Utilisation d'un entraineur sur toupie

TRD
Compagnon
13 Février 2010
852
Rhône Alpes
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Ma question va probablement faire sourire, mais plutôt que de passer du temps inutilement sur ce sujet, je préfère m'adresser à ceux qui ont plus d'expérience que moi dans le domaine concerné.

J'ai une toupie depuis environ 25 ans. Une Pierre Bénite en fonte. C'est une bonne bécane, puissante et très rigide. Mais je ne m'en sers pas souvent parce qu'elle est dans mon ancien atelier à 30 km. Je suis mécanicien d'abord et pour les bricoles, je mets une couverture sur ma fraiseuse pour la protéger des poussières et je fais avec.

A la toupie, j'ai toujours travaillé avec des presseurs et amenage manuel.

J'ai acheté un entraineur d'occasion il y a plus d'un an. C'est un Maggi 2034. Il n'est pas neuf, mais à l'exception d'une petite saignée dans un galet, les galets n'ont pas l'air dégradés. C'est un entraineur d'un cheval, pas un jouet de bricoleur.

Je ne m'étais plus servi de la toupie qui se trouve encore dans mon ancien atelier depuis que j'ai acheté cet entraineur.

Cette semaine, j'avais besoin de modifier des lambris pour réparer des lambris anciens qui sont plus étroits que ceux qu'on trouve actuellement dans le commerce. Je précise tout de suite que mes lambris trop larges séchaient depuis 20 ans dans mon grenier. Pas de gauche, surface propre, pas de résine en surface.

Mon entraineur patine sur ces lambris.

Je trouve que les ressorts de presseurs du Maggi sont très raides. J'ai eu aussi un Felder haut de gamme, mais j'ai préféré le revendre. La plus value réalisée ayant payé intégralement le Maggi... Il me semble que le Felder était bien plus souple. Il était quasiment neuf.

En changeant la hauteur de l'entraîneur, j'ai essayé de mettre plus de pression, moins de pression, de changer l'angle. Rien n'a fonctionné. J'ai espéré qu'après quelques passages de bois la table en fonte retrouverait son brillant puisqu'elle s'étaient très légèrement oxydée (à peine ternie, en fait). C'est ce qui s'est d'ailleurs passé. Mais la situation ne s'est pas améliorée pour autant.

En désespoir de cause, j'ai essayé de passer un morceau de hêtre bien plus épais (30 mm) que mes lambris (9 mm) et franchement mal raboté (en fait pas raboté du tout, réglage de hauteur en conséquence, évidemment.) L'entrainement était satisfaisant.

Du coup, comme je ne voulais pas passer la journée sur un travail d'une heure, j'ai ressorti mes vieux presseurs anti-recul et j'ai toupillé mes lambris à la main.

La question qui me vient à l'esprit est : y a t'il une épaisseur minimale en deça de laquelle l'entraineur ne peut pas fonctionner parce que l'effort sur la table se trouve trop localisé ?

Je n'ai jamais eu de problème avec des bois très fins avec ma raboteuse, mais elle a des rouleaux d'entrainement crantés et des rouleaux de table.

Quelqu'un aurait une idée ? Epaisseur minimale, ressorts trop raides, articulations encrassées (je n'ai pas eu le temps de réviser l'entraîneur) élastomère des galets trop vieux (il n'a pas l'air si vieux que ça et c'est du polyuréthane, pas du caoutchouc.)

Je vais investir dans une bombe de produit de glissement, mais je suis dubitatif...
 
Papygraines
Compagnon
21 Janvier 2019
1 224
Lorraine
Bonsoir,
Avant tout, nettoyage des tables et glisse-bois ou silbergleit. un bois brut repassé plusieurs fois sur les tables et essuyage coton
Deuze, dégraissage des rouleaux de l'entraîneur, tester selon la matière le produit qui est le plus efficace...
Troize, positionner le guide et passer le chiffon de coton utilisé sur les tables... pas de fers sur la toupie!
4/ positionner l'entraîneur avec un léger angle vers le guide
5/ passer des bois de différentes épaisseurs et largeurs et voir comment le transfert se fait...
après on en reparle
PG
 
TRD
Compagnon
13 Février 2010
852
Rhône Alpes
  • Auteur de la discussion
  • #4
Bonjour.

Merci pour ta réponse. J'avais le guide en fonte d'origine. C'est un guide interrompu en 2 parties
Vu l'épaisseur du lambris, je ne pouvais pas mettre un guide continu.
J'ai fait des essais en plaçant le bois loin du guide. Il se plante des qu'il se fait happer par le premier rouleau. Et si on l'engage en poussant, même en prise avec deux rouleaux, les rouleaux patinent.

Plus le temps passe, plus je pense qu'il doit y avoir un problème dans l'articulation des rouleaux. Quelqu'un pourrait-il m'indiquer quelle force il faut pour relever un rouleau ?

Sur les voitures de course, on assouplit l'essieu moteur pour gagner en motricité. Dans le sable, on dégonfle les pneus dans le même but, Je pense que mes articulations sont peut être trop raides.

