Acier dur, doux, reconnaître l’acier rapide

  • Auteur de la discussion Marius trésor
  • Date de début
M
Marius trésor
Nouveau
13 Déc 2020
6
  • Auteur de la discussion
  • #1
Salut!
S'il vous plaît, j'aimerai savoir:
1, comment faire la différence entre un acier doux et un acier dur?

2, comment différencier un acier rapide supérieur d'un acier ordinaire?
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 823
59000
Bonjour,
dans un premier temps, à l'allure de l'étincelle au meulage :
il faut t'entrainer avant avec des échantillons de métal dont tu es certain de la composition.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
17 157
F-69400 villefranche sur saone
Pour les aciers il Y a les essais de dureté
a la bille « essai brinell » pour les aciers non trempé
et le diamant « Rockwell » pour les aciers trempé
en dehors de ça il y a l’étincelle mais ça demande une certaine expérience
Il y a ici
deux vidéos et quelque explications sur les étincelles
 
Dernière édition:
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
3 057
MARSEILLE
Bonsoir,
Acier doux à la meule vitrifiée : étincelle rouge
Acier rapide à la meule vitrifiée : étincelle jaune
JASON
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
17 157
F-69400 villefranche sur saone
Bonsoir,
Acier doux à la meule vitrifiée : étincelle rouge
Acier rapide à la meule vitrifiée : étincelle jaune
JASON
Comme quoi c’est très empirique
pour moi beaucoup d’étincelles blanches qui éclatent sur la fin , un peu comme ces trucs qu’on fait brûler et qu’on tient à la main
je viens de trouver le nom « cierges magiques »
c’est de l’acier « normal et plus il y a d’étincelles plus l’acier est doux
et les étincelles ROUGES c’est pour l´acier rapide , et l’acier rapide est de meilleur qualité quand les étincelles sont de plus en plus foncées et moins nombreuses

cierges magiques comme ici à 1 mn30
 
Dernière édition:
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 823
59000
Super ! ton expérience est unique alors... mais bon, à l'occasion, vérifie quand même
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
17 157
F-69400 villefranche sur saone
Mais c’est déjà fait Avec une tôle et un pointeau
mais si tu n’es pas d’accord ça n’a aucune importance comme j’ai déjà dit c’est empirique et chacun a ses convictions personnelles
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 823
59000
J'invite quand même Marius trésor à consulter les images avec un moteur de recherche et ces quelques mots clé
" reconnaitre acier meulage " plus les nombreuses illustrations et avis de couteliers ...
 
moufy55
moufy55
Modérateur
23 Nov 2010
6 940
FR-55 Sud-Meusien
En partant d’un niveau débutant, à la pratique occasionnelle, la lime me semble plus fiable, que les étincelles.
(Plus encore, si suivant les regions de France, les gerbes diffères !!)
Si la lime glisse, accroche peu ou pas, c’est dur.
Accroche, limaille facile à obtenir sans pression, doux :spamafote:
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 823
59000
la lime me semble plus fiable,
Dans le terme "acier dur" je le comprends sous la forme:
comment reconnaitre un acier doux, mi-dur ou dur non traité
cas du tiroir à chutes de rond en acier, comment sélectionner la bonne nuance,
je sais que j'ai du 100C6 mélangé avec de l'acier ordinaire (c'est du vécu) ...
 
moufy55
moufy55
Modérateur
23 Nov 2010
6 940
FR-55 Sud-Meusien
Je comprends aussi la question ainsi :wink:

Dur, restant facilement usinable sans moyens spécifiques.
Différencier simplement, ses chutes de matières glanées, récupérées sans code barre comme nous en avons tous des cageots...
 
G
gaston48
Compagnon
26 Fev 2008
9 823
59000
Dur, restant facilement usinable sans moyens spécifiques.
A mon avis non, "aptitude à être dur" plutôt, il indique le pourcentage de carbone , mais je peux me tromper ,
ce qui veut dire que des moyens simples comme la lime ne sont pas forcement fiable
un acier doux peut être écroui ou un mi-dur traité et sembler plus dur à la lime qu'un dur recuit
(j'ai pas dit dur à cuire)
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
17 157
F-69400 villefranche sur saone
Tiens encore une anecdote
un Gus m,à raconter une histoire d’acier
c’était une patronne qui avait hériter d’une entreprise d’outillage genre outil d’emboutissage et découpe
evidement elle n’y connaissait pas grand chose et s’occupait plus de la gestion et de la comptabilité
elle faisait aussi la chasse au gaspi , et sa manie c’était de ranger les morceaux de ferraille qui traînait
un jour un ouvrier à fabriquer un outil de découpe , trempé et essai , l’outil ne tenait pas la coupe
tous les ouvriers ont compris que la patronne avait mélanger l’acier doux avec l’acier dur
tous ça pour dire que même un ouvrier , on suppose compétant, ne s’etait pas rendu compte qu’il utilisait un acier doux , et à l’époque on utilisait encore la lime et les machine à limer , on pourrait penser que avec une lime il y a une différence de dureté
 
moufy55
moufy55
Modérateur
23 Nov 2010
6 940
FR-55 Sud-Meusien
@gaston48 peut être bien, oui.
D’où l’importance de parler en unité dureté, en nuance, les définitions mou et dur restant à l’appréciation et aux habitudes de travail, de l’ouvrier, l’entreprise :spamafote:

En anecdote, en atelier de maintenance, c’est pas si rare de tomber sur des gars essayer de former des outils avec du barreau à clavette.
Ben oui, c’est bien rectiligne, angles droits, beaucoup pensent que c’est "bien dur" alors que pas du tout...
 
