Résolu Taillage d'une roue creuse

Lexique
25 Octobre 2010
5 063
FR-17800 Charente maritime
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

Comme je vois qu'il n'est guère envisageable de demander à un pro de tailler une roue creuse (au vu du prix) et comme il apparait que je devrai le faire moi-même si le besoin s'en faisait sentir, je pose la question aux spécialistes des engrenages :

Y a t'il une différence (si oui laquelle) au niveau du résultat final-fonctionnement entre :
- le taillage avec une fraise mère + un accouplement entre la rotation de la fraise et la roue et
- le taillage par une fraise module (ou un outil unique), la roue étant inclinée de l'angle d'hélice ?
taillage.jpg

Cordialement,
PUSSY.
 
Dernière édition:
Ouvrier
4 Mai 2017
466
FR-74 Vallée de l'Arve
Bonjour,
Je pense que géométriquement le chemin de l'arête de coupe est différent sur le profil de la roue.
Dans le cas de la fraise module ou grain, la trajectoire est rectiligne, alors que dans le cas de la fraise mère il y a une légère courbure.
Plus l'épaisseur de la roue diminue, plus l'approximation est bonne.
A voir un avis de spécialiste sur la compatibilité mécanique...
 
Compagnon
20 Mai 2012
1 299
Flers 61100
Si la fraise module a le profil exacte correspondant au nombre de dents de votre roue, corrigé de l'angle d'hélice de la vis qui lui sera associé le montage fonctionnera correctement. Malheureusement les fraises module n'ont qu'un profil approché valable pour une fourchette du nombre dents, cette imprécision est peut être suffisante pour un bon nombre d'application. De plus il serai nécessaire que le diametre primitif de la fraise module soit aussi proche que possible du Ø de la vis.
Salutations
 
Dernière édition:
Compagnon
27 Janvier 2009
2 719
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonjour,
@PUSSY
Y a t'il une différence (si oui laquelle) au niveau du résultat final-fonctionnement
Je n’ai pas voulu répondre en premier car la question s’adresse aux spécialistes des engrenages et que je n’en suis pas un, tout au plus un amateur autodidacte dans ce domaine.

Je pense cependant qu’il est facile de répondre à la question posée par : « oui, il y a une différence notable », et tu le savais probablement aussi.
Mais il est plus difficile de montrer en 3D l’écart entre le profil obtenu par les deux procédés. Il faut disposer des bons outils de dessin. Et c’est cela la vraie question posée.

On peut imaginer cet écart en faisant le raisonnement suivant, sur la base du dessin que tu as posté :
- Imaginons qu’il n’y a aucune pièce en rotation, juste un mouvement de translation de l’axe de la fraise vers le centre de la roue, donc un mouvement de pénétration.
- Ne pensons pas usinage mais juste « effacement » de la matière de la roue par la fraise qui la pénètre.
- Sur le dessin de gauche la fraise module à axe incliné va effacer dans la roue une forme cylindrique, inclinée par rapport au plan de la roue.
- Sur le dessin de droite la fraise mère va effacer dans la roue une forme en hélice….(Qui est exactement la même forme que celle qu’elle usine dans le taillage à mouvement conjugués : rotations des deux + pénétration fraise).

En répétant plusieurs fois l’opération après avoir fait chaque fois tourner la roue d’une dent, on obtient avec la fraise module une série d’empreintes circulaires, parallèles, qui ne s’emboîteront pas bien dans la vis sans fin tangente à la roue, parce que cette vis est une hélice.

A mon avis, le Ø de l'outil ( fraise mère ou module )doit être égal au Ø de la vis ...
Oui. Et cela pose problème, parce qu'au ré-affûtage on réduit le diamètre primitif des fraises.

il apparait que je devrai le faire moi-même si le besoin s'en faisait sentir,
Il existe des solutions de dépannage déjà décrites sur Internet.
 
Dernière édition:
Lexique
25 Octobre 2010
5 063
FR-17800 Charente maritime
  • Auteur de la discussion
  • #7
Malheureusement les fraises module n'ont qu'un profil approché valable pour une fourchette du nombre dents
C'est pourquoi j'ai aussi parlé d'outil unique auquel je peux donner la forme "idéale".
Il existe des solutions de dépannage déjà décrites sur Internet.
La solution de "dépannage" consiste à usiner la roue avec une "fraise mère" (le profil de la vis) de telle sorte que la fraise provoque l'engrènement de la roue.
Mais cela n'a de sens que si l'on est "à la position d'engrènement (de fonctionnement)" et "ne marche pas" pour l'ébauche !
Peut-être faut-il faire l'ébauche avec la méthode de gauche et finir avec la méthode de droite !

Cordialement,
PUSSY.
 
Compagnon
27 Janvier 2009
2 719
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Peut-être faut-il faire l'ébauche avec la méthode de gauche et finir avec la méthode de droite !
Avec la méthode de gauche:
Tu marques juste la roue ébauche sur une profondeur d'1/2 hauteur de dent, avec la fraise module n°8 (celle à profil trapèzoïdal), montée inclinée à l'angle de l'hélice, sur tout le pourtour de la roue, en utilisant un diviseur.

