Advertisements

Pb lubrification palier lisse avec bague libre

  • Auteur de la discussion gégé62
  • Date de début
gégé62
gégé62
Compagnon
26 Février 2013
2 625
Harnes (Pas de Calais)
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,
je ne pense pas que cette question figure déjà sur le forum. Voici mon problème.

Je m'occupe d'un orgue d'église. La soufflerie est un ventilo monté sur paliers lisses, lubrifiés avec bague libre trempant dans l'huile. Je pense que c'est très classique dans ce type d'installation.

Mon problème est qu'à la mise en route, la plupart du temps, l'une des bagues (voire les deux) ne tourne pas. Il y a dans ce cas un risque d'usure prématurée. Perso j'y fais attention et quand il le faut je la mets en mouvement en la poussant un peu. Mais on ne peut pas exiger cela de tout le monde qui viendrait mettre l'orgue en marche.

La cause est peut-être une huile un peu trop visqueuse, même si elle me semble assez fluide dans la bouteille qui me permet de faire l'appoint. Peut-^tre le niveau est-il un peu haut, ce qui freine d'autant plus la bague.
Avant de tenter une huile plus fluide, j'aimerais avoir l'avis de ceux qui connaissent et/ou utilisent ce genre de palier.

J'ajoute que l'accès est très malaisé (et sale) donc un démontage n'est envisageable qu'en dernier recours....
J'y vais justement ce matin je prendrai 1 ou 2 photos.

merci d'avance.
 
Advertisements
gégé62
gégé62
Compagnon
26 Février 2013
2 625
Harnes (Pas de Calais)
  • Auteur de la discussion
  • #3
oui merci pour le lien Dodore, il y a des choses intéressantes notamment sur la viscosité de l'huile.
Pour cette application, ce système à paliers lisses permet un grand silence de fonctionnement, le seul bruit est celui de l'air. Et en principe c'est très fiable. Dans mon cas il y a peut-être un fort encrassement, et peut-être de la fiente de pigeon tombée dedans car c'est resté ouvert, et à une époque il y avait moult pigeons dans le clocher de l'église. Maintenant j'ai fait des couvercles mais le mal est fait....et pas facile de nettoyer !
 
mwm
mwm
Compagnon
22 Mars 2014
3 380
FR 63630
bonjour
tu veux dire l'anneau qui tourne autour de l'axe de la turbine ?
c'est ton huile qui est trop haute en niveau ou très sale,,
Il doit arriver en dessous de l'axe de la turbine sinon l'anneau doit est trop gras et patine,,
Sur les machines à papier de productions ,les anciennes ; on avait ce système, et il était courant de devoir vider le palier bcs les peluches de fibres de papier arrivaient à entrer dans le palier, cela formait une pâte et empêchait l'anneau de tourner donc pas de lubrification, le grippage n'est pas loin!!!
Les mécanos graisseurs remplaçaient l'anneau par une fine chaînette qui étant très souple, acceptait de suivre la courbe de l'axe et montait l'huile sur le dos de l'axe ( partie haute sous le couvercle du palier )
Comme c'est très inaccessible,il faut vidanger le palier, le rincer avec soit de l'essence , soit de l'alcool,le sécher, reposer le bouchon et remettre de l'huile, vérifier le niveau avec une tige, Plus facilement verser un peu d'huile, mettre en route ta bague doit monter l'huile, sinon en rajouter peu à peu,,, A ++
 
gégé62
gégé62
Compagnon
26 Février 2013
2 625
Harnes (Pas de Calais)
  • Auteur de la discussion
  • #5
oui merci aussi mwm, je crois que j'ai à la fois la crasse et l'huile trop visqueuse. je vais chercher dans cette direction. Ça marchait avant , il n'y a pas de raison....
Simplement je vais passer un moment pénible à genoux et les mains crades.....je ferai ça samedi, je vous dirai quoi (comme in dit ichi)

comme promis quelques photos pour illustrer. C'est bien sûr le palier intérieur qui déconne :mad:

DSCF5236.JPG


DSCF5238.JPG


DSCF5240.JPG
 
gégé62
gégé62
Compagnon
26 Février 2013
2 625
Harnes (Pas de Calais)
  • Auteur de la discussion
  • #6
Pour les intéressés, rapport aux photos ci-dessus:
le moteur entraine (1500 t/mn) une turbine centrifuge radiale, qui souffle l'air sous pression de 125 mm d'eau (12.5 mbar) vers l'orgue, qui est de l'autre coté de la cloison. Les collecteurs sont faits en bois, comme on peut voir (on nomme ça les porte-vent en langage d'organier). Le caisson qui porte un support, la ficelle et la roulette est en fait un régulateur de pression. De l'autre coté, l'air gonfle un gros soufflet. Lorsque le soufflet est gonflé, il détend la ficelle, qui avec la roulette fait descendre une vanne à registre qui étrangle le passage de l'air. La vanne à registre est constituée d'une bande de tissu plaquée (par l'air) sur une grille de passage. Le tissu a la forme d'un U dont on tire vers le haut sur une branche, un fer rond dans le creux en assure la tension.
C'est une vraie régulation proportionnelle, ça date de 1930 environ.
 
gégé62
gégé62
Compagnon
26 Février 2013
2 625
Harnes (Pas de Calais)
  • Auteur de la discussion
  • #8
bonjour,
quelques news de l'affaire....

je viens d'essayer d'oter le bouchon de vidange, sans succès et sans espoir avec le peu de place pour n'importe quelle clé, pas de débattement angulaire....
Mais en observant finement :) je pense avoir trouvé la cause. Le bouchon de vidange (toujours lui...) touche la bague et la soulève légèrement. Je croyais que c'était un paquet de saletés, mais il semble que non. Evidemment ça gêne pour sa rotation qui n'est plus libre. Lorsque l'huile est bien fluide et au bon niveau, ça marche cahin-caha, mais ce n'est pas fiable.

Pour couronner le tout, il me semble bien que la bague a un balourd. C'est peut-être une conséquence d'un arrêt prolongé de la rotation (usure à l'intérieur de la bague), mais je ne peux pas le dire actuellement. Je dois reconnaitre que le seul qui soit intervenu là-dessus c'est moi, mais il y a 28 ans....j'avais déposé la roue, de mémoire c'est un ajustement sur cône avec une clavette, l'arbre est monobloc. Je me souviens avoir eu des misères avec ce bouchon que j'ai peut-être remplacé par ce que j'ai trouvé à l'époque. Je n'avais pas d'atelier. Mea culpa.
Il me faudra donc démonter le tout, corps de ventilo, roue et surtout le flasque du moteur, qui me permettra d'accéder à la bague.
Je m'y prépare psychologiquement :| mais ce ne sera pas pour tout de suite, d'autres travaux (pour moi ceux-là) m'attendent y compris le jardin !

(*) lorsque le moteur est presque arrêté mais tourne encore un peu, la bague peut revenir un peu en arrière même si je la pousse dans le bon sens. A début ça m'a surpris, c'est comme ça que j'en déduis qu'il y a un balourd.

Une question : pensez-vous qu'il y ait un piège ou une difficulté particulière à ouvrir le flasque du moteur ? il faudrait peut-être que je passe un fil à ce moment là quand j'y serai....
C'est un gros moteur (D=L=260 mm pour 0.75 Ch) un électricien m'avait dit à l'époque que c'est un moteur à double cage, bien adapté au démarrage d'une roue présentant un assez fort moment d'inertie. Moteur "Société de Constructions Electriques de Lyon", datant de 1930/1935, 115/200 volts tri (alimenté en 220 tri aujourd'hui via un transfo qu'une personne de l'EDF m'a donné pour cela).
 
L
la goupille
Compagnon
11 Février 2016
1 209
FR04200
Bonjour
Je reste sur le nettoyage, peut être suffisant pour l'urgence.
Pour vider les cavités impossible j"aime bien l'aspirateur à air comprimée.
On lui bidouille le tuyau d'aspi aimé,cela aspire à vide(presque,on tire l'ultime goutte) X heures sans cramer.
J'ai aussi utilisé le petit pistolet de sablage à 100 sous: Efficace .
Luc
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Octobre 2008
14 245
F-69400 villefranche sur saone
Je vais dire une bêtise mais tant pis
Est-ce qu'il ne serait pas possible de déplacer le moteur ... Ou la cloison d'une façon définitive,pour pouvoir avoir accès plus facilement à ces paliers pour pouvoir le réparer , maintenant et dans le futur
Pour ce qui est du démontage moteur j'ai aucune connaissance sur le sujet
Bon courage
 
gégé62
gégé62
Compagnon
26 Février 2013
2 625
Harnes (Pas de Calais)
Oui Dodore, les idées sont les bienvenues, car quand on a le nez dans le guidon on ne pense pas forcément à toutes les solutions.
En fait le manque d'accès au palier est inhérent à la machine elle-même, le palier est entre le carter de ventilo (grosse tôle bien épaisse) et le moteur, et c'est le bout d'arbre moteur qui porte la roue directement. Montage en porte-à-faux mais très court donc.
Par contre ce que j'ai prévu, c'est de faire un trou dans la tôle qui est dessous, qui permettra (à moi ou plutôt j'espère au successeur :wink:) d'accéder au bouchon par dessous sans difficulté, et surtout de bien faire le boulot, on devrait être tranquille encore 50 ans. Pour l'heure, je suis obligé de démonter, en fait ce n'est pas si long que ça, mais faut s'y mettre.....je l'ai fait naguère, le plus long est d'enlever toutes les vis du carter, il y en a au moins une trentaine, vis métal à tête ronde et fente tournevis.....A l'époque je n'avais pas de visseuse sur batterie, mais le poignet était plus endurant (pas de commentaire hein :-D ). En principe elles sont en état correct et pas foirées....
 
mwm
mwm
Compagnon
22 Mars 2014
3 380
FR 63630
Bonjour Gégé,
C'était de bons moteurs type à double cages, on en trouve de temps en temps à la benne,,, Ils se démontent comme un moteur triphasé ordinaire en fait, lever tes bagues pour que passe l'axe, sinon tu vas les déformer,,,
Les coussinets n'étaient pas fermés pour que l'on vérifie que l'huile soit présente et aussi que la bague tourne sur l'axe Tu trouveras bien 2 bouts de plexiglass et le moyen de fixer 4 pions à chacune dans les coins pour qu'elles restent sur le palier et plus de misère dans l'huile ,,,
Les ventilateurs étaient réalisés de cette façon il n'y a pas si longtemps dans ce domaine, ils sont très conservateur en fait,( Meidinger , la qualité suisse , mais €€€€,,,)
J'en réalise à l'occasion pour les forges, ben oui, cela ne se trouve plus et pour les orgues mécaniques comme il y en a ou avait 3 au Palais des Orgues à 59 Herzelles, ils sont interconnectés entre eux sur un seul ventilateur, donc les 3 réservoirs servent de réserve,,,
La régulation par vanne registre coulissante n'est pas appliquée chez nous, mais on arrive via un régulateur électronique pour la vitesse et une détection entre le soufflet plein et a une tendance à descendre que l'on calcule à 100 mm , ces 2 points font augmenter ou diminuer la vitesse du moteur
La pression est différente 300 mm ou 30 mBar,
La turbine est de 500 mm , 2800 tr, 1,5 Cv montage direct sur le moteur par un moyeu claveté, parfois avec un arbre intermédiaire et 1 courroie "B" une poulie variable à l'arbre du moteur pour corriger la pression en tenant compte de la température pour des orgues de danse jouant les fêtes sous chapiteau,,, A ++
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Advertisements
Haut