mèche à canon ou demi ronde

  • Auteur de la discussion Dodore
  • Date de début
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 694
F-69400 villefranche sur saone
  • Auteur de la discussion
  • #1
bonjour
est ce qu'il y a un membre du forum qui peut me renseigner sur l'affutage d'une "mèche à canon étagé " c'est un outil qui est employé par les décolleteur
je sais affuter une mèche simple
j'ai cherché sur le net, j'ai trouvé des fabricants, mais pas d'explications sur l'affutage ou la fabrication
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 694
F-69400 villefranche sur saone
  • Auteur de la discussion
  • #2
voila une mèche à canon simple

meche__canon.jpg
 
P
p-mick
Compagnon
25 Fev 2008
1 194
Hettange-Gde 57330
Slt dodore,

Trouvé il a quelques années sur un site Russe (chipmaker.ru)
(je ne comprend pas tout, mais les dessins sont
comprehensibles et je crois les Russes tres bons mecanos )

Avec en prime l'affutage d'une meche a enlever les points
de soudure sur les carrosseries.

@+
pm

Dgun&drill-1.gif


drill-gun-6.gif


Drill-Gun-9-1.gif


Drill-gun-9-2.gif


Drills-point-W-removal.jpg
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 694
F-69400 villefranche sur saone
  • Auteur de la discussion
  • #4
bonjour
merci
je vais étudier tout ça
 
J
jef2a
Compagnon
2 Mar 2008
559
Région Parisienne
les étatsuniens appellent ça des "D-bits" avec google tu devrais trouver ton bonheur :wink: !
 
P
p-mick
Compagnon
25 Fev 2008
1 194
Hettange-Gde 57330
Slt,

Dodore,
j'ai encore trouve une page en anglais (c'est peut etre plus facile)

Jef2,
Un "D-bit" a une section enforme de D et sert a faire des
lamages (tout les bons manuels d'armurerie en parlent
ainsi que les anciens dans ME ....)
les croquis plus haut representent des "gun-drill" ou meche
a canon dont la section est loin d'etre un D

Ci joint des croquis de "D-bit" a realiser dans 1 bout de "stub"

pm

dbith-4.gif


D-bits-wps12-1.gif


D-bits-wps12-2.gif


D-bits-wps12-3.gif


gundrill-tip geometry.jpg
 
P
p-mick
Compagnon
25 Fev 2008
1 194
Hettange-Gde 57330
Slt Dodore,
Quel est le resultat de tes reflexions ?
pm
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 694
F-69400 villefranche sur saone
  • Auteur de la discussion
  • #9
p-mick a dit:
Slt Dodore,
Quel est le resultat de tes reflexions ?
pm
bonjour
je suis en train de faire le programme pour la CN
il faut que j'aille fabriquer et faire des essais de "mèche à canon"
je précise que je n'ai pas de machine et que je suis obligé d'aller chez mon ancien patron pour préparer tout ça
le plus difficile c'est que je veux faire une mèche étagée c'est à dire pour percer un trou avec plusieurs diamètres
mais si je m'en sort je vous tiendrais au courant
 
jajalv
jajalv
Administrateur
22 Août 2007
11 826
Rhône-Alpes-Auvergne
Bonjour,

Ce qui n'est pas dit:
Est-ce un perçage long ou court.
L'outil et le procédé ne seront pas les mêmes !
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 694
F-69400 villefranche sur saone
  • Auteur de la discussion
  • #11
bonjour on peut considéré que c'est un perçage court
mais je voudrais faire tous les perçages en une seul fois
je sais que les décolleteurs se servent de foret étages
je voudrais donc en fabriquer un au cas ou il faudrait fabriquer plusieurs pièces
sinon tant pis je le ferais en plusieurs opérations
pour donner un ordre de grandeur j'ai deux diamètres à faire avec trois chanfreins
les dimensions
le plus gros diamètre fait 20 et la longueur de perçage fait 35
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 694
F-69400 villefranche sur saone
  • Auteur de la discussion
  • #12
bonjour
je viens de faire une mèche à canon avec une pointe à 90°
il faut dire que j'ai pu la faire sur une affûteuse spéciale
pour ceux qui connaissent c'est une affûteuse pour les outilleurs en moules métallique
elle leurs sert pour affûter des fraises une dent
j'ai donc meulé un barreau d'acier rapide sur la moitié du diamètre puis j'ai fait avec cette affûteuse une pointe à 90°
j'ai ensuite meulé comme sur les croquis ci dessus une dépouille à 23°, c'est l'angle qui est utilisé par les outilleurs,
Cet angle est uniquement un plat qui laisse un témoin de 0,2 mm le reste du cône n'est pas touché
l’outil ressemble au croquis « fig. 10.15 countersink »
avec une affûteuse de ce type c'est presque facile j'ai bien eu quand même quelques problèmes pour les angles
j'y retourne peut être demain pour essayer ma mèche à canon étagée

en rentrant j’ai pensé que si j’avais des pastilles cermets je pourrais plus facilement et plus rapidement usiner cette mèche à canon j’aurais fais dans ce cas le meulage du demi cylindre après usinage des diamètres
 
