuille non conductrice et qu'on la coince entre deux tôles fines, elle sera coupée....à tester !

Pas bvp de métaux non conducteurs.
En revanche la dangerosité des vapeurs de fusion est sans doute variable, mais un masque à air me paraît judicieux.
 
Borisravel

Borisravel

Compagnon
Perso, je n'ai pas vraiment de soucis pour découper à main levée. Il faut tirer droit comme quand on trace une droite sans règle. Au pire, il faut s'aider d'une règle en T à l'envers. Le tout est d'aller assez vite sinon ça se ressoude.
C'est possible que la HF ne fonctionne pas en mode plasma. C'est dommage, c'est un très bon TIG. Je vais donc continuer avec le Multiplaz, ça va moins vite et ça découpe moins épais, mais c'est plus souple. J'ai économisé au moins 2 heures de lime grâce à cet outil.
 
O

Olek

Ouvrier
Oui mais une regle est utile et un support meme sans roulettes juste pour maintenir vertical ( petits supports en fil de fer on doit pouvoir les regler au contact)

Tu as quel types de consommables / torche ?

A main levee he suis sur qu'on peut aussi faire de belles découpes, les videos sur internet ne manquent pas ( toles fines et decors artistiques)

Bien cordialement
 
O

Olek

Ouvrier
au fait il "faudrait" couper en avancant (pas en tirant) avec le plasma

Vous confirmez ? Ca a l air plus propre mais on y voit moins bien, et puis c est vite chaud sous la main
 
gégé62

gégé62

Compagnon
Pas bvp de métaux non conducteurs

je ne parlais évidemment pas d'une feuille métallique....! mais du papier, du carton, du textile, du plastique....avec le bord cramé bien sûr mais c'est parfois recherché.

Cela dit, si on voulait découper une feuille alu de papier chocolat (pourquoi pas....:wink:) je pense que de la prendre en sandwich entre deux tôles de 1 mm acier serait une bonne idée....
Il faudra que j'essaie tout ça...

au fait il "faudrait" couper en avancant (pas en tirant) avec le plasma

quand j'avance au lieu de tirer ma torche glisse mal, c'est encore pire. Je ne vois pas pour quelle raison le sens de déplacement peut jouer un rôle ?

Le tout est d'aller assez vite sinon ça se ressoude
Ça dépend aussi beaucoup de l'épaisseur à couper. Pour du fin on peut aller vite, et peut-être on peut se permettre quelques à-coups dans la vitesse. mais pour du plus épais, comme du 6 mm ou plus, si je vais trop vite ça ne coupe plus. Peut-être que mon découpeur est trop limité. En 8 mm par exemple je ne peux pas dépasser 350 mm/mn. Mais un autre problème aussi: avant de lancer une découpe je fais un petit test sur un échantillon. C'est bon. Quand j'attaque le "vrai" morceau, ça ne va plus du tout....je n'ai pas encore tout compris.
Je dois préciser que je travaille avec des consommables premier prix....peut-être ceci explique cela.

D'après ce que j'ai vu, pour les coupes épaisses, il faut bein surveiller comment ça se passe. Dès qu'il y a des étincelles qui sortent par dessus, arrêter, meuler légèrement ce qui dépasse et reprendre en se repositionnant un peu avant le problème. En tous cas si on insiste quand ça ne va plus bien, ça fait vraiment un travail de m....avec des creux et des bosses de plusieurs mm.
J'ai constaté aussi que la zone mal coupée est très dure à reprendre à l'outil, il faut meuler, et encore....Je me demande ce qui peut procurer cette dureté: combinaison de l'acier avec l'azote de l'air ? comme une nitruration +trempe ?
 
