Advertisements

Petite fraiseuse horizontale RJS (Robert SPECK)

  • Auteur de la discussion jeanmichel1946
  • Date de début
jeanmichel1946
jeanmichel1946
Apprenti
14 Mai 2009
237
Audincourt, Franche-Comté
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tou(te)s,

Je me décide enfin à partager avec vous le plaisir que j'ai eu de remettre en route cette petite machine.
Sa naissance a eu lieu à Schwenningen en Allemagne il y a au moins 60 ans (société crée en 1952).
C'est exactement la même que celle qui est montrée sur le site : http://www.lathes.co.uk/speck/

J'ai eu la chance d'acquérir cette machine pour une poignée d'Euros en vidant les sous-sols d'une petite usine en liquidation. J'ai aussi récupéré quelques vieilleries horlogères que je présenterai dans la bonne rubrique quand j'aurai le temps de m'en occuper.

D'abord une photo de lathes.co qui montre bien l'état dans lequel j'ai reçu la mienne (n'ayant pas fait de photos à l'époque).
Lathes_co_5.jpg

Et encore la même avant et après restauration sur un forum allemand.
forum_zerspanungsbude_net_1.jpg
forum_zerspanungsbude_net_7.jpg


Cette machine est très compacte et très robuste, il y a eu des versions antérieures plus légères, vero nous en a montré une il y a quelque temps et j'ai dans mes archives une photo de famille qui avait été donnée par un membre du forum me semble-t-il.
UF5 Prototype_Alte HF n°1_VF4_HF3.jpg


Cette machine est conçue pour faire des opérations de reprise : l'axe des X est opéré par levier sur 128 mm de course, les autres directions Transversal et vertical se font par petit volant et vis.
Les courses sont limitées par des taquets réglables dans des rainures en T pour les opérations de production.
La broche de la machine possède un logement et un nez fileté pour recevoir des pinces OZ 10. Écrou en M22 x 1,5.
La broche est aussi équipée d'un tirant diamètre 8 mm fileté en M8 x 100 pour immobiliser des porte-fraises ou des lames scies dont la queue a le cône OZ à savoir un angle de 2°52".
La motorisation consiste en un petit moteur triphasé logé dans le socle de la machine. Il entraîne la broche par un système de deux courroies permettant 4 vitesses de 680 à 1570 tr/mn.

Plaque RJS.JPG

Le système de tension se fait par un renvoi sur excentrique coulissant en vertical. C'est très robuste mais peu pratique à l'usage.

A suivre
 
Advertisements
500H
500H
Ouvrier
19 Sept 2008
261
Bonsoir ça me plairait bien un petit joujou comme ça
 
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
1 928
MARSEILLE
Bonsoir,
Bravo ! Bonne affaire...
Et neuve, une bécane comme celle-là, ça coûte un bras...
JASON
 
jeanmichel1946
jeanmichel1946
Apprenti
14 Mai 2009
237
Audincourt, Franche-Comté
  • Auteur de la discussion
  • #5
Bonsoir,

Merci pour vos réponses favorables, ça donne envie de continuer à rédiger ces posts même si ça prend du temps et que ça freine un peu les remises en état.
J'en étais au système de tension de courroie :
Position des courroies.JPG

Tension des courroies.jpg


Sur la dernière photo on voit bien l'excentrique et la coulisse verticale. Le problème vient du fait qu'il faut trop souvent accéder au réglage si on fait autre chose que de la série. Cela m'a perturbé pratiquement chaque fois que j'ai utilisé cette machine. Je compte y remédier de l'une de ces deux manières :
- la plus simple remplacer la courroie supérieure qui va à la broche par une courroie ronde en polymère qui accepte l'allongement, j'en ai en diamètre 10 mm qui supportera largement le couple nécessaire.
- la deuxième consiste à rendre le renvoie de poulies libre dans le plan vertical avec des entretoises qui maintiennent la tension des courroies constante. Une petite gravure empruntée à une Schaublin SV11 vaut mieux que mon explication vaseuse.

SV11.jpg


Je vais déjà tester la première solution qui va me prendre 5 minutes et ne modifie pas du tout la machine.

