Thermolaquage / Peinture poudre au four

  • Auteur de la discussion Baltazar
  • Date de début
B

Baltazar

Nouveau
Bonjour à tous !

je suis tout nouveau sur ce forum et j'apprend déjà plein de choses intéressantes !
Mais je voudrais vous posez plusieurs questions ! ( Si vous voulez bien me répondre :roll: )

Je fabrique des motos avec un collègue de longue date, de type Bobbers, Customs, Chopper, Cafe racer, etc...
Le plus gros de nos soucis étant la finition, ont nous a conseiller sur le thermolaquage ....

Alors je me suis renseigner sur le procéder et c'est tout con ! ( Décapage / Poudre / Four )
Ont a du matos niveau sablage, compresseur diesel, cabine de 300L pour les petites pièces et une de 6M² pour les plus grosse, sableuse sous pression de 76L.

Donc, niveau application de la poudre j'ai vue qu'il faut un pistolet électromagnétique ( ont a une cabine de peinture ), j'ai trouver un site intéressant au US : http://www.columbiacoatings.com/

Pour les pièces à traiter, il serait dans l’idéal qu'ont puisent faire : Jantes / Cadres / etc... J'ai vue aussi qu'il faut un four pour une cuisson de celle-ci, mais pour l'instant sa serait juste pour des petites pièces pour essais donc un four de cuisine suffira.

Donc je voudrais savoir vers lequel de ces stations d’application de poudre je devrais me tourner : http://www.columbiacoatings.com/store/c/95-Powder-Guns.aspx

Pour la poudre, ont a un fournisseur pas loin de chez nous :)

Voilà, je vous remercie grandement par avance !

Cordialement.
 
Dernière édition par un modérateur:
E

erolhc

Guest
Re: Thermolaquage / Peinture au four

Bonjour

Thermolaquage n'est pas synonyme de poudrage mais plutôt peinture + cuisson donc cela peut être tout aussi bien avec de la peinture liquide.

Avant de te lancer dans l'achat de matériel et de faire toi même, t'es tu posé la question :
Du traitement de surface avant peinture ?
De la résistance aux UV, aux hydrocarbures, etc. de la peinture de tes motos ?

As tu comparé le tendu, la brillance etc. entre une peinture liquide (base coat+clear coat, top coat) et une peinture poudre ?.
T'es tu renseigné comment sont peintes les moto ou voitures en première monte et en réparation et le pourquoi du comment ?

Quand tu auras répondu a ces quelques interrogations a minima et suivant ton degré d'exigence/moyens financiers/capacités techniques tu pourra choisir un procédé plutôt qu'un autre ou alors de faire faire en sous traitance
 
B

Baltazar

Nouveau
Re: Thermolaquage / Peinture au four

Bonjour, merci de ta réponse et oui je me suis bien renseigner avant, je vais pas créer un poste pour le plaisirs de me faire connaitre.

Je sais très bien les traitements à faire sur les aciers ferreux et non ferreux (phosphatation , métallisation) et préparation de celui-ci (sablage grenaillage et microbillage) , mais étant plus des motos d'expo que des motos routières, je peux me permettre quelques allongement au niveau de la préparation.

J'ai fais peindre une de mes moto en sous traitance en Thermolaquage poudre, le rendue est top pour un entretien simplifier, je connais les finitions et les tendues, je suis minutieux sur mes brelles.

D’où mon choix pour ce traitement :)

Merci.
 
E

erolhc

Guest
Ok ...


Pour ma part j'aime bien avoir :
le réglage/indication du débit d'air poudre
Le réglage/indication du débit d'air de transport
Le réglage/indication de la tension d'application
Au moins l'indication de l'intensité voire une auto limitation.
Ces deux dernière indications étant particulièrement utiles si jamais tu fais de la reprise ou application d'un vernis.

Donc soit tu prend un appareil qui comprend tout ces réglage soit tu prend un appareil qui ne comporte que les réglages et tu rajoute les indicateurs : facile pour les mano moins pour la tension et l'intensité.

A moins que tu prévois de faire de longues séries et auquel cas il te faudra autant de lits fluidisés que de peintures il faudra être être vigilent sur la cane d'aspiration qui plonge dans le sac de poudre et en prendre une qui fait une fluidisation locale de la peinture. Ceci pour avoir un débit régulier de poudre.

Quant a te conseiller un type particulier il n'y a pas vraiment de renseignements techniques.

Le maétériel chez ce fournisseur ressemble furieusement à celui de GEMA (tout au moins pour le pistolet, le porte tulipe, la tête porte buse, ...)
 
B

Baltazar

Nouveau
Je ne prévois pas de longue série, au maximum sa sera une moto complète (Cadre, réservoir, jante, etc..) voir un jeux de jante de voiture (pour ma pistarde (drift)).

Je vois 3 systèmes de pistolet ( venturi / sous pressions (donc lits fluidisés ?) / et les petits bocaux au dessus de la pétoire ( à retirer de ma liste à mon humble avis :roll: )), selon toi le venturi est le plus simple d'utilisation ? Car je pense souvent changer de teinte.

Je pense investir 600/700€ pour le groupe, sa me semble correct pour une utilisation quotidienne mais pas forcer ?

Grand merci à toi !
 
kitos

kitos

Compagnon
chlore a dit:
il faudra être être vigilent sur la cane d'aspiration qui plonge dans le sac de poudre et en prendre une qui fait une fluidisation locale de la peinture. Ceci pour avoir un débit régulier de poudre

bjr, peux tu epliquer en détails ?
 
E

erolhc

Guest
Le venturi va faire la dépression pour l'aspiration de la poudre. Ce que je veux dire par cane fluidisante c'est qu'autour de la cane proprement dite il y a un deuxième cylindre qui injecte de l'air pour mettre en suspension la poudre dans cet air (fluidisation) et c'est ce mélange homogène qui est aspiré par le venturi. Il ne semble pas que ce système soit proposé mais uniquement un porte carton vibrant.

Pot sous pression tu oublis, je doute du résultat obtenu (débit régulier). C'est peut être suffisant pour la partie cadre (pièce techniques) mais pas pour les pièces d'aspect (réservoir, etc)

Le venturi est au plus proche de la poudre (haut de la cane) donc il te faut autant de cannes/venturi que tu auras de couleurs ou un seul ensemble qu'il faudra nettoyer à chaque changement de teinte.

Normalement il te faut un air asséché pour le poudrage et bien entendu sans huile.

Edit : la fluidisation de la poudre consiste à mettre la poudre en suspension dans l'air de façon à ce que l'ensemble se comporte comme un fluide. Mettre la main dans un réservoir de poudre fluidisée (lit fluidisé) sans regarder est assez marrant : on à l'impression d'un liquide sans avoir la sensation de "mouillé".
La fluidisation permet d'obtenir un débit régulier de poudre (facilitation du transport, pas dà coup d'aspiration).
J'utilisais des installation auto (jusqu'à 4 robots 3 axes et total de 10-12 pistolets). Tous les pistolets aspirait la peinture dans un bac de fluidisation (lit fluidisé) et pour garantir au maximum un débit stable , ce bac était approvisionné en auto pour avoir une variation de niveau d'au maximum 5 cm
 
B

Baltazar

Nouveau
Ok sa marche donc venturi avec bac vibrant et plusieurs cannes sa devrait faire l'affaire pour l’utilisation que je vais en faire merci :wink:

Pour l'air sec et sans huile j'ai un déshumidificateur sur un compresseur de 100L Bi-cylindres en plus de mon diesel.

Tu préconise quel pistolet au cas ou ?

http://www.columbiacoatings.com/store/c/95-Powder-Guns.aspx

Car il y as deux catégories :???:

Merci

EDIT: Ta l'air d'avoir de l'expérience la dedans, c'est cool de partager t'es informations en tout cas !
 
Dernière édition par un modérateur:
E

erolhc

Guest
Je ne vois qu'un seul type de pistolet ou alors tu veux parler de courant pulsé ou non ?.
Je crois que le courant pulsé est un plus mais j’avoue que je ne connais pas, j'ai quitté le secteur de la peinture avant que cela sorte des labos des fabricants. Dans ton cas je ne pense pas que cela soit très critique c'est surtout pour contrer la cage de faraday et a priori tes pièces n'en comporte pas (à moins que tu envisage de peintre l’intérieur du réservoir :))
Si c'est entre le système hyper smooth ou kool koat j'ai du mal à faire le tri entre les spé techniques et le message publicitaire

Une seule canne à mon avis est bien suffisant au moins au début : ça ne prend guere de temps supplémentaire de l'inclure dans le processus de nettoyage
 
B

Baltazar

Nouveau
Alors la je pourrais pas te répondre, car dans ce matériel je n'y connais rien, mais rien du tout, que ce sois en terme de qualités ou de fonctionnement :roll:

J'ai un ami qui va venir en fin juillet pour m'apprendre les base en coating (application / réglage), mais la :???: sur quel matériel partir, je ne sais pas du tout, je vois des différences de prix, mais quel en est l'impact sur le matériel, alors la ...

