connaissez vous les "japan cazeneuve"??

  • Auteur de la discussion dranguila
  • Date de début
D

dranguila

Compagnon
bonjour
j'ai au boulot un japan cazeneuve c'est tout simplement un hbx tout ce qu'il y a de plus standard
un mec de cher repmo qui passait cher nous était étonné par ce modèle
il m'a dit "peut être que c'est un modèle destiné a l'export ou même un modèle fabriqué la bas "
si vous connaissez l'historique de ce genre de machine je serais curieux de d'en savoir plus
je joindrais des photo pour vous le faire voir
 
D

dranguila

Compagnon
alors personne a vu ce modèle??
il est identique au modèle standard mais les plaques sur les carter celle ou il y a normalement marqué cazeneuve sont précédé de japan
c'est vraiment un modèle rare??
 
S

serge79

Apprenti
Bonjour

Même connecté, je ne vois pas de photos, c'est normal?

Autrement, les établissement cazeneuve ont été vendu il y a pas mal d'années, à qui il me semble justement que les repreneurs étaient chinois, mais je ne pourrais rien affirmer.

Cordialement
 
M

micluc

Ouvrier
hbx 360

bonjour Dranguila.

Patiente je te ferais parvenir l'historique de ton tour,mon ami qui connait trés bien ce tour va m'envoyé un mail.

à+ cordialement Micluc
 
M

MAUREL

Nouveau
Pour Dranguila, c'est sur les conseils de micluc que finalement je t'ai répondu directement.
Le HBX a été commercialisé en 1965 par CAZENEUVE et produit dans un premier temps à La plaine St Denis ( pré-série de 50 exemplaires en 1965), puis à Vienne (38) d’abord aux Etablissements RUCHON (1966), puis dans la nouvelle usine construite à Pont Evêque (3) en 1968.
En parallèle dès 1967, l’usine japonaise de CAZENEUVE (OSAKA KOSAKUCHO) entamait la construction du HBX 360 pour répondre à la demande locale (50 exemplaires par mois). Cette production durera jusqu’en 1976 elle sera rejointe en 1970 par le HBY 590.
Pour pallier à la forte demande du marché français après 1968, environ 200 machines HBX 360 ont été importés entre 1968 et 1969. Répondant aux mêmes critères de fabrication que les machines françaises, elles différent cependant par quelques détails, notamment au niveau de l’équipement électriques (appareillage et moteur).
Pour la petite histoire (et aussi la Grande, à une époque ou la Machine-Outil française était une référence mondiale au même titre que l’Allemagne):
CAZENEUVE a fabriqué au JAPON dans son usine du Nord de TOKYO (SHOUN à OFUNA)°la série des tours HB de 1959 à 1973, soit environ 6 000 machines vendues dans le Sud-Est asiatique et la cote Ouest des Etats-Unis.
On dénombre encore deux autres productions étrangères : le HBX 360 au Brésil – uniquement pour le marché local – et les tours HB en Espagne (AMUTIO) dont quelques rares exemplaires ont été distribués en France.
Cet historique est l’occasion de rendre hommage à Henri Bruet (les lettres HB) concepteur du HB et aussi génie de la mécanique.
J. MAUREL
Co-détenteur des brevets du variateur de vitesse.
Ex-directeur général de OSAKA KOSAKUCHO (JAPON)
Puis Directeur technique de Cazeneuve jusqu’en 1982.
 
Case590

Case590

Compagnon
Bonjour J. Maurel, :-D

Merci pour cet historique, d'autant plus intéressant qu'il provient d'un acteur incontestable du succès des Cazeneuve.

Chapeau bas, et ..

Bienvenue sur le forum !

Je me prends à rêver que les conseils pour l'entretien des nos Caz viendraient d'un directeur technique de l'usine en live :mrgreen:

Cdt
jean :wink:
 
Dodore

Dodore

Compagnon
bonjour
tout simplement...... merci, pour ces renseignements
 
L

loic999

Apprenti
Bonsoir à tous,

C'est un vrai privilège de compter parmi les membres du forum un concepteur de machines outils et qui plus est de Cazeneuve...

Cordialement

loic999
 
G

gaston48

Compagnon
Respect Monsieur Maurel, :smileJap: c’est un honneur de vous compter parmi nous.

HB = Henri Bruet jamais je n’aurais fait le rapprochement…
Ici quelques brevets de lui, que j’avais sous la main :


Je restaure actuellement l’HBX 360 BC n° 739 série V9
Commandé le 16/10/67
Livré le 15/01/68 Voir la pièce jointe US2572696.pdf Voir la pièce jointe US2773298.pdf Voir la pièce jointe US2860538.pdf Voir la pièce jointe US2903232.pdf Voir la pièce jointe US2994305.pdf Voir la pièce jointe US2999404.pdf Voir la pièce jointe US3014378.pdf Voir la pièce jointe US3121358.pdf Voir la pièce jointe US3136189.pdf Voir la pièce jointe US3137178.pdf
 
L

loic999

Apprenti
Extrêmement intéressent! Il va falloir que je sorte mon dico anglais :shock: ...

loic999
 
D

dranguila

Compagnon
merci beaucoup donc le tour sur lequel je bosse fait parti des 200 modèle importer en france un très grand merci en tant que passionné ça fait plaisir d'en savoir plus
par contre le chariot a des souci avec le temps il tient avec une barre de renfort ya pas eu de la sous traitance chinoise ???
lol
bientôt je mettrais les photo du tours donc si vous voulez voir un de ces modèle bien vieilli revenez nous voir sur le forum
je lui ferais peut être une petite toilette pour l'occasion!!
 
H

hp=360

Compagnon
Wouah ! merci pour cette intervention et bienvenu sur le forum !
 
M

MAUREL

Nouveau
merci à tous

Merci à tous, pour vos messages.

C'est avec plaisir que je verrai des photos de la machine "un collector" de "dranguilan" et pourquoi pas d'autres! Pour moi maintenant c'est de l'histoire très ancienne, mais j'ai des milliers d'anecdotes relatives à la conception, puis la mise en fabrication de ces machines, de quoi écrire un livre !
Une brève histoire de Cazeneuve pour vous amusez !
CAZENEUVE a été créé en 1905, pour quelle fabrication ???


A cette époque M. André CAZENEUVE fabriquait de la paille de fer pour poncer les parquets !! . Il avait donc conçu une machine proche du tour vertical pour faire ces précieux et longs copeaux.

En 1920, avec la crise M. CAZENEUVE échange sa société contre les salaires impayés de son directeur un certain M. BRUET (père de Henri), qui s'est alors lancé dans la fabrication des tours série LO (avec courroies au plafond).
Ils seront compléter en 1936 par le G 36 premier tour mondiale à incorporer un moteur indépendant.
Le fils HENRI fera lui les Arts et Métiers (comme moi plus tard) et avec son diplôme d'ingénieur tout neuf concevra le tour HB (commencé pendant ses études), révolutionnaire à l'époque sur beaucoup de points dont les premiers exemplaires sortiront fin 1949.
Cette machine a été fabriqué à plus de 40 000 exemplaires pendant 50 ans avec uniquement des modifications mineures. Un record de longévité.
Le HBX (X pour expérimental) verra le jour en 1965.
M. Henri BRUET, atteint d'une maladie de Parkinson très handicapante, me laissera la direction technique en 1972.
Il a gardé son génie inventif jusqu'à sa disparition (1992) en échafaudant des concepts de machine en avance sur son temps et aujourd'hui devenus réalité, mais chez les asiatiques !
Il faut aussi rendre hommage à toute l'équipe qui a travaillé avec lui, des ingénieurs aux prototypistes, qu'il toujours considéré comme sa famille. Tous ont gardé pour la plus grande estime.
Il était d'un caractère très difficile et, même ses enfants avec qui je suis resté en étroite relation, me disent que je suis la seule personne qu'ils connaissent qu'il n'ait jamais "engueulé".
Vous verrez probablement maintenant votre tour différemment avec un peu d'histoire humaine.
Un salut cordial à vous tous amateurs de (belle) mécanique.
JM