O

Olek

Ouvrier
"en avancant" cest parce que la torche est inclinée (on aura alors tendance a tirer vers soi)

On chasse mieux le metal fondu je pense (j ai lu ca sur ce site une autre discussion ou un soudeur indiquait que sur le sien il fallait minimum 6bar pour quil fonctionne et quil faut pousser (pour eviter des rebonds de metal fondu sur l electrode aussi , de mémoire)

Est tu sur d avoir assez de pression ? (ca se regle jet ouvert, meme si ca ne fait pas une grosse différence avec ces petites torches plasma )
l air comprimé aide au glissement
 
gégé62

gégé62

Compagnon
Oui j'ai assez de pression, je mets en général 6 bar, je n'ai pas vu beaucoup de différence avec 5.5 ou 6.5 qui est à peu près mon maximum. J'ai une chute de pression de 0.5 bar entre l'arrêt et la marche.
"en avancant" cest parce que la torche est inclinée (on aura alors tendance a tirer vers soi)
je ne comprends pas, si l'embout final reste bien vertical, ça ne doit rien changer, et en poussant ça glisse moins bien.

la zone mal coupée est très dure à reprendre à l'outil, il faut meuler, et encore....Je me demande ce qui peut procurer cette dureté: combinaison de l'acier avec l'azote de l'air ? comme une nitruration +trempe ?
quelqu'un a une idée là-dessus , je n'ai jamais rien lu à ce sujet et pourtant ça me semble très net.
J'avais remarqué ça aussi sur des pièces que j'avais fait découper, en 10 mm d'épais, mais c'était au laser. Quand j'ai fraisé le chant pour l'avoir bien net, ma fraise a eu un peu de mal, mais c'était plus superficiel que ce que je vois là.
 
O

Olek

Ouvrier
voila un courss sur la decoupe plasma

Je pense que ce n est pas super bien expliqué , au sens ou cest surtout un support de cours mais il y a quelques elements qui seront utiles

Quelques infos pour voir si on a employé la bonne vitesse d avance (en regardant les traces sur le chant et sa forme legerment concave)
Angle de l arc qui ressort sous la piece (si il ressort a 90 on va trop lentement, si il ressort par au dessus trop vite ou plasma pas assez puissant

angle des traits de coupe le long de la decoupe 15 a 30 degrés
le jet a une forme avec un ventre d ou ces chants concaves

Ils parlent de trainer la torche (mais du coup la decoupe se fait en biais grace a la vitesse d avance, et pour finir la coupe il faut incliner la torche d un coup de poignet

il y a des details interessants, le coté droit chauffe plus parce que c est un tourbillon (je n ai pas tout saisi)
" 'Il faut prendre note que la meilleure qualité de coupe se trouve toujours du côté droit par rapport à la direction de déplacement de la torche : ceci est dû au fait que l’arc tourbillonne dans le sens horaire (lorsque observé du haut), donc il est le plus chaud et le plus dense au moment de sortir de la face de coupe de droite"

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjXyJz15u3UAhVL7xQKHT0rBP4QFggnMAA&url=https://www.hypertherm.com/Download?fileId=HYP138322&zip=False&usg=AFQjCNGaV_a08iGUOnSFlE0gfo_JStTT8g

Dans cette video cest assez bien resumé


Bien cordialement
 
Dernière édition:
gégé62

gégé62

Compagnon
merci pour ces documents, c'est intéressant.
Evidemment cela concerne un équipement Hypertherm, donc de haute qualité, mais il y a des conseils utiles dans tous les cas.
Pour la vitesse, c'est clair. J'ai surtout fait des coupes en 8 mm, et ça commence à être la limite pour mon poste, donc j'étais toujours un peu trop incliné, bien que vitesse 300 mm/mn environ. Dans toutes les démonstrations que j'ai vues, ça va très vite, on dirait que ça rentre comme dans du beurre....
trainer la torche (mais du coup la decoupe se fait en biais grace a la vitesse d avance
Oui finalement la torche est trainée. Il y a toujours une coupe inclinée (dans le plan de la coupe) ça peut se comprendre. C'est pour ça qu'en fin de coupe, il faut basculer la torche vers le haut, de façon à ce que la découpe en zone profonde puisse rattraper celle de surface. Sinon la torche quitte la pièce avant que tout ne soit coupé dans le bas, et il reste un morceau non coupé. Bon, c'est le plus souvent comme ça que ça se termine pour moi et ce n'est pas un gros problème. Je pense d'ailleurs que c'est seulement pour les pièces épaisses que cette question se pose.
petite remarque en passant, cela indique bien que la torche est tirée, non poussée, sinon on ne pourrait pas faire ce mouvement, la poignée de torche viendrait en contact avec la pièce....
la meilleure qualité de coupe se trouve toujours du côté droit par rapport à la direction de déplacement de la torche
je comprends cela comme un usinage en fraisage "en avalant" ou pas. Cela suppose que l'on connaisse le sens de rotatin de l'air, et ils l'indiquent. Par contre moi je mets la petite bague avec des trous inclinés dans le sens que je veux, il n'y a aucun repérage.....