Il y as plusieurs lots pour le choix de machine + pistolet, c'est la que je sèche ...

Merci
 
E

erolhc

Guest
Le problème c'est que dans leur kit ils ne décrivent pas vraiment bien ce qu'il y a sans parler des termes que je ne connais pas (hopper)
Tu risque d'acheter des trucs qui ne te servirons pas (buses jet plats par exemple plus appropriées pour faire de grandes surfaces à grande vitesse et dont je n'ai jamais réussi à avoir des résultat top : épaisseurs irrégulières)..

Il te faut :
- un pistolet
- une unite de commande (s'assurer que cela marche en 220V)
- des tulipes ((conical nozzle ) en de différents diamètres : pièces d'usure
- porte buse avec son porte électrode (standart nozzle) : il ne vendent pas en pièce détachée, dommage car la première pièce d'usure c'est le porte électrode (pièce cylindrique marron plus son support que l'on ne voit pas et qui comporte une résistance interne) et plus précisément l'électrode
- Tuyau de transport de poudre (pièce d'usure à terme)
- venturi et la canne (et encore pour cette dernière un tube PVC fait l'affaire). Le venturi et encore plus son injecteur sont des pièce d'usure, bon avant que tu en vienne à bout il faudra que tu ais passé quelques tonnes de poudre

Le reste c'est du standard qui se trouve n'importe ou (tuyau d'air, etc.)
 
B

Baltazar

Nouveau
Dernière édition par un modérateur:
E

erolhc

Guest
A mon avis les "cup" ne sont pas très utiles, les bouteilles ne sont d'une grande contenance et puis je n'aime pas trop ce système.. mais je suis sans doute déformé par des années d'industrie. Un sous traitant serait peut être d'un autre avis
... a voir dans ton cas.

Les seules fois ou on utilisait un pistolet manuel, c’était pour tester une nouvelle poudre, (formulation, couleur, ...) on plongeait la cane fluidisante dans le sac de 25kg et "rouler jeunesse" : on avait d'excellent résultats en terme d'application (sauf avec des poudre merdi..ue bien sur) et le tout se nettoyait très bien
 
A

AlinaJOJO121

Nouveau
0-0
169425881846858356.jpg
 
E

erolhc

Guest
Pour des plaques de présentation il n'y a pas de quoi se taper le cul par terre de bonheur : le tendu n'est pas terrible et bonjour l'effet de bord
C'est ce que je sortais il y a 15 ans moins un l'effet de bord aussi prononcé quasiment en série. J'ose espérer que maintenant les poudres et le matériel permettent d'avoir un autre résultat, proche d'un top-coat liquide.
Je me souviens dans mes jeunes années (mi '90)que les plaque de présentation en peinture liquide pour les constructeurs auto , les mecs du labo formulation posaient les plaques par terre sous des néons anti éblouissement (quadrillages) pour vérifier le tendu : un résultat comme ça ils partaient se cacher. Le reflet ne devait présenter aucune déformation du luminaire. Bon sur chaine ce n’était pas le même résultat (surtout s'il y a un anti grav dessous) mais quand même, cela montrait la capabilité de la formule
 
Dernière édition par un modérateur:
B

bluesport

Nouveau
Bonjour je fais du transfert sublimation sur du thermolaquage j ai un souci au niveau du papier qui restent collé au transfert presse pensé vous que cela provient de la cuisson du verni ? Je vois que ça sachant que je monte à 180 degrés minimum pour le transfert le thermolaquage la cuisson est de 190 degrés pendant 40 min sachant que la plaque acier fais 2mm épaisseur merci
 
E

erolhc

Guest
Bonjour

La peinture est liquide bien avant cette température.
Ne pas confondre température de consigne de l’étuve/four et la température nécessaire à la réticulation. Une peinture poudre en général (moins peut-être pour les nouvelles formulations) il faut que la température 'métal' soit à 150-160°C pendant 15 minutes environ et à cette température c'est déjà liquide (pâteux).

Dans ton cas il faut jouer sur le temps de contact/ température de ton papier transfert. A priori augmenter la température et diminuer le temps de contact.
Même type de problèmes avec marquage à chaud/ film transfert sur les plastiques en sortie presse d'injection (pièce plus ou moins chaude)
 
B

bluesport

Nouveau
Bonjour merci de votre réponse vous pensez que je devrai laissez monté la pièces a160 pendant 15min et après faire partir le temp de cuisson de 25 min sur les consignes carton de poudre c 195 degrés 25 min température pièces sachant qu il y a une soucouChe fond blanc pour un meilleur rendu couleur je vais essayé 200 degrés et réduire mon temp car j ai déjà réduit le temp de presse mais pas la température j ai laisser 180 degrés et le papier colle beaucoup moin mais le transfert pas réussi merci à vous en tous cas
 
E

erolhc

Guest
Bonjour

Ne touchez pas aux consignes de température du four. Si la peinture est 'cuite', elle est cuite. Ce que je voulais dire c'est que la température du four n'est pas celle atteinte par les pièces (et donc la poudre). Passez le doigt rapidement dans la flamme d'une bougie et vous ne serez pas brulé pourtant la flamme est à plusieurs centaines de degrés.
Idem pour la poudre. Avec un four tunnel par convection et les pièces se déplaçant par convoyeur c'est pareil.

Un tel four tunnel a en général 3 zones : 1 zone d'entrée parallèle à la zone de sortie (les pièces sortantes chauffent par rayonnement les pièces entrantes, les unes se refroidissent et les autres montent en température) puis vient la zone de chauffe par convection proprement dite avec sa consigne de température. Vue d'en haut le convoyeur dans le four a la forme d'un U pour les plus simples. Pour préserver au maximum la chaleur les entrées et sorties des pièces sont plus basse que la partie chauffe
Le temps de chauffage des pièces est imposé par la vitesse du convoyeur. La température des pièces va monter progressivement pour atteindre la température régnant dans la zone de chauffe (idéalement quelques degrés au dessus de la température de cuisson de la poudre indiquée par le fournisseur) si le convoyeur est suffisamment lent et que les pièces restent le temps nécessaire pour la cuisson totale de la poudre. Mais ce n'est jamais le cas car il faudrait soit une vitesse très lente (problème de productivité) soit un très long tunnel (investissement important/place au sol). C'est pour ça que la température de la zone de chauffe est très largement supérieure (190°C) à celle nécessaire pour la poudre (150°C): les pièces vont monter très vite en température mais du fait de la vitesse du convoyeur ces pièces n'atteindront jamais la température de consigne de la zone de chauffe. Tout ce qui compte pour la poudre c'est que la température des pièces ait été de 150°C minimum pendant 15 min (par exemple). Les pièces auront atteint peut être au maximum 170°C. La courbe de température des pièces aura la forme d'un cloche. Au delà de 170°C en général la peinture poudre commence à se dégrader (visible par jaunissement de la peinture blanche).
Ce qui compte pour la conception d'un four c'est la quantité de pièces passant dedans exprimée en kilo de métal (donc en kg/heure) sinon la poudre ne sera 'cuite' qu'a l"extérieur mais pas au contact du métal, il faut donc que la pièces atteigne la température requise pour la poudre. Si demain on décide pour ce four de passer la même quantité /heure de ces mêmes pièces mais dont l’épaisseur à doublée ou triplée il y a de forte chance que la peinture ne soit plus cuite car le four ne pourra plus tenir la consigne (puissance insuffisante)

Pour le transfert par film décor il n'y a pas beaucoup de choix on a que deux/trois paramètres sur lesquels jouer : la température du silicone (presse), le temps de contact et éventuellement la pression d'application mais je ne crois pas trop en ce dernier mais à voir. Un temps court avec une forte température rejoint le ce qui à été dit plus haut avec la poudre. Le film n'aura pas le temps de monter si haut mais montera très rapidement et pourra peut être éviter que la la peinture monte aussi trop haut en température et vienne coller le film mais ce ne sont que des supputations, je n'ai jamais essayé de faire du marquage sur peinture uniquement sur divers plastiques (ABS, ABC/PC, PC, PBT, terblend, ryton, ...) mais la peinture est un pastique après tout
 
Dernière édition par un modérateur:

Sujets similaires

PL50
Réponses
27
Affichages
1 143
J
L
Réponses
11
Affichages
1 291
gustavox
gustavox
K
Réponses
51
Affichages
1 729
Pervenche
jeanmichel1946
Réponses
19
Affichages
1 242
jeanmichel1946
jeanmichel1946
J
Réponses
2
Affichages
3 278
PassionLoco
P
C
Réponses
17
Affichages
1 235
KITE
jeanmichel1946
Réponses
7
Affichages
3 367
jeanmichel1946
jeanmichel1946
Polskleforgeron
Réponses
19
Affichages
1 153
Aiwass
Aiwass
Y
Réponses
40
Affichages
1 875
Y
Haut