Différence entre soudure et collage.

the_bodyguard1
Compagnon
25 Décembre 2010
5 379
belgique (namur)
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Je vais tenter par le biai de ce post de faire comprendre la différence entre soudure et collage de manière très simple et par des photos (je ne suis pas un grand théoricien). Ayant travaillé en ferronnerie bâtiments et depuis plusieurs années dans le ferroviaire, j'ai appris pas mal de chose différenciant bien les deux....

Tout d'abord si il existe des postes de puissances différentes, ce n'est pas uniquement pour un but de rendement ou de facteur de marche, cela a bien entendu son utilité. Bien entendu, le type de joint, d'assemblage, la préparation, les épaisseurs, tout cela jouera sur la puissance nécessaire au soudage.

Pour définir le terme soudure, le métal est mordu à la racine.
Pour définir le collage, le métal est seulement fondu sur les bords voir uniquement déposé.

Soudure.jpg


Sur la photo inférieure, on aperçoit bien la zat en plus foncé (zone affectée thermiquement) ainsi que la soudure en plus clair. Celle-ci est bien mordue jusque la racine (si on trace une perpendiculaire, la pointe est complètement mordue). D'ou la nécessité d'avoir des postes suffisamment puissant pour attaquer le métal. Le fait de faire du multi-passes ne changera rien si elle ne savent pas se remarier entre elles par manque d'intensité.

Soudure (2).jpg


On aperçoit encore très bien le métal d'apport qui pénètre le métal de base. En surface, lorsque tout est bien fondu (mouillé), on a l'impression que soudure et pièce ne font qu'un.

Collage.jpg


Collage (4).jpg


Collage (5).jpg


Image représentative du collage, le métal est juste déposé sur la pièce, pas d'attaque à la racine.

Collage (2).jpg


Sur la gauche, on aperçoit le métal légèrement mordu en deux points et pas du tout à la racine (il présente même un espace creux entre les deux pièces tandis qu'à droite, il est simplement déposé.

Collage (3).jpg


Préparation en demi vé, le cordon devrait ressortir à gauche pour représenter une réelle soudure, il y a également des inclusions et un collage entre les passes (un cordon bombé sauf dans certains cas ou il est tiré est très représentatif du collage). Ceci est représentatif d'un manque de courant (poste trop faible utilisé en multi-passes).

Pour montrer aussi l'importance de l'ampérage, quelques photos avec des positions différentes :

Montante corniche.jpg


Tôle de 6mm, montante bout à bout avec chanfrein, environ 110 ampères. Corniche bout à bout, environ 170 ampères....

Plafond bout à bout (2).jpg

Plafond bout à bout.jpg


Tôle de 6mm, plafond bout à bout, entre 100 et 110 ampères.

Montante 50mm.jpg

Montante 50mm (2).jpg


Montante sur tôle de 50mm en bout à bout et en angle, environ 145 ampères (fil fourré avec gaz d'ou l'aspect du cordon). Il est donc possible d'avoir des inclusions de laitier à la semi automatique contrairement à ce que l'on croit!

71271977_2382627088670796_2957258229391818752_n.jpg


Corniche, montante et angle à plat ( environ 200 ampères) sur de la tôle de 6mm.


Si vous avez des questions concernant un type de joint de soudure, une préparation ou autre, n'hésitez pas! En espérant que ce post aura permis de bien faire la différence tant au niveau collage/soudure que l'importance de l'ampérage.
 
Dernière édition:
rabotnuc
Compagnon
16 Avril 2008
4 142
fr-50cherbourg
pour mon information, je souhaiterai savoir quel réglage et quelle baguette tu préconiserais pour souder en angle (à la baguette rutile par exemple) une tole de 2 posée à plat à l'équerre sur une ame de 10mm? indépendamment de la qualité du soudeur tenant le manche.
la 2eme question de l'autre post a, je pense, sa place ici.
 
the_bodyguard1
Compagnon
25 Décembre 2010
5 379
belgique (namur)
  • Auteur de la discussion
  • #4
la 2eme question de l'autre post a, je pense, sa place ici.
Soudant très très peu à l'électrode mais en me référant à mon expérience à la semi automatique, il faut voir si tu les positionnes en bord à bord ou superposée.....
Mais je dirais une électrode de 3,15 ou 3,25 en tournant aux alentours de 150-160 ampères en dirigeant le bain plus vers la forte épaisseur.
 
Momoclic
Compagnon
4 Octobre 2016
1 279
Il me semble ressortir une règle de ta démonstration, en prenant tes exemples avec des baguettes 6mm :
- En montante ou au plafond on réduit l'intensité (ex : 100-110 A)
- A plat ou en corniche on augmente l'intensité (ex : 160-170 A)
 
the_bodyguard1
Compagnon
25 Décembre 2010
5 379
belgique (namur)
  • Auteur de la discussion
  • #6
Il me semble ressortir une règle de ta démonstration, en prenant tes exemples avec des baguettes 6mm :
- En montante ou au plafond on réduit l'intensité (ex : 100-110 A)
- A plat ou en corniche on augmente l'intensité (ex : 160-170 A)
De quelle baguette parles-tu???
L'intensité varie également si c'est une soudure d'angle ou en bout à bout (préparation avec chanfrein). Une soudure en angle suivant comment elle est préparée peut également devenir une bout à bout.
 
the_bodyguard1
Compagnon
25 Décembre 2010
5 379
belgique (namur)
je suppose qu"il a confondue eps tole et diamétre baguette
Je suppose aussi car c'est du semi automatique donc je ne fais nullement référence à des baguettes (électrodes) mais ce n'est pas en citant des messages et en ne disant pas ce que l'on a pas compris que ça va aider à avancer....Je ne suis pas devin au point de lire dans la tête des gens!
 
Haut