Prise de passe vs Puissance Moteur

  • Auteur de la discussion tydji
  • Date de début
tydji
tydji
Ouvrier
24 Déc 2013
426
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour tout le monde,

J'ai une question :

Pour de la rectification plane,
avec un moteur en 380v de 0,5 ch,

est-ce que quelqu'un aurait une idée de la prise de passe possible pour une meule de 20mm de large de 150mm de diamètre ?

Quand je dis "prise de passe", je parle bien de la profondeur de coupe sur toute l'épaisseur de la meule.

Quand je dis "possible", je veux dire : dans de bonnes conditions pour que le travail de rectif soit bon.

Autre question :

Est-ce qu'un travail avec une meule plus fine serait meilleur ?

Au plaisir de vous lire
 
tyros
tyros
Compagnon
25 Sept 2009
1 827
Au Sud De Limoges (87)
Je n'ai pas la réponse, n'ayant jamais rectifié, mais pour moi rectification signifie finition de la côte, donc prise de passe en centième à mon avis en tout cas inférieure au dixième.
Mais je peux me tromper.
 
dubleu
dubleu
Compagnon
1 Fev 2016
4 331
vaste sujet qui demande beaucoup de lecture
je rejoint tyros c'est une rectif pas une fraiseuse
 
V
vivesbenoit
Compagnon
4 Août 2011
999
20km au sud de Toulouse
Bonsoir les pros interviendrons
Mais avec ma faible expérience en rectification amateur
Il y a 800 paramètres qui rentre en compte
Qualité de la meule
Dressage de la meule
Equilibrage de la meule
Jeux résiduel
Avance
Lubrification avec filtration ou pas
Etc
Pour la prise de passe c’est de l’ordre de quelques microns à 0,01 en principe
 
KITE
KITE
Compagnon
25 Déc 2008
3 440
Pas de Calais
Comme dit ci-dessus, 1 à 2 centièmes.
Le sujet (résultat de la rectification plane) a fait l’objet de quelques posts.
Les as-tu consultés ?
C’est une science complexe et quelque peu empirique mais il y a quelques règles de base à respecter.
Arrosage ou pas ?
Meule correctement diamantée ? Équilibrée ?
Type de meule ? Tu rectifies quel type de matière ?
Broche en bon état ?
Quels sont les défauts que tu constates ?
 
moufy55
moufy55
Modérateur
23 Nov 2010
6 083
FR-55 Sud-Meusien
0,02mm maxi.

Une rectifieuse, ce n’est pas ça:ripeer:
B6A138B3-B0B4-41E7-B05D-2D415256F974.png
 
KITE
KITE
Compagnon
25 Déc 2008
3 440
Pas de Calais
Ce sont tes morceaux de rail de chemin de fer (voir autre post) que tu veux rectifier ?
 
S
Spotz
Nouveau
22 Avr 2020
2
Bonjour.je suis ajusteur/rectifieur.prise de passe est d environ 5microns.avec un3 meule bien dressé et arrosage.(acier trempé,110,140 kg)
 
tydji
tydji
Ouvrier
24 Déc 2013
426
  • Auteur de la discussion
  • #9
Je n'ai pas la réponse, n'ayant jamais rectifié, mais pour moi rectification signifie finition de la côte, donc prise de passe en centième à mon avis en tout cas inférieure au dixième.
Il y a 800 paramètres qui rentre en compte
Qualité de la meule
Dressage de la meule
Equilibrage de la meule
Jeux résiduel
Avance
Lubrification avec filtration ou pas
Comme dit ci-dessus, 1 à 2 centièmes.
Le sujet (résultat de la rectification plane) a fait l’objet de quelques posts.
Les as-tu consultés ?
C’est une science complexe et quelque peu empirique mais il y a quelques règles de base à respecter.
Arrosage ou pas ?
Meule correctement diamantée ? Équilibrée ?
Type de meule ? Tu rectifies quel type de matière ?
Broche en bon état ?
Quels sont les défauts que tu constates ?
Bonjour.je suis ajusteur/rectifieur.prise de passe est d environ 5microns.avec un3 meule bien dressé et arrosage.(acier trempé,110,140 kg)

En me relisant je constate que je n'étais pas suffisamment claire.
Ma question porte plutôt sur les capacités envisageable avec un aussi "petit" moteur. Notamment en ce qui concerne la largeur de la meule et par rapport à l'avance.
Le moteur aliment une petite rectifieuse (broche de 20mm d'épaisseur) qui se montait très probablement sur tourelle de tours.

Je l'ai utilisé pour rectifier les cônes et nez de broches de ma fraiseuse.
Cela a très bien marché sachant que les roulements de broche de la rectif ne sont pas des roulements de précisions, que les broches de la fraiseuse ont été rectifiées en place sur la fraiseuse, que la meule a été faite maison, que l'arrosage était fait à la main à coups de pulvérisateur, que la vitesse de rotation de la meule était bien trop faible et que le diamant de dressage était un morceau de meule diamant pour le meulage des matériaux...
:mrgreen:

Mais si j'ai fait ce sujet c'était avant tout pour avoir une idée de ce qu'il est possible de faire avec 0,5 cv en rectif. Pour avoir une idée théorique quoi, je n'ai pas de projet directement lié à cela.

On a déjà tous vu passer des petites rectif et autres machines multi-usage affuteuses-rectifieuses. Les moteurs ne font pas 60kg mais la rectif est faite avec de très bons états de surface.
Reformulée, cela donnerait peut-être cela :
Est-ce que quelqu'un a l'expérience de rectification plane ou cylindrique avec des petites machines d'environ 0,5 cv ?
moteur + rectif doivent faire dans les 35kg tout de même !

Une rectifieuse, ce n’est pas ça
Oui,
(c'est intéressant de voir qu'une meuleuse portative enlève autant de matière par simple abrasion quand même. Enfin bref)

Ce sont tes morceaux de rail de chemin de fer (voir autre post) que tu veux rectifier ?
Non ^^
Je vois que vous suivez plusieurs sujets !

Ha et dsl du retard de réponse, je n'avais pas mis le "suivre", donc n'ai pas reçu les notifications ...
 
N
nanar0512
Apprenti
23 Fev 2010
61
bonjour, plus que de puissance je parlerais plutôt de vitesse de meule les passes sont très faibles, tu va t’arrêter avant d'arriver aux limites de capacités,de la rectif , car sa va brûler, vibrer et avoir un très mauvais état de surface, et de toutes façons, ta pièce va voler avant d'arriver aux limites, si la table se manœuvre a la main les efforts pour la déplacer sont très vite très important
Cdt bernard
 
Bricoleur_69
Bricoleur_69
Compagnon
20 Oct 2008
2 937
FR-69 15 km Ouest Lyon
Bonsoir

En surfaçage et rectification plane on ne prendra jamais la largeur de meule totale .
Ton mouvement de balayage sera au maximum de 1/2 largeur de la meule en ébauche
à 1/8 pour de la finition .
Par contre en plongée directe dans la matière tout dépend de l'architecture du porte meule
et du bras
 
tydji
tydji
Ouvrier
24 Déc 2013
426
  • Auteur de la discussion
  • #12
bonjour, plus que de puissance je parlerais plutôt de vitesse de meule les passes sont très faibles, tu va t’arrêter avant d'arriver aux limites de capacités,de la rectif , car sa va brûler, vibrer et avoir un très mauvais état de surface, et de toutes façons, ta pièce va voler avant d'arriver aux limites, si la table se manœuvre a la main les efforts pour la déplacer sont très vite très important
Oui je vois.

En surfaçage et rectification plane on ne prendra jamais la largeur de meule totale .
Ton mouvement de balayage sera au maximum de 1/2 largeur de la meule en ébauche
à 1/8 pour de la finition .
Par contre en plongée directe dans la matière tout dépend de l'architecture du porte meule
et du bras
Donc en fait, autrement dit, le moteur est à peu près le dernier élément à prendre en compte pour une rectification optimale ? :-D

Donc comme pour une autre machine outils, c'est l'outillage, le bâti de la machine, la précision des organes, la matière à usiner, les conditions de coupe etc etc .. qui sont critiques avant que la puissance du moteur ne soit un problème. J'ai tout bon ?