J'ai d'autres galets. Je ferai des essais quand j'aurais du temps. Quand ?,,,
 
Fran
Compagnon
19 Octobre 2012
1 650
FR-39Arbois
salut
non pas d'épaisseur mini pour un entraineur ou plutôt une seule , les galets ne doivent pas frotter sur la table en l'absence de bois a emmener bien sur
je vais supposer bien sur que ce sont les rouleaux qui patinent sur le bois et pas l’entraineur qui cale devant le boulot :whistle:
sinon la table de la machine doit être glissante et le guides aussi . après un nettoyage au scotch brit (par exemple) tu peu utiliser de la paraffine , de la cire d'abeille , ou bien tout autre produit qui te conviendrai . les rouleau de l'entraineur eux sont régulièrement victime de vieillissement du revêtement des rouleau qui durci et devient glissant
déjà bien les dégraisser mais attention au produit utiliser qui pourrait bien lui aussi durcir la surface
ensuite tu peut les frotter sur une feuille abrasive pour supprimer cette surface glissante .

essais en plaçant le bois loin du guide. Il se plante des qu'il se fait happer par le premier rouleau
il se plante ? c'est a dire ???
un problème dans l'articulation des rouleaux.
chaque rouleau dois etre independant des autres bien sur et profiter de son propre ressort pour le plaquer sur la pièce . donc il y a bien des articulation sur chaque rouleau
 
Papygraines
Compagnon
21 Janvier 2019
1 224
Lorraine
Bonjour,
Si le problème de glisse pour la table et le guide est réglé, et que le problème reste alors ce sont les rouleaux, leur surface plutôt...
Sur le bord, avec une aiguille compare la dureté de la surface avec la dureté profonde... Si tu as un aspect et une sensation différente alors les rouleaux sont en cause ! Soit les démonter et refaire la surface pour retrouver la gomme plus profonde (montés sur tour ou perceuse et grattage de la surface vernissée par l'âge) soit changement... Il faut garder la concentricité absolument !!!
A+
PG
 
Papygraines
Compagnon
21 Janvier 2019
1 224
Lorraine
Je repense aussi à ton guide non continu, tu peux adapter un guide continu rapporté en bois en le fabricant avec un contreplaqué de 5mm de la longueur de ton guide. Tu places une cale à droite de ton guide pour éviter le rejet du CP, tu approches progressivement en tenant l'extrémité gauche et tu plonges en douceur ton fer de toupie... une fois plaqué contre le guide, tu arrêtes la toupie et tu fixes solidement ton CP; n'oublie pas d'enlever la cale...
C'est la même technique que pour des moulures arrêtées en fait !
PG
 
TRD
Compagnon
13 Février 2010
852
Rhône Alpes
C'est vrai que mes galets m'ont parus plutôt durs. Et ils sont bien glacés.

J'ai un durometre Shore que j'utilisais pour les pneus de mes monoplaces. Un pneu de compétition durcit de 5 shore A en une seule course. Et de dix si on l'expose au soleil quelques semaines. J'ai aussi un stock de galets d'occasion. Enfin, j'ai de l'attendrisseur de gomme. ça marche bien pour les pneus d'occasion. On arrive à gagner jusqu'à 5 shore A. Mais sur du polyuréthane, je me demande si ça ne risque pas de le faire fondre...

Si ça ne marche pas, je pourrais aussi retailler un galet, comme on le fait pour les pneus. ça les rend plus déformables et au bout du compte, ça leur permet de chauffer plus vite, donc dêtre moins durs au bout de quelques minutes d'utilisation. Mais une fois refroidis, ils ont tendance à durcir encore plus qu'avant. Donc, ce n'est qu'une solution provisoire pour les caoutchouc. ça fonctionne peut être pour les polyuréthanes...

Je n'ai pas trop le temps de me lancer dans une campagne d'essais en ce moment, j'ai beaucoup de travail sur ma façade avant l'arrivée du mauvais temps. Mais je vais y réfléchir pour cet hiver quitte à risquer de flinguer un galet avec l'attendrisseur. Il y a aussi un risque de tacher le bois. En tout cas, c'est ce qui se passe avec les gommes de pneus de compétition. On s'en met partout.

La résine, j'y ai pensé. je m'en servais sur une vieille scie à ruban à courroie cuir avant que j'achète une bécane plus moderne. Il doit en rester un peu. Mais ça encrasse beaucoup et il faut en remettre souvent. Je préfèrerais une solution plus radicale.

Si quelqu'un pouvait me donner une valeur de dureté shore sur des galets neufs, ça pourrait faire avancer le diagnostic. J'avais appelé Felder pour l'autre entraineur. Ils n'ont qu'une seule dureté de galets en pièce de rechange.
 
geger
Compagnon
9 Mars 2009
1 629
FR-34
Bonjour @TRD ,
bien que tu aies résolu ton problème "à la mano",
la question demeure, pourquoi n'y a-t-il pas d'entrainement?
Je n'ai pas vu que tu précisais l'opération de toupillage, ni la position de l'entraineur:
lambris sur chant => axe des rouleaux verticaux
lambris à plat sur la table => axe des rouleaux horizontaux
Avec une petite photo en situation, ou un petit crobard , ce serait plus facile de diagnostiquer... :wink:
 
Haut