Vitesse de coupe

  • Auteur de la discussion errivan
  • Date de début
errivan
errivan
Nouveau
17 Jan 2019
26
Carcès - VAR
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Après avoir consulté de nombreux articles sur ce sujet, je suis un peu perdu.
En effet je ne sais où trouver un tableau des vitesses de coupe en fonction de la matière (ébauche finition) qui soit une référence. J'en ai trouvé de nombreux mais avec des données complètement différentes.
Par exemple pour l'alu ça va de 75 m/mn à 700 m/mn ???
Je vous remercierai de vos conseils pour un débutant.
Bien cordialement.
Alain
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 365
F-69400 villefranche sur saone
Il est vrai qu’on trouve un peu tout mais dans ton exemple c’est certainement entre des outils en carbure et en ARES
tu as le formulaire Adam un peut vieux mais acceptable
 
errivan
errivan
Nouveau
17 Jan 2019
26
Carcès - VAR
  • Auteur de la discussion
  • #4
Bonjour,
Merci à tous les deux. Ce logiciel me semble bien conçu mais je reste toujours sur ma fin quant à la vitesse de coupe selon les matériaux... :)
La Bible d'Adam je l'ai lue lentement oui, ça ramène des souvenirs lointains... Merci pour le pdf.
Bonne journée.
 
serge 91
serge 91
Lexique
18 Fev 2010
6 925
FR-91 Brétigny sur Orge
Bonjour,
mais je reste toujours sur ma fin quant à la vitesse de coupe selon les matériaux.
C'est normal, ça "n'existe pas".
Une vitesse de coupe dépend de la matière "précise" des alu, il y en a 50 nuances.
Ça dépend des outils et de leurs "affûtages", HSS, Carbures, CBN, etc..
Ça dépend des usinages, chariotage, filetage, tronçonnage, etc
Ça dépend des machines, conventionnelles, CNC, UGV
Ça dépend du but recherché, vitesse ou moindre usure..
Donc, difficile de faire un tableau "général"
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 365
F-69400 villefranche sur saone
J'en ai trouvé de nombreux mais avec des données complètement différentes.
Est-ce que tu peux donner les liens . On pourra de cette façon te faire un tri des liens les plus « normaux »
 
errivan
errivan
Nouveau
17 Jan 2019
26
Carcès - VAR
  • Auteur de la discussion
  • #7
Oui en fait j'avais fini par comprendre qu'avec tous ces facteurs qui entre en ligne de compte il fallait d'une bonne dose de feeling. :)
 
yvon29
yvon29
Compagnon
31 Juil 2012
3 951
FR-77250 Fontainebleau
Bonjour

Ça n e dépend pas que des matières ( pièce et outil )... mais:

Type d'usinage : perçage, tronçonnage, alésage à l'alesoir....

Lubrification ou pas

Chocs: usinage interrompu...

Outil de forme ( tour ou fraisage ...)

Perçage profond
 
KITE
KITE
Compagnon
25 Déc 2008
3 432
Pas de Calais
Et de la machine sur laquelle tu travailles.
Un tour de 80 Kg ne se comporte pas de la même façon qu’un de 1500!
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 365
F-69400 villefranche sur saone
Je trouve que vous vous éparpillez . La vitesse de coupe dépend en premier de deux facteurs
La matiere de l'outil et La matière à usiner
Ensuite il y a les détailles
Machine ( tour fraiseuse )
Puis ensuite le travaille a effectuer mais la on rentre dans les détailles pour un travaille spécifique genre alésage tronçonnage taraudage
La machine grosse ou petite ne rentre pas en compte normalement pour ce choix un bijoutier tournera plus vite qu’un tourneur de laminoir mais normalement la vitesse de coupe est la même
Je ne parle pas bien sûr des machines qui ressemblent à des tours ou des fraiseuse mais de loin et qui on du jeu de partout et qui vibrent dès qu’elles voient un outil
Dans ce cas se sont des critères que l’usineur appréciera au cas pas cas dans le même ordre on peut citer les pièces flexible ou un montage aléatoire ( pièces excentrees par exemple)
Sur mon formulaire Adam il n’y a le choix que entre tour fraisage ébauche finition et bien sur matière outil et matière à usiner et c’est bien suffisant
 