Avec la méthode de droite:
Tu tailles toutes les dents, par enfoncement progressif de l'outil. L'entrainement synchrone de la roue ébauche se faisant tout seul par engrènement de la "vis de taillage" dans la roue ébauche préfendue.

Tu usines la "vis tangente" (celle d'utilisation) et la "vis de taillage" (celle d'usinage de la roue creuse) dans la même operation de filetage trapézoïdal (*) sur ton tour, sur un barreau d'acier d'outillage à l'état recuit.
Une moitié de cette vis servira de vis tangente, après trempe éventuelle et revenu.
L'autre moitié devra être fendue à la fraise scie, un peu comme un taraud, puis obligatoirement trempée et revenue, pour constituer la "vis de taillage", une sorte de fraise mère maison, du pauvre (pas détalonnée, sauf si tu donnes un coup de meule à l'arrière des arrêtes de coupe).

(*) attention: le profil du filet trapézoïdal doit être, sauf erreur de ma part, plus mince que le trapèze de la fraise n°8, dans le rapport du module apparent et du module réel. Il faut réfléchir à ce problème, pour confirmer ou pas.
 
Dernière édition:
Compagnon
26 Février 2008
8 904
59000
Bonjour,
la manière professionnelle, en petite série, d'usiner une roue creuse suivant un diamètre primitif
et un nombre de filet arbitraire de sa future vis sans fin, ressemble à la solution de gauche
Mais avec un grain avec le profil d'une dent de la crémaillère génératrice et,
en plus du mouvement synchrone rotation arbre du grain / rotation de la couronne
un mouvement tangentiel synchrone avec le rotation de la couronne pour générer la développante
Donc présence d'un sommateur, d'un système différentiel comme pour un taillage hélicoidal
(facile avec une commande numérique)
cliquer ici sur une zone des photos pour lancer la vidéo : "taillage à l'outil mouche"
http://www.nord-engrenages.com/taillage-rectification-engrenages.php
 
Compagnon
27 Janvier 2009
2 719
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Re,
Quand le couple vis sans fin/roue tangente doit réaliser un entrainement à faible vitesse et sous faible couple, certains taillent même la roue avec un taraud, et sans prendre la peine de fendre préalablement l'ébauche.
Ensuite ils utilisent comme vis tangente une vis au même diamètre et pas que le taraud.

C'est la solution la plus simple et la moins coûteuse pour un bricoleur très peu outillé en usinage et aussi peu "argenté". C'est le cas par exemple les amateurs en observation astronomique (par ailleurs très bien outillés en optique) pour réaliser les vis sans fin /roues tangentes d'entrainement des axes de leur lunette ou télescope.
 
Compagnon
30 Décembre 2016
983
Bonjour et bonne année aux passionnés des engrenages .

Fraise disque module ou fraise mère , ça dépend surtout des moyens dont on dispose pour la réalisation qui vont conditionner ce choix , car le résultat est le même dans les deux cas .
Rares sont ceux qui ont une machine à tailler + des fraises mères , donc tout le monde se dirige vers les fraises disques modules , ainsi que les ateliers de réparation qui n'ont pas financièrement d'autres moyens et tout se passe bien comme en théorie ..........
Deux difficultés :
il faut que l'axe de l'outil soit à égale distance des bords de la roue à tailler pour un fonctionnement optimum , mais pour parer à cela on peut rendre le montage de la vis sans fin réglable en hauteur dans l'appareil à construire .
Il faut que la fraise disque module ou la fraise mère aient le même diamètre que la vis sans fin , ce qui oblige à faire des choix au niveau de la conception , en rapport avec le matériel dont on dispose .
Pourquoi créer des éléments de machine alors qu'il existe plein de réducteurs dans tous les rapports possibles et financièrement abordables ? peut être pour le plaisir !!!

A bientôt
 
Compagnon
27 Janvier 2009
2 719
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Pourquoi créer des éléments de machine alors qu'il existe plein de réducteurs dans tous les rapports possibles et financièrement abordables ? peut être pour le plaisir !!!
Oui et non.
Pour des couples vis/roues de 30 à 60 dents, il est bien plus facile d'acheter (HPC ou autres) ....ou d'en récupérer en farfouillant un peu.

Pour des 180 ou 360 dents, que les astronomes amateurs aiment bien pour leur correspondance directe avec les degrés d'angle, même en module 0,5 ou 1, il y en a pour 200 ou 300 euros par couple. Comme il en faut deux pour leur monture....ça finit par "devenir sensible" et il n'est pas sûr de trouver ces nombres de dents en standard. Il faut passer à du sur mesure et là........."ciao", amitiés cosmiques !
 
Dernière édition:
Compagnon
30 Décembre 2016
983
Bonsoir il y a aussi la méthode décrite par ce génial "bricoleur" au 13 ème paragraphe suivant l'utilisation ....

http://www.metallmodellbau.de/
Dans cette méthode les dents de la '' fraise mère" ont le même diamètre que ce soit sur la partie avant ou arrière , donc ça talonne , il faut que ces dents aient suffisamment dégagé la pièce pour que les dents suivantes puissent couper.
Sur les fraises mère le fabricant fait un détalonnage de précision .

A bientôt
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Sujets similaires

Haut