Graveuses laser, imprimante 3D : ça vaut quoi ?

  • Auteur de la discussion electroremy
  • Date de début
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Je suis équipé en usinage conventionnel et numérique, pour le bois et le métal. Je suis donc « à l’âge des copeaux »

Aujourd’hui on voit des imprimantes 3D partout. Les tarifs sont abordables, de 200 € à 1000 €. Ça vaut quoi ? Peut-on faire de VRAIES pièces en plastiques assez précises et solides ?

On voit aussi pas mal de graveuses laser. Certaines font même de la découpe. Mais entre le low cost chinois présenté dans un français approximatif et les machines pros hors de prix il n’y a pas de juste milieu.

Je suis tenté par l’impression 3D, car de petites pièces en plastiques complexes peuvent être utiles notamment pour mes montages électroniques ou en dépannage électroménager. Mais il faut que les pièces aient un minimum de précision et de solidité.

Je suis fortement tenté par la gravure laser. Faire des gravures de texte sur du bois, du métal ou du plastique avec une fraiseuse CNC est très délicat, il faut des fraises minuscules ou des pointes à graver et le choix des conditions de coupe est crucial. Pour faire une face avant ou de la gravure de texte, une graveuse laser me semble plus appropriée. J’aimerais acheter une graveuse laser pour un prix raisonnable (dans les 1000 €), mais avec quelque chose de correct. Pour ce prix je ne pourrais pas faire de découpe (ou seulement sur du bois ou du plastique en faible épaisseur), mais il me faut quelque chose de correct en gravure.

Quel est votre avis ?

Imprimantes 3D et graveuses laser « semi-professionnelles » (donc accessibles aux bricoleurs confirmés et autoentrepreneurs) sont-elles arrivées à maturité ?

Merci
 
bendu73
bendu73
Compagnon
18 Sept 2013
1 227
SAVOIE
L'impression 3D est accessible dés 200€ avec des machines à montée. J'ai toujours eu des retours très bon, et même plus besoin de passer du temps sur les réglages puisqu'ils sont téléchargeable et la machine imprimante correctement dés le début!
Alors si cela te tente, hésite pas et fonce sur un petit kit de Prusa, elles impriment aussi bien que les autres imprimantes bien plus cher (seulement celles-ci sont pour ceux qui n'ont pas le temps ou les compétences de prendre un tournevis!).
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #4
Bonjour,

La question avec les imprimantes 3D c'est que pour faire certaines pièces il faut deux matières :
- la matière de la pièce finale
- une matière "soluble" servant d’échafaudage

Du coup il faut une imprimante avec double buse, et un logiciels des qui gèrent ces aspects (un programme qui compète le fichier STL en calculant l'échaffaudage et un logiciel de pilotage de la machine qui gère les deux matières)

Ce type d'imprimante 3D est déjà haut de gamme.

A bientôt
 
lionate
lionate
Apprenti
13 Juil 2017
160
Lyon
Salut,

Autant pour les imprimantes 3D je te dirais fonce tu sera surpris.
Pour les graveuses laser, tu peux oublier il n'y a rien de fiable dans ces tarifs... J'ai plusieurs exemples de personnes et Fablab et tous sont négatifs.
 
bouchet
bouchet
Ouvrier
11 Août 2015
329
Haute Savoie
Salut,
Je vais nuancer un peu pour les imprimantes 3D. J'utilise très régulièrement le prototypage rapide "industriel" SLS et SLA.
Cela m'a motivé à acheter une imprimante à dépose fil comme on en voit partout, c'est bien en dessous de ce que l'on trouve chez des pros.
Si ton besoin est de faire des pièces d'aspect, une SLA est une bonne solution et tu en trouves de manière abordable.
Si ton besoin est de faire des pièces avec une tenue mécanique, une SLS serait adapté mais malheureusement à ma connaissance pas de machine abordable.
Une dépose fil est sympa pour rentrer dans le sujet mais très vite tu te rends compte que ce n'est pas du même niveau que d'autre techno.

Bonne journée
 
bendu73
bendu73
Compagnon
18 Sept 2013
1 227
SAVOIE
Une imprimante 3D c'est pour de la pièce plastique sans trop de contrainte mécanique! Tu ne réparera pas ton pignon de tondeuse avec!

Et non, pas besoin de double matière etc... Suffit de savoir dessiné une pièce IMPRIMABLE !
Moi j'ai jamais utilisé le moindre support pour mes pièces, suffit de réflechir (pas comme la majore partie des pièces sur thingiverse qui sont parfois conçu avec les pieds). Cela va de même pour le sens de la pièce selon la contrainte méca souhaiter.

On ne peut pas tout avoir!

Mais j’insiste, fonce et tu découvrira une super discipline! La mienne est posé à coté de mon ordinateur et il n'est pas rare qu'il imprime en même temps que je conçois la version suivante de ma pièce/systeme!

Après tu as aussi des applications en fonderie avec la méthode de cire perdu mais avec du PLA.
 
bouchet
bouchet
Ouvrier
11 Août 2015
329
Haute Savoie
Une imprimante 3D c'est pour de la pièce plastique sans trop de contrainte mécanique! Tu ne réparera pas ton pignon de tondeuse avec!

Et non, pas besoin de double matière etc... Suffit de savoir dessiné une pièce IMPRIMABLE !
Moi j'ai jamais utilisé le moindre support pour mes pièces, suffit de réflechir (pas comme la majore partie des pièces sur thingiverse qui sont parfois conçu avec les pieds). Cela va de même pour le sens de la pièce selon la contrainte méca souhaiter.

On ne peut pas tout avoir!

Mais j’insiste, fonce et tu découvrira une super discipline! La mienne est posé à coté de mon ordinateur et il n'est pas rare qu'il imprime en même temps que je conçois la version suivante de ma pièce/systeme!

Après tu as aussi des applications en fonderie avec la méthode de cire perdu mais avec du PLA.
Je te rejoint sur le fait que c'est une super discipline et très sympa ! Par contre il faut bien savoir à quoi on peut s'attendre avec les pièces.
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #9
Bonjour,

Pour l'impression 3D, je souhaite faire de vraies pièces (boutons de potentiomètres, pièces de "plomberie miniature" pour électroménager, capot de protection de forme complexe, poignée ergonomique, ...) donc il me faut un minimum de tenue mécanique. Je ne vais pas utiliser mon imprimante 3D uniquement pour faire des porte-clefs ou des figures DBZ :-D

Pouvoir faire des engrenages hélicoïdaux en plastique en impression 3D serait un plus mais il faut de la tenue mécanique (les engrenages droits sont usinables en 2.5D avec une fraiseuse CNC portique).

Pour la gravure laser, j'ai surtout besoin de pouvoir graver des textes fins sur du bois, du plastique, du métal peint. Les graveuses CO2 chinoises sont si mauvaises que ça ? Ailleurs sur le net on trouve des avis mitigés (des gens plutôt contents et d'autres qui ont eu pas mal de soucis). Là encore, vraiment dommage qu'il n'y ai pas d'alternative entre le low cost à 150€ / 400€ et le pro à 20.000€

A bientôt
 
bouchet
bouchet
Ouvrier
11 Août 2015
329
Haute Savoie
Pour réaliser des pièces avec de la tenue mécanique je ne vois que le frittage, c'est du PA12 et tu peux l'avoir chargé avec des billes de verre. Si c'est occasionnel tu trouves pas mal de site qui te font des devis en lignes pour ce type de pièces par contre les détails c'est mini 0.8mm sinon tu as un risque qu'ils ne sortent pas.

En dépose fil tu peux faire des pignons, cela fonctionne aussi car tu le vois souvent sur les Prusa. Potentiellement tu peux avoir plus de détail qu'en SLS mais moins de tenue mécanique.
 
bendu73
bendu73
Compagnon
18 Sept 2013
1 227
SAVOIE
Le SLS/SLA est bien plus esthétique que la dépose de fils!!!!!!
Mais certaines résines sont cassantes.