Aïe, Je me rends compte que j'adorerais avoir une vraie rectifieuse pour expérimenter tout cela ! :eek:

Comme le grattage, c'est un peu la cerise sur le gâteau, la feuille d'or sur le meuble Louis XIV ...
 
Bricoleur_69
Bricoleur_69
Compagnon
20 Oct 2008
2 937
FR-69 15 km Ouest Lyon
C'est comme sur une MO par enlèvement de matière , plus ton moteur sera puissant plus tu pourras prendre de passe.
Mais la structure de la meule joue (grosseur et structure du grain ) mais si sur une MO tu peux faire l'ébauche et la finition
et (encore ) en rectif c'est non.
Et normalement on ébauche en usinage classique et finit en rectif . et encore j'ai vu des usinages de vilebrequins fait en rectif pour l'ébauche des manetons.
Mais les meules , la machine avec sont moteur ne rentrent pas dans la catégorie d'une lip ou d'une affuteuse
 
brise-copeaux
brise-copeaux
Compagnon
5 Jan 2007
10 278
Rouen Normandie-76- ou Bagnole de l'orne -61-
le moteur est à peu près le dernier élément à prendre en compte pour une rectification optimale ?
Non il a son importance aussi, il ne faut surtout pas que la meule ralentisse.
 
Bbr
Bbr
Compagnon
16 Fev 2012
2 815
F-76100 Rouen
Bonjour,

J'ai vu une rectifieuse cylindrique travailler en régulation de couple en début de l'opération de rectification cylindrique sur des presses.
Le but était d'enlever les "bosses" le plus rapidement possible pour approcher le profil final de la presse, une fois cette phase terminée la rectification se faisait normalement en balayant la presse sur toute sa largeur.
Mais cette rectifieuse cylindrique avait une CN, un banc pour la pièce, un banc pour la meule et de mémoire le moteur pour la meule faisait 60 kW ! (capacité de la machine : pièce maxi = 13m de long - 2m de diamètre - poids 80 T maxi. Banc meule = 18 m de long).

Mais comme l'a justement rappelé @brise-copeaux : il ne faut pas que la meule ralentisse car un paramètre important en rectification c'est la vitesse de coupe et donc principalement la vitesse de rotation de la meule.

Cordialement,
Bertrand
 
C
cf63
Compagnon
13 Juil 2008
2 091
Clermont Ferrand
Bonjour

Sur ma petite rectifieuse plane LIP PLH300:
la meule a un Ø de 180 mm , largeur 16,
moteur de broche 1,5 cv 2850 t/mn , entrainement direct de la meule, soit une vitesse de coupe de 26,7 m/s.
C'est bien suffisant même pour des ébauches de 3/100.
En ébauche , je prends 1/2 largeur de meule; en finition 1/4 voir 1/6.

Il me semble que la petite Lip 515 a une meule de 100/125 mm, le moteur doit faire 1/2 cv ou 3/4 cv

Cldt, cf63.
.
 
L
La bidouille
Compagnon
11 Déc 2014
699
FR-80 ou ailleurs
Une meule de rectifieuse pour vilebrequin :
DSC00767.JPG
 
M
mecano-ben-23
Apprenti
26 Mar 2014
146
Bonsoir à tous,

Je recherche également des infos concernant les conditions de rectif plane.
Est il préférable de prendre des profondeurs de passe en opposition (course aller seulement) ou bien opposition (course aller )+ avalant (course retour)?
Quel effets sur la meule (prise de passe aller + retour) , état de surface ,usure ,chauffe...
La lubrification est elle préconisée systématiquement ou pas ?
Quelle type de meule pour la fonte ,acier courant ,acier traité?
Sur ma petite machine affuteuse / rectifieuse livet la vitesse de table maxi est de 1.71 m/min , cela me parait faible?
Mon vernier de vertical est gradué à 5/100 , ce qui suppose que la machine doit etre conçue pour prendre cette profondeur de passe ,mais aprés plusieurs rectif , il s'avère que ce soit trop sur des surfaces "relativement" importante (moteur 600w) lg 400 maxi x 140/150 de larg.

