cablage electrique machines triphasée

  • Auteur de la discussion vieuxtacot
  • Date de début
V
vieuxtacot
Nouveau
13 Déc 2010
10
paca
  • Auteur de la discussion
  • #1
bonjour
voici une question pour les pros de l' électricité
j'ai fait l'année dernière l'installation électrique de mon atelier je suis en triphasé.

donc au niveau du tableau j'ai 3 inter diff 220, suivit des disjoncteurs pour les lignes 220 ainsi que l'éclairage, le tout bien équilibré sur chaque phase,
pour le triphasé , j'ai un inter diff tétrapolaire suivit d'un disjoncteur tétrapolaire pour une prise 3p+n, ainsi que les disjoncteur courbe d , pour mes machines en tri .
jusque la pas de problème je pense

la ou je me pose des question c'est au niveau des machines, elle sont commandée juste par des interrupteur , ou par le pressostat pour le compresseur , faudrait il obligatoirement leur ajouter un boitier de démarrage moteur avec relais thermique ?(ceci sert juste a la protection moteur non?)

dans ce cas comment brancher le compresseur avec son pressostat?
 
D
davidtoulouse
Apprenti
24 Oct 2010
128
toulouse
Bonjour vieuxtacot
Pour ma part, je monterais un disjoncteur en tete pour chaque machine alimentées en 380v en courbes D avec un calibre au plus proche de la consomation de la machine.
A+
 
V
vieuxtacot
Nouveau
13 Déc 2010
10
paca
  • Auteur de la discussion
  • #3
c'est justement ce qu'il y a pour le moment , et sa a toujours bien marché
, ce qui m'a mis le doute sur mon installation , c'est quand je suis allé chez un confrère qui a sur ses machines et son compresseur des boitier contenant un contacteur et un relais thermique
 
C
Chani
Compagnon
6 Nov 2009
1 183
54, Auboué
Hello,

Théoriquement, la protection est calibrée en fonction de la ligne d'alimentation (16A courbe C pour du 2,5mm², voir du 20A) etc...

Ensuite, la machine possède une protection adaptée à sa consommation.

Enfin, chaque moteur doit être protégé indépendamment, avec un disjoncteur moteur de calibre adaptée.

C'est ce qui se fait dans l'industrie... et théoriquement, ce qui devrait se faire partout ailleurs.

Bonne journée.
 
C
cf63
Compagnon
13 Juil 2008
2 113
Clermont Ferrand
Electricité machines

Bonjour

Chaque machine doit être indépendante.
Un disjoncteur installé pour chaque départ dans une armoire situé dans l'atelier.
Pour les "puristes", un arrêt coup de poing sur l'armoire qui pilote un contacteur principal ou un disjoncteur motorisé (solution techniquement intéressante mais coûteuse).

Les disjoncteurs doivent protéger les lignes électriques (en industriel, les intensités de cc peuvent être très importantes d'ou cette précaution)
Le second point concerne la selectivité en cas pépin notamment en régime TN.

Idéalement: sur chaque machine, il faut un moyen de coupure: sectionneur et contacteur +thermique (calibre adapté au moteur) ou disjoncteur genre GV2
(associe la protection thermique et un moyen de coupure).

Et bien sûr les transfos 24v pour toutes les télécommandes et les éclairages.
Quand on a fait ça, on vend le tour pour payer l'installation...

cldt
 
ISL
ISL
Compagnon
2 Mai 2010
877
FR-70Lure
protection des moteurs electriques

Bonjour, en effet, de nombreuses machines sont protègées par un disjoncteur, voire pour les plus anciennes seulement des fusibles.
Plusieurs choses importantes pour un moteur electrique triphasé.
1)Protèger contre les courts circuit par des fusibles a percuteurs pour éviter la marche en monophasé.
2)Protèger le démarrage par un relai magnétique
3)Protéger des efforts mécaniques trops importants par un relais thermique
4)Interdire le redémarrage intempestif après un arret par absence de tension puis retour de celle ci.
Voici 30 ans,les discontacteurs (Telemecanique , CEM ,ect...) assuraient ces conditions.Actuellement, il existe des appareils appelés départ moteur qui groupent une partie de ces conditions et qui doivent répondre au normes en vigueur je pense.Mes machines en sont équipées et lorsque j'en rentre une ancienne,sans les conditions citées précédement, je met en tête un discontacteur,qui me permet de brancher toutes les sécurités souhaitées (Arret d'urgence;cellule optique;pressostat ; fin de course ....)
Un moteur qui fume, si il ne déclenche pas d'incendie ce n'est pas trop grave par contre, une machine qui redémarre inopinément alors que personne ne s'y attend peu avoir des conséquences trés graves pour l'utilisateur.
 
Turbo Gros Michel S.A.
Turbo Gros Michel S.A.
Compagnon
2 Août 2008
1 132
Centre (41)
Bonjour vieuxtacot,

y a des fois on se demande si les gens qui répondent on bien lu la question, mais bon...


Si tu as un disjoncteur courbe D pour chaque machine, et adapté à la puissance de chaque machine (evidemment!) : no pb.

Les boîtiers de démarrage anciens (LE4 chez téléméca par ex) assuraient 4 services :
1°) protection contre les court-circuits (fusibles);
2°) protection contre les sur-charges (relais thermique);
3°) démarrage et arrêt manuels par appui ;
4°) isolement complet de la machine (sectionnement) lors d'une intervention sur cette machine (c'est préférable!!! :mrgreen: )

Les points 1, 2 sont assurés par les disjoncteurs modernes. Le point 4 peut être réalisé par un disjoncteur même si c'est pas vraiment fait pour ça...

Le seul point qui n'est pas retrouvé c'est le démarrage/arrêt... bon... je suppose que tu as ce qu'il faut (commande marche/arrêt) sur chaque machine.

Pour ce qui est du compresseur : deux solutions :
- un boîtier A/M (DRT ou LE4 Télémécanique)
- si ton pressostat est débrayable à la main (très souvent le cas) ben tu utilises cette fonction pour arrêter ou démarrer ton compresseur.

Bonne année.

TGM
 
Haut