Mcar
Mcar
Compagnon
3 Fev 2018
1 374
54860-Lorraine
La vitesse de coupe est toujours et d'abord définie pour une durée de vie de l'outil de coupe. C'est " Le Grand Monsieur TAYLOR" et notre maître à tous qui a introduit cette notion de standardisation que l'on appelle d'ailleurs le modèle Taylor.
Tous les abaques de vitesses de coupe partent de cette constatation où Taylor a défini LA DUREE DE VIE de coupe à 20 mm afin justement de standardiser cette notion .
c'est pourquoi sur toutes les boites de plaquettes il y a 3 vitesses de coupe indiquées. la vitesse conseillée qui représente 20 mm de coupe (de copeaux), puis entre parenthèses deux vitesses de coupe qui sont une vitesse base dite vitesse économique donc plus lente mais avec une durée de vie plus longue et une vitesse haute qui sera son opposée plus vite mais durée vie plus courte.

Ce principe est un postulat utilisé par tous les carburiers et fabriquant d'outil de coupe et ça remonte donc à Taylor (1856-1915)

Il n’existe pas d’étude mathématique (au sens propre 1+1 n’égale pas toujours 2) et c'est par itération que les abaques ont été crées.
en d'autres termes la loi universelle de définition de la vitesse de coupe n'existe pas et c’est établi toujours par expérimentation

Le reste coule de source et le pourquoi d’étude par iteration.
si on parle de durée de vie, on introduit la notion d'usure, si il y a notion d'usure on introduit la notion de dureté de l'outil mais aussi dureté de la pièce.
ceux sont là Les paramètres de base qui définissent une vitesse de coupe.

tous les autres paramètres comme l'arrosage, la fiabilité de l'ablocage pièce, la rigidité de la machine, l’évacuation des copeaux et bien d'autres ne sont que des paramètres qui vont influencer la notion d'usure , et qui dit notion d'usure dit donc retour à la durée de vie de l'outil.
 
brise-copeaux
brise-copeaux
Compagnon
5 Jan 2007
10 261
Rouen Normandie-76- ou Bagnole de l'orne -61-
Ce logiciel me semble bien conçu mais je reste toujours sur ma fin quant à la vitesse de coupe selon les matériaux
Si tu disais se que tu veux faire réellement, matière, Ø, tour, outil, arrosage ou pas...avec tous ça tu auras surement des réponses plus précises.
 
yvon29
yvon29
Compagnon
31 Juil 2012
3 951
FR-77250 Fontainebleau
Bonsoir

C'est " Le Grand Monsieur TAYLOR" et notre maître à tous qui a introduit cette notion de standardisation que l'on appelle d'ailleurs le modèle Taylor.
Je croyais que Taylor c'était plutôt l'analyse des temps de travail, décomposition des tâches, etc...

À l'époque, quand j'étais au lycée, on parlait plutôt des travaux du commandant Denis ( orthographe ? ) sur les aciers rapides en prenant en compte les volumes de copeaux fonction du temps avant usure.
 
Mcar
Mcar
Compagnon
3 Fev 2018
1 374
54860-Lorraine
Bonsoir



Je croyais que Taylor c'était plutôt l'analyse des temps de travail, décomposition des tâches, etc...

À l'époque, quand j'étais au lycée, on parlait plutôt des travaux du commandant Denis ( orthographe ? ) sur les aciers rapides en prenant en compte les volumes de copeaux fonction du temps avant usure.
oui bien sur qui a découlé sur la MDT et autres methodes comme le MODAPTS (mesure des temps)

va sur notre amis google et tape Taylor vitesse de coupe :mrgreen:
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 365
F-69400 villefranche sur saone
Bonsoir



Je croyais que Taylor c'était plutôt l'analyse des temps de travail, décomposition des tâches, etc...

À l'époque, quand j'étais au lycée, on parlait plutôt des travaux du commandant Denis ( orthographe ? ) sur les aciers rapides en prenant en compte les volumes de copeaux fonction du temps avant usure.
Comme toi j’ai entendu parler de Taylor un petit peu mais surtout du commandant Denis qui avais défini la vitesse de moindre usure en produisant un volume de copeau entre deux affûtages , par contre il n’y avait pas beaucoup d’indications sur les critères pris pour déterminer quand l’outil ne coupait plus ensuite il a défini une vitesse économique égal à 4/3 de la vitesse de moindre usure cette vitesse permet une augmentation de la production malgré des affûtages plus fréquent , c’était surtout valable en tournage . Mais attention Denis c’est que pour l’acier rapide à l’epoque Je ne sais pas si le carbure existait

Édit
Je remet ici un extrait que j’ai rajouter un peu plus bas pour regrouper les réflexions sur Denis

J’´ai repensé au commandant Denis il me semble me rappeler qu’il avait fait ses essais avec une profondeur de passe de 5 mm et une avance de 0,5 par tour ... ça met déjà dans l'ambiance
Ensuite il avait trouvé , je ne sais comment qu’il y avait une constante entre vitesse avance et profondeur de passe avec des valeurs élevée aux cube d’autre au carré .