Merci de vos conseils.
 
Dernière édition:
C
cf63
Compagnon
13 Juil 2008
2 091
Clermont Ferrand
Bonjour

Quelques informations Norton


Comment choisir une meule de rectification ?
On 21 Novembre 2018
Il est très important de choisir la meule de rectification qui conviendra à votre projet. Néanmoins, ce n'est pas toujours chose facile. Cet article vous guidera afin de faciliter votre choix.
Qu'est-ce qu'une meule de rectification ?
Une meule de rectification est un outil de précision comportant des centaines de points de coupe sur sa surface : les grains abrasifs. Ceux-ci sont tenu grâce à un liant (les outils obtenus s'appellent d'ailleurs des abrasifs agglomérés) et séparés par des pores. Ces pores sont des espaces se trouvant entre les grains et le liant. Ils ont plusieurs fonctions : ils permettent au liquide de refroidissement de bien pénétrer, et aux copeaux métalliques qui sont produits, de s'évacuer.
Lors du travail de la meule, les grains abrasifs enlèvent de la matière sous forme de petits copeaux. Dans le même temps, les grains abrasifs s'usent. Simultanément, le frottement entre la pièce travaillée et la meule provoque une accumulation de chaleur. cela entraîne soit la rupture du grain abrasif (exposant ainsi de nouvelles arêtes de coupe), soit la cassure du liant qui maintient les grains abrasifs en place.
De nouveaux grains abrasifs coupants sont alors exposés pour couper le matériau. En rectification vitrifiée, la meule doit être dressée à l'aide d'un outil de dressage. En variant les propriétés de l'abrasif, le type de liant, la construction de la meule (...), il est possible de produire des meules avec une vaste gamme de caractéristiques de rectification différentes.
Quels sont les grains abrasifs les plus couramment utilisés ?
Norton utilise, dans ses meules de rectification, 4 principaux types de grains abrasifs :
Le grain en céramique
le grain en céramique Norton Quantum est un grain plus dur et plus coupant que les grains d’abrasifs conventionnels. Il est constitué d’une
structure microcristalline unique permettant de garder son pouvoir de coupe (auto-avivage) et d’améliorer considérablement sa durée de vie ainsi que le taux d’enlèvement de matière.
De plus, la meule de rectification Norton Quantum ne nécessitera pas autant de dressage qu'une meule traditionnelle, et aura une action de coupe plus froide. Les meules céramique seront LA meilleure solution pour les utilisateurs professionnels qui privilégient les produits de très haute performance et un coût de production global compétitif.
Grain tranchant de forme pointue / micro-usure, auto-affûtant
ceramic%20aluminium%20oxide%20structure.jpg
Le Carbure de Silicium
Le grain en carbure de silicium est plus dur et plus aigu que le grain standard en oxyde d'aluminium. Ce grain abrasif est très aigu et particulièrement versatile. Il est recommandé pour une rectification sur matériaux tendres tels l'aluminium, la fonte ou l'inox. Il est également extrêmement performant sur les matériaux durs tels le carbure de tungstène (bien que cet abrasif soit de plus en plus fréquemment remplacé par l'abrasif diamant.
Arêtes vives, cassantes, hautement friables / micro-usure
silicon%20carbide%20structure.jpg
Oxyde de Zirconium
Le grain en oxyde de zirconium est adapté aux utilisations dans des conditions sévères, lorsque vous demandez un fort enlèvement de matière. Ce grain est associé à des liants de haute technicité, généralement dans les meules organiques, particulièrement en fonderie ou pour des applications à forte sollicitation.
