question de débutant

  • Auteur de la discussion ben64
  • Date de début
B
ben64
Apprenti
2 Août 2009
119
  • Auteur de la discussion
  • #1
Salut, je ne savais pas trop où poser la question tellement elle est basique :roll::wink:

Rectification = meulage grosso modo jusque là je vois le principe mais par exemple dans le cas d'une pièce complexe ( non plane ni cylindrique ) comme une sphère ou un ovoïde ou une alliance par exemple, est ce que premièrement une fraiseuse peut faire ces genres de formes ( j'imagine que oui ) et si oui quel genre de rectifieuse peut lisser ces type de surface ou bien changerait on juste le type d'outil de la fraiseuse ?

J' ai vu également que l'état de surface est noté Ra mais quel Ra une rectifieuse peut produire par rapport au Ra d'une fraiseuse ?
sur Wiki ça serait 0.2 pour le fraisage 0.1 pour la rectification mais je vois aussi : Rodage / Polissage mécanique et Superfinition du coup je suis perdu car les 3 vont jusqu'à 0.025 donc quelle subtilité entre les 3 ?

Merci d'avance :smileJap:
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
14 834
F-69400 villefranche sur saone
mais par exemple dans le cas d'une pièce complexe ( non plane ni cylindrique ) comme une sphère ou un ovoïde ou une alliance par exemple, est ce que premièrement une fraiseuse peut faire ces genres de formes ( j'imagine que oui ) et si oui quel genre de rectifieuse peut lisser ces type de surface ou bien changerait on juste le type d'outil de la fraiseuse ?
les moulistes font souvent des formes complexe avec des états de surfaces exceptionnelles , mais ils n'utilisent pas la rectif. ils font la pièce en fraisage au plus près et même avec les CN ils font plusieurs passages suivant des angles différents et ensuite c'est poli à la main avec de la toile emeri de plus en plus fine

tiens ça me rappelle une anecdote d'un tourneur
il avait fait une pièce qui devait être poli il y a passé un temps fou
le client arrive pour un autre chantier, et il voit la pièce qui était soit disant fini
et le client qui dit "ah pas mal, quand elle serra poli ce serra très bien "
le gars m'a raconté qu'il s'est arrêté de faire du moule et qu,il a changé de boite
 
serge 91
serge 91
Lexique
18 Fev 2010
6 216
FR-91 Brétigny sur Orge
Bonjour,
Rodage / Polissage mécanique et Superfinition du coup je suis perdu car les 3 vont jusqu'à 0.025 donc quelle subtilité entre les 3 ?
C'est pas seulement un probleme d'état de surface, c'est aussi celui de "tenir les cotes". Tu cites une alliance, la cote on s'en fout , une cale étalon, on s'en fout pas !
Les procédés sont adaptés au diverses formes de pièces. Grosso-modo,
Rodage pour les alésages
Superfinition pour plat et cylindrique
Polissage mécanique pour formes "bizarres"
 
B
ben64
Apprenti
2 Août 2009
119
  • Auteur de la discussion
  • #5
super document Dodore :smt023
:smt083 j imagine la tête dépitée du gars devant l absence de reconnaissance du travail accompli...

effectivement Serge il s agit pas de finir en slip pourrait on dire lol avec les côtes.
là je saisi mieux l utilisation de telle ou telle technique, merci :smt023
comment se présente un polissage mécanique ? en éxagerant ça serait la roulette de dentiste sur une fraiseuse 5 axe par exemple ?
 
serge 91
serge 91
Lexique
18 Fev 2010
6 216
FR-91 Brétigny sur Orge
Re,
en éxagerant ça serait la roulette de dentiste sur une fraiseuse 5 axe par exemple ?
Pas du tout !
C'est, mécanisé ou pas, à base de poudre abrasives ultra fines sur "feutre" à partir d'une surface "ébauchée"par des procédés plus "grossiers"
Hormis certaines réalisations "extrêmes" type miroirs de télescope et autres appareils "scientifiques" on à pas en même temps le poli et la cote sur des formes complexes.
 