Je viens de retrouver une étude et même une comparaison entre les travaux du commandant Denis et Taylor
Il y a une explication Sur sa formule , et je viens de découvrir que ces essais on été fait sur des cylindres creux ( des tubes pour ne pas abîmer la pointe de l’outil qui , si j’ai bien compris n’aurait pas résister au travail de coupe
Donc tout ça est complètement dépassé et il ne reste plus que les vitesses préconiser sur tous les bons bouquins d.usinage
Je met le lien

@Mcar on ne devais pas avoir le même fournisseur sur mes boîtes de plaquettes Sandvik il n’y avait que l’indication de nuance de duretés genre GC415 et pour avoir les vitesses de coupe ( qui dépendent de la matière à usiner ) ll fallait aller chercher sur le catalogue pour une durée de vie de 15 mn ( temps copeaux) et bien sûr si on réduisait la vitesse on pouvait augmenter le temps d’utilisation, pour moi je changeais de plaquette non pas au bout de 15 mn mais quand j’en sentait la nécessité

Quoi qu’il en soit cette vitesse de coupe est toujours défini au début par l’expérimentation
Je me rappelle avoir travailler dans une boîte qui usinait beaucoup de bronze au berilium et le fabricant de ce metal nous avait demandé ce que nous utilisions pour le donner comme référence sur son catalogue
 
Dernière édition:
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 365
F-69400 villefranche sur saone
Il me semblait que Taylor avait mis au point les aciers à coupe rapide
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Acier_rapide
Également pour revenir au commandant Denis, il y avais une formule entre les relations vitesse de coupe avance et profondeur de passe tout ça est très très dépassé j’avais appris ça il y a plus de 50 ans
 
brise-copeaux
brise-copeaux
Compagnon
5 Jan 2007
10 261
Rouen Normandie-76- ou Bagnole de l'orne -61-
Re,

Tous évolues, les matières, les outils, les machines, donc les tableaux d'un siècle veulent plus dire grand chose, c'est juste une base.

Donc pour répondre à un membre, c'est que ce membre donne le plus d'infos possible de ce qu'il veut faire avec ses moyens.

@ +
 
serge 91
serge 91
Lexique
18 Fev 2010
6 925
FR-91 Brétigny sur Orge
Bonjour,
Tous évolues, les matières, les outils, les machines, donc les tableaux d'un siècle veulent plus dire grand chose, c'est juste une base.
Bien d'accord, HSS et carbure sont des appellations générales, il en existe d'innombrable nuances (ce qui explique que le foret HSS bas de gamme ressemble à de la guimauve)
Reste que pour l'amateur, qui à tout intérêt à préserver ses outils, il vaut mieux réduire la vitesse et donc que les tableaux "anciens" vont très bien pour les outils "modernes" (on peut même la réduire encore de 20 ou 30%)
 
yvon29
yvon29
Compagnon
31 Juil 2012
3 951
FR-77250 Fontainebleau
Bonjour

Reste que pour l'amateur, qui à tout intérêt à préserver ses outils
D'accord Serge....
Mais parfois, ça fait ch... quand ça prend 1/4 d'heure par passe.

