nombre de vis pour bridage fraisage

  • Auteur de la discussion srv351
  • Date de début
S

srv351

Nouveau
Bonjour,j'ai trouvé un ancien livre sur le fraisage (technologie professionnelle pratique pour le fraiseur éditions foucher page 102).Je cite l'auteur:"on calcule qu'en serrant un écrou avec une clé normale sur laquelle on exerce un effort de 15kg-poids, l'action de serrage développée par un boulon normalisé quelconque est de l'ordre de 1000kg-poids.
Le coefficient moyen de frottement métal sur métal ayant pour valeur f=0,10 environ, chaque boulon fait apparaître, entre la pièce et la bride, une force de frottement:
F=1000f=100kg-poids.
Si Q est l'effort de coupe tendant à faire glisser la pièce sur la table, et si n est le nombre de boulons à utiliser, la résultante des forces de frottement doit être supérieure à l'effort de coupe.
100.n⩾Q
d'où n⩾Q/100 où Q est exprimé en kg-poids."
Dans la pratique, ce nombre n peut devenir excessif, et il est alors difficile de placer les boulons.Dans ce cas, une partie importante de l'effort Q sera absorbée par une butée.
Pouvez-vous me dire à quoi correspond l'unité kg-poids (ancienne unité?). Quelle-est l'unité de Q dans la formule n⩾Q/100 Merci
 
P

philippe2

Compagnon
Ancienne unité, correspondant à 1 DaN (1Kg*9,81m/s²). L'unité de Q est vu la citation aussi une unité de force exprimée en Kg-poids.
 
S

srv351

Nouveau
Bonjour et merci pour votre réponse. J'ai trouvé cette explication sur internet: la valeur du coefficient Kc (effort de coupe) dépend également de l'épaisseur du copeau.Elle est mesurée en N/mm2, donc Q serait dans la formule ci-dessus l'effort de coupe (Kc en N/mn²). Si 1 Kg-poids = 1 DaN et Kc est exprimé en N/mn² pouvez-vous me donner la fourmule à appliquer pour calculer n dans la formule de mon premier message.Merci et bonne journée.
 
P

philippe2

Compagnon
Les N/mm², c'est une force par unité de surface, assimilable à une pression. La force de coupe, suivant cette approche, est donc proportionnelle à ce coefficient, et à la section enlevée par l''arête de coupe (avance par dent, profondeur de passe par exemple et en simplifiant). Donc là en multipliant des N/mm² par des mm², on se retrouve avec seulement des N (= force).
Remarques :
- Les efforts de coupe ne sont pas proportionnels à la section (à iso matériau), il existe pas mal de littérature là dessus. Mais est-il utile d'aller fouiller jusque là ?
- La force de tension supportable par une vis est fonction de sa section et de sa classe de résistance, les 1000 "Kg force" sont donc un arbitraire pour donner un ordre de grandeur.
- Idem pour le coefficient de frottement indiqué à 0,1, vrai en mouvement relatif. Cela monte jusqu'à 0,3 en coeff adhérence (sans déplacement) acier sur acier.
 
R

rabotnuc

Compagnon
Dans la pratique, ce nombre n peut devenir excessif, et il est alors difficile de placer les boulons.Dans ce cas, une partie importante de l'effort Q sera absorbée par une butée.
C'est écrit dans ton texte; chaque fois que tu peux, en plus des ablocages plaqueurs, utilises une butée. Soit en fixant une butée à plusieurs boulons aux extremités de la pièce (surtout si tu usines en X dans le sens des rainures de table) soit en usinant perpendiculairement aux rainures si la pièce le permet (en Y donc). En ce cas, la butée peut-être plus légère puisqu'en appui sur le coté de la rainure. Bien vérifier que la (les) butée(s) soient en appui.
 

Sujets similaires

B
Réponses
19
Affichages
1 991
boumboauto
B
N
Réponses
78
Affichages
9 690
nipil
N
FB29
Réponses
54
Affichages
24 340
FB29
FB29
Réponses
89
Affichages
37 503
FB29
FB29
dh42
Réponses
22
Affichages
21 698
ktm63
K
Haut