D
drspock
Compagnon
28 Mar 2018
729
Il existe des pierreuses qui font du 3d, en outillage de carrosserie, chez chausson avant que ca ferme.. apres ugv ca passait en pierreuse puis venait l ajusteur pour aller dans les coins..
 
J
joumpy
Compagnon
8 Oct 2009
1 519
38: Grenoble
Les fraises comportent des dents qui coupent des copeaux. Plus le rayon en bout de dent est petit (fraise mieux affûtée), plus la rugosité de surface sera faible. La limite est donné par la résistance de la dent de la fraise et les caractéristiques de déformation du métal coupé.
Pour descendre encore la rugosité, on utilise les grains d'abrasifs. soit en libre dans une pâte, soit immobilisés dans un liant.
En abrasif libre, c'est du rodage, en meule ou meulette, c'est de la rectification.
L'abrasif peut être vu comme une succession de dents de très petites tailles... Plus l'abrasif est fin, plus la rugosité obtenue est faible, mais plus l'enlèvement de matière est lent. C'est pour cela qu'un polissage se fait en plusieurs étapes.

Prenons le cas d'une alliance fabriquée par impression 3D en matière extra dure.
Le diamètre est ovale après cuisson (frittage) et la précision n'est même pas millimétrique: 3 tailles de bijoutier environ.
On utilise une fraiseuse avec une grande vitesse de broche(20.000 tours/min) et une meulette diamantée Ø4 mm.
On commence les cercles 0.5 à 1 mm à l'intérieur de la forme et on prend 0.005 mm à chaque passe pour agrandir le diamètre petit à petit.
Avec la meulette à gros grains, on peut se permettre F50. En finition, on tombe à F2.
La première fois, j'ai oublié de casser les angles et je me suis proprement découpé le doigt!
Au final, on sort 2 pièces par 24H avec une précision de 0.03 mm et un toucher glissant sur la peau.
Le tarif est horriblement cher, mais il n'y a pas d'autres solutions...
 
B
ben64
Apprenti
2 Août 2009
119
  • Auteur de la discussion
  • #9
impressionnant Joumpy: 12h par pièce ça rigole pas mais on a rien sans rien.

Après j imagine que ce genre de forme est rare dans le monde linéaire de l usinage ( mais je me trompe peut être )

Serge quand tu dis "on à pas en même temps le poli et la cote sur des formes complexes." ça veut dire que l action de polir ce genre de forme est trop irrégulière ( manuellement comme mécaniquement ) pour assurer la régularité d'une cote ?
 
serge 91
serge 91
Lexique
18 Fev 2010
6 216
FR-91 Brétigny sur Orge
Bonsoir,
Serge quand tu dis "on à pas en même temps le poli et la cote sur des formes complexes." ça veut dire que l action de polir ce genre de forme est trop irrégulière ( manuellement comme mécaniquement ) pour assurer la régularité d'une cote ?
C'est surtout que la question en pratique impose de tenir compte du coût.
Chaque degré de précision supplémentaire multiplie le prix par 10(au moins) dans chaque domaine. donc vouloir les 3 à la fois, c'est coef 1000 !
Voir le coût (et les ratages) faramineux des miroirs de télescopes "scientifiques"
 
B
ben64
Apprenti
2 Août 2009
119
vive l impression 3D ( à 1 micron avec autant de solidité que du metal brut ) de 2030, 40 ou 50 :mrgreen: mais ça sera quand même plus tristoune comme les voitures électriques :smt023 face à un bon W12 atmo :mrgreen:
( j ai une Subaru 6 boxer 6 cylindres et j ai testé une Tesla S et bien je garde ma sub lol )

je reste toujours pentoi devant les reportages qui expliquent la fabrication tellement méticuleuse.
mais c'est clair que y a pas que Hubble qui a commencé miro lol
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut