Topographie lasergrammétrie modele3D, principe ?

  • Auteur de la discussion vieuxfraiseur
  • Date de début
vieuxfraiseur
vieuxfraiseur
Compagnon
19 Jan 2016
1 642
Un gars de Bezons
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,
on voit de plus en plus ces appareils, scanner un paysage, une cathédrale , un ouvrage d'art, pour pouvoir voir en 3D sur un ordinateur , meme pouvoir mesurer des éléments sans se déplacer .
mais comment fonctionne ces équipements si cher ?
merci par avance.
A+
maxresdefault.jpg
[div=none][arrow][/arrow][/div][div=none][arrow][/arrow][/div]
 
Dernière édition:
V
vince_007
Compagnon
9 Nov 2010
1 845
Fronton (31)
Le principe est simple, il est basé sur le télémètre laser. Une onde laser est envoyée puis réceptionné après réflexion sur l'objet, une électronique calcul le temps que met l'onde pour faire l'aller et le retour, ce qui donne une distance.
Le laser étant très précis de par sa focalisation, on a la distance d'un point. Ensuite, il suffit de faire un balayage en X et Y, pour obtenir un nuage de point représentant la forme de l'objet scanné. Des algorithmes corrigent les déformations lié aux angles de balayage.

Voilà, plus simplement, on peut se le faire avec une Kinect de Microsoft et un petit moteur de balayage.
 
N
Num
Compagnon
21 Mai 2014
687
Bonjour à tous ,
Oui , le calculateur doit etre super puissant je suppose .
il faut peut-etre déplacer l'appareil, pour avoir la totalité du paysage à 360 degres ?.
et apres avoir un logiciel pour "joindre les points ensemble ?
cela doit demandé des moyens assez importants ?
cela n'est pas donné a tout le monde , car cela coute cher je suppose ...
bonne journée.
A+
 
V
vince_007
Compagnon
9 Nov 2010
1 845
Fronton (31)
Ça coûte très cher, dans ma boite, on a un service de métrologie dédié à cette activité pour faire des réglages structurel sur des avions ou sur les bâtis qui servent à la fabrication des AIRBUS. On utilise le tracking laser qui permet de tenir 10µm, voir moins, sur plusieurs mètres de longueur.

Pour de la reconstruction 3D d'un objet, généralement, on fait tourner l'objet devant un seul scanner, si ce n'est pas possible, il faut déplacer le scanner, dans ce cas, il faudra ré-ajuster les nuages de point manuellement sur un ordinateur, c'est long et fastidieux.
 
N
Num
Compagnon
21 Mai 2014
687
Bonjour,
OK, le 0.01mm sur plusieurs metres , voir moins c'est de la haute technologie effectivement.
mais c'est intéressant de voir l'évolution .
il n'y a pas de souci au niveau température ?
l'appareil doit etre vérifier constamment ?
quelle est la distance maximale autorisée ?
je suis curieux de nature .
bonne journée.
A+
 
N
Num
Compagnon
21 Mai 2014
687
Re bonjour à tous ,
je me souvient dans ma boite, ou je bossais, chaque année il y avait un contrôle des machines outils à commandes numériques, et les déplacements étaient controlés par laser , et suivant les écarts ,on modifiait les cotes par un programme spécifique de la cnc.
la précision était redoutable avec la laser.
je ne sais plus si cela se pratique encore ?.
bonne continuité.
A+
 
V
vince_007
Compagnon
9 Nov 2010
1 845
Fronton (31)
Bonjour,
OK, le 0.01mm sur plusieurs metres , voir moins c'est de la haute technologie effectivement.
mais c'est intéressant de voir l'évolution .
il n'y a pas de souci au niveau température ?
l'appareil doit etre vérifier constamment ?
quelle est la distance maximale autorisée ?
je suis curieux de nature .
bonne journée.
A+
Effectivement, c'est sensible à la température mais aussi à l'hygrométrie. Il est important de faires toutes les mesures le même jour ou dans les mêmes conditions climatiques.
Le système est précis mais il ne travaille pas en absolue (c'est possible mais pas précis), les tracker laser travaillent en différentiel, c'est à dire qu'ils sont capable de mesurer précisément des points à partir de cible dont on considère que c'est le repère de mesure.
Sur un avion, il y a des points spécifiques à cet usage, sur le tronçon central, les ailes, les mâts réacteur etc... on place des cibles ou mires sur ces points et on mesure d'autres point par rapport à ceux là.
Le volume de travail est une sphère de 160m de diamètre environ, la précision est d'environ 0,015mm à 2m de distance. Il est possible de monter à 300m mais cela nécessite un pointage manuel.
La métrologie se fait annuellement, je ne sais pas comment c'est fait mais ça repart chez le fabricant.
 
Haut