Forme pointue, bloc, grain en forme de goutte / micro-usure, auto-affûtant
zirconia%20aluminia.jpg
Oxyde d'Aluminium
Le grain en oxyde d'aluminium est résistant et adapté au travail de matériaux à forte résistance à la traction comme l’acier au carbone, les aciers alliés, le bronze... L'oxyde d'aluminium se décline en de nombreuses qualités.
Forme pointue, grain d'un bloc, usure régulière
Aluminium%20Oxide%20Structure%23.jpg
Savoir lire les informations sur le produit :
Lorsque vous choisissez votre meule de rectification, sachez lire les informations qui sont indiquées sur son buvard (étiquette) :
1/ Pictogramme de sécurité
2/ Marque NORTON
3/ Dimensions du produit (mm)
4/ Spécifiation du produit
5/ Vitesse maximale d'utilisation
6/ Code article
7/ Certification oSa
8/ Norme européenne de sécurité EN 12413
Reading%20the%20Grinding%20Disc_1.jpg
De quelle taille de grain ais-je besoin ?
Quand vous sélectionnez un gros grain : c'est que le rendu en surface a moins d'importance que la vitesse à laquelle vous voulez enlever de la matière. C'est recommandé pour de larges zones de contact. Les gros grains sont également justifiés pour le travail sur métaux tendres tels l'aluminium ou les aciers tendres.
Quand vous sélectionnez un grain fin : c'est que la finition fait partie intégrante de votre travail. Plus votre projet demande une belle finition et une opération précise, plus le grain de votre meule de rectification devra être fin. Des matériaux durs et éventuellement fragiles comme le verre, l'acier à outils, le carbure de tungstène se travaillent avec des grains fins.
Quel grade de meule dois-je choisir ?
Le grade indique la résistance relative du liant, qui lie les grains abrasifs d’une meule.
Les grades tendres :
• Pour les matériaux durs tels que les aciers traités et les carbures
• Pour les grandes surfaces de contact (ex : rectification plane)
• Pour un enlèvement rapide de la matière
Les grades durs :
• Pour les matériaux tendres
• Pour les surfaces de contact faibles (ex : rectification cylindrique extérieure)
• Pour une durée de vie accrue de la meule
Sélectionner la meule de rectification adéquate :
9 paramètres sont à prendre en compte lors du choix d'une meule de rectification :
• Le matériau à usiner, son type et sa dureté
• Le volume de matière à enlever
• La géométrie de la pièce et l’état de surface désiré
• La machine, son type, sa puissance et son état
• Les vitesses de rotation et d’avance
• La surface de contact
• Le liquide d’arrosage éventuellement utilisé, rectification sous arrosage ou à sec
• La sévérité de l’opération de rectification
• La méthode de dressage
Le matériau à usiner :
Le type de matériau influe sur le choix de l’abrasif, la taille du grain et le grade. Les abrasifs à base d’alumine sont ceux qui conviennent le mieux à la rectification des matériaux à forte résistance à la traction comme l’acier et les fontes ductiles. Des types d’alumine plus friables sont utilisés pour les aciers les plus durs et pour les applications à grande surface de contact. Les abrasifs à carbure de silicium sont les produits les mieux adaptés pour rectifier et couper les matériaux non métalliques, carbure, inox, titane…
De la dureté du matériau dépend le degré de pénétration de l’abrasif. C’est pourquoi il faut des meules à granulométrie plus fine pour les matériaux durs, et à granulométrie plus grossière pour les matériaux plus tendres. Pour une meilleure efficacité, le grade doit être adapté à la dureté du matériau.
De manière générale, plus le matériau est dur, plus le grade de la meule doit être tendre.
La quantité de matière à enlever :

Ces paramètres influent sur le choix de la granulométrie et du type de liant. Les applications à fort enlèvement de matière, ébarbage par exemple, nécessitent des meules à gros grains, en général de 12 à 24. Les finitions fines et les limites serrées sur la géométrie de la pièce finie nécessitent des granulométries plus fines. La finition de surface finale s’obtient souvent par « arrêt des étincelles ». Plus aucune avance n’est exercée sur la meule qui travaille jusqu’à ce que la majorité des étincelles s’arrête.

Nous espérons que ce guide vous aidera à trouver la meule qui correspond parfaitement à vos besoins. Néanmoins, nous restons à votre disposition si vous besoin de plus amples renseignements.



Infos d'utilisateur.
Fonte = travail à sec
Acier = Lubrification

Diamantage de la meule: suffisamment souvent, 1 fois par heure environ (opération super importante)

Passe maxi 3/100 en ébauche et 1/100 voir 0,5/100 en finition avec étincelage.
( nombreux aller et retour avec une passe à 0, jusqu'à que les étincelles n 'apparaissent plus)

Avance: Plus lente en ébauche.
Votre machine est à 1,7m/mn soit environ 28 mm/s
Le fait de pouvoir régler le débit d’huile et donc l 'avance est super pratique sur ma machine (je dirai de 3 à 5 fois plus vite , mais jamais mesuré.

Je fais la prise de passe sur l 'aller ( meule à droite et au plus prés du bâti)
en ébauche, on a souvent des copeaux sur le retour.
Certains constructeurs on également une prise de passe sur le retour ( je pense que la puissance du moteur rentre en ligne de compte)

Largeur de passe en ébauche ;1/2 largeur de meule ( meule de 12 ou 16 mm)
En finition 1/4 voir 1/6 largeur de meule (comme on augmente l 'avance , la section de copeaux/s reste presque identique)

Je ne suis pas un professionnel ; ceci est le résultat de valeurs par essais successifs.
J 'utilise des meules bleues qui sont un peu universelles pour mes travaux courants ( grain 60)
J' achète mes meules chez SOUCILLE , zone industrielle du Felet , Thiers 63300 ( voir leur site)

Cldt, cf63.
 
KITE
KITE
Compagnon
25 Déc 2008
3 440
Pas de Calais
Merci @cf63 pour ces explications et sur tes pratiques.
Sur quelle machine travailles-tu ?
 
C
cf63
Compagnon
13 Juil 2008
2 091
Clermont Ferrand
Bonjour Kite




Je possède une petite LIP
1593760450310.png

Ce n'est pas la mienne , mais c'est la même .
Cldt, cf63
 
M
mecano-ben-23
Apprenti
26 Mar 2014
146
Merci également pour ces infos @cf63 ,
De ce que j'ai pu réalisé en rectif plane (je suis débutant :-D ), largeur de passe = 0.5 mm (larg meule 12 mm ) soit 1/24 car sinon la meule s'use trop vite.
Meule blanche (ci dessous) sur acier trempé , profondeur de passe 0.05 maxi , table avance 1.7 m/min (dressage diamant avant passe)

20170204_171941.jpg

Je vais essayer suivant tes conseils avec passe plus faibles.
Autre question :
Que signifie "meule à scie" ci dessous?
Particularité de ces meules,usage?

20170204_171929.jpg


Cdlt,
 
C
cf63
Compagnon
13 Juil 2008
2 091
Clermont Ferrand
Bonjour mecano-ben-23

Meule qui s'use trop vite = condition de coupe ou meule inadaptée.
Essayez de diminuer la profondeur de passe et augmenter l'avance.
5/100 c'est beaucoup (trop)...

Hypothèse Meules à scie ;
Dans votre cas 8 mm ce serait peut être plus spécifique pour l 'affûtage des lames de scie à ruban pour scierie (hss)
mais il faut un champ arrondi, on affûte dans le creux de la dent or il me semble que vous avez un champ plat.

Soit pour l' affûtage des molettes de toupie, on affûte sur la face de coupe et non sur le profil ?
Avis aux connaisseurs.

Cldt, cf63.
 
tydji
tydji
Ouvrier
24 Déc 2013
426
  • Auteur de la discussion
  • #25
Bonjour

Sur ma petite rectifieuse plane LIP PLH300:
la meule a un Ø de 180 mm , largeur 16,
moteur de broche 1,5 cv 2850 t/mn , entrainement direct de la meule, soit une vitesse de coupe de 26,7 m/s.
C'est bien suffisant même pour des ébauches de 3/100.
En ébauche , je prends 1/2 largeur de meule; en finition 1/4 voir 1/6.

Il me semble que la petite Lip 515 a une meule de 100/125 mm, le moteur doit faire 1/2 cv ou 3/4 cv

Cldt, cf63.
Merci, ça c'est de l'info !
 
Haut