Je trouve curieux qu'ils ne mentionnent pas dans les défauts possibles la coupe inclinée de coté (parfois jusque 30°.....c'est pas rien)
Ils ne disent rien non plus de la dureté importante à la surface coupée. Une autre question d'ailleurs me vient: comme c'est plus dur, est-ce que c'est compatible avec un soudage de qualité (ce qui ne me concerne pas...:wink:) ?
 
O

Olek

Ouvrier
C est ce quon appelle la Zone Thermiquement Affectée ( ZAT, ou ZTA) le grain du metal grossit ce qui le rend cassant, (et dur) une histoire d integration du carbone comme l ecrouissage je pense, en revanche je ne me rend pas compte si la chauffe avec le plasma est moins profonde, plus localisée, qu avec la soudure a l arc
la temperature est bien plus élevée genre 1000 degrés de plus mais sur peu de temps il me semble

Le plasma est dit un des procédés déformant le moins le metal lors de sa découpe.

Je voulais ouvrir des fentes dans de la fonte avec le plasma (pour créer un chanfrein sans fraiser) et le probleme de la fonte cest que si on la chauffe de la fonte grise au dela d une certaine temperature (1200 degrés je crois) elle devient fonte blanche , extremement dure a percer, fraiser, et probablement plus soudable, on est alors oblige de faire un recuit a haute temperature , avec un refroidissement tres lent pour redonner a la fonte ses caracteristiques d origine

Bref alors que les electrodes de gougeage semblent etre préconisée pour ce travail, on m a dit de me méfier, que le plasma allait me faire une zone tre cassante

Pour de l acier, je suppose quon peut encore souder, que ca va tant qu il n y a pas une grosse contrainte sur l endroit (quon a pas besoin de l elasticité normale de l acier)

Mais je ne suis pas du tout au point en metallurgie, j ai de la lecture mais pas encore trouvé de vulgarisation, tout est d un certain niveau . Les diverses qualités d aciers nécessitent des metaux d apport différents, des pré chuffages avant soudure , des recuits, surtout quand il y a une grosse exogence qualitative la question devient assez vite complexe. (et passionnante !)


Bien cordialement

PS oui pour le "tirer/pousser" je ne sais pas pour quelle raison ca a été dit, si cetait important on en entendrait parler dans les docs.
EN plus si tu pousse la main est au dessus d un metal brulantqui vient d etre coupé

Peut etre peut on legerement incliner la torche dans le sens de l avance
 
MOTORIX

MOTORIX

Compagnon
Bonjour "gégé62" et tout le monde
Ils ne disent rien non plus de la dureté importante à la surface coupée. Une autre question d'ailleurs me vient: comme c'est plus dur, est-ce que c'est compatible avec un soudage de qualité (ce qui ne me concerne pas...:wink:) ?
Je pense que cela n est pas une dureté superficielle(sur un acier ordinaire) mais une croute de combustion (comme l on retrouve sur certaines plaques laminées a chaud) ce phénomène se retrouve même sur une coupe d alu (au plasma bien sur) donc la solution c est un petit coup d ébarbage avant toutes opérations(usinage ou soudure)
@"gégé" j ai eu un parcours de vie active très très ressemblant au tien (décrit sur un autre post):wink::7grat:
Bonne journée .@+++.Henry.
 
gégé62

gégé62

Compagnon
Bonjour,
oui, la ZAT, je connais un peu sans être vraiment spécialiste. Mais sur un acier doux qui contient donc peu de carbone et ne prend pas la trempe(*) jeme demandais ce qui pouvait créer une dureté superficielle, donc j'ai pensé à l'azote, puisque justement le fait qu'il y ait un plasma d'air, donc un milieu super-réactif chimiquement, mélange d'azote et oxygène naissants, pouvait favoriser une sorte de nitruration rapide.
(*) en fait je crois qu'il faut se méfier, les aciers très doux genre E24 E28 ne prennent pas la trempe, mais du E36 (A52)-pardon pour les anciennes appellations :wink: se trempe un peu quand on le taquine bien, par tronçonnage au disque par exemple. Ce n'est pas vraiment exploitable pour l'utilisation, mais ça embête bien les fraises en HSS....
Pour de l acier, je suppose quon peut encore souder
je pense aussi qu'au moment de la soudure d'une zone durcie en surface par une coupe plasma, le métal est suffisamment refondu et remélangé, de sorte que cela est peut-être "oublié"- ceci parce que le volume de matière affecté est vraiment insignifiant. Ce qui expliquerait qu'on en parle assez peu, si ça na pas de conséquence.

@MOTORIX
décrit sur un autre post
peux-tu me mettre sur la voie :wink:
 
O

Olek

Ouvrier
Bonjour j ai eu quelqus réponses sur le forum US
Tirer ou pousse ne change rien, l electrode est a 90° tirer glisse mieux , comme tu dis

SI on a une torche prévue pour couper au contact on aura la decoupe la plus propre au contact - ce qui semble logique on a qu une certaine longueur d arc et il a cette forme evasée donc au contact on a le trait le plus fin probablement.
L air explusé fait comme un aeroglisseur, en revanche si la piece est peinte ou sale je peense quil vaut mieux s eloigner d un mm (et peut etre incliner un peu, histoire d etre sur de chasser la croute sans polluer l electrode)
Je vais essayer avec plus de pression (plus que 6 bar) voirsi ca aide.
Les matos professionnels coupent plus épais avec un amperage identique au mien je ne vois pas pourquoi. peut etre ca depend surtout de la torche ?

j ai lu qu'il y a plusieurs diametres de trou , je ne crois pas que ce soit le cas avec mes consommables suf peut etre entre les petits et les modeles "longue durée"


Bien cordialement
 
gégé62

gégé62

Compagnon
oui j'ai lu qu'il a des trous de 1 à 1.3 mm pour ma torche, le plus gros étant bien sûr pour l'intensité max. Mais ce diamètre n'est même pas indiqué sur les tuyères que j'achète, il n'est pas précisé. Je mesure environ 1.1 à 1.2 mm, ce n'est pas très facile....
En fait si on assimile la tuyère à un étranglement brusque, la vitesse de passage est uniquement fonction de la pression et le débit est donc proportionnel à la section de passage. En disant cela on suppose que la perte de charge du circuit avant la tuyère est négligeable. Or ça ne peut pas être tout à fait vrai: si le débit augmente, la perte de charge avant tuyère est plus élevée, notamment au niveau du diffuseur qui crée le mouvement de vortex. Donc la pression avant tuyère est plus faible si l'orifice de tuyère est plus grand. pour compenser cela il faut augmenter la pression d'alimentation.
 
Borisravel

Borisravel

Compagnon
Bonsoir.
J'ai refait des essais, sur du métal bien propre, effectivement, quelques millimètres de distance entre la pièce et la buse sont autorisés.
En poussant ou en tirant, ça ne change pas grand chose. Au final, perso, je préfère en poussant.
 
O

Olek

Ouvrier
Le grand truc je pense cest la vitesse de facon a ce que l arc ressorte entre 15 et 30 degres sous la piece. Ce nest pas facile a voir il faudrait qq pour vous dire ce qui se passe.
 
gégé62

gégé62

Compagnon
Ce nest pas facile a voir il faudrait qq pour vous dire ce qui se passe.
c'est un avantage de "ma" technique d'avance avec mon tour, je ne tiens pas la torche, seulement l'interrupteur de marche/arrêt, et je peux facilement observer ce qui se passe.
effectivement, quelques millimètres de distance entre la pièce et la buse sont autorisés
pour amorcer l'arc, il me faut moins de 1 mm de distance. Par contre une fois que c'est amorcé, je ne me souviens plus, il faudra que je refasse des essais. Mais c'est pas pour tout de suite.....
 
O

Olek

Ouvrier
Essais de gougeage fonte et comparaison avec meulage.

La fonte est durcie avec le plasma impossible de la travailler (en plus diriger l'arc est problématique)

Étonnamment un gougeage avec une meule laisse la fonte tendre (vérifie à la Lime)

Fraiser est plus précis et chauffe encore moins mais on peut debiter en tronçonnage pour v commencer.

Je me posais la question car l arc air est conseillé pour la fonte.

Désolé du HS
 
Dernière édition:
gégé62

gégé62

Compagnon
Désolé du HS
c'est pas du HS, toute info sur les résultats obtenus est bonne à prendre....

Tu confirmes le durcissement de surface que j'ai observé, donc aussi sur la fonte.....
On n'a toujours pas d'explication de ce phénomène ? je serais cui*rieux de savoir si c'est pareil quand on utilise de l'argon comme gaz, au lieu de l'air
 
G

gaston48

Compagnon
Bonjour,
On n'a toujours pas d'explication de ce phénomène
La fonte grise se trempe tout simplement, comme un acier au carbone.
Un banc de tour en fonte grise (Cazeneuve hbx) ou une table fraiseuse et ses glissières comme celles de la Gambin sont trempés
en surface. La chauffe peut se faire par induction, mais le plus souvent par une rampes de chalumeau oxyacétylénique
dont le déplacement est mécanisé suivi par une rampe de jet d'eau.
Si la chauffe est très rapide et brève comme dans le cas d'une méthode à l'arc électrique, la masse de fonte refroidit
suffisamment vite la zone, pour la tremper.
 
Dernière édition:
gégé62

gégé62

Compagnon
Ben j'apprends quelque chose.....
Je n'avais jamais entendu parler de la trempe de la fonte grise, ou alors j'ai oublié....:wink:. Pour moi, la chauffer et la refroidir brusquement la fait casser en général. Mais il est vrai que c'est une chauffe rapide en surface.
Malheureusement pour moi, le banc de mon tour (Celtic 17) n'est pas trempé, et ça se voit.....à l'usage ou à l'usure,....
Merci de tes lumières Gaston.
 
G

gaston48

Compagnon
Chez Gambin, en 1954 ! :smileyvieux:

gambin01.jpg


gambin02.jpg
 
O

Olek

Ouvrier
Bonjour,

La fonte grise se trempe tout simplement, comme un acier au carbone. Elle devient de la "fonte blanche"
Un banc de tour en fonte grise (Cazeneuve hbx) ou une table fraiseuse et ses glissières comme celles de la Gambin sont trempés
en surface. La chauffe peut se faire par induction, mais le plus souvent par une rampes de chalumeau oxyacétylénique
dont le déplacement est mécanisé suivi par une rampe de jet d'eau.
Si la chauffe est très rapide et brève comme dans le cas d'une méthode à l'arc électrique, la masse de fonte refroidit
suffisamment vite la zone, pour la tremper.


Merci c'est a quelle température ? Au-delà de 800 ou 1200.?

Le procede 'a froid pour souder à l arc la fonte grise réduit la zta beaucoup, mais il faut aller vite et garder un peu de température (60 à 100 degrés selon les préconisations /fournisseurs).

Ça refroidit vraiment vite, cet aspect la est difficile à gérer

Peut être un équilibre à trouver car j si fait bcp de cordons de 12 à 17mm j'aurai peut être chauffe moins, globalement avec des cordons de 20 25mm (mais je doute, en mentrainant j'ai bien fait claquer la gouttiere en allongeant les cordons on voit bien la température augmenter avec la durée. )

Si on peut éviter la trempe en maintenant 80 100 puis en ralentissant le refroidissement, j'en tiendrai compte.
Mais en fait je peux préchauffer à 80 plutôt..
 
Dernière édition:

Sujets similaires

J
Réponses
28
Affichages
1 318
tatave
tatave
E
Réponses
8
Affichages
928
slk
O
Réponses
14
Affichages
613
tatave
tatave
T
Réponses
6
Affichages
1 113
ncx94
ncx94
A
Réponses
32
Affichages
1 240
Moi37
M
gégé62
Réponses
17
Affichages
1 025
cancer49
C
V
Réponses
23
Affichages
693
FB29
BLCKSMTHS
Réponses
3
Affichages
448
BLCKSMTHS
BLCKSMTHS
M
Réponses
16
Affichages
900
Math32
M
Y
Réponses
5
Affichages
1 654
yannlossouarn
Y
Haut