Procédé d'un cubage rapide

damy
damy
Compagnon
Un cubage rapide ,qui n'en rêve pas !:-D

Ce principe est l'usinage d'un parallélépipède rectangle de moyenne dimensions par retournement .
Auparavant s'assurer de la géométrie de l'étau et du dégauchissage de la broche de fraiseuse.
Je ne suis pas pédagogue alors ne pas me tirer dessus :-D
Je vous fait part d'un croquis et je vous décrit son déroulement .
A) surfaçage de la face 1 (suivant l'état du débit serrer avec un étrier si besoin en mors mobile )
B) surfaçage de la face 2 (face 1 sur mors fixe assurant perpendicularité de la face 2 ) cette phase peut être aidée par le serrage d'un "rondin" afin de compenser la précision géométrique de l'équerrage)
C) surfaçage de la face opposée a 2 . pivoter la pièce face 2 fond d'étau ou sur cale et face 1 toujours sur mors fixe , (surfaçage de 22 en assurant sa cote )
D) surfaçage de la face opposée a 1 .basculer la pièce face 1 fond d'étau ou sur cale face 2 sur mors fixe .(surfaçage de 11 en assurant sa cote )

Fraisage des bouts par retournement

E) placer la pièce debout comme indiqué sur le croquis (au milieu de l'étau ) face 2 sur mors fixe (blanchir cette face ) dans ce cas cette face blanchi auras la particularité d'être perpendiculaire que dans un sens (le sens est en relation avec la face 2) sa portée se situe sur une arrête

Le retournement

F) retourner la pièce face 1 sur mors fixe et le bout blanchi au fond d'étau (on peut voir que la pièce repose sur une arête plus ou moins accentuée)
surfaçage de 33 (de la on assure la perpendicularité avec face 1)
G) retournement de la pièce plaquer la face 33 au fond de l'étau afin de reprendre sa face opposé "face 3" et assurer la cote .

Attention ne pas le faire avec des cubages disproportionnés pensez a la sécurité de vos dents :-D
img015.jpg
 
Dernière édition:
g0b
g0b
Compagnon
Bonsoir,

Je ne comprends pas trop pourquoi cette technique est si populaire. J'utilise l'approche suivante qui me semble bien plus simple, plus rapide, avec un meilleur résultat garanti (pas besoin du coup du rondin, ca marche avec un étau médiocre...même avec la broche de travers ça doit marcher en prenant quelques précautions dans le sens des retournements ) :

- Prise de la pièce brute dans l'étau sur des cales fines. surfacage de la face supérieure (1). Sans démonter la pièce, on fait une passe très légère sur les 4 cotés du brut qui dépassent .

On a généré 5 faces parfaitement perpendiculaires 2 à 2 en une seule opération !

- On retourne la pièce , toujours sur des cales fines, on fait la face opposée (6) : On a 6 faces parfaitement perpendiculaires.

- Petite cale coté latéral fini, on fait la finition des 4 cotés en retournant 4 fois la pièce.

IMG_20210815_224125.jpg
 
Dernière édition:
P
ppt
Compagnon
le seconde methode est séduisante, mais il faut une fraise qui fasse la hauteur de la piece à peu de chose pret
des fois, c'est pas possible, surtout sur les petites machines
mais merci pour le partage
 
g0b
g0b
Compagnon
le seconde methode est séduisante, mais il faut une fraise qui fasse la hauteur de la piece à peu de chose pret
Non, pas besoin de fraiser sur une grande hauteur comme sur mon schéma. Au contraire. Une épaisseur de cale suffit.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
même avec la broche de travers ça doit marcher
Là j’ai un doute
si par exemple la broche est inclinée la face du dessus , suivant le sens de l’usinage, pourra être bien horizontal , mais creuse , et au moins deux faces de côtés seront inclinées . Donc acceptable si la broche est bien dégauchi.
Pour mois je reste avec les habitudes
j’aime bien aussi la méthode AFPA qui est très valable pour usiner les faces et les champs , .. sauf pour les bouts la méthode par retournement est recommandée
mais il me semble que ta méthode est employée en CN pour les petites pièces … on fait tout et on coupe , ou on usine , ensuite la partie qui était serrée dans l’étau
mais chacun ses habitudes
pour moi le secret c’est une machine bien réglée , spécialement broche et étau
 
g0b
g0b
Compagnon
Là j’ai un doute
si par exemple la broche est inclinée la face du dessus , suivant le sens de l’usinage, pourra être bien horizontal , mais creuse , et au moins deux faces de côtés seront inclinées.
Disons que si il y a un léger défaut dans un des plans de l'axe de la broche , on peut le compenser en partie. Tu préfères cette formulation ? :wink:
 
L
Loulou31
Compagnon
Bonjour,
La méthode 1 est celle que j'avais appris à l'école il y a (bien!) longtemps et que j'utilise depuis que je fais de l'usinage en amateur. La méthode 2 est bien plus rapide mais réservée petite pièce et bon étau. De plus j'aime pas trop fraiser en roulant car nécessité fraise deux tailles longue bien affûtée sur le bout et l'hélice... Pour ce type opération je travaille comme beaucoup je pense avec fraise plaquette a surfacer et dresser et la méthode 2 n'est pas applicable.
Jean-Louis
 
Dernière édition:
damy
damy
Compagnon
L'important est de proposer plusieurs solutions , nous ne sommes pas dans un environnement de production et de compétition .
Le but est d'apporter une compréhension pour les "novices" et a eux d'adapter ces propositions en fonction de leur matériel .:-D
 
G
gaston48
Compagnon
car nécessité fraise deux tailles longue
Bonjour,
Non, longue de l'épaisseur d'une cale mince ! seulement .
On profite de l'équerrage de l'axe X et Y pour usiner sur une faible hauteur
un quadrilatère bien rectangle. Il servira de référence pour usiner sur toute
leurs hauteurs, cette foi, les quatre faces .
C'est une méthode originale, je ne la connaissais pas
 
  • Réagir
Reactions: g0b
B
Beber70
Compagnon
Pour la méthode 1 je ne vois pas comment on respecte la perpendicularité sans un comparateur ou une équerre pour effectuer la première face en bout 33.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
Pour les bouts
toutes les autres faces sont finies
d’après le croquis et ce que je connais
on met la champ 2 contre le mors fixe
on usine le bout
on obtiens l’équerrage uniquement entre 2 et 3
on retourne la pièce le bout 3 en bas et face 1 contre le mors fixe on tappote pour faire plaquer une seule cale contre le mors fixe
On usine le bout 33 ce bout serra d’équerre dans les deux sens entre 1 et 33 et 2 et 33 , le bout 33 serra d’equerre dans les deux sens
il ne reste plus qu’à retourner la pièce
et de retoucher le bout 3 pour le mettre d’équerre dans les deux sens

je pense que tu peux schématiser tout ça sur ta fraiseur ( ou sur la table de ta cuisine avec une boîte) en numérotant les surfaces pour bien comprendre
 
L
Loulou31
Compagnon
Pour la méthode 1 je ne vois pas comment on respecte la perpendicularité sans un comparateur ou une équerre pour effectuer la première face en bout 33.
Pas besoin :
La face "3" est fraisée en 2 fois : d'abord "3" ("3" est perpendiculaire à "2)", puis on retourne et on fait une rotation de 90°( Face 2 sur mors fixe au lieu de 1) avant de fraiser "33" qui est perpendiculaire à 1 et 2 , puis on retourne pour finir "3" .

Jean-Louis
 
Dodore
Dodore
Compagnon
C’est tout à fait ça , bien sûr si on a un brut qui est complètement pourri on peut mettre une équerre pour le premier bout .. mais uniquement pour limiter le défaut .. pas pour faire un équerrage précis
 
B
Beber70
Compagnon
Ok merci loulou31 et Dodore j'avais loupé une étape, j'ai joué avec ma boite d'allumettes c'est logique.
 
moufy55
moufy55
Modérateur
Y’a des choses, comme ça, qui sont plus simples à faire, qu’à expliquer :-D
 
J
Jmr06
Compagnon
Bonjour.
On aborde rarement un autre besoin, celui d'avoir des cotes précises du parallélépipède. Comment faites-vous ?
Pour ma part, je fais la méthode 1, mais avant, j'ai fait le zéro de ma visue en Z sur le fond de l'étau. Donc on blanchit une face et quand on usine la face opposé, je me base sur ma visue pour être à la côte.
Est-ce que vous faites ainsi ou autrement ?

Par ailleurs, il me semble que la première méthode est la méthode "standard" ? Enfin, c'est la méthode que j'ai vue expliqué plusieurs fois, donc j'imagine que c'est la méthode habituellement utilisée par les pro. Est-ce exacte ?
 
  • Réagir
Reactions: LHM
Dodore
Dodore
Compagnon
L´important c’est d’abord de faire un prisme géométriquement parfait
ensuite , chacun sa méthode
soit on met tout de suite les cotes quand c’est possible ( par exemple quand on usine le deuxieme champ ou la deuxième face
soit on fini les cotes quand on a un équerrage sur toutes les faces
c’est comme on veut
si on a en plus une visu on peut aussi ( si on en éprouve le besoin ) mettre l’origine sur le fond de l’étau , c’est des goûts et des couleurs
 
J
Jmr06
Compagnon
En fait, j'utilise ça pour faire le zéro en Z.
Cela 50 de hauteur, donc je mets 50 sur la visue lorsque les led s'allument et mon zéro est sur le fond d'étau.
Après, je tiens compte des calles si j'en utilise. Si c'est le cas, j'ai fait toutes les additions à la mains avec les hauteurs de calle sur le plan papier. C'est pour avoir à la fois la hauteur de calle à utiliser et la valeur sur la visue à obtenir. Cela paraît con, mais si je note pas ce que je doit obtenir, je finis toujours par me planter à un moment !
Ça doit être un manque de pratique... ou l'âge !
 
Dodore
Dodore
Compagnon
Oui bien sûr c’est une solution
deux remarques
je me suis très peu servi de visu ( a mon époque ce n’était pas très courant) et les personnes qui s’en servaient agissaient suivant leur goûts
soit comme avec un tambour gradué c’est à dire je tangente , je me met à zéro et si je dois couper 2,35 , j’avance de 2, 35
soit on fait comme tu dis
on prends un repère zéro sur les cales et j’affiche la cote que je veux . C’est un choix ou une habitude à prendre
l’appareil que tu montres je ne l’ai vu utilisé qu’en CN pour déterminer le zéro pièce et les dimensions outil et parce qu’il faut faire toutes les dimensions de tous les outils avant de lancer le programme
 
Dernière édition:
midodiy
midodiy
Compagnon
Avec un étau qui necessite un changement de position de noix (penible sur le mien) . La methode 1, c'est 4 reglages de noix sur l'etau. La methode 2, seulement 2 reglages!
 
vieuxfraiseur
vieuxfraiseur
Compagnon
Bonjour Damy,
on voit le fraiseur pro.
les conseils du CET Bezons .
:smt038
 
Dernière édition:
KildeRouge
KildeRouge
Compagnon
Vraiment bien ta méthode Gob ! Je vais l' adopter mais pour un cubage précis , car je n'oserai pas
usiner les faces tout de suite aux cotes finales (je n'ai pas de visu )
 
  • Réagir
Reactions: g0b
Alpazen
Alpazen
Modérateur
En suivant ma logique, j'ai toujours procédé comme mon ami @g0b .. en plus ma machine est bien réglée !

Et pour mettre les cotes justes, ben avec les mises à zéro de la visu c'est royal.. :smileyvieux:
 
  • Réagir
Reactions: g0b
X
xhimik
Nouveau
Bonjour a tous,
un lien d'une vidéo que je trouve plutôt bien expliquée : perso dès que ma fraiseuse est opérationnelle, je n'entrainerai a cela déjà pour m'apprendre a fraiser (faut bien débuter) et aussi pour me faire des cales parfaitement d'équerre et en rajoutant divers taraudages pour de futurs bridages
Après comme il le mentionne , c'est une technique d'école, mais bon ça donne des bases ou permet de les réviser !!
 
J
Jmr06
Compagnon
un lien d'une vidéo que je trouve plutôt bien expliquée :
C'est la méthode expliquée par @damy au début de ce fil de discussion.
Je trouve que les suceptibiltés d'orrientation de la pièce lors des 2 dernières passes, comme bien précisé au message #12 et #13, ne sont pas bien expliquées dans la vidéo, alors que le média vidéo serait parfait pour cela.
Ça aurait permis à @Beber70 de ne pas jouer avec les allumettes :wink:
 
L
languedoc
Ouvrier
Sinon il y a la méthode dite " en pincette" qui est plus simple je trouve
 
Dodore
Dodore
Compagnon
apres un echange de MP avec languedoc
il apparaît que la méthode « en pincette » c’est une méthode qui consiste à faire en premier les deux grandes faces, la pièce étant tenu très haut dans l’étau comme sur cette vidéo
le seul défaut de cette vidéo c’est l’usinage des bouts , avec un mors spécial il est plutôt conseiller de choisir la méthode comme préconisé en début
 
L
languedoc
Ouvrier
Excusez-moi, ce n'est pas de la rétention d'information, loin de là... Mais je n'ai toujours pas comprit comment voir lorsque l'on me répond sur un sujet...

Alors comme j'ai dit à Dodore : première face au fond des mors, ébavurage, changement de cales de fraisage ( on tient la pièce sur trés peu 2 à 5mm pas plus, on plaque sur les cales, on ne serre pas fort) on blanchit, basta, le reste vous connaissez.

On m'a toujours apprit ce terme "pincette" du fait que l'on serre sur peu et pas fort j'imagine...
 

Sujets similaires

M
Réponses
9
Affichages
540
Simplemind83
S
J
Réponses
37
Affichages
2 273
Jivé
J
Samail
Réponses
14
Affichages
693
Samail
Samail
W
Réponses
10
Affichages
759
Doctor_itchy
D
damy
Réponses
13
Affichages
595
gégé62
gégé62
X
Modification Adam ME14G
Réponses
35
Affichages
18 586
xXLagXx
X
Watch.Mike.Ing
Réponses
25
Affichages
2 046
Alex31
A
Haut