Utilité d'avoir choisi une fraise scie au lieu de fraise

chris.j3
Compagnon
27 Août 2010
2 654
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

Je vais débuter dans le fraisage t vais donc surement avoir beaucoup de questions :-D :goodman:
La première :
Je vois souvent usiner avec des fraises scie comme ci-dessous . ..
Mais aurait t'on pu mettre la pièce verticale et faire des passage avec une fraise toute simple ?
Ca me parraitrai plus simple ...
scie.png


Chris
 
stanloc
Compagnon
29 Octobre 2012
5 120
Il ne s'agit pas d'une fraise scie ; ce que l'on voit monté sur la fraiseuse est une fraise trois tailles bien plus efficace qu'une fraise à rainurer(cylindrique) pour faire ce travail. Mais cela est possible car la rainure débouche aux deux extrémités de la pièce. Ce qui détermine le choix d'un outil c'est le type de travail envisagé. Pour un amateur il va regarder aussi au prix des deux fraises (très différent) et à la rigidité puissance et gamme de vitesse de rotation de sa fraiseuse. Une telle fraise en acier HSS, dans de l'acier, doit tourner doucement.
Stan
 
PUSSY
Lexique
25 Octobre 2010
5 410
FR-17800 Charente maritime
Bonjour,

@ chris.j3 :
La question n'est pas de choisir une fraise ARS, carbure ou à pastilles !
La question porte sur le choix de la (forme de la) fraise et sur le positionnement de la broche et de la pièce :

Avant toute chose, il faut rappeler les deux grands principe de la génération des surfaces :

- Soit par travail "d'enveloppe" (appelé aussi travail "en bout") où un point (l'intersection de deux arêtes de
coupe)se déplaçant selon une ligne (la génératrice) (un cercle dans le cas du fraisage), elle même de déplaçant
selon une autre ligne (la directrice) souvent une droite (la glissière) génère la surface. Ce type de travail garanti
une géométrie de la surface obtenue qui ne dépend QUE de la forme de la génératrice ET de la directrice,
indépendamment de la forme de l'outil.
On DOIT utiliser ce mode de travail si l'on cherche la précision (planéité, cote, ...)

- soit travail "de forme" (appelé aussi travail "de profil") où c'est une ligne (une arête coupante de l'outil) qui,
en se déplaçant en suivant une ligne (la directrice) (la glissière) génère la surface.
Cette surface présente donc les défauts de forme de la génératrice et est donc théoriquement de moins bonne
qualité que la surface obtenue en travail d'enveloppe !

Mais tout n'est pas aussi simple :


Selon la forme à obtenir, selon la précision à tenir sur telle ou telle surface, selon l'outil dont on dispose, selon
les possibilités d'orientation de la broche, selon les possibilités de maintien de la pièce (l'étau peut ne pas "ouvrir"
assez pour ne pas pouvoir prendre la pièce "à plat" et obliger à la mettre "debout"), et enfin selon les différentes
opérations que l'on veut faire sur la pièce SANS démonter celle-ci, on choisira telle ou telle méthode / outil !

Mais cela ne s'apprend pas en un jour ! Patience donc, regardes les autres travailler et visionnes leur reportages.

Pour débuter dans le choix des "formes" d'outil (indépendamment de la nature des arêtes de coupe), je t'ai fait un résumé, à partir de photos, montrant les parties de l'outil qui donnent un travail "d'enveloppe" (en rouge) et celles qui donnent un travail "de forme" (en vert).

Voir la pièce jointe Fraises.pdf
En espérant que cela te sera utile,
cordialement,
PUSSY.
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut