Système de calibrage pour Lurem 260

  • Auteur de la discussion Zarkann
  • Date de début
Zarkann
Zarkann
Apprenti
20 Oct 2008
98
limoges
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour

J'avais besoin de faire un plateau avec des planches de 200mm de large

Hors ma machine ne peut raboter que 150mm

Alors j'ai conçu un système permettant de calibrer mes planches

Pour plus de détail cliquez sur l'image


66657739dsc08532-jpg.jpg

dsc08520.jpg
 
Bricoleur_69
Bricoleur_69
Compagnon
20 Oct 2008
2 850
FR-69 15 km Ouest Lyon
Bonjour

Très bien l'astuce , on peut dire que c'est une raboteuse à axe vertical

Bonne soirée

Daniel
 
Zarkann
Zarkann
Apprenti
20 Oct 2008
98
limoges
  • Auteur de la discussion
  • #3
Bricoleur_69 a dit:
Bonjour

Très bien l'astuce , on peut dire que c'est une raboteuse à axe vertical

Bonne soirée

Daniel
oui sauf que je peut y passer des planches de 40 cm de large :wink:

Cordialement .::Zarkann::.
 
Michael
Michael
Compagnon
21 Mai 2008
686
Nord Ardeche - France
Bonjour,

Tres bien ton astuce, mais je n'ai pas saisi ; si ta machine est une 260, tu dois pouvoir passer des planches de 200 mm de large .
@+
 
jajalv
jajalv
Administrateur
22 Août 2007
11 816
Rhône-Alpes-Auvergne
Michael a dit:
Bonjour,

Tres bien ton astuce, mais je n'ai pas saisi ; si ta machine est une 260, tu dois pouvoir passer des planches de 200 mm de large .
@+
Eh non !
Il dit qu'il ne peut raboter que 150 (de hauteur).
 
Michael
Michael
Compagnon
21 Mai 2008
686
Nord Ardeche - France
Bonsoir,
Zarkann a dit:
Bonjour
J'avais besoin de faire un plateau avec des planches de 200mm de large
Hors ma machine ne peut raboter que 150mm
Pour moi ce qui était évident c'était la largeur.
Je ne rabote pas à la machine sur une faible épaisseur (dangereux). J'approche à la scie circulaire et la finition à la dégauchisseuse
@+
 
Zarkann
Zarkann
Apprenti
20 Oct 2008
98
limoges
  • Auteur de la discussion
  • #7
Michael a dit:
Bonsoir,

Pour moi ce qui était évident c'était la largeur.
Je ne rabote pas à la machine sur une faible épaisseur (dangereux). J'approche à la scie circulaire et la finition à la dégauchisseuse
@+
Oui c'est bien pour la largeur que j'ai fait le système car lorsque je disais 200mm c'est un minimum les plus large font presque 250mm

Et c'est vrai que pour les planches mince c'est plus sécurisant avec une finition tip top du premier coup

D'autre part pour les plateaux avec assemblage en quinconce il faut des largeur relativement précises (exemple ci-dessous)

Outre la découpe des débits, mon mode opératoire est de dégauchir une face et un champs puis je rabote la deuxième face puis je les coupe a la scie circulaire (*) par bande (A1 A2 A3 puis B1 B2 B3) avec une sur-éppaiseur , enfin je les passe en série au calibrage

*) il faut noter au passage que la règle qui me sert à calibrer me sert également pour couper avec la scie circulaire

plan10.jpg

Cordialement .::Zarkann::.
 
C
cali40
Compagnon
17 Jan 2009
1 021
DAX
super le système
je suppose qu'il y a un gros ressort dans chaque poussoir

comment a tu conçu le système pour que les rouleaux restent verticaux ?

peux tu nous placer une photo du système démonté ?

merci
 
Zarkann
Zarkann
Apprenti
20 Oct 2008
98
limoges
  • Auteur de la discussion
  • #9
Bonjour

Voici un plan d'ensemble que j'ai fait avec un vieux logiciel

Coté règle ( j'ai supprimer le circlips à la réalisation)
croqui10.jpg


Coté toupie
nomenc11.jpg


Cordialement .::Zarkann::.
 
Zarkann
Zarkann
Apprenti
20 Oct 2008
98
limoges
  • Auteur de la discussion
  • #10
Bonjour

Voici une petite vidéo de mon système de calibrage
(reste plus que les finitions)

Je peut prendre 10 mm d'un seul coup :twisted:


Plus quelques images

dsc08522.jpg

dsc08523.jpg

Cordialement .::Zarkann::.
 
bois.debout
bois.debout
Compagnon
7 Juil 2008
2 144
Paris
Michael a dit:
...Je ne rabote pas à la machine sur une faible épaisseur (dangereux). J'approche à la scie circulaire et la finition à la dégauchisseuse
@+
Bonsoir,
Pour des planches destinées à être assemblées pour constituer un panneau, on peut dresser les chants à la dégau. Ça n'a pas d'importance s'ils ne sont pas parallèles : Une fois le panneau assemblé, il sera mis aux cotes voulues.

En revanche, pour toutes les autres pièces (montants, traverses, etc), et à moins de disposer d'une raboteuse "4 faces", l'ordre des opérations de corroyage est immuable, si l'on veut des faces parallèles et d'équerre.

1) On dégauchit une face (dégauchisseuse).
2) On dégauchit un chant, après avoir vérifié que le guide de la dégau est bien à 90° par rapport à la table.
3) On rabote (à la raboteuse) le second chant, en amenant à la cote voulue, la largeur de la pièce (plusieurs passes peuvent être nécessaires).
4) On rabote la seconde face pour obtenir l'épaisseur voulue.