R
rabotnuc
Compagnon
16 Avr 2008
5 569
fr-50cherbourg
Pour moi, c'est presque mission impossible de differencier les aciers doux / dur/demi dur quand ils ne sont pas traités, idem pour le 100c6, l'écart de dureté à l'état recuit est assez faible, il faut avoir un équipement pour tester la dureté ou les analyses chimiques.
Alors il reste les recettes de cuisine; meulage, lime, rebond d'une bille de roulement (voir video Marc Lecuyer) essai de trempe ou autre...
 
ramses76
ramses76
Ouvrier
5 Sept 2012
400
Seine-Maritime
sous forme de barreaux ronds recuits , je reconnais "mes" aciers au coup d'œil :smt003
au chrome ( 42CD4 , 100 Cr6 ), blancs et brillants (mais je ne sais pas distinguer l'un de l'autre)
XC38, gris souris pas homogène, comme un peu "piqué"
acier doux, gris assez clair et uniforme.
mais bon , c'est pour l'anecdote , les méthodes sérieuses ont été décrites précédemment..
 
Dernière édition:
who
who
Compagnon
21 Oct 2014
895
71
L'acier doux se laisse généralement bien caresser :mrgreen:

Sur un tour, on peut différencier l'acier dur du doux assez facilement. A l'usinage un acier dur émet un son de sifflement ainsi qu'un copeau bleu (au carbure) à vitesse moyenne (500tr) alors qu'un doux ou mi dur ce n'est pas le cas. L'état de surface également. Un acier dur prétraité fait un copeau long, il faut pas mal d'avance pour le briser (dfo 110).
Certain acier à outil font des copeau blanc légèrement "rose" en fraisage.
Le 100 Cr 6 "stub" sans arrosage peut tremper en le tronçonnant au tour quant on arrive au centre.
L' A60, en le perçant, si le foret ne coupe pas bien il se forme alors l'écrouissage. Pour repercer après c'est la croix et la bannière.

Le mieux est une bonne organisation dans les racks.
 
moufy55
moufy55
Modérateur
23 Nov 2010
6 940
FR-55 Sud-Meusien
Si après tout ça, on ne l’a pas perdu, c’est qu’il est costaud le nouveau :lol:
 
Le débutant
Le débutant
Compagnon
16 Sept 2013
2 751
Cotes d'Armor 22160, (à coté de la France ...)
moi, je prends le morceau et le croque ; si marque de mes dents dans l'échantillon : acier doux :-D
Si après essai je vais chez le dentiste : acier dur
Cette méthode est infaillible , mais je n'ai pas encore réussi à trouver de l'acier doux ! ....:lol:
Cordialement
 
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Jan 2009
3 302
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonsoir,
Pour moi, c'est presque mission impossible de differencier les aciers doux / dur/demi dur quand ils ne sont pas traités
Et pour les amateurs comme moi reconnaître un acier non traité est encore bien plus difficile, mais ce n’est pas un problème pour autant.
Pas besoin de se prendre la tête : on achète ses aciers d'outillage déjà traités, ou bien à l'état recuit avec indication de leur référence, de leur procédure de trempe et de revenu, et surtout on les range dans des casiers bien identifiés avec tous ces éléments.
Pas besoin de jouer avec les étincelles ensuite pour les identifier.

Mais c’est plus facile pour l’amateur bien sûr, qui n’utilise que de petites quantités et donc qui n’a pas besoin d’aller chercher ses aciers d’outillage du côté de la récup..... d’origine pas souvent connue.
 
R
rabotnuc
Compagnon
16 Avr 2008
5 569
fr-50cherbourg
tout à fait, j'ai donc de l'acier de récup, pour le courant et des aciers identifié , éventuellement traités, pour du travail plus exigeant. Pour l'acier rapide la question ne se pose même plus, des barreaux identifiés prétraités, ou de la récup d'outils cassés.
 
STRZELCZYK
STRZELCZYK
Apprenti
3 Mai 2019
112
Tarn-et-Garonne
Le terme acier "doux" désigne les aciers bas carbone non susceptibles d'être trempés.
Ces aciers sont aussi dits soudables, c'est dire qu’après soudure l'assemblage ne sera pas fragile dans le cordon ou dans la zone thermiquement affectée (ZAT) du métal de base.
Les autres aciers sont qualifiés d'alliés ou de fortement alliés.
On le voit peu de rapport avec la dureté au sens physique du terme.
Un 100C6 est facilement usinable à l'état recuit. Après trempe c'est autre chose, n'oublions pas que cet acier constitue les pistes des roulements !
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
17 157
F-69400 villefranche sur saone
C’est pas tout à fait ça
il y a les aciers non allié
qui ont uniquement du fer et du carbone
dans ces aciers non allié il y a des aciers doux ou dur . C’est le pourcentage de carbone qui fait la différence
il y a les acier faiblement allié ce sont des aciers fer carbone avec un autre élément
exemple 100 C6 => acier avec 1% de carbone et 1,5 % de chrome
et les aciers fortement allié dont un des éléments d’addition dépasse les 5%

C’est expliqué ici
mieux que par moi
 
STRZELCZYK
STRZELCZYK
Apprenti
3 Mai 2019
112
Tarn-et-Garonne
Tu as raison, résumer 40 ou 50 heures de cours de métallurgie en sept lignes est une gageure !
 
Haut