_________________
Jamawi
 
F

fifi 03

Nouveau
Respect Mr Maurel, merci de prendre du temps pour nous :)
 
Case590

Case590

Compagnon
Re: merci à tous

Bonjour à tous,

Oui sous la peinture verte de nos machines il y a de l'humain, sur ce forum on vénère les Caz. Merci M. Maurel pour cette brève histoire de Cazeneuve
Des brèves comme ça, j'en redemande. :lol:

MAUREL a dit:
.......... Pour moi maintenant c'est de l'histoire très ancienne, mais j'ai des milliers d'anecdotes relatives à la conception, puis la mise en fabrication de ces machines, de quoi écrire un livre !
pour vous amusez !.........
Alors il me vient une question : comment est né mon HBY 590 CL12 ?

Cordialement
jean :wink:
 
M

micluc

Ouvrier
hbx japan

salut cousin Jacques.

Tu ne m'avais pas tout dit; de toi je connaissais que le brevet de la boite de filetages ou on peu debrayer dans tous les filets et ceci à 2000 tours, à sa sortie cela avait etonné les americains.

Grosses bises à Giselda.

Michéle T'embrasses.Lucien.

MICLUC
 
M

MAUREL

Nouveau
Profitez-en cette semaine j’ai un peu de temps libre
Le HBY est une histoire cocasse.

Pendant les grèves de 1968, nous avions en visite en France une délégation de nos actionnaires minoritaires (mais 42%) de CAZENEUVE JAPAN. Nous les avons promenés dans toute l’Europe, sauf à Paris bien entendu.
Au cours d’une soirée en Suisse, ils nous ont dit qu’ils souhaiteraient avoir un HBX 360 plus gros ! HB (Henri BRUET) c’est alors lancé dans un descriptif détaillé de la machine disponible en décembre, probablement un prototype confidentiel (j’avais été embauché en mars – avec mes brevets).
A la sortie du restaurant HB m’a dit, « Tu sais ce qu’il te reste à faire, il faut la dessiner ! ».
Grêve oblige nous nous sommes installés à Genève et nous avons travaillé (à 2) 4 mois sans WE. En septembre nous sommes rentrés à Paris avec les épures et le BE a pris la suite, pendant que le prototype voyait le jour en parallèle (avec des fontes coréennes, les seuls qui avaient pu nous être fourni dans les délais).
En décembre 68, je partais au Japon avec le prototype du HBX 590 (590 c’est le diamètre maxi au dessus du banc) et les dessins.
Problème : le puissant MITI (ministère de l’Industrie Japonais) nous a interdit de percevoir les royalties sous le prétexte que le HBX 590 était la mm machine que le HBX 360 en plus gros.
Il restait une solution, changer son nom. A cette époque les dessins étaient encore faits sur calque, la solution la plus simple consistait donc à enlever une branche au X qui devenait un Y. Le HBY était née et le tour joué !
Les premiers exemplaires ont été fabriqués dans les usines japonaises de Cazeneuve (début 1970), ce qui m’a valu 24 durs mois au pays du soleil levant, (mais là c’est une autre histoire !) et vendus sur le marché local
En France c’est l’usine d’Albert (80) – ancien Tours TITAN – qui, racheté pour l’occasion, a assumé la production à partir des années 72.
Amicalement, il faudrait créer un club « Cazeneuve »
Ce n'est plus un forum technique mais un cours d'histoire !
JM
PS Cousin Miluc, tu savais ça !
 
G

gaston48

Compagnon
Ah là là, mais on en a des tonnes de questions , par exemples :
Pourquoi les HB n’ont jamais eu de dispositif d’inversion de vis mère ?
Dispositif (une version très perfectionnée) qui a été implanté finalement sur l’HBY
mais sans reprendre le sophistiqué tablier de l’HBX et sa vis mère et roue tangente? (plus fragile, vis poussée )
l’HBY a adopté le tablier de l’HBX pour s’appeler l’HBX 590, il est apparu quand
celui là et pour quel marché ?
Quand et pour quelles raisons sont apparus sur l’HBX les batis mécanosoudés ? :sad:
Y as t’il eu une demande pour un HBX plus petit, d’outilleur, pour concurrencer
la gamme schaublin par exemple ? 8-)
Pourquoi avoir truffé l’HBX de vis TC dia 5 au pas SI de 0.9 alors que depuis
1959, la norme était L’ISO M5 au pas de 0.8 ... :wink:

Une suggestion peut être aussi : il existe un site british
http://www.lathes.co.uk/
qui est la seule première base de donnée accessible, que l’on peut consulté quand on tombe
sur une machine inconnue.
Quelques machines Françaises sont répertoriées
http://www.lathes.co.uk/cazeneuve/
Une contribution de votre part sur ce site serait inestimable je pense

un grand merci à vous !
 
M

MAUREL

Nouveau
Dans le texte :
Ah là là, mais on en a des tonnes de questions , par exemples :
Pourquoi les HB n’ont jamais eu de dispositif d’inversion de vis mère ? (Ca c’est un de mes brevets)
C’est un problème de physique. Les inerties en jeux sur le HB (rappel 1950) étaient trop importantes, vis mère de dia 40, chariot et tablier très lourds (la techno ne permettait pas à l’époque de faire mieux). Un inverseur de vis-mère doit être efficace dans la valeur de un pas ce qui est très court et suppose des énergies dissipées colossales.
Dispositif (une version très perfectionnée) (plus de 2 ans de recherches et d’essais, solution finalement trouvé suite à une erreur de manipulation d’un prototypiste, encore une anecdote !) qui a été implanté finalement sur l’HBY mais sans reprendre le sophistiqué tablier de l’HBX et sa vis mère et roue tangente? (plus fragile, vis poussée )
Voir ci-dessus l’ensemble de la construction était beaucoup plus léger, vis mère de 25 mm par exemple entre pointes limitée à 1100 mm sur quelques modèles à 1800 mm. Le tablier du HBX aurait pu être utilisé, ceci avait été prévu dans l’épure d’origine (mm entre axes, mm perçages). Mais… il n’a pas échappé à votre œil de mécanicien exercé que le système de retombée du HBX ne fonctionne pas (là c’est un pb de mathématique) pour quelques pas normalisés SI et ISO !! Lors des essais, vous l’avez bien deviné, la roue tangente s‘est avérée trop fragile (une seule dent en prise, contre 4 pour le demi-écrou adopté.
l’HBY a adopté le tablier de l’HBX pour s’appeler l’HBX 590 (non HBY 590 STD), il est apparu quand celui là et pour quel marché ?
De mémoire mais sans garantie en 1976 ? Il répondait à la demande d'utilisateurs outillage désireux de bénéficier du variateur de vitesse sur une machine plus grosse que le HBX 360, la production de ce modèle était équivalente, voire supérieure au HBY590CL12 à cycles automatique. Ce dernier a rapidement décliné face à la concurrence de la CN – d’abord le HBCN1- (1978) (base HBY) puis HBCN2-(1980)-(base HBX) et enfin HBCND (1981) qui a été la dernière machine entièrement nouvelle conçue par l’équipe CAZENEUVE avant le dépôt de bilan (1983) et le rachat par le groupe CATO. Mes connaissances historiques s’arrêtent là puisque j’ai quitté CAZENEUVE en 1981 pour rejoindre le monde du fraisage DECKEL.

Quand et pour quelles raisons sont apparus sur l’HBX les batis mécanosoudés ?
Pour une raison très simple, il était devenu impossible de trouver un fondeur pour réaliser ces bâtis en série (très complexes) à un prix raisonnable, suite à la disparition (décès) de notre fournisseur traditionnelle. Ce chgt n’a pas été fait avec plaisir, bien au contraire

Y as t’il eu une demande pour un HBX plus petit, d’outilleur, pour concurrencer la gamme schaublin par exemple ?
Oui, il y a mm eu un ballon d’essai sur la base des tours HAULIN. Mais à chacun son métier, ceci imposait de passer à court terme vers le décolletage.
Pourquoi avoir truffé l’HBX de vis TC dia 5 au pas SI de 0.9 alors que depuis 1959, la norme était L’ISO M5 au pas de 0.8 :
Très bonne question, merci de me l’avoir posé !!! Dans un esprit de standardisation beaucoup d’élément sont communs aux HB, mm si ca ne se voit pas toujours, donc par mesure d’économie (outillages) et de simplification des pièces de rechange, nous avons gardé l’ancienne norme. A partir de 1980 une campagne a été lancée pour revenir vers des vis normalisées.
Une suggestion peut être aussi : il existe un site british http://www.lathes.co.uk/ qui est la seule première base de donnée accessible, que l’on peut consulté quand on tombe sur une machine inconnue.
Quelques machines Françaises sont répertoriées
http://www.lathes.co.uk/cazeneuve/
Une contribution de votre part sur ce site serait inestimable je pense
Merci j’irais voir
Cordialement
JM
 
U

usicn

Apprenti
HBCNC 2

Bonjour à tous.
Je profite de la présence de Mr. Maurel sur ce forum.

Auriez vous des renseignements ou anecdotes sur la version numérique du HBX 360 à savoir le HBCNC 2

Cordialement USICN.
 
F

fredo74

Ouvrier
bonjour Monsieur

merçi,pour tous ces renseignements,je prends plaisir à lire vos recits
on en redemande
cordialement
fredo
 
S

serge79

Apprenti
Bravo

et

Merci Mr MAUREL,


pour toutes informations,

j'ai connu l'usine à la plaine St denis, mon père travaillais chez SAVIEM (Renault poids lourd) de l'autre côté de l'autoroute, plaine St denis.
 
Vapomill

Vapomill

Compagnon
Merci M. Maurel!
C'est un régal de vous lire!
Vos souvenirs nous sont précieux, surtout dans notre pays où la conservation du patrimoine industriel a été totalement ignorée par nos têtes pensantes!
Cordialement, Bertrand.
 
H

hb30

Ouvrier
Vapomill a dit:
Merci M. Maurel!
C'est un régal de vous lire!
Vos souvenirs nous sont précieux, surtout dans notre pays où la conservation du patrimoine industriel a été totalement ignorée par nos têtes pensantes!

vapomill à tout dit :smt038

à bientôt
 
D

dranguila

Compagnon
on pourrait avoir la même chose pour les hurons un pro plein de savoir ??? lol
par contre je pense que faire comme pour les cn des topic par marque pourrai être une bonne idée
pour les hurons j'ai un tas de truc dispo au boulot a faire voir on a presque tous l'équipement de la marque
tête a mortaiser, la grosse tête a percer,la tête d'andrea, les étaux, les brides, les armoires, le circulaire, le diviseur, ..., on a même un comparateur huron!!et ainsi de suite et ce fameux "japan cazeneuve"
 
M

michel19

Compagnon
Après Haulin, un ancien Caz...
Manque plus qu'un Huroniste...
 
G

gaston48

Compagnon
Merci pour toutes ces précisions.
Nous avons eu quelque temps le présence sur ce forum, du fils de Mr Linz, inventeur du tour Haulin.
Concernant ce fameux inverseur, J’ai beau soigneusement examiner les coupes sur les documentations, beaucoup de points me sont incompréhensibles , à commencer
par « l’élément » qui se trouve au centre du baladeur de crabotage ? une sorte
de bobine en coupe, un élément amortisseur ?

et voici ce fameux HBX 590 :

3.jpg


2.jpg


1.jpg


crabot broche.jpg
 

Sujets similaires

B
Réponses
3
Affichages
2 017
backer
B
yvonf
  • importantes
Réponses
1
Affichages
30 782
moufy55
moufy55
B
Réponses
5
Affichages
453
sscalpa
sscalpa
Polskleforgeron
Réponses
19
Affichages
978
Aiwass
Aiwass
Méandre
Réponses
208
Affichages
12 562
laurentl38
L
M
Réponses
12
Affichages
2 055
Gege063
Gege063
N
Réponses
7
Affichages
1 741
Gillou 63
G
Haut