polir avec un touret, quelle puissance

  • Auteur de la discussion lion10
  • Date de début
lion10
lion10
Compagnon
bonjour

Mettre un disque à polir de 200 mm de diamètre sur un touret de 2800 tr/min de 380 w est ce réaliste ?

Autrement dit en fonction du diamètre d'un disque à polir, quelle vitesse et puissance faut il ?

Je crains qu'en appuyant cela fasse peiner le touret ?

Cdlt lion10
 
B
bimeur
Compagnon
pour la vitesse max,elle est tributaire du disque en lui-même,puisqu'indiqué sur le disque.

Pour le reste,je laisse parler les pros.
 
500H
500H
Ouvrier
salut
pour polir dans l'ideal il faut que cela tourne autour des 3000 tr/mn

pour un disque de 200 cela reclame aussi ps mal de puissance vers 1,5 kW

attention avec cette puissance ça devient dangereux

on peut aussi polir avec de petits tampon genre 80/100 mm mais c'est beaucoup plus long
 
bois.debout
bois.debout
Compagnon
500H a dit:
...pour un disque de 200 cela reclame aussi ps mal de puissance vers 1,5 kW...
Bonjour,

+1

J'ai un touret de 750 Watts avec des buffles de Ø 150 mm. C'est suffisant pour des petites pièces, mais pour de plus grosses, il arrive que le moteur peine un peu.
 
lion10
lion10
Compagnon
Bonjour

ok merci pour vos premières réponses.

Cest donc possible.

Je craignais surtout pour la vitesse qui ne sera pas réglable.

Il me treste plus qu'à voir comment adapter un disque de polissage quand j'aurai pris possession du touret.

cdlt lion10
 
bois.debout
bois.debout
Compagnon
lion10 a dit:
...Il me treste plus qu'à voir comment adapter un disque de polissage quand j'aurai pris possession du touret...
Bonjour,

Le plus simple et le plus pratique, ce sont des queues de cochon coniques.
Sur le touret, pas à droite pour le disque de droite et pas à gauche, pour le disque de gauche.
 
lion10
lion10
Compagnon
Bonjour

Je comprends l'utilité des pas différents à gauche ou à droite.

Mais comment doit on raisonner d'une manière générale :

-Il ne faut pas que cela se dévisse lorsque l'on exerce un effort sur le disque de feutre.
-Ou lorsque le touret démarre à vide
-voir quand il démarre.

Il me semble que c'est différents selon les cas compte tenu de l'inertie.

cdlt lion10
 
françois44
françois44
Modérateur
Les "queues de cochon" sont étudiées dans ce sens, le démarrage ou l'application d'une pièce sur le tampon tendra à le serrer sur la queue de cochon, comme celle-ci est conique...
 
bois.debout
bois.debout
Compagnon
lion10 a dit:
...Je comprends l'utilité des pas différents à gauche ou à droite.
Mais comment doit on raisonner d'une manière générale :
-Il ne faut pas que cela se dévisse lorsque l'on exerce un effort sur le disque de feutre.
-Ou lorsque le touret démarre à vide
-voir quand il démarre...
Bonjour,

C'est comme les écrous des meules sur un touret à meuler.
Les queues de cochon coniques sont filetées et le sens du filetage doit être inverse du sens de rotation.

t_63849840_2_touret_a_polir_ni_kit_750_w_166.gif
 
olivier311
olivier311
Compagnon
Simple, rapide, efficace : un moteur en 380 qui trainait (puissance : suffisante... il n'y a plus de plaque), vitesse: 1450 trs/mn.
Adaptation d'un arbre creux sur la sortie moteur.
Petit dressage pour la mise en place des roues à lamelles (toujours par deux, avec une fixe, celle en grain 60) et perçage / taraudage en bout pour le coton de polissage (M12).
Chassis en tube 40x40... et hop !
Hyper pratique !
Je recommande :wink:

tank (Large).JPG
 
Case590
Case590
Compagnon
Bonjour, :-D

olivier311 a dit:
......un moteur en 380 qui trainait (puissance : suffisante... il n'y a plus de plaque), .... :wink:
Pour l'avoir vu, je dirai du lourd, de 2 ou 3 cv

olivier311 a dit:
....Simple, rapide, efficace....
Oui, de toute façon tu sais pas faire autement !!!! :smt082