Je le rappel, une pièce bien conçue, POUR l'impression 3D dépose de fils tien très bien!
Et franchement, le procédé est très rapide, à la moindre casse hop! on met en route une impression d'une nouvelle pièce et terminé!

Mis à part les pièces de plomberie miniature (si tu as une photo), tout les autre sont facilement accéssible par une dépose de fils!!!
 
bouchet
bouchet
Ouvrier
11 Août 2015
329
Haute Savoie
Oui en dépose fil tu es loin d'être isotrope, pour de la pièce technique tu peux trouver la limite avec de la FDM. C'est aussi pour cela que je préfère le SLS, isotrope, meilleur précision et tenu mécanique qui se rapproche d'une pièce injectée
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #13
Le SLS c'est pas mal mais 5000€ minimum pour une petite imprimante 3D

et le consommable (poudre) coûte au moins 50€ le kg
 
bouchet
bouchet
Ouvrier
11 Août 2015
329
Haute Savoie
Le SLS tu as intérêt à faire un peu de service pour la rentabiliser ça fait chère le jouet sinon tu peux passer par des prestataire, il y en a pleins le net genre 3Dprod, weerg, etc
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #15
Bref l'impression 3D je vais encore attendre

Et pour la gravure laser ?
 
J-Max
J-Max
Compagnon
18 Fev 2012
1 260
Bonsoir,

Alors j'utilise les deux, et je ne suis pas vraiment en phase avec ce qui a été dit précédemment.

L'impression 3D à base résine, c'est cher, empirique dans la méthode, et ça produit des pièces très détaillées, mais fragiles.
De plus, il n'y a qu'un choix de matériaux très réduit. Donc c'est pour figurines, horlogerie/bijouterie, des trucs comme ça.
L'impression 3D à base filament tu trouves des machines convenables dès 160€ (Tevo Tarantula) voire bonnes dès 300€ (Creality CR10).
Il y a une grande variété de matières et les impressions produisent des pièces exploitables, dans la mesure du raisonnable.
En clair, si tu as besoin de refaire un pignon de boite de vitesse automobile, forcément, ça n'ira pas.
En revanche, de la pignonnerie pour moteurs pas à pas, pourquoi pas.
Il y a des millions de pièces robustes à réaliser en plastique, lequelles tiennent plutôt bien dans le temps.
Et il ne faut pas oublier qu'aujourd'hui on imprime le POM, le PC, le Nylon ou l'Iglidur, sans compter les filaments souples.

Non il n'est pas obligé d'avoir une machine double extrusion. Nombre de pièces peuvent s'imprimer sans aucun support.
Si tu dessines toi même tes pièces, alors tu trouveras quasi à tous les coups un moyen d'imprimer sans support.
Ensuite, si vraiment tu as besoin de support, tu peux aussi imprimer le support dans la même matière que la pièce.
Juste il faudra un accès pour retirer le support après impression et ébavurer la pièce.
Le support s'enlève sans difficultés si la machine est bien réglée.

Les laser CO2 chinois premier prix ne sont pas forcément une affaire.
Le tube CO2 dure autour d'un an, même s'il y a des chanceux.
Coût de remplacement proche du prix de la machine et pas de possibilité d'augmenter la puissance sans changer l'alimentation et les miroirs.
L'électronique tient mal, même s'il y a des chanceux.
Globalement, avec 40W on ne fait pas grand chose car c'est plutôt équivalent à 20W au final.
Pour de la découpe (sauf mousse, plastiques, vinyle, balsa et MDF fin), mieux vaut compter minimum 80 ou 100W. Là tu ne feras que de la gravure.
Je dis qu'il vaut mieux choper un laser plus simple avec une diode de 15W.
Tu feras +- la même chose et ce sera plus durable. De plus tu peux graver de grosses pièces car c'est le laser qui va sur la pièce,
tu n'est pas limité à ce qui rentre dans la machine.
N'oublies pas non plus que tout ce que tu achètes en chine comme machine "plug and play",
il faut passer par quelques améliorations, quand ce n'est pas carrément de la maintenance, pas toujours préventive.
Notamment pour le laser un système d'aspiration des fumées très proche de la buse.
Cela préserve la durée de vie des optiques.

++JM
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #18
J-max, je trouve ce que tu dis assez pertinent

Oui pour les lasers j'ai vu des lasers à diode où c'est un bloc laser qui se déplace sur la pièce

De plus ce type de machine permet d'avoir des zones de travail très grandes, la machine se composant qu'un châssis X/Y en profilé à poser sur la pièce à graver ou sur une table. Cela conviendrait très bien à mon usage (gravure sur des pièces de meubles, ou sur des faces avant de la taille d'un rack 19 pouces)

As-tu des références de lasers à diode à me recommander ? Je trouve pas mal de machines mais avec des puissances allant de 1 à 5 watts, donc à priori insuffisant.

Effectivement dans les lasers CO2 le tube est donné pour 1000 heures, ce qui est faible pour un usage "CNC" où produire une pièce peut prendre plusieurs heures (donc le tube ne durerait que 100 pièces et serait un consommable). Comme tu le dis le tube est fixe et le faisceau est acheminé par des miroirs, qui doivent donc rester impérativement propres et parfaitement alignés ! Et la gravure laser ça fume, en fait on fait de la pyrogravure laser :wink:

Pour l'impression 3D effectivement on ne fait de "vraies" pièces qu'avec du matos pro encore très cher. Mais pour pas mal de petits projets DIY la qualité obtenue avec les machines grand public est suffisante.

Au sujet de l'impression 3D, est-il possible d'imprimer une pièce en plastique sur un autre support ? Par exemple, si je pose une plaque en alu dans l'imprimante, est-ce que je peux "déposer" du plastique dessus ? Ce serait un usage intéressant, comme une sorte de gravure mais en relief, le plastique déposé étant en quelque sorte une encre épaisse.

Si le plastique est faiblement adhérent on pourrait créer des circuits imprimés par gravure chimique (on imprime une fine couche de plastique sur une plaque epoxy cuivrée, on grave la plaque à l'acide, puis on retire le plastique).

De même, avec une graveuse laser à diode, je pense qu'on peut insoler très précisément une plaque d'epoxy cuivrée recouverte de résine photosensible ?

A bientôt
 
J-Max
J-Max
Compagnon
18 Fev 2012
1 260
Re,

A partir de 2.5w on commence à travailler quand même.

Attention un laser CNC ça va assez vite, c'est pas une fraiseuse non plus.
A part graver de la photo HD ou noircir de la surface, c'est pas si lent.
Oui, on peut insoler une plaque photosensible. On passe du bleu, du marker ou encore on masque à l'adhésif, on grave laser, puis on la passe au bain.
On peut aussi durcir sélectivement de la résine UV.

Un laser 15w 1x1m < 400€ : mais il faut le savoir, tu vas probablement manger +-40€ de douanes à la réception.

Niveau impression 3D, on fait de vraies pièces. Maintenant, il faut que la fonctionnalité corresponde à la matière utilisée.
Tu passes facile 6Nm sur une poulie imprimée en 3D.
J'ai fait des manivelles d'établi ou de volets roulants, j'ai remplacé les pignons de levage de ma toupie par des engrenages imprimés,
des chaînes porte-câbles, des outils à main aussi (araseuse, rabot...), des charnières, des actuateurs, des pompes péristaltiques...
Les possibilités sont vraiment très étendues. Même avec une machine de quelques centaines d'euros.

Moi je voyais les gars mettre 500€ dans une machine pour imprimer des pokemon,
et je ne comprenais pas du tout l'intérêt que ça pouvait avoir.
Et bien j'avais définitivement tort !
Aujourd'hui je viens de recevoir ma 6e imprimante et je passe plusieurs dizaines de kg de fil par an.
Ce sont de loin les machines que j'utilise le plus, devant les machines conventionnelles et mes autres CNC.
Maintenant il faut bien comprendre que l'impression 3D n'est pas intéressante pour tout.
Pour un panneau de commande ça n'a aucun intérêt. Tu le fais à la fraiseuse CNC ou mieux à la perceuse à colonne.
Par contre, plus la pièce est longue ou compliquée à faire sur des machines conventionnelles, plus c'est intéressant de l'imprimer.
Par exemple tu fais des engrenages au pas et à l'angle que tu veux et la pièce sort en deux heures. Va faire ça avec une fraiseuse...
Sans compter tout ce qu'il est impossible à faire sur une machine conventionnelle, comme un axe ou une mécanique noyée par exemple.

Les circuits, on les imprime directement avec du filament conducteur. Il existe aussi du filament magnétique.
Certains plastiques ont leur solvant, chimique ou aqueux.
Sinon oui, il est possible d'imprimer sur n'importe quelle matière avec deux trois réglages, tant que cette dernière tient la chauffe...
On imprime sur tissus, sur plastique, sur adhésif, sur bois, sur carton, etc. Je l'ai fait sur pierre récemment.
Il y a des possibilités vraiment très élargies, voire insondées. Ensuite tout est une question de besoin.
Ce que l'on fait la plupart du temps n'est pas forcément exotique...

++JM
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #20
Très intéressant ce laser 15W ! Et la surface est confortable !

Je pense que je vais l'acheter.

Pour l'impression 3D on voit presque chaque mois une nouvelle innovation, je vais peut être attendre encore un peu.
Il y a des filaments de matière un peu plus "noble" que le plastique de base, c'est plutôt ça qui m'intéresse pour faire de beaux boutons ou poignées ergonomiques. Le contact du plastique avec la main n'est pas très agréable.

A bientôt
 
J-Max
J-Max
Compagnon
18 Fev 2012
1 260
Bonsoir,
Pour l'impression 3D on voit presque chaque mois une nouvelle innovation, je vais peut être attendre encore un peu.
En fait il n'y a pas trop d'innovation récemment, le principe de fusion de filament date des années 60.
Il y a eu une grosse baisse du prix des kits voici un an, ça ne devrait plus trop bouger.
Ce qui change c'est éventuellement les modèles, mais globalement une machine d'il y a 3 ans imprime aussi bien que les machines qui sortent aujourd'hui.
Certaines marques qui ont une électronique et un firmware propriétaire affinent un peu la chose avec des jolis écrans tactiles et quelques fonctions intégrées...
Mais ça reste du gadget, la mécanique de dépôt de filament reste du dépôt de filament.
L'innovation tu vas la trouver dans des pièces détachées et surtout dans les filaments.
Tous deux sont utilisables sur n'importe quelle bonne machine de toute manière.
Que penses tu de ce modèle :
J'ai tendance à préférer celui du lien que je t'ai fourni.
Dans celui que tu montres, il n'y a qu'un seul moteur pour l'axe Y mais avec l'arbre de transmission ça doit revenir au même.
Il y a les deux coupleurs aussi qui peuvent créer un flou vers le point zéro en bout d'arbre.
Sinon le "mien" a des galets OpenBuilds en POM avec double roulements.
Le "tien" a des galets simples en nylon, qui sont de qualité nettement inférieure.
Pour le reste, ce sont des machines assez semblables avec une électronique identique.
Je pensais équipé ma CNC d'un laser 15w (la tête), mais 200€ chez les chinois!!! La mécanique de la machine à 400€ doit pas couter bien cher.
200€ pour un laser diode de 15W c'est pas cher.
La mécanique de la machine que j'ai conseillée est tout à fait fonctionnelle pour cet usage. Le guidage sur tube alu avec des galets POM ça marche bien.
Installer une diode laser sur une CNC (fraiseuse, j'imagine?) n'est pas une bonne idée. Poussière et laser ne font pas bon ménage.
De la poussière sur l'optique peut endommager l'optique ou carrément la diode.
Vu le prix de la machine montée, autant avoir une machine dédiée.