C
chrisbur99
Apprenti
8 Fev 2014
167
58200
Pour les perçages "profonds", la matière usinée et la vitesse de coupe ont semble t-il une importance énorme, beaucoup plus que pour les perçages "courts" :

Exemple : perçage (au tour d'établi) d'un axe sur poulie, matière : CE45, épaisseur de la poulie : 35 mm

Pour une raison idiote, je m'obstinais à croire qu'on pouvait usiner ce matériau à 35 mètres/minute, ou un peu au delà

- donc : vitesse de broche réglée à 1000 tours /minute, pour un foret HSS au cobalt de diamètre 12 mm, avec un avant-trou diamètre 8 mm

Résultat : arrivé au 1/3 de la profondeur, bruits horribles, pièce qui fume, moteur qui bloque, état de surface : très mauvais (matière arrachée par endroits)

Après avoir essayé de ruser (j'avance le foret, je le ressort, je lubrifie, je ne lubrifie pas, mais je laisse refroidir, etc) ... J'ai fini par bousiller 2 forets neufs en produisant au passage quelques copeaux incandescents : dans les 2 cas, j'ai dû décoincer les forets dans la pièce, à l'aide d'un marteau et d'un boulon "martyr"

Résigné, je m'apprêtais à chercher l'une de ces fameuses "mèches à canon", quand j'ai eu l'idée - très bête, j'en conviens - de faire un dernier essai en réduisant la vitesse de coupe ...

J'ai simplement réduit la vitesse de broche à 620 tours /minute (ce qui donne une vitesse de coupe de 22 mètres/minute) , et là : résultat nickel, avec un troisième foret au cobalt (identique aux 2 premiers) le copeau qui enroule en longues spirales de quarante centimètres, le bonheur, quoi.

Tout cela en 2 passes, sans même refroidir ...
 
P
phil135
Compagnon
15 Sept 2012
1 605
france, essonne, nord
ça m'épate toujours quand un outil dissymétrique fonctionne bien. quelle est la précision du perçage obtenu ?
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 694
F-69400 villefranche sur saone
  • Auteur de la discussion
  • #15
chrisbur99 a dit:
Pour les perçages "profonds", la matière usinée et la vitesse de coupe ont semble t-il une importance énorme, beaucoup plus que pour les perçages "courts" :

Exemple : perçage (au tour d'établi) d'un axe sur poulie, matière : CE45, épaisseur de la poulie : 35 mm

Pour une raison idiote, je m'obstinais à croire qu'on pouvait usiner ce matériau à 35 mètres/minute, ou un peu au delà

- donc : vitesse de broche réglée à 1000 tours /minute, pour un foret HSS au cobalt de diamètre 12 mm, avec un avant-trou diamètre 8 mm

Résultat : arrivé au 1/3 de la profondeur, bruits horribles, pièce qui fume, moteur qui bloque, état de surface : très mauvais (matière arrachée par endroits)

Après avoir essayé de ruser (j'avance le foret, je le ressort, je lubrifie, je ne lubrifie pas, mais je laisse refroidir, etc) ... J'ai fini par bousiller 2 forets neufs en produisant au passage quelques copeaux incandescents : dans les 2 cas, j'ai dû décoincer les forets dans la pièce, à l'aide d'un marteau et d'un boulon "martyr"

Résigné, je m'apprêtais à chercher l'une de ces fameuses "mèches à canon", quand j'ai eu l'idée - très bête, j'en conviens - de faire un dernier essai en réduisant la vitesse de coupe ...

J'ai simplement réduit la vitesse de broche à 620 tours /minute (ce qui donne une vitesse de coupe de 22 mètres/minute) , et là : résultat nickel, avec un troisième foret au cobalt (identique aux 2 premiers) le copeau qui enroule en longues spirales de quarante centimètres, le bonheur, quoi.

