Advertisements

Comment cuber un prisme (Cubage)

C
carburateur
Apprenti
26 Septembre 2008
123
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,
Dans 3/4 des cas je cube mes pièces sur machines conventionnelles.

Sur fraiseuse conventionnelle verticale :

Avec une FRAISE CLOCHE A SURFACER :
Je blanchi l'une des 2 plus grandes faces en premier (face N°1)
Je positionne la face usinée contre le mors fixe et blanchi la face N°2
Je positionne la face N°2 contre les cales et la face N°1 toujours contre le mors fixe pour usiner à la cote la face N°3
Je positionne la face N°1 contre les cales pour usiner à la cote la face N°4

Avec une FRAISE 2 TAILLES :
J'usine les faces 5 et 6 en fraisage en roulant (je blanchi la face N°5 puis j'usine à la cote la face N°6)

Mes questions :
Procédez vous également ainsi sur fraiseuse conventionnelle ?
Procédez vous également ainsi sur fraiseuse CN ?

Merci d'avance.
 
Advertisements
G
gaston48
Compagnon
26 Février 2008
9 085
59000
Sauf que la géométrie d’une surface fraisée en roulant n’est pas toujours
tolérable.
Donc toujours au tourteau, on blanchit la face 5 en plaquant la pièce sur une équerre
elle même plaquée en fond d’étaux.
Si malgré cela, la perpendicularité sur un axe est insuffisante, on retourne pour blanchir la face 6,
la face 5 étant plaquée sur une pige en fond d’étaux et sur la génératrice perpendiculaire de la face 5.
(faudrait faire un pti dessin)
On retourne de nouveau pour reprendre la face 5 et mettre à la cote.
En pratique : fuir les mors auto plaquant et c’est souvent papier à cigarette
sur mors fixe et la pige du mors mobile plus ou moins haute pour peaufiner
une bonne perpendicularité
 
C
carburateur
Apprenti
26 Septembre 2008
123
  • Auteur de la discussion
  • #5
romteb a dit:
Ne pas oublier de mettre un bout de rond devant le mors mobile pour que la pièce soit bien référencée sur le mors fixe. :wink:
Tout à fait d'accord (mais uniquement pour l'usinage des faces 2 et 3)
A ce sujet, y a-t-il un diamètre mini de rond préconisé ?


..... la géométrie d’une surface fraisée en roulant n’est pas toujours tolérable.
Donc toujours au tourteau, on blanchit la face 5 en plaquant la pièce sur une équerre elle même plaquée en fond d’étaux.
Jusque là je pense comprendre !

Si malgré cela, la perpendicularité sur un axe est insuffisante, on retourne pour blanchir la face 6, la face 5 étant plaquée sur une pige en fond d’étaux et sur la génératrice perpendiculaire de la face 5.
(faudrait faire un pti dessin)
On retourne de nouveau pour reprendre la face 5 et mettre à la cote.
Je suis moins certain d'avoir compris là (malgré quelques efforts !!) En fait si tu t'apercois que tu as foiré la perpendicularité face 5/faces(1,2,3,4), tu t'attaques à la face 6 et tu reprends la face 5 à la fin... c'est juste ca non ? et toujours en utilisant l'équerre ? Par contre je vois pas l'intérêt d'utiliser une pige de fond d'étau pour blanchir 6 ?

En pratique : fuir les mors auto plaquant
Pourquoi faut-il éviter les mors auto-plaquants ?

... et c’est souvent papier à cigarette sur mors fixe
Quel intérêt du papier à cigarette ? Eviter les rayures sur la pièce ? :roll:

... et la pige du mors mobile plus ou moins haute pour peaufiner
une bonne perpendicularité
A priori tu la règle au plus bas possible non ? Pour que le mors fixe soit en appui contre la pièce sur la hauteur max possible non ?

100 fois merci !
 