@+
jean :wink:
 
olivier311
olivier311
Compagnon
case590 a dit:
olivier311 a dit:
....Simple, rapide, efficace....
Oui, de toute façon tu sais pas faire autement !!!! :smt082

@+
jean :wink:


Comme on dit, on fait ce qu'on peut avec ce que l'on a... et le moteur, je l'avais.
Autrement dit : faute de grives... ben, on ne mangera pas de grives, mais il faut bien qu'on mange quand même, parce que j'aime pas les merles :roll:
 
lion10
lion10
Compagnon
Bonjour

1) Je comprends donc que la vis doit se serrer à l'effort donc lorsque l'on appuie sur le disque pour polir.

Pour le cas du disque à droite :
-je suppose que le disque tourne de l'arrère vers l'avant qui est proche de l'utilisateur,
- soit un mouvement circulaire inverse des aiguilles d'une montre lorsque l'on regarde le touret sur le coté droit face au flanc du disque.

Donc lorsque lorsque l'on appuie sur le disque pour polir :

- à l'extrême l'axe du touret continue de tourner et le disque est immobile suite aux efforts de polissage en prenant pour axe de références du mouvement le chassis du touret.

-pour éviter que le disque se dévisse il faut donc qu'avec ce mouvement circulaire inverse des aiguilles d'une montre le disque de feutre se visse soit un pas à droite.

-Logiquement le raisonnement et le sens des pas est le même pour une meule.

Ce raisonnement correspond aussi au cas du démarrage du touret ou là le touret à un aussi un mouvement de rotation alors que le feutre est immobile puisque pas encore entrainé.


Mais je reviens au cas de l'arrêt du touret :

-Dans ce cas les mouvements relatifs de l'axe du touret et du disque de feutre sont inversés.
Un feutre est léger et présente peu d'inertie par rapport au touret qui devrait se freiner par lui même moins rapidement que le touret assurant le serrage du pas à droite permanent, le disque ne se dévissera pas.

-Mais qu'en est il si je pense notamment au cas ou le moteur électrique est arrété brusquement ou s'il l'est très rapidement avec un frein ou un variateur électrique avec frein. Dans ce cas il y a risque de desserage.

Cela devrait être interdit par construction, qu'en pensez vous ?

Et si à la place du disque on a une meule qui est beaucoup plus lourde, là le risque de desserage n'est il pas vraiment réel autrement dit non seulement théorique mais aussi pratique ?


2) Je reviens sur la fixation par queue de cochon qui est valable car la matière du disque est souple car en feutre et peut donc se visser sur la queue de cochon.

Que pensez vous donc d'une fixation par 2 flasques identiques à ceux servant à serrer une meule sur un touret. En serrant bien le disque il devrait tenir en rotation malgrès les efforts de polissage n'est ce pas ?

Sinon faut il prévoir un système de flasque avec "trois pointes" réparties sur la circonférence ( pour l'équilibre dynamique) , ces pointes viendraient percer le disque de feutre lors du serrage afin de lui éviter de tourner si les efforts de polissage sont trop forts.
Un flasque est normal et l'autre comporte donc trois trous dans lesquels seraient soudés ou vissés des pointes taraudées en quelque sorte. Pointu pour s'enfoncer à force et traverser l'épaisseur du feutre ou du moins les 2 / 3 de l'épaisseur lors du serrage des flasques.

3) Je reviens sinon sur la solution de Olivier 311 , je ne comprends pas pourquoi , je cite "toujours par deux, avec une fixe, celle en grain 60" ?

cdlt lion10
 
H
hp=360
Compagnon
Bonjour, pour moi le systeme de fixation le plus efficace et le plus pratique, c'est le systeme de flasques, avec l'axe moteur expansible, par une vis en bout.
L'effort est transmis par une goupille traversant l'axe, qui prend appui sur une des flasques, dans deux encoches.
Les flaques se vissent l'une sur l'autre pour serrer le disque.
Mais c'est du boulot à fabriquer, mais pas très compliqué non plus. Désolé, pas de photo dispo.
 