Tout cela en 2 passes, sans même refroidir ...
ben au moins comme ça tu saura que la vitesse de coupe est importante
la mèche a canon n'aurait rien apporté de plus , c’était comme tu le dis un question de vitesse de coupe et pour des diamètres de plus de 10 ça devient délicat
mais tu as eu de la chance de t'en tirer a si bon compte dans ton cas, avec les descriptions que tu fais , tu aurais dû bousiller au moins .... beaucoup de foret
quand le foret grippe dans le trou et spécialement quand il chauffe la matière du foret se dépose sur la pièce et donc on fini par percer une matière qui est aussi dur que le foret et donc on rebousille le foret si ça se reproduit, par exemple si tu travailles un acier de récupération dont la dureté est inconnue, il faut diviser la vitesse par 3 ou 4 pour s'en sortir ou bien si c'est possible percer de l'autre coté

phil135 a dit:
ça m'épate toujours quand un outil dissymétrique fonctionne bien. quelle est la précision du perçage obtenu ?
mèche à canon : finition impeccable, parfaitement alignée et a la cote de la mèche si tu fait une mèche de 5,32 tu auras un trou de 5,32 a quelque micron près
dans le bronze ou le laiton c'est que du plaisir , ça va tout seul, dans l'acier il faut faire plus attention et pour les diamètres au dessus de 6 ça commence a être délicat surtout si on perce en pleine matière
une anecdote
j'ai travaillé dans un boite , il fallait faire dans un groupe hydraulique un trou précis, dans du bronze, pour faire coulisser un piston , le chef avait fait des essais avec un alésoir , a sec, avec de l'huile pur , avec de l'huile soluble, etc pour trouver la meilleur façon d'avoir la cote précise, il n'y avait pas a la fin des essais un seul trou au même diametre, avec des différences de 2 ou 3/100 je leur ai suggéré la mèche a canon après les essais la mèche a canon a été utilisée
 
nagut
nagut
Compagnon
1 Déc 2009
1 211
ST-Claude Jura
dans du laiton, une mèche canon de 6 de diamètre par ex. tu la pousse avec la main : tu a l'impression de percer du beurre.
j'ai fais beaucoup de mèches à étages; je les faisait sur une deckel SO ( en métal dur )
mais c'etait pour de grande série.
 
Okapi
Okapi
Compagnon
20 Août 2012
3 364
Suisse Romande
Pour avoir à l'époque foré quelques tubes avant de les rayer avec un ami dont c'est le métier, pour ne pas devoir ressortir la lubrification était faite au travers de la partie la plus courte de la mèche avec de l'huile de taraudage pure, recyclée bien sur en boucle, le plus gros risque étant au niveau finition d'avoir des rayures suite à un bourrage.
De mémoire les plus longs tubes devaient faire environ 1'200mm., avec des diamètres de 8 à 11mm. environ.
Les chambrages qui correspondent un peu à ce que veut faire dodore étaient faits avec une fraise à une coupe guidée par un galet dans l'alésage, idem lubrification sous pression.
 
LOZACH
LOZACH
Ouvrier
7 Oct 2009
267
Pont L'abbé
Re Bonsoir,

J'ai fini par percer mon trou avec un bout de stub affûté de la manière de Dodore ( 1ere réponse) Ça marche bien même dans de l'ébène.
Comme je vais avoir à percer du buis, je vais traiter mon stub (trempé revenu à la couleur jaune paille). Le premier essai que j'ai fait sans traitement thermique endommage le forêt, mais le principe est bon.
Merci à tous
LOZACH
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 694
F-69400 villefranche sur saone
  • Auteur de la discussion
  • #20
J'aurais pas osé sur du bois.. Mais pourquoi pas?
Par contre attention a l'échauffement et au dégagement du copeau
Peut être aussi faire des essais en augmentant les angles de dépouilles
 
mwm
mwm
Compagnon
22 Mar 2014
3 376
FR 63630
Bonsoir,
Ce n'est pas parce que c'est un bois dur que cela se perce facilement, bien loin de là, ou bien le résultat est dégeulasse,
Un ami qui fabriquait des haubois, employait une méthode différente il faiasait tourner la mêche et la pièce de bois fixe l'inverse de ce que l'on fait habituellement, il emploie une mêche à pointe réglable comme les serruriers emploient pour percer les trous pour les cylindre de sûreté,,
D'autres systèmes existent certainement A++
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 694
F-69400 villefranche sur saone
  • Auteur de la discussion
  • #22
C'est bien pour ça que je disais " j'aurais pas osé" ce sont des mèches qui vont bien dans le laiton ou le bronze, moyennement dans l'acier , par contre je n'ai jamais percer du bois avec des mèches à canon , il faut essayer pour voir le résultat
 
mwm
mwm
Compagnon
22 Mar 2014
3 376
FR 63630
Bonsoir Dodore,
Tout se valide par des essais,,, c'est tout dire, mais c'est bien comme modèle de foret ces mêches à canons, pas trop vite en vitesse de coupe,,,, comme d'habitude,
La lubrification en version bois dur, c'est le saindoux, même pour poser des vis avec une visseuse, " comme dans du beurre",,,, A++
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 694
F-69400 villefranche sur saone
  • Auteur de la discussion
  • #25
Des mèches à canon ... Tant pis ça coupe pas terrible mais ça perce droit, mais il faut prendre son temps
Eventuelemt si le trou n'est pas extrêmement long faire un perçage avec un forêt classique, et juste faire un alésage avec la mèche à canon pour calibrer le trou
 
mwm
mwm
Compagnon
22 Mar 2014
3 376
FR 63630
Bonsoir,
je verrais un barreau HSS pour réaliser cet outil, que ce soit un peu résistant à l'usure,
Je le considère comme un outil d'ébauche , puis on peut reprendre pour une meilleure finition,,,A++
 