Notons, qu'on peut augmenter la section du copeaux si on baisse la vitesse à même puissance ==>>
P = C x Oméga
P = section de copeau x vitesse de rotation x constante
 
errivan
errivan
Nouveau
17 Jan 2019
26
Carcès - VAR
  • Auteur de la discussion
  • #20
Bonjour à tous,
Je vois que ma question a suscité beaucoup d'intérêt, d'énoncé de différentes théories. Je ne souhaite pas avoir de réponse précise concernant un type de matériaux ou un diamètre particuliers ou de la vitesse du vent et en Provence, il souffle parfois.
Non je voulais connaître un principe parce que j'ai vu de nombreuses formules dans lesquelles on peut calculer la vitesse de rotation, l'avance, etc. Mais toujours on y doit indiquer une constante qui est la vitesse de coupe. J'ai même acheter une calculette pour les machinistes qui m'interroge aussi sur la Vc.
J'aime bien la réponse concise de Dodore "La vitesse de coupe dépend en premier de deux facteurs La matière de l'outil et La matière à usiner ". Maintenant je n'est plus qu'à tenter de m'y retrouver entre les différentes normes anciennes ou actuelles et bien sûr internationales.
Pour l'exemple j'ai acheter un barreau d'acier C35E de 50 mm de diamètre. Je vous post en pièce jointe les indications que j'ai sur ce matériau, mais rien sur la Vc.
J'en arrive à la conclusion que seule la pratique et des tests pourront peut-être m'aider à avancer.
Encore merci à tous.
Cordialement.
Alain

C35E.JPG
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 365
F-69400 villefranche sur saone
Pour l'exemple j'ai acheter un barreau d'acier C35E de 50 mm de diamètre. Je vous post en pièce jointe les indications que j'ai sur ce matériau, mais rien sur la Vc.
C’est les connaissance de l’ouvrier
C35 acier mi dur ( bien sûr il faut savoir que c35 est une désignation normaliser et une référence d’acier dans ce cas 0,35% de carbone ce qui détermine un acier mi dur ( je ne sais pas où je ne sais plus ce que veux dire le « E «
ARES vitesse 30 m/mn
Ensuite on applique la formule universelle sur le nombres de tours ( au passage et pour extrapoler c’est la même formule pour calculer le nombres de tour ( par minutes ou par heure ) que fait une voiture ou un vélo sur une piste circulaire)
Je précise également que chez Sandvik il y a un beau tableau et eux font un classement par la force spécifique de coupe
Pour moi avec le carbure et uniquement pour couper l’acier je prend comme vitesse de coupe en ébauche : vitesse ARES x 5 et en finition ARES x 8 mais ce sont mes apreciations personnelles

J’´ai repensé au commandant Denis il me semble me rappeler qu’il avait fait ses essais avec une profondeur de passe de 5 mm et une avance de 0,5 par tour ... ça met déjà dans l'ambiance
Ensuite il avait trouvé , je ne sais comment qu’il y a vaut une constante entre vitesse avance et profondeur de passe avec des valeurs élevée aux cube d’autre au carré . je le rajoute dans ma première intervention sur Denis
 
Dernière édition:
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 365
F-69400 villefranche sur saone
@errivan
J’ai un doute
Quelle est ta formation
Pourquoi est ce que tu poses toutes ces questions sur les vitesses de coupe
J’ai l’impression que tu dois faire un document sur les vitesses de coupe d’un atelier d’usinage mais que tes connaissances en ce domaine sont restreinte ou très livresque , je te vois dans le rôle d’un ingénieur ou d’un technicien à qui on a demander une étude et qui ne sais pas le début du problème , ni par quel bout il doit le prendre
Désolé d’etre Aussi direct mais j’ai de plus en plus cette impression
D’autre part je me rappelle t’avoir demander les liens où est ce que tu avais trouver tes premières vitesses de coupe , et je n’ai pas eu de réponse à cette question
 
brise-copeaux
brise-copeaux
Compagnon
5 Jan 2007
10 261
Rouen Normandie-76- ou Bagnole de l'orne -61-
Re,
Moi j'ai vaguement l'impression que tu nous prends pour des buses:7hus5:

d'énoncé de différentes théories. Je ne souhaite pas avoir de réponse précise concernant un type de matériaux ou un diamètre particuliers ou de la vitesse du vent et en Provence, il souffle parfois.
Après avoir consulté de nombreux articles sur ce sujet, je suis un peu perdu.
En effet je ne sais où trouver un tableau des vitesses de coupe en fonction de la matière (ébauche finition) qui soit une référence. J'en ai trouvé de nombreux mais avec des données complètement différentes
Qui à donner différentes théories :?::?::?:

Tu dis ne pas souhaité de réponse précise et dans ton post initial tu dis être perdu...là faudrait savoir se que tu veux :confused:

Comme dit plus haut donne plus d'infos, et tu auras des réponses précis.

@ +
 
MacPepR
MacPepR
Apprenti
7 Déc 2010
219
Arnouville (95)
Les tableaux donnent une base, l'expérimentation et l'expérience permettent d'affiner.
Je suppose que dans les tableaux que tu as trouvés, il n'y a pas un rapport de 1 à 3 pour un même usinage, c'est-à-dire la même matière et le même outil. Donc, ça donne une base.
Partant de là, on regarde comment se déroule le copeau, quel est l'état de surface obtenu et on ajuste. Plus ou moins de vitesse, plus ou moins d'avance, plus ou moins de profondeur de passe. Moins on rectifie, plus cela signifie qu'on a d'expérience et ça, pour le mettre en équations, bonne chance. En revanche, il n'est pas interdit de prendre des notes et de les ressortir lorsqu'un cas similaire se présente. Le début d'un système expert, quoi.
Tels sont mon avis et ma petite expérience.
 
roland88
roland88
Compagnon
9 Juil 2009
2 371
Seine et Marne
Les tableaux donnent une base, l'expérimentation et l'expérience permettent d'affiner.
Je suppose que dans les tableaux que tu as trouvés, il n'y a pas un rapport de 1 à 3 pour un même usinage, c'est-à-dire la même matière et le même outil. Donc, ça donne une base.
Partant de là, on regarde comment se déroule le copeau, quel est l'état de surface obtenu et on ajuste. Plus ou moins de vitesse, plus ou moins d'avance, plus ou moins de profondeur de passe. Moins on rectifie, plus cela signifie qu'on a d'expérience et ça, pour le mettre en équations, bonne chance. En revanche, il n'est pas interdit de prendre des notes et de les ressortir lorsqu'un cas similaire se présente. Le début d'un système expert, quoi.
Tels sont mon avis et ma petite expérience.
Bonsoir errivane,
tout est dit avec ce message....
La théorie est une chose...la pratique une autre...qui ne s' acquière qu'avec les années quand le métier commence a rentrer...comme on dit.
Bonne soirée ( la pratique m'a appris bien plus que toutes les théories sur les vitesses de coupe et avances...)
Roland88.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 365
F-69400 villefranche sur saone
Et bien moi je suis resté au vielle technique et j’aplique Bêtement les vitesses des catalogues , j’ai tellement vu de débutant qui font n’importe quoi et qui grillent des outils
Bon d’accord aux premiers copeaux on vois si on tourne trop vite mais un petit calcul de tête avant de commencer c’est pas plus mal
 
Dernière édition:
MacPepR
MacPepR
Apprenti
7 Déc 2010
219
Arnouville (95)
.../...
Bon d’accord aux premiers copeaux on vois si on tourne trop vite mais un petit calcul de tête avant de commencer c’est pas plus mal
C'est tout à fait ce que je disais, petit calcul avec les vitesses de coupe connues puis affinage après les premiers copeaux.
Pour ma part, en tournage je démarre de ça :
- acier à l'outil en rapide : ~20 m/min
- acier à l'outil carbure : ~100 m/min
- alu à l'outil en rapide : 40/50
- alu "collant" genre AG5 à l'outil carbure , ~150 m/min
- alu cuivré, zingué, silicé, à l'outil carbure ~200 m/min.
Ce sont vraiment des ordres d'idée, il est évident par exemple que "acier 100 m/min" est beaucoup trop généraliste. En finition, j'augmente tout en réduisant l'avance et la profondeur de passe. Rien de neuf sous le soleil.
 
MacPepR
MacPepR
Apprenti
7 Déc 2010
219
Arnouville (95)
Le formulaire Adam en pdf, merci ! J'ai en version papier dont un qui a dû en visiter des ateliers ...
Pour les aciers, on est sensiblement dans les mêmes eaux. Je parle des outils carbures. Pour l'alu, grosses divergences. Mes 150 dans l'AG5 résultaient d'essais un jour où ça commençait à me gonfler entre les copeaux qui collent et/ou l'état de surface pourri.
Encore une fois, je ne parlais que de bases pour aider mon camarade amateur qui s'interrogeait comme je l'ai fait en mon temps.

Une dernière remarque comme ça. Je fais beaucoup de petites pièces en alu, de 20 à 30 mm de Ø. A 1 000 m/min comme conseillé par le père Adam, ça m'envoie à 12 000 tr/min. Il va avoir du mal mon AC 280.
 
Haut