TREBOR_7
TREBOR_7
Compagnon
24 Avril 2008
1 460
Saint Martin de Crau (13)
Bonsoir
pour améliorer l'état de surface sur les face 5 et6, je travaille en avalant.
Le rondin intercallé entre la pièce et le mors mobile doit être à mi hauteur.
Son rôle: lors du serrage, le mors mobile à tendance à se soulever (jeux) et donc il fait tourner le rondin et celui-ci plaque la piece au fond de l'étau...
A+
Robert
je fais un crobar..
 
C
carburateur
Apprenti
26 Septembre 2008
123
  • Auteur de la discussion
  • #8
TREBOR_7 a dit:
... Le rondin intercallé entre la pièce et le mors mobile doit être à mi hauteur.
Son rôle: lors du serrage, le mors mobile à tendance à se soulever (jeux) et donc il fait tourner le rondin et celui-ci plaque la piece au fond de l'étau...
A+
Robert
je fais un crobar..
Robert, merci pour ta participation à cette discussion ! Celà dit je suis un peu septique sur l'effet du rondin tel que tu le décrit sur ton schéma.

Lorsque l'on sert l'étau le mors mobile se soulève --> Je suis Ok.

Par contre (sauf erreur de ma part) rien ne "plaque" la pièce contre le fond de l'étau :
>> Lorsque le mors mobile se soulève, le rondin roule sur la pièce vers le haut. Mais l'effort exercé par le rondin sur la pièce est purement perpendiculaire à la surface contre laquelle il est en contact, donc pas d'effort vers le bas...


... pour améliorer l'état de surface sur les face 5 et6, je travaille en avalant.
En avalant ? donc sur CN alors ?
Tu usines toujours les faces 5 et 6 en roulant ? ou parfois en bout ?

Merci !
 
S
stihlman
Ouvrier
25 Juillet 2008
298
lorraine
salut le rondin est primordiale pour plaquer la pièce au fond de l'étau. Sur cn (quand le débit de matière le permet) tu usines sur talon; tu surfaces au tourteau et ensuite en contournage pour les 4 cotés . ensuite tu retournes et tu vires le talon. tous simple et rapide.
 
C
carburateur
Apprenti
26 Septembre 2008
123
stihlman a dit:
... Sur cn (quand le débit de matière le permet) tu usines sur talon; tu surfaces au tourteau et ensuite en contournage pour les 4 cotés . ensuite tu retournes et tu vires le talon. tous simple et rapide.
Carrément malin ça !!
Mais c'est aussi possible sur fraiseuse conventionnelle non ?
Concernant le talon en lui-même, un serrage sur 10% de la hauteur de la pièce te semble correct ? (serrage sur 5mm pour une pièce de 50mm ?) Ou c'est encore trop 5mm ?

...le rondin est primordiale pour plaquer la pièce au fond de l'étau.
Pour l'histoire du rondin, je suis ok sur le fait qu'il soit indispensable en cubage "face par face" pour la réalisation des faces N°2 puis N°3, dans le but d'assurer une mise en position optimale de la face usinée plaquée contre le mors fixe (mors de référence de la verticalité).
Et c'est à mes yeux l'utilité première du rondin.

Concernant l'utilisation d'un rondin dans le but de "plaquer" la pièce contre le fond de l'étau (ou sur ses cales), je pense que ça n'est utile que si l'on utilise des mors standards (non-plaqueurs).

De plus je tiens à insister sur le fait que le rondin n'a aucun effet "plaqueur" quand on sert l'étau, mais un effet "non-leveur" car c'est lui qui monte en roulant, au lieu de la pièce ! A méditer :)

Merci ! (et dites moi si je me trompe !! :) )
A+
 
J
jcb
Compagnon
16 Avril 2008
727
VAR
Bonsoir.
Concernant le fraisage en avalant, ce n'est pas l'exclusivité des machines CN.
Il faut par contre impérativement avoir des jeux très faibles sur les vis sous peine de casse, c'est à dire soit des vis à billes (que possèdent aussi certaines fraiseuses non CN) soit un système efficace de rattrapage de jeu sur vis conventionnelles.
Pour moi, le rondin sert principalement à garantir le plaquage sur le mors fixe de l'étau et à limiter le soulèvement de la pièce par rapport au fond de l'étau. Il sera facile de la faire plaquer au fond par un coup de maillet anti-rebond.Je pense que c'était le sens de l'intervention de Robert
Bonne continuation!
 
C
carburateur
Apprenti
26 Septembre 2008
123
jcb a dit:
Bonsoir.
Concernant le fraisage en avalant, ce n'est pas l'exclusivité des machines CN. Il faut par contre impérativement avoir des jeux très faibles sur les vis sous peine de casse, c'est à dire soit des vis à billes (que possèdent aussi certaines fraiseuses non CN) soit un système efficace de rattrapage de jeu sur vis conventionnelles.
100% d'accord.
Pour moi, le rondin sert principalement à garantir le plaquage sur le mors fixe de l'étau et à limiter le soulèvement de la pièce par rapport au fond de l'étau.
100% d'accord aussi (j'aime bien le terme de "limiter le soulèvement", c'est exactement ça.)
A+
 
G
gaston48
Compagnon
26 Février 2008
9 085
59000
Concernant le rondin, oui il y a le problème qu’évoque Trébord,
ca ne plaque pas ta pièce mais ça permet au maillet d’asseoir
convenable ta pièce en fond d’étau sinon la réaction élastique
du mors mobile te rend le placage impossible, même avec un maillet
sans rebond.
Mais le rondin est là aussi pour avoir un contact bien localisé sur une
surface brute

Ton mors fixe est en principe parfaitement perpendiculaire au fond
d’étau. Sous l’effort de serrage dit toi que tout se déforme élastiquement
surtout avec la présence du rondin ou pige de mors mobile,
le mors fixe va fléchir et la surface du mors s’affaissée plutôt en
haut ou plutôt en bas suivant la position du rondin.
Par expérience, avec un étau qui est bien perpendiculaire, il faudra
pour obtenir un bon équerrage de la face 2 positionner le rondin
plus ver le bas tu va ainsi compenser la flexion par une compression
localisée en bas du mors.
Quand ça ne suffit pas on peut intercaler une bande de papier à cigarette
(0.03mm d’épaisseur) en haut ou en bas du mors fixe avec en plus la position
du rondin, tu arrives à parfaire ton équerrage.

Le fraisage en roulant en avalant te donne une belle surface, mais ne résout
pas les défauts géométriques d’affûtage de la fraise. C’est moins sensible
de nos jours avec des fraises affûtées sur CN mais le moindre pet sur le
listel et tu retrouves un trait en surépaisseur sur ta surface sans parler
d’une légère usure des listel localisée en bout de fraise là ou elle travaille
le plus

concernant la face 5 je fait un petit dessin…

cubage [1280x768].JPG
[div=initial][arrow]voilà[/arrow][/div]
 
TREBOR_7
TREBOR_7
Compagnon
24 Avril 2008
1 460
Saint Martin de Crau (13)
Re
le rondin ne sert qu'à ce que j'e vous ai dit! ce n'est pas moi qui aie inventé le "truc"... :oops: ...il roule vers le haut, et il appuie vers le bas...cqfd!!!
le fait de fraiser en avalant n'est pas lié au jeu de vis + ou - important, mais au RATTRAPAGE du jeu avant passe... :eek:
par contre, la dent de la fraise rentre "dedans" avec le max (avance / dent) et finit en "mourrant" donc à zéro, dans le cas contraire , la dent attaque à zéro pour finir au max, et c'est dans cette phase "zéro" qu'il y a "refus" de couper, puis plongée brusque, etc..d'ou ce résultat "ondulé".. :roll: ..pas moi qui ai inventé non plus... :roll:
A+
 
S
stihlman
Ouvrier
25 Juillet 2008
298
lorraine
je serre des pièces sur 2mm (attention avec de bons étaux industriel) et je peux prendre 2.5 voire 3mm en pleine masse avec un tourteau diam 80 dans de l'acier s1200 f1800 en finition et s950 et f2250 en ébauche. Pour moi l'idéal c'est 4mm .
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Advertisements
Haut