Okapi
Okapi
Compagnon
20 Août 2012
3 364
Suisse Romande
Que conseillerais-tu pour l'acier ?
Pour une finition précise avec un très bon état de surface, la mèche à canon reste le mieux pour un artisan dès que l'on dépasse une certaine longueur, par contre l'affûtage est le maitre mot de l'histoire, des millions de canons d'armes à feu et de trous profonds ont été finis avec la mèche à canon, encore maintenant elle reste pour certains travaux une solution préférée, le seul point à problèmes est l'élimination des copeaux, en général ceux qui ont fait de mauvaises expériences avec ce type d'outillage n'ont pas respecté cela et des copeaux se sont pris entre le corps de l'outil et le canal alésé(en fait c'est plus un alésage qu'un perçage).
Il existe des versions(chères) à plaquettes métal dur même vissées mais pour des diamètres importants, en moins de 10mm. je les ai vues avec des plaquettes brasées.
La meilleure manière de s'en servir si on a pas d'installation qui tourne très rond est le mandrin flottant et la lunette fixe mais on obtient un centrage de moins de 5 centièmes sans peine sur un tube acier de précision avec une longueur de 500mm..
Si on a bien respecté les angles et passé la pierre jusqu'à du 400 au moins, la finition est équivalente à un alésoir dans un acier à canon de fusil, je dois avoir dans ma doc les valeurs à respecter en proportions si nécessaire mais c'est assez simple à trouver je pense.
 
R
revemane
Nouveau
12 Juin 2017
45
Slt,

Dodore,
j'ai encore trouve une page en anglais (c'est peut etre plus facile)

Jef2,
Un "D-bit" a une section enforme de D et sert a faire des
lamages (tout les bons manuels d'armurerie en parlent
ainsi que les anciens dans ME ....)
les croquis plus haut representent des "gun-drill" ou meche
a canon dont la section est loin d'etre un D

Ci joint des croquis de "D-bit" a realiser dans 1 bout de "stub"

pm

Voir la pièce jointe 34804

Voir la pièce jointe 34825

Voir la pièce jointe 34826

Voir la pièce jointe 34827

Voir la pièce jointe 34828
bonjour,

c'est quoi un bout de "Stub" ?
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 694
F-69400 villefranche sur saone
  • Auteur de la discussion
  • #29
Il faut faire une recherche avec les mots " acier stub" ou acier stubs"
Par exemple
http://www.gardette.fr/acier-rond-stub/barre-genre-stub
http://www.doga.fr/catalogue_pdf/stub-veritable.pdf
Pour l'histoire je crois savoir qu'il y a une petite gueguerre entre le stub et le stubs
C'est en générale un acer 100C6 livré en barre de 2 m rectifier a une cote précise
On s'en sert courement en mécanique pour faire des outils on peut le tremper a 850° revenu suivant le travail à effectuer
Par exemple pour une pointe à tracer revenu jaune paille( 160° )
Pour les outils au chocs, chasse goupille , burin bleu clair ( 320° )
 
TRD
TRD
Compagnon
13 Fev 2010
925
Rhône Alpes
Stubs, c'est bien la marque qui a rendu célèbre cet acier qui est effectivement un 100C6 rectifié.
Lorsqu'on parle d'une autre marque, il est d'usage d'écrire "acier façon Stubs". On trouve parfois cette appellation abusive pour des aciers non-rectifiés. C'est évidemment impropre.

C'est un acier assez économique parce que le diamètre est déjà fini, mais je le trouve sensible aux tapures (éviter les gros diamètres) et assez déformable dès que les pièces ne sont plus axisymétriques. Personnellement, je préfère le Z160CDV12 qui se déforme peu à la trempe (à condition qu'on élève sa température (1030 °C) en trois paliers et qu'on le laisse refroidir à l'air. Et ensuite double revenu à 550 °C. Mais je l'achète non-rectifié.

En tout cas, merci pour ce sujet sur les mèches à canon. J'avais toujours entendu appeler ça "mêche-canon" et en fait je n'avais pas bien saisi leur intérêt pour le travail des alliages cuivreux et encore moins le fait que ça servait à l'origine à aléser des canons… de fusil.

J'en ai quelques-unes avec une goujure (en fait un demi cercle) hélicoïdale. Elles débourrent mieux les copeaux. Comme un forêt. mais l'état de surface est incomparable et la côte bien plus proche de celle de l'outil.
DSCN0614.JPG
 
Dernière édition:
Haut