Cette fraiseuse présente une particularité par rapport à toutes ses semblables c'est qu'elle possède sur l'axe transversal : la ceinture et les bretelles, à savoir une commande par crémaillère et par vis en série l'une par rapport à l'autre.
Photos pour mieux comprendre : la première montre la broche commandée par levier pignon et crémaillère, la seconde montre le chariot vu de dessous avec la vis qui rentre dans la broche précédente.

Piston crémaillère.jpg


Charriot vue dessous.jpg

Sur la même photo on voit la commande et la crémaillère du longitudinal.

Pour en revenir au transversal j'ai eu un problème à savoir qu'il n'y avait pas de levier de commande (je pense qu'il n'avait pas d'utilité dans la dernière phase de vie de cette petite fraiseuse alors ils l'ont démonté et rangé dans un endroit vite oublié). Donc je me suis attelé à en refaire une. Il s'agit de faire un levier terminé par une forme de rotule traversée par un cône non perpendiculaire à l'axe du levier. Vous suivez ? Six photos pour vous illustrer le processus :
- tournage de l'embout sphérique avec l'appareil Schaublin à tourner les boules,
-fabrication d'un support pour usiner la rotule avec un angle, face et cône,
- surfaçage sur plateau trigo deux angles,
- usinage du cône,
- surfaçage face AR avec le même montage sur la SIP MP-2P,
- vue des deux leviers.

Tournage sphère rotule.JPG
Support rotule.JPG

Perçage et face AV à l'angle.JPG

Usinage du cône.JPG

Surfaçage face AR.JPG

Les deux leviers.JPG

La suite demain. Bonne nuit.
Jean-Michel.
 
Dernière édition:
jeanmichel1946
jeanmichel1946
Apprenti
14 Mai 2009
237
Audincourt, Franche-Comté
  • Auteur de la discussion
  • #7
Bonjour,
Conséquence de l'édition d'un sujet longtemps après sa réalisation, je viens de me rendre compte que j'ai décrit des opérations effectuées après coup.
En fait comme nous tous j'ai procédé au démontage complet de la machine pour faire un diagnostic des remises en état et un graissage total.
Voici quelques photos de la bête toute nue :

Vue de face.JPG

Vue côté.JPG

Vue AR.JPG


Et en prime le badge de l'importateur de l'époque.
Vendeur.JPG


Parlons maintenant des outillages qui sont aussi importants et parfois plus chers que la machine elle même. Celui qui me fait le plus défaut : le jeu de pinces OZ10 et l'écrou de nez de broche (photo ci-dessous prise sur le Net).

Fraiseuse horizontale SPECK pinces OZ10.jpg


On en trouve facilement en taille OZ16 , OZ25 et OZ32 mais pour les miennes les Chinois veulent m'en vendre 100 au minimum ou à l'unité à prix d'or.
Appel à tous si vous avez ce genre de pinces qui traînent dans vos tiroirs, je suis preneur.
En attendant j'ai fabriqué un deuxième support de fraise (j'en avait un sur la machine) ce qui me permet de monter des fraises ou des lames-scies d'alésages 8, 10 et 12 mm.
Usinage d'un support pour un petit mandrin capacité 1 à 6 mm.
Enfin je vais modifier un porte-pince ER16 sur cône SA25 pour lequel je n'ai pas de machine réceptrice. Tout cela sur la photo ci-dessous.

Accessoires.jpg


Cette photo montre que je n'aurai pas trop de métal à enlever par meulage pour arriver au cône OZ10, je devrai néanmoins refaire un tirant car le porte-pince SA25 est en M8 x 1,25 (déjà bien content qu'il soit fileté sur toute sa longueur ), alors que le reste des supports est en M8 x 1,00.
Sur cette photo il y a également un petit étau d'origine horlogère, c'est un Lorch & Schmidt monté sur un petit support alu.
Etau Lorch & Schmidt.jpg


Cela me permet de dériver sur le sujet des accessoires pour tenir les pièces à usiner. En dehors de cet étau miniature on peut utiliser des étaux un peu plus importants comme sur les perceuses ou un petit plateau tournant de 100 mm.
J'ai voulu surtout pouvoir tenir des petites pièces cylindriques en horizontal ou vertical. Pour cela j'avais déjà un petit porte-pince W12 intéressant mais peu pratique à utiliser. Par ailleurs j'avais depuis très longtemps deux porte-pinces ER 25 sur cône SA30 le tout en acier non traité facile à usiner. Ils ont été modifiés pour aboutir à deux supports, 1 vertical et 1 horizontal. Ils sont traversant et permettent le montage de barres.
Porte pince horizontal constituants.JPG

porte pince horizontal assemblé.JPG

Porte pinces verticaux.JPG

Le support horizontal possède des rainures en croix qui permettent avec des lardons d'indexer parfaitement par rapport aux axes de la machine.