++JM
 
CNCSERV
CNCSERV
Compagnon
27 Déc 2007
6 071
FR-28360 bientôt FR-17750
A noter que la gravure Laser est plus souvent faites en mode Raster plutôt quand mode vecteur.
C'est plus rapide et le résultat est bien meilleur pour faire des applats.

Le mode vecteur est plutôt utilisé pour la découpe.

Il faut quand même une machine prévu pour.
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #26
J'ai tendance à préférer celui du lien que je t'ai fourni.
Dans celui que tu montres, il n'y a qu'un seul moteur pour l'axe Y mais avec l'arbre de transmission ça doit revenir au même.
Il y a les deux coupleurs aussi qui peuvent créer un flou vers le point zéro en bout d'arbre.
Sinon le "mien" a des galets OpenBuilds en POM avec double roulements.
Le "tien" a des galets simples en nylon, qui sont de qualité nettement inférieure.
Merci pour ces conseils, je vais peut-être prendre ce laser...

Pour l'imprimante 3D j'ai passé pas mal de temps sur les forums et les sites dédiés à la 3D.
Je me suis décidé : je viens d'acheter et de recevoir l'Original Prusa i3 MK2S en kit. J'ai également commandé le kit "multi-matérial upgrade"

L'emballage et les pièces contenues donnent une vraie impression de qualité.
La documentation, en anglais mais très complète, tiens la route.
Cette imprimante est faite en partie avec des pièces imprimées en 3D ; ces pièces ont l'air solide.
Avant de toucher quoi que ce soit, je vais bien prendre le temps de lire entièrement la documentation.

Avec l'imprimante est fournie un rouleau de fil PLA.
J'ai aussi commandé du fil ABS.
Je souhaite réaliser, dans un premier temps, les pièces suivantes :
- boutons de potentiomètres
- plaques signalétiques
- support pour circuit imprimé, avec notamment une forme spécifique pour acceuillir des leds ou bien des connecteurs
Je souhaite faire ces pièces en plusieurs couleurs, d'où l'intérêt du "multi-matérial upgrade"

En fait je pense surtout commencer par faire des pièces "éprouvettes" pour tester la solidité des pièces imprimées en 3D.
Je ferais un petit comparatif entre des pièces imprimées en 3D, des pièces découpées et des pièces collées.

Petite question sur les matériaux :
Mon imprimante peut imprimer les matières suivantes :
- ABS
- PLA
- PET
- HIPS
- PP
- Nylon
- Flex
- ASA
- nGen
- PC-ABS
- Composite (plastique + bois)

Quels sont les avantages et inconvénients de chaque matière imprimée en 3D (comparer des pièces en ABS et en PET réalisées avec une presse à injecter n'a pas de sens) ?

Je sais déjà que le PLA est assez fragile et ne résiste pas à la chaleur, et que l'ABS pose problème si on veut imprimer des pièces de grande dimenssions

A bientôt
 
C
cr-_-
Compagnon
29 Sept 2009
872
FR-31 Plaisance du touch
Bonjour,

je peux répondre de manière pratique sur ABS, PLA, PET, PLA+Bois

L'abs c'est assez beau avec un lissage acetone par exemple, ça pue quand on imprime c'est assez solide, mais ça peut être difficile à imprimer
Le pla est effectivement plus fragile (mais ça reste raisonnable) c'est facile à imprimer ça pue pas trop, n'aime pas trop les contraintes constantes, les PLA un peu plus haut de gamme ont souvent un meilleur rendu et sont plus facile à imprimer
Le PET c'est aussi facile à imprimer que le PLA ça pue pas trop non plus, meilleur rendu que le PLA, assez souple mais résistant
Le PLA+Bois c'est assez rigolo, ça sent le bois, facile à imprimer j'arrive même à faire certaines finition lasurée ou vernis qui tiennent c'est un peu moins solide que le PLA tout seul.

Dans mon utilisation, prototypage boîtiers, gabaris pour les cartes electroniques diverses et variés, trucs bidules pour la cuisine (emporte pièces gâteaux, ...) réparations electro ménager et autres joyeusetés pour les machines, j'utilise principalement du PLA et du PET, l'abs c'est quand j'ai pas le choix, et le bois c'est pour l’esthétique (intégrations de cartes électronique dans des meubles par exemple)
 
J-Max
J-Max
Compagnon
18 Fev 2012
1 260
Bonsoir,

Les prusa originales s'achètent sur la boutique de jo prusa.
je viens d'acheter et de recevoir l'Original Prusa i3 MK2S en kit
Excellent choix. La MK3 est un peu plus chère, mais plus avancée aussi.
La multi-extrusion, je suis plus partagé sur l'intérêt.
Ok, ça fonctionne, mais ça multiplie les temps d'impression déjà longs, sans compter le gaspillage de filament qui peut être quatre fois le poids de la pièce au final.
J'ai aussi commandé du fil ABS.
Pour moi l'ABS est à réserver aux utilisateurs expérimentés.
Je te conseille de te faire la main d'abord sur le PLA qui ne pose pas de problème de matière.
Puis une fois que tu auras passé 4 ou 5 bobines de PLA tu auras plus de bagage pour tester l'ABS, mais attention, c'est capricieux comme matière.
De plus, les vapeurs sont toxiques ça ne s'utilise pas dans le salon ou la salle à manger : pièce ventilée, pas de gosses dans les parages.
Si tu n'as pas besoin de fabriquer des pièces qui tiennent 100°C, alors tu n'as pas besoin d'ABS.
Pour ce que tu as dit vouloir faire, le PLA ira très bien.
Je ferais un petit comparatif entre des pièces imprimées en 3D, des pièces découpées et des pièces collées.
Cela n'a pas de sens c'est carottes vs salades. Injection ne veut pas dire forcément meilleur, question de qualité de thermoplastique et de pression.
Je vais te la faire courte : plus une pièce est chère, compliquée ou longue à fabriquer par les moyens traditionnels, plus elle gagne à être imprimée. Et inversement.
En clair, une façade avec des trous, autant la faire à la perceuse à colonne, ou à la fraiseuse CNC.
Niveau solidité, le plastique est du plastique... Cela peut être parfait dans plein de situations et d'autres situations nécessitent d'autres matériaux.
Une pièce bien imprimée aura des propriétés voisines d'une pièce en injection plastique ou en plastique usiné.
Depuis 3 ans, j'ai une poulie imprimée en PLA montée sur l'arbre d'un moteur de 3cv. Elle est comme neuve.
Autre application : l'impression 3D fait un excellent core material pour une stratification résine/fibre, si l'on souhaite une pièce légère et très résistante.
Petite question sur les matériaux :
Je te renvoie vers les guides très bien faits de Filimprimante3d.fr
Il y a différents guides qui couvrent la plupart des questions qu'on peut se poser sur les matériaux.
Je sais déjà que le PLA est assez fragile et ne résiste pas à la chaleur, et que l'ABS pose problème si on veut imprimer des pièces de grande dimenssions
C'est plus compliqué que ça : le PLA est un matériau "cassant" donc si tu imprimes un pokemon avec une paroi fine et peu de remplissage, alors c'est fragile.
En revanche, imprime une pièce pleine et là ta perception du PLA va être toute autre...
Le PLA commence à se ramollir vers 60°C, donc même chose : dramatique sur une pièce vide ou fine, et beaucoup moins préoccupant sur une pièce pleine et épaisse.

L'ABS se rétracte en refroidissant s'il n'est pas contraint, donc tout dépend des tensions présentes dans la pièce.
Si tu imprimes un long mur étroit par exemple, tu te retrouveras avec un arc : il n'y a pas assez de matière au centre pour contenir la rétractation sur la longueur.
C'est compliqué et t'expliquer ça sur un forum et ça ne va pas beaucoup t'aider. A l'usage, en revanche, ça devient vite évident.
D'où l'intérêt de faire ses classes avec un thermoplastique qui va rester en place, sinon tu vas t'arracher les cheveux.

++JM
 
Dernière édition:
Haut