bois.debout
bois.debout
Compagnon
Bonjour,

Pourquoi se poser autant de questions, alors que ce système fonctionne parfaitement sans aucun problème depuis des lustres sur des milliers de tourets dans les ateliers professionnels, de la bijouterie aux plastiques en passant par tous les métaux imaginables :?: :?: :eek:

C'est aussi le plus pratique car il permet de changer de buffle, de feutre ou de brosse très rapidement, à moins de n'utiliser qu'un seul disque, avec toujours la même pâte à polir, et de ne toujours polir que la même nature de matériau... Cela peut arriver sur un poste de travail spécifique à une seule opération, dans l'industrie, mais s'imagine mal dans un atelier amateur où la nature des travaux est très variée.

Ce changement rapide est nécessaire lors du changement de grain de pâte à polir ou de la nature du métal ou du matériau qu'on polit, car on ne doit évidemment pas polir de l'alu avec un feutre ayant précédemment poli de l'acier, polir du Plexiglas après du métal, de l'argent après du laiton, ou employer un grain fin de pâte, après en avoir employé un plus gros avec le même disque...
Chaque changement de matériau ou de pâte implique un changement de disque, chaque disque étant réservé à un usage précis.

Bref, pour se convaincre, le mieux est de faire l'essai, rien ne vaut l'expérience vécue.
Il n'y a pas plus de problème d'inertie que de dévissage, à moins d'employer un très gros disque sur un tout petit moteur, là où l'inertie du disque serait supérieure à celle du moteur :!: :!:
La seule précaution consiste à ne pas visser le disque de travers et s'assure qu'il est bien perpendiculaire à l'axe.
Évidemment, il n'est pas question d'utiliser de meule sur un touret à polir, ce n'est pas fait pour ça.

Juste une astuce :
Les queues de cochon son assez longues et lorsqu'on polit des pièces de grandes dimension aux formes bizarres sur un disque de petit diamètre, il peut arriver qu'une partie de la pièce vienne accidentellementt toucher le bout de la queue de cochon et que celle-ci raye la pièce.

Pour éviter cela, il suffit de visser une vieille balle de golf (ou une boule de bois tendre ou de caoutchouc dur de Ø 30 ou 40 mm) au bout de la queue de cochon qui protégera les pièces à polir.

Le principal problème du polissage, qui n'a rien à voir avec la fixation des disques, est celui de la projection de poils de brosses et de particules de pâte à polir qui se collent partout, du sol au plafond en passant par le visage de l'utilisateur :mad: (lunettes de protection), et de l'émission de poussières nocives issues de l'usure des disques.
L'idéal est de construire une hotte transparente munie d'une aspiration.
 
lion10
lion10
Compagnon
Bonjour


Suite à ces questions pour bien comprendre et pourquoi pas aider ceux qui ne connaissent pas tout sur le polissage comme moi et d'autres vous exposer qqch qui n'était pas encore dit et important :

Il faut avoir un disque par type de patte à polir et par type de matière.
La queue de cochon permet le démontage rapide du disque de feutre ( bufle qu'est ce donc :?: ou brosse :?: elle doit tenir mieux par sécurité quand même)

Mais peut être que vous poussez la perfection ?

Un disque "imbibé" de patte n'est il pas facilement nettoyable ?

Sinon pouvez vous détailler l'ordre dans lequel on peut utiliser un disque par exemple du plastique au métal voir du cuivre à l'acier ou que sais je ?


Sinon pourquoi Olivier311 a-t-il 2 disques dont un fixe sur son touret ?

cdlt lion10
 
T
tourniquet
Compagnon
La société Ni-kit propose de très bon produit de polissage, et un particulier peut sans problème se procurer leurs produits.

Il vende aussi un guide décrivant bien les choses

guide_ni-kit.jpg
 

Sujets similaires

G
Réponses
10
Affichages
2 005
GeorgesBricole
G
yvon29
Réponses
151
Affichages
41 265
Oxyde de chrome
O
lapin
Réponses
68
Affichages
10 437
wika58
wika58
mvt
Réponses
54
Affichages
22 436
mvt
J
Réponses
12
Affichages
7 557
Daniel Pouzenc
Daniel Pouzenc
Haut