Fraiseuse RJS Outillage.JPG


Ci-jointes quelques photos de la machine en oeuvre.

Fraiseuse RJS-1.JPG

Usinage fente axe porte-outil.jpg

Usinage de la fente tournevis sur l'axe d'un appareil à tourner les sphères (reportage à venir).

Perçage graissage porte-outil.jpg

Perçage du trou de graissage sur le porte-outil du même appareil à tourner les sphères.

Usinage carré pour poignée.JPG

Usinage carré pour poignée ( porte à faux de fraise un peu important ce qui me motive pour modifier mon porte-pince présenté plus haut)

Il faut encore que je fabrique 3 taquets butée fin de course comme vu ci-dessous car il n'y en avait qu'un sur la machine.

Taquet butée fin de course.jpg


Pour le fun voici une photo de Goldmachinery montrant comment ces petites machines peuvent être soumises à l'esclavage de la CNC !!!
Goldmachinery_8.jpg


Ci-dessous on voit bien que la courroie supérieure est ronde et en polymère certainement pour pouvoir encaisser le mouvement vertical en automatique, ce qui me conforte dans mon idée de tester ce montage. Ils n'ont même pas changé les poulies pour courroie trapézoïdale et je n'ose imaginer le nombre d'heures qu'a duré ce supplice.
Goldmachinery_9.jpg


Je posterai au fur et à mesure de mes derniers aménagements. J'espère vous avoir intéressé mais ne quittez pas la salle, le film des petites fraiseuses horizontales continue avec la présentation d'un modèle exotique assez charmeur de la firme HAUSER, par la suite si vous en redemandez encore je vous dévoilerai ma toute petite DIXI la première machine que j'ai acheté sur une brocante il y a 45 ans.

Cordialement.
Jean-Michel.
 
Vapomill
Vapomill
Compagnon
28 Fev 2007
1 851
FR-56 Est Morbihan
Salut !
Jolie machine !
Bien en dessous de ta restauration, voici ma petite Alessio équipée d'un longitudinal "maison" et d'une descente sensitive...
Cordialement, Bertrand
Alessio (presque) finie réduite.jpg
.
 
jeanmichel1946
jeanmichel1946
Apprenti
14 Mai 2009
237
Audincourt, Franche-Comté
  • Auteur de la discussion
  • #9
Bonsoir Bertrand,
Merci pour ton message.
Sur ton adaptation, le poids en AR c'est pour compenser la masse de la broche et du moteur ?
Si tu as parcouru le post que j'avais fait sur la restauration de ma machine à pointer SIP tu auras pu lire que cette machine comporte à l'intérieur du bâti un contrepoids de 210 kg !!!
A+
Jean-Michel.
 
Vapomill
Vapomill
Compagnon
28 Fev 2007
1 851
FR-56 Est Morbihan
Bonsoir Jean-Michel !
D'origine, il y a un ressort de rappel, assez court... :-(
Tu te doutes bien que pour un poids pareil, pas loin de 15kg si je me souviens bien, la résistance du ressort n'est pas du tout la même en début et fin de course.
J'avais prévu un réglage de façon à régler la force de rappel, et bien m'en a pris !
Au final, j'ai choisi l'équilibre, la tête reste là ou je l'ai positionnée grâce au cabestan.
Je vais me régaler avec ta restauration de la pointeuse SIP !
Cordialement, Bertrand.
 
F
FTX
Compagnon
14 Mai 2008
848
la présentation d'un modèle exotique assez charmeur de la firme HAUSER, par la suite si vous en redemandez encore je vous dévoilerai ma toute petite DIXI
Bonjour

Je pense que l'on est nombreux à attendre la suite du film.

Cordialement ftx
 
Advertisements
Haut