Chambrage

F
fab2A
Apprenti
Bonjour à tous,

je vais bientôt devoir réaliser un chambrage pour noyer une tête de vis CHC dans de l'alu (série 6082 pour info). Pour celà je dispose d'une perceuse à colonne très moyenne (beaucoup de jeu à mon goût ... :sad: ) et d'une fraise à lamer à pilote fixe. J'envisageais la suite des opérations comme ceci :
1) Perçage à 5,5mm (pour du M5, sachant que le diamètre du pilote de la fraise est de 5,5mm)
2) mise en place de la fraise à lamer, et réglage de la butée de profondeur du chambrage
3) mise en position de la pièce dans l'axe du pilote et bridage
4) perçage jusqu'en butée

Voyez vous une faille dans la procédure, ou bien une astuce pour l'améliorer ? Pensez vous qu'il faille brider la pièce (je crains les vibrations) ? Ou éventuellement pré-percer au diamètre du chambrage, puis finir la portée plane à la fraise ? (je ne sais pas si ça se fait...)

Merci d'avance pour vos conseils, et bonne journée.
 
J
JKL
Compagnon
La procédure énumérée est la bonne. Brider une pièce sous une perceuse à colonne n'est jamais mauvais. Ce qu'il faut surtout c'est être conscient que plus on perce avec un foret ou une fraise de gros diamètre, plus il va falloir ralentir la vitesse de rotation et donc plus le couple d'entrainement de la pièce peut devenir grand. Donc il faut toujours adopter des mesures élémentaires de sécurité avec ce type d'engin. Si la pièce est grande et que l'emplacement du trou le permet, avant de percer on met en appui la pièce contre la colonne de sorte qu'elle soit en butée si la rotation du mandrin l'entraine en rotation. Si la pièce est petite on la sert impérativement dans un étau et de la même façon on tourne l'étau de sorte que sa vis de manoeuvre soit en butée contre la colonne. Le bridage de la pièce ou de l'étau est une sécurité suplémentaire surtout si l'outil ( foret/fraise ) a un affutage pas très bien adapté à la matière à percer : trop de coupe. C'est une mesure impérative à prendre si on veut percer du PVC (les matières plastiques en général) du laiton ou du cuivre avec un foret courant dont la coupe est prévue quasi toujours pour percer de l'acier. Dans ce cas on peut prendre une précaution en plus qui augmentera la sécurité ( parce que si la perceuse ne dispose pas d'une descente démultipliée - cas d'une perceuse/fraiseuse - la descente du foret "qui engage" peut être brutale ) mais qui augmentera aussi la qualité du trou elle consiste à prendre un morceau de chiffon - du Jean ou du bleu de travail ou un tissu épais de ce type - de le plier sur lui-même en deux voire en quatre et de placer ce petit coussin entre le foret et la pièce. Une légère pression permettra de vaincre une petite résistance au début mais ensuite le perçage se fera nickel surtout si on a profité d'imbiber le chiffon de liquide de coupe.
 
F
fab2A
Apprenti
Merci beaucoup pour cette réponse rapide je vous tiendrai au courant de la réussite de l'opération lorsque j'aurais reçu la fraise.
A ce propos, quelle est la différence entre une fraise à lamer (utilisée pour chambrer) et un foret étagé ? La portée plane ?

Merci encore, et bonne journée.
 
F
fab2A
Apprenti
Bonsoir,

comme promis je vous tiens au courant : l'opération s'est très bien passée, un jeu d'enfant. Merci encore pour votre aide.

Bonne soirée.
 

Sujets similaires

ramses76
Réponses
4
Affichages
761
wika58
wika58
P
Réponses
9
Affichages
253
dh42
dh42
G
Réponses
3
Affichages
171
dh42
G
Réponses
38
Affichages
1 475
Bpayet
B
Pitch
Réponses
22
Affichages
1 159
Pitch
Pitch
M
Réponses
14
Affichages
909
dubleu
dubleu
S
Réponses
18
Affichages
566
tatave
T
C
Réponses
5
Affichages
604
sebastian
sebastian
greg_elec
Réponses
16
Affichages
2 102
greg_elec
greg_elec
J
Réponses
37
Affichages
1 594
Jivé
J
Haut