Si la raboteuse n'a pas assez de hauteur pour passer la pièce sur chant (3), la méthode de Zarkann, au calibreur, est parfaite.

Il ne faut pas oublier que seule, la raboteuse, permet d'obtenir des faces parallèles, c'est sa raison d'être, sinon la dégau suffirait.
Si on fait les deux chants (ou les deux faces) à la dégauchisseuse, on aura toujours un défaut de parallèlisme entre faces opposées. Évidemment, plus la pièce sera longue plus le défaut sera important et on se retrouvera avec une magnifique "queue de billard".

Non, il n'est pas dangereux de passer des planches "sur chant" à la raboteuse, c'est même la méthode la meilleure. Il est vrai que plus la pièce est épaisse, plus elle a d'assise sur la table de raboteuse. C'est pourquoi on rabote le second chant avant de raboter la seconde face, afin de conserver le maximum d'épaisseur pour cette passe.

Bien sûr, la table de la raboteuse doit être très propre pour faciliter le glissement du bois et on doit aussi vérifier la propreté des rouleaux presseurs anisi que des cannelures du rouleau entraîneur.
La rouille et l'agglomération de poussière, de sciure et de résine sont la cause la plus fréquente de problèmes, en rabotage.


La méthode de Zarkann est est très bonne, mais les presseurs sont très sophistiqués !

On obtient aussi d'excellents résultats avec le bon vieux système, très simple et très sûr, des presseurs "à peignes" en contre-plaqué.

Peignes (dans une opération de feuillurage) :

Ici, les peignes constituent un "tunnel" à la pièce qui ne peut reculer ni s'échapper d'aucune façon, ni vers le haut, ni sur le côté.
 
Dernière édition par un modérateur:
Zarkann
Zarkann
Apprenti
20 Oct 2008
98
limoges
  • Auteur de la discussion
  • #12
Bonjour

En fait l'idée m'est venue quand j'ai vu le système de règle avec entraineur sur une toupie pro ( l'entraineur est décaler de façon à ce qu'il pousse la planche vers la règle

le système de bois.debout est bien et simple a réaliser mais les tables de ma combinée étant en tôle je préfère un système de serrage qui ne force pas sur la table

Autre avantage (coté règle) je peut faire un précalibrage avec la scie circulaire

Sur la vidéo, je calibre la planche en lui enlevant près de 10 mm d'un seul coup (ce qui me parait difficile avec un rabot)

Pour des planches destinées à être assemblées pour constituer un panneau, on peut dresser les chants à la dégau. Ça n'a pas d'importance s'ils ne sont pas parallèles : Une fois le panneau assemblé, il sera mis aux cotes voulues.
Dans l'exemple ci dessous si les planches de la bande B ne sont pas parallèle ça va être dure d'assemblé les deux autre bande de chaque coté

plan10.jpg


Cordialement .::Zarkann::.
 
bois.debout
bois.debout
Compagnon
7 Juil 2008
2 144
Paris
Zarkann a dit:
1) ...Sur la vidéo, je calibre la planche en lui enlevant près de 10 mm d'un seul coup (ce qui me parait difficile avec un rabot)

2)
Pour des planches destinées à être assemblées pour constituer un panneau, on peut dresser les chants à la dégau. Ça n'a pas d'importance s'ils ne sont pas parallèles : Une fois le panneau assemblé, il sera mis aux cotes voulues.
[/b]Dans l'exemple ci dessous si les planches de la bande B ne sont pas parallèle ça va être dure d'assemblé les deux autre bande de chaque coté
Bonsoir Zarkann,
1) 100 % d'accord ! Le calibreur est un outil indispensable, aux multiples possibilités. À ce propos, il faut choisir, si possible, un calibreur à plaquettes et non un de ceux à deux couteaux droits car la coupe est ainsi fragmentée autant de fois qu'il y a de plaquettes en contact avec le bois. Ainsi, le moteur est moins sollicité, il n'y a pratiquement plus d'à-coups et les arrachements beaucoup plus rares, à contre-fil. Le travail se fait tout en douceur.

2) Là, je parlais de panneaux de meubles massifs dont chaque planche fait obligatoirement toute la longueur du panneau. Le parallélisme des chants de chaque élément n'est donc pas obligatoire.

Le croquis montre un cas particulier qui s'apparente à du parquet et qui demande effectivement des chants parallèles.
C'est le système industriel employé pour des plateaux de cuisine. Là, il faut des assemblages d'aboutage à chaque élément d'une même lame, mais cela suppose des moyens de serrage sur la longueur pour le collage, pas très commodes à mettre en œuvre pour un amateur. L'intérêt est de pouvoir employer des bois courts pour obtenir de plus grandes longueurs. Le collage "à plat joints" en bois de bout ne donnerait pas une résistance suffisante.
 
Zarkann
Zarkann
Apprenti
20 Oct 2008
98
limoges
  • Auteur de la discussion
  • #14
Bonjour à tous

tu as raison bois.debout c'est comme les lattes de parquet
Mes planches sont collées uniquement sur les chants à l'aide de tasseaux coller dans des rainures 20 / 16 mm sachant que mon plan de travail qui ferra 4 / O.60 m serra coller avec 4 dormants et au finale reposera sur des éléments de cuisines

Cordialement .::Zarkann::.
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut