Remplacer les paliers d'une roue de moulin

P

Philippe85

Ouvrier
Je ne pense pas que pour une vitesse de rotation de 9 tour /minutes qu’il faille des roulements .
Bon courage ne compte pas ton temps je peux t'envoyer des photo des montage.
Bonne soiree
Merci je veux bien les photos surtout pour comprendre.

Pour l'étoile (une seule) il me faut la débarrasser de son calcaire (photo à suivre). Le menuisier suggèrait de désaccoupler le rouet et cela me semble pas plus aisé (photo à suivre) mais il en a plus l'expérience, lui. Si aisé, cela permettrait des paliers plus simple (j'y crois peu) et il me faut une solution de rechange.

Quant au temps, cela fait juste dix ans que je rénove la partie habitation (17e au 19e siècle en l'état), je ne sais pas pourquoi Madame souhaitait eau chaude, toilette, chauffage, électricité et sans les hirondelles dans la partie dite habitable... et presque fini.
 
P

paysan

Compagnon
Bonjour,
Faire des paliers en bois comme à l'origine me semble une bonne idée puisque ça a tenu longtemps. Dans un post précédent quelqu'un parle de matière synthétique, je n'aime pas, ceux que nous avons en agricole bouffent les arbres. Un palier à galet en 2 parties pourrait être une bonne solution si tu as peur de l'échauffement. Les vieilles machines agricoles avaient des roulements à "aiguilles" qui étaient constitués de 2 coquilles en fonte et des "aiguilles" de 5 ou 6 mm de Ø le plusieurs cm de long; le tout graissé de sans cache poussière. Voir les vieilles faneuse.
 
M

Marc le Gaulois

Compagnon
Si j'arrive à brancher une génératrice, ce sera H24


Plutôt la dernière solution, de refaire à l'identique, avec beaucoup d'argument dont surtout que une fois la roue refaite le changement de palier devient très très compliqué.

Les contraintes sont importantes car il faut graisser tout les jours, voire plusieurs fois par jour.
Le risque n'est pas tant pour l'arbre que celui de l'échauffement et du feu (avec quelques m3 de bois autour) et on n'est pas présent tout le temps (j'ai noté la solution des graisseurs). L'usure semble pas au premier plan.

Pour le bois ce n'est pas si important car quand on regarde, l'axe n'appuie pas sur le fond, donc l'appui est sur du bois "de bout". Usure beaucoup plus faible. Gaiac bois protégé maintenant.

Un des ouvriers meuniers qui a travaillé dans sa jeunesse m'a indiqué qu'ils y mettaient de la "grosse graisse", et qu'avec le temps s'était complètement imprégné mais qu'il fallait continuer à tartiner.
Je doute que meunier graisse les paliers tout les jours , mais bon! en même temps s'était une autre époque, les gens entretenaient peut être un peu plus sérieusement que de nos jours , pour économiser la mécanique , contrairement a certain ateliers de marbrerie dont la mécanique prend la flotte chargée en poudre de pierre , granite, et marbre , et passe au graissage que tout les 6 mois , 1 ans, et parfois même jamais jusqu'a la panne :spamafote:
 
C

cancer49

Compagnon
-Bonsoir
quelqu'un parle de matière synthétique, je n'aime pas, ceux que nous avons en agricole bouffent les arbres.
- Surprise ! je pensais que c'était une piste , j'ai rencontré ce type de palier sur divers systèmes dans l'industrie et sur des roues de convoyeur ; c'est aussi utilisé comme palier sur certaines marques de lave-linge - il est vrai que les "anciens " disaient toujours "le tendre mange le dur" et qu'en prime ici on travaille dans l'humidité comme sur les machines agricoles
-
Les vieilles machines agricoles avaient des roulements à "aiguilles" qui étaient constitués de 2 coquilles en fonte et des "aiguilles" de 5 ou 6 mm de Ø le plusieurs cm de long; le tout graissé de sans cache poussière. Voir les vieilles faneuse.
- -Oui mais la consigne était de s'arrêter de temps à autres et de huiler abondamment avec la burette pour éviter la casse et faire souffler le cheval - ça c'était dans le précédent millénaire ! - Je vois qu'on sort du "même monde" !
 
P

Philippe85

Ouvrier
Je doute que meunier graisse les paliers tout les jours , mais bon! en même temps s'était une autre époque, les gens entretenaient peut être un peu plus sérieusement que de nos jours , pour économiser la mécanique , contrairement à...
Les coups de pieds au c... se perdaient beaucoup moins.
 
F

Fran

Compagnon
Je doute que meunier graisse les paliers tout les jours , mais bon! en même temps s'était une autre époque, les gens entretenaient peut être un peu plus sérieusement que de nos jours ,
non on ( 15 ans de maintenance en minoterie ) ne graisse pas tous les jours , mais le matériel n'a plus rien a voir avec celui qui est sujet ici
même avec un débit de plus de 200T /j et une marche h24 c'est changement des roulement (ref 22315) tous les ans sur certaines unités exposée mais ça ne tourne pas exposer a la pollution et une graisse bien choisie tiens plutôt bien dans le temps .
les temps d’arrêt coute cher mais le matériel aussi . faut adapter les interventions

pour les curieux cette petite vidéo sans prétention suis en gros le parcours des produit dans un moulin "moderne "

on est loin du modèle d'ici
 
M

Marc le Gaulois

Compagnon
j'avais travaillé quelque jour au moulin de Paris, en fasse de Bercy , le plancher était en bois de chêne , et aussi les goulottes, ou du moins certaine , il y a au moins 50 ans de ça , et le moulin n'existe plus
 
F

Fran

Compagnon
en théorie le bois est maintenant interdis donc au lieux de manger très peu de poussière de bois , on bouffe nettement plus de particules métalliques et plus particulièrement d'inox et on nous conseille d’installer des "obus" magnétique ( a + de 300 gauss ) sur les circuit pour les capter ... ?
bon cherchons pas a comprendre
 
D

Daniel Pouzenc

Compagnon
Bonjour,
Traverse chemin de fer et graisse silicone insoluble dans l'eau.
 
R

Romain 63

Compagnon
J'avais cité l'article d'un forum , moi je serais plutôt partant pour le Gaïac ( bois de fer) ça doit bien encore se trouver?? :smt017
Pour moi c'est une bonne solution, plus qu'éprouvee dans le naval.
Le gaiac se trouve toujours mais assez cher.
Il faut chercher "lignum vitæ gaiacum"
Et mettre un masque en travaillant car la poussière est irritante.
 
P

Philippe85

Ouvrier
Pour moi c'est une bonne solution, plus qu'éprouvee dans le naval.
Le gaiac se trouve toujours mais assez cher.
Il faut chercher "lignum vitæ gaiacum"
Et mettre un masque en travaillant car la poussière est irritante.
J'insiste l'objectif est de changer et pas pour du bois le palier du rouet (sinon je garde celui en place)
 
M

Marc le Gaulois

Compagnon
Excuse, je n'avais pas compris , je pensais qu'il fallait respecter le côté ancien :wink:
 
T

transfluide

Apprenti
Avez vous interrogé


J P

Screenshot_20230513-121446_Chrome.jpg
 
P

Papy54

Compagnon
Vu le possible usage 24/24 avec possiblement adaptation d'un accouplement pour une génératrice,
vu l'état des portées actuelles,
vu que vous allez sortir l'ensemble,
Coté roue, ne serait-il pas judicieux après avoir blanchi l'arbre, de glisser un manchon Ø120 inter et 140 extérieur (voir plus) d'une longueur suffisante pour couvrir largement jusque contre la roue d'une part et au delà de la partie usées d'autre part soit un peut plus large que le palier bois actuel; assurant au manchon une bonne assise.
Ce manchons deviendraient la nouvelle porté pour un roulement à billes étanches" de ce type"
De l'autre coté, couper la partie usée et usiner carrément un manchon qui viendrait sur l'arbre avec une queue qui permet de poser un roulement de plus petite taille et de préparer l'accouplement de la génératrice.
Capture d’écran 2023-05-13 à 12.35.47.jpg
 
P

Philippe85

Ouvrier
Vu le possible usage 24/24 avec possiblement adaptation d'un accouplement pour une génératrice,
vu l'état des portées actuelles,
vu que vous allez sortir l'ensemble,
Coté roue, ne serait-il pas judicieux après avoir blanchi l'arbre, de glisser un manchon Ø120 inter et 140 extérieur (voir plus) d'une longueur suffisante pour couvrir largement jusque contre la roue d'une part et au delà de la partie usées d'autre part soit un peut plus large que le palier bois actuel; assurant au manchon une bonne assise.
Ce manchons deviendraient la nouvelle porté pour un roulement à billes étanches" de ce type"
De l'autre coté, couper la partie usée et usiner carrément un manchon qui viendrait sur l'arbre avec une queue qui permet de poser un roulement de plus petite taille et de préparer l'accouplement de la génératrice.
Voir la pièce jointe 831644
Merci.

Manchonner au moins à gauche était déjà dans les idées. A droite cela signifie avoir desacoupler le rouet, j'aimerais l'éviter. Et aucune idée si des demi manchons ont du sens et sont réalisables.

Donc, ce que je retiens de l'ensemble des demi paliers existent (Cooper ou bronze) et semblent répondre à la question à droite. Reste à trouver, les prix, si éventuellement d'occasion et encore faut il trouver à une taille compatible.

A gauche, l'idée de prolonger plus fin me plaît bien histoire d'avoir un diamètre plus raisonnable pour la génératrice.

Dimanche prochain le 21 mai, c'est la journée des moulins. Beaucoup seront ouverts au public. Comme je dois donner un coup de main chez des moulins voisins, je vais en profiter pour regarder les paliers qu'ils ont, faire qqs photos, et discuter avec les membres de l'association.

Et si j'ai un peu de temps commencer à nettoyer la fosse du rouet pour pouvoir tourner l'arbre, nettoyer l'arbre et ses portées pour prendre des mesures.

Suite des photos après le week end.
 
P

Papy54

Compagnon
Si l'arbre est bien lisse est-ce possible de glisser le manchon depuis le coté bout libre? Il faut également pouvoir soulever suffisamment pour passer le roulement.
Vu la vitesse très faible de rotation, les cages extérieures peuvent être directement tenues par un cerclage encré sur les tasseaux de bois un peu de cette manière avec une protection latérale pour fermer l'espace. Pas forcément besoin d'un "palier fonte".
Capture d’écran 2023-05-13 à 14.13.01.jpg
 
M

mpvue91

Ouvrier
Moi je crois comprendre qu'on a un axe au milieu duquel est implantée la roue à aubes Une extrémité de cet axe est libre et à l'autre extrémité est emmanché un très grand engrenage (2 m de diamètre) appelé rouet jouant le rôle de renvoi d'angle avec un autre engrenage qui est solidaire de l'axe des meules. Ai-je compris ? Si oui voila pourquoi le palier entre la roue à aubes et le rouet est en deux coquilles
 
P

Philippe85

Ouvrier
Moi je crois comprendre qu'on a un axe au milieu duquel est implantée la roue à aubes Une extrémité de cet axe est libre et à l'autre extrémité est emmanché un très grand engrenage (2 m de diamètre) appelé rouet jouant le rôle de renvoi d'angle avec un autre engrenage qui est solidaire de l'axe des meules. Ai-je compris ? Si oui voila pourquoi le palier entre la roue à aubes et le rouet est en deux coquilles
Parfaitement compris. Y compris la raison des deux coquilles. Si on doit démonter l'axe il ira se faire rectifier et la suite devient presque simple.

Faut pas me demander pourquoi "rouet" par contre seule une grosse moitié est visible le reste est dans une sorte de fente appelée fosse. D'où le nom "rouet de fosse".

J'apprends aussi le vocabulaire meunier.

Les engrenages du rouet sont inclinés environ 20 à 30 degrés pour rejoindre un engrenage horizontal beaucoup plus petit formant un renvoi d'angle avec un axe qui traverse jusqu'au premier étage et distribue la motricité pour les accessoires avec des courroies plates. Les meules sont entraînées par en dessous.

Les dents sur le rouet s'appellent des alluchons et sont en bois et le renvoi d'angle en métal. Bois sur fer diminue le bruit (et surement l'usure). Sur le rouet l'emplacement des dents sont des creux rectangulaires.
 
P

Papy54

Compagnon
Une extrémité de cet axe est libre et à l'autre extrémité est emmanché un très grand engrenage (2 m de diamètre) appelé rouet
Ça veut dire qu'entre les 2 paliers de la photo 2 et la photo 3 il y a la roue à aubes?
Si oui effectivement mon idée de glisser un manchon et un roulement ne marche pas.
Quelques photos vont aider à comprendre.
 
M

Marc le Gaulois

Compagnon
j'avais travaillé quelque jour au moulin de Paris, en fasse de Bercy , le plancher était en bois de chêne , et aussi les goulottes, ou du moins certaine , il y a au moins 50 ans de ça , et le moulin n'existe plus
Lire " en face":oops:
 
P

Philippe85

Ouvrier
Ça veut dire qu'entre les 2 paliers de la photo 2 et la photo 3 il y a la roue à aubes?
Si oui effectivement mon idée de glisser un manchon et un roulement ne marche pas.
Quelques photos vont aider à comprendre.
Exact. C'est pour cela que le manchon et avec une reduction côté libre est possiblement une bonne idée (faut il encore le faire...) et que côté droit du dessin, cela oblige à démonter l'axe qui du coup, n'a pu réellement besoin d'un manchon mais de se faire rectifier.

J'y retourne le week-end prochain et rajouterai des photos. Pas faciles de les faire (eclairage absent, pas de recul, faire attention de ne pas finir à l'eau le téléphone ou moi).
Cela montrera mieux la situation et la mécanique.
 
P

Papy54

Compagnon
cela oblige à démonter l'axe qui du coup, n'a pu réellement besoin d'un manchon mais de se faire rectifier.
Si une solution est possible pour rectifier ce côté, alors autant le faire des 2 côtés et adopter le même type de palier de chaque côté (bronze par exemple) avec un système de graissage auto si ça doit tourner 24/24.
 
P

Philippe85

Ouvrier
Si une solution est possible pour rectifier ce côté, alors autant le faire des 2 côtés et adopter le même type de palier de chaque côté (bronze par exemple) avec un système de graissage auto si ça doit tourner 24/24.
Un des objectifs est de ne pas desaccoupler sauf si pas d'autre choix. Si desacouplé alors rectification.
 
Y

yvon29

Compagnon
Bonjour

Pour résumer :

- un arbre avec 2 paliers

- arbre comportant une roue à aubes dite roue de fosse

- cette roue est placée entre les 2 paliers

- à une extrémité de l'arbre il y a une roue dentée conique en fonte faisant 2 m de diamètre : appelé rouet

- et il n'est pas possible ( enfin envisagé) de les démonter ni l'une ni l'autre.

Est ce que ça ressemble à ça :

IMG_20230514_124538_edit_57331022829792.jpg


Le palier posant le plus de problème est celui côté rouet.

Il serait peut-être possible de rapporter sur l'arbre une bague en 2 demies parties, ajustée au montage par des coins.

IMG_20230514_130133_edit_58205997885909.jpg


Une fois réglées, ces bagues pourraient être soudées sur l'arbre et la cavité serait remplie de plomb ou de Cerrotru voire synthofer.
Peut être pas su
Il suffisamment épaisses.

La liaison entre les 2 moitiés doit permettre à l'assemblage de retrouver un cylindre suffisamment précis. Piontage etc... et maintien par serflex au montage avant soudage.

Un système de chicanes etc... doit aussi permettre la rétention de l'huile dans une cavité en partie basse, huile qui pourrait remonter grâce à un anneau roulant sur ces 1/2 bagues
.....

Pour un fonctionnement 24/24 365/365 faut des systèmes de grandes fiabilité

Ça va faire de la grosse pièce !
Mais c'est de la grosse mécanique.

Ps
As tu assez d'eau ?
Comment ça se '' donne '' les autorisations de turbiner ou plutôt mouliner ?
 
P

Papy54

Compagnon
Il serait peut-être possible de rapporter sur l'arbre une bague en 2 demies parties, ajustée au montage par des coins.
Bonjour @yvon29
Super le dessin,
Si la bague en 2 parties est assez large et épaisse et porte sur les parties de l'arbre non usées et blanchi pour retrouver l'acier d'origine (on voit quelques cm épargné côté rouet et toute la longueur nécessaire de l'autre côté du palier bois), tu ne penses pas que ça suffise pour obtenir directement un palier propre à tourner sur un coussinet? Tu penses indispensable de remplir le vide sous la bague?
 
S

serge 91

Lexique
Un des objectifs est de ne pas desaccoupler sauf si pas d'autre choix. Si desacouplé alors rectification.
Mais, en fait, actuellement il n'y a que des demi-palier (dessous) ?
Reste-t-il des traces d'un palier "dessus" ?
 
P

Philippe85

Ouvrier
.....

Pour un fonctionnement 24/24 365/365 faut des systèmes de grandes fiabilité

Ça va faire de la grosse pièce !
Mais c'est de la grosse mécanique.

Ps
As tu assez d'eau ?
Comment ça se '' donne '' les autorisations de turbiner ou plutôt mouliner ?
Le dessin résume bien, j'essaierai de le compléter et y mettre des côtes approximatives. La je traite les urgences domestiques.

Pour compléter : la roue à aube pour le moment est détruite, c'est elle qu'on refait et l'idée est de changer les paliers avant de positionner et régler la roue à aube.

Pour l'eau, le débit de chute est calculé pour à peu près 500 l/s et une hauteur d'environ 2m. Doit pouvoir générer 3 à 4 kW mais ce sera très dépendant du rendement de la roue.

Sauf mauvaises année, il y a assez d'eau au moins 8 (certain) et le plus souvent 10 mois, parfois tout l'année et naturellement au moment le plus intéressant quand il fait froid.

Sur le plan administratif il me faut obtenir sa police d'eau (débit, hauteur, puissance administrative...) et restaurer le fondé en titre (dates retrouvées d'existence du moulin en 1560).

Philippe
 

Sujets similaires

2
Réponses
27
Affichages
1 820
jean-jacques
J
X
Réponses
32
Affichages
12 871
XIIIVSI
X
G
Réponses
84
Affichages
25 836
brise-copeaux
brise-copeaux
A
Réponses
86
Affichages
14 499
sergepol
sergepol
L
Réponses
11
Affichages
3 917
Benoit123
B
FB29
Réponses
89
Affichages
37 980
FB29
FB29
A
Réponses
184
Affichages
26 189
Rider63
Rider63
Haut