Montage et test PRUSA MK2S

  • Auteur de la discussion electroremy
  • Date de début
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Je viens de monter et de tester mon imprimante 3D Prusa MK2S.

Je suis un bricoleur « traditionnel » : j’ai commencé par travailler le bois et le métal à la main, puis avec des machines à bois et à métaux traditionnelles (défonceuse sur table, tour à bois, tour, fraiseuse) et enfin avec une fraiseuse à commande numérique.

L’impression 3D est un nouveau monde surprenant à tous points de vue.

Le montage de l’imprimante m’a plutôt déçu et inquiété. Mais le fonctionnement fut une bonne surprise.

J’ai acheté mon imprimante en kit. Plusieurs pièces sont en plastique imprimé, et la qualité est plutôt mauvaise, la finition est perfectible :

FinitionPieces.jpg


Il faut prévoir une journée pour le montage. Les instructions sont en anglais uniquement. Une version française existe, mais la traduction est mauvaise et il y a des erreurs.

Les instructions, notamment pour l’assemblage de l’axe Y, sont mal rédigées. L’ordre des opérations n’est pas le bon, une fois l’imprimante assemblée je me suis rendu compte que je n’aurai pas procédé du tout de la même façon si je devais recommencer. Le moment où il faut simplement assembler les pièces et le moment où il faut les serrer est très mal expliqué. Pire : certaines instructions importantes ne figurent que dans les vidéos. Donc si vous suivez uniquement le manuel papier vous allez vous planter !

Il s’agit notamment de la mesure au pied à coulisse de l’entre-axe des glissières de l’axe Y. C’est une étape très importante et elle n’est expliquée que dans la vidéo.

D’autant que l’imprimante est fournie avec des outils (une pince, un tournevis, un jeu de clefs) laissant croire à l’acheteur que ces outils suffisent… le pied à coulisse est indispensable, n’est pas fourni et son rôle n’est expliqué que dans une vidéo. Un très mauvais point pour un produit qui se veut grand public.

Regardez cette vidéo, qui montre comment « régler » le châssis de l’axe Y, elle ferait hurler n’importe quel mécanicien : https://dozuki-guide-objects.s3.amazonaws.com/igo/video/prusa3d/cRUAaTcgN6WcR2KX_MP4_592.mp4

Les pièces imprimées en 3D sont fragiles, deux se sont fendues lors de l’assemblage pourtant j’ai fait très attention :

PieceAxeZFendue.jpg


PieceAxeYFendue.jpg


De plus certaines pièces doivent être assemblées en forçant, ce n’est donc pas démontable sans casse…

Le support de la courroie de l’axe X avait un jeu trop important, j’ai dû fabriquer des cales en bristol :

ProblemeCourroieAxeX.jpg


Mécaniquement, la machine n’est pas sérieuse.

Aucune pige de centrage, tous les blocages en position sont réalisés par des vis, c’est exactement ce qu’on nous demande de ne pas faire en école d’ingénieur !

Pire, de nombreux blocages en position sont assurés par… des colliers rilsan :

FixationGlissiereAxeY.jpg


FixationCadre.jpg


Les vis trapézoïdales de l’axe Z ne sont pas guidées en partie haute :

GuidageVisAxeZ.jpg


Les moteurs et les écrous trapézoïdaux ne sont fixés qu’avec la moitié des vis :

FixationMoteurAxeX.jpg


FixationMoteurAxeY.jpg


FixationEcrousAxeZ.jpg


Aucun dispositif n’est prévu pour régler la tension des courroies, il faut les tendre et forcer au montage !

FixationGlissiereAxeY.jpg


L’assemblage de la carte électronique est plus facile, même si j’aurais aimé avoir un câblage moins fouillis :

Montage3Electronique.jpg


Montage4Dessous.jpg


Après une journée d’efforts, l’imprimante est montée :

Fin1.jpg


Fin2.jpg


Fin3.jpg


Fin4.jpg


Je suis plutôt déçu et inquiet : compte tenu de l’assemblage, la perpendicularité entre les axes X, Y et Z est impossible à obtenir !

De plus la machine manque de rigidité, notamment concernant la perpendicularité entre l’axe Y et Z :

PerpendiculartieYZ.jpg


C’est d’autant plus vrai que la bobine repose sur le cadre supportant le haut de l’axe Z et donc l’axe X :

FixationBobine.jpg


Seule une partie des écrous sont freinés (écrous nylstop). Aucun freinage sur les autres écrous, rien ne garantit le desserrage. Pire, certaines vis sont vissées « en force » dans les pièces imprimées en plastique. La solidité est aléatoire, je ne sais pas comment la machine va tenir dans la durée. En cas de démontage et de remontage la solidité est compromise.

À plusieurs endroits le jeu est très faible ; en particulier il a fallu se battre pour arranger les câbles en passage de l’extruder pour qu’ils ne gênent pas la course de l’axe X. Toujours cette manie de tout concevoir au plus juste, 5 mm de plus n’aurait pas coûté très cher !

Plutôt déçu, surtout compte tenu du prix du kit (plus de 600 €). Pour ce prix on aurait pu avoir des pièces de châssis sérieuses faites avec des profilés en alu usiné, toutes les fixations munies de dispositif anti-desserrage, un réglage de la tension des courroies !

J’ai ensuite testé mon imprimante… la suite est heureusement plus réjouissante.
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #2
Donc maintenant arrive l’heure des tests.

L’imprimante possède une sonde pour se calibrer.

Le principe est ingénieux : le plateau est muni de 9 zones de mesures (une à chaque coin et une au centre), que va chercher la sonde. La machine se calibre toute seule et compense les défauts d’alignement et de perpendicularité des axes X, Y, et Z.

C’est plutôt surprenant et efficace. Voilà le « nouveau monde » : une mécanique faiblarde compensée par une électronique intelligente.

Cela n’a rien à voir avec les fraiseuses CNC traditionnelles dont la précision dépend entièrement de la qualité de la mécanique. À part surfacer le martyr ou la table de la fraiseuse, les fraiseuses CNC classiques ne permettent pas de compenser un défaut géométrique.

Cependant cette calibration a ses limites :

- comme le précise le manuel, elle doit être refaite si on déplace la machine

- et surtout je ne vois pas comment le défaut de perpendicularité de l’axe Z par rapport à l’axe Y peut être compensé… je compte améliorer la machine pour ajouter une jambe de force de chaque côté pour régler ce point.

Commence alors l’épreuve de vérité : l’impression des premières pièces.

Voici le logo PRUSA :

Logo1.jpg


Logo2.jpg


Logo3.jpg


Logo4.jpg


Logo5.jpg


Logo6.jpg


La finesse de l’impression est plutôt bonne, et l’impression 3D permet d’avoir des états de surface intéressants… Au passage on constate que les pièces imprimées servant à construire l’imprimante auraient pu être mieux finies !

Le cadre très fin peut être détaché et manipulé sans se briser, c’est impressionnant :

Logo7.jpg


Impossible de faire des pièces aussi fines en fraisage ! L’impression 3D permet de faire des pièces très fines utiles par exemple pour réparer un ordinateur, un appareil électronique ou un appareil électroménager. Si vous concevez des cartes électroniques ou des maquettes, l’impression 3D est très intéressante.

Voici maintenant une figurine représentant un petit chien :

Chien1.jpg


Chien2.jpg


Chien3.jpg


Chien4.jpg


Chien5.jpg


Chien6.jpg


Chien7.jpg


J’ai réalisé une petite vidéo ici :


L’imprimante est relativement silencieuse, d’ailleurs elle dispose d’un mode « silence ».

J’ai utilisé les fichiers GCODE exemple fournis sur la carte SD. C’est une bonne nouvelle d’ailleurs, l’imprimante 3D est autonome, elle n’a pas besoin d’être raccordée à un ordinateur pour fonctionner ce qui est très pratique et évite nombre de problèmes !

On voit que le fichier GCODE est travaillé d’une certaine façon par le logiciel qui l’a généré à partir du fichier STL du chien :

- le fond est imprimé avec un contour avec un remplissage en diagonales croisées

- la pièce est creuse, remplie par une structure alvéolaire.

La figurine comporte un relief complexe malgré cela elle a été imprimée en 3D sans support.

Pour usiner cette figure une fraiseuse 5 axes aurait été nécessaire, cela aurait nécessité de nombreux réglages et plusieurs outils… En impression 3D, un clic de souris et la machine a sorti la pièce toute seule sans soucis.

La finition de la pièce est plutôt bonne, même s’il y a quelques marques au niveau des points de début et de fin de chaque parcours, et une marque faite lorsque la buse s’est retirée à la fin de l’usinage. Les couches d’impression sont visibles. En fraisage 5 axes, la pièce aurait des défauts similaires voire plus importants.

La possibilité de faire des pièces creuses ou comportant des canaux en une seule fois est fascinante. L’impression 3D permet de faire d’un seul bloc des pièces impossibles à usiner.

Le consommable n’est pas si cher que ça. Une bobine de fil de 1 kg coûte entre 19 € et 50 €, selon les matériaux, mais cela est à comparer au coût d’une plaque ou d’une barre à usiner. De plus, en impression 3D, on peut réaliser des pièces creuses en structure alvéolaire ce qui permet d’allier légèreté, solidité et économie de matière.

Et surtout, en impression 3D, il n’y a pas de chute et de copeaux. D’autre part, en impression 3D, on ne casse pas de fraises… En usinage, les fraises sont aussi du consommable et les petites fraises s’usent très vite. Si vous devez usiner de l’acier avec des détails fins, les fraises que vous userez couteront bien plus cher que la matière première.

L’usinage est plus économique que l’impression 3D quand on usine du bois.

Quand il s’agit de faire des pièces en plastique, je pense que l’impression 3D est compétitive par rapport à l’usinage.

Évidemment, pour faire des pièces en métal l’usinage reste, pour l’amateur en tout cas, indispensable.

Ces deux pièces ont été faites en PLA, un matériau facile à imprimer, mais pas adapté à tous les usages. Il faudra que je vérifie la qualité des pièces avec d’autres matériaux plus « sérieux » comme l’ABS ou le Nylon.

Je dois aussi faire des tests d’impression multilatéraux pour voir ce que ça donne.

Que conclure ?

L’impression 3D est un procédé intéressant.

L’imprimante 3D PRUSA MK2S est un bon produit, mais tout de même pénalisé par une constitution mécanique manquant de sérieux. Je pense que Joseph Prusa a voulu par principe vendre une imprimante dont une partie des pièces sont imprimées, mais ce choix est plus idéologique que rationnel. Dommage.

Deux autres choses sont dommage sur cette machine :

- l’absence de capot de protection, et un châssis ne permettant pas d’en installer facilement un ; idéalement il faudrait un capot entourant la pièce, mais en laissant à l’extérieur (à l’air frais) l’électronique, l’alimentation et les moteurs ;

- l’absence de dispositif d’aspiration ; c’est une sacrée manie sur les machines décidément  !

Toutes les machines que j’ai achetées (fraiseuse CNC, graveuse laser, imprimante 3D) sont vendues sans aspiration et ne sont pas prévues pour en accueillir une, là encore je dois inventer et installer moi-même un système d’aspiration alors que c’est indispensable pour préserver la santé et la sécurité des opérateurs…

On voit bien que la certification CE des machines nécessite une simple démarche d’auto-certification ; la fraiseuse CNC, la graveuse laser et l’imprimante 3D que j’ai achetées sont vendues sans protection ni aspiration.

À bientôt
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #3
Bonjour,

Autre test d'impression assez... impressionnant : un réducteur planétaire imprimé en une seule fois.

En fait cette pièce, telle qu'elle est conçue, est un roulement à billes.

Le jeu est suffisant pour les pièces soit imprimées séparées et assez faible pour que ça tourne correctement.

Les engrenages sont à chevron, donc c'est indémontable et inmontable, tout doit être imprimé en même temps !

Gears00.jpg


Gears01.jpg


Gears1.jpg


Gears2.jpg


Gears3.jpg


Gears4.jpg


Gears5.jpg


Gears6.jpg


Gears7.jpg


Gears8.jpg


Gears9.jpg



A bientôt
 
ramses
ramses
Compagnon
13 Mar 2011
671
Belgique, Prov Namur
Bonjour,

je viens de terminer le montage d'une Prusa i3 MK3 et mon ressenti est totalement différent du tien pour une grande partie !

Le concept de la structure de mon MK3 est différent et plus rigide que ton modèle, j'en conviens, mais pour connaître des possesseurs de la même machine que toi, ils ne rencontrent pas de problème de rigidité ! Et au niveau des pièces imprimées, pratiquement toutes les mêmes que toi sur ma machine, aucun problème de qualité, de rigidité ni de finition.

Montée en 2 demi-journées, réglage et paramétrage sans problème. Celui pour qui l'Anglais est une barrière, je peux comprendre que le montage en suivant la doc et les video soit un rien plus "compliqué" mais Gogole et son traducteur est notre ami et donne des traduc impeccables. Et pour ceux qui veulent vraiment avoir le "coup de main" en français, on trouve des video en français très très bien faite par des possesseurs de MKS2.
La MK3 étant nouvelle, c'était de loin moins facile, mais absolument rien de compliqué ...bref de la mécanique de base !

Je trouve également que le montage du kit est vraiment un plus pour "comprendre" et "maitriser" la bête surtout pour le jour ou des problemes apparaitront !
En ce qui concerne tes pièces imprimées qui t'ont posé problème, sans mettre en cause d'éventuel manipulation "hasardeuse" lors du montage, n'hésite pas a réimprimer si-besoin ! Comme la machine est totalement Open-Source, les fichiers sont dispo en ligne sur le site Prusa ! (et ca, faut lui tirer un coup de chapeau à J Prusa, lui il est vraiment OpenSource !)

A tes remarques :
Les vis trapézoïdales de l’axe Z ne sont pas guidées en partie haute
ben pourquoi le faire ? Pour introduire un frottement supplémentaire ? il est inutile de le guider en partie haute puisque les axes guides sont eux bien "bridés", que le moteur en extrémité basse est lui également "bridé" et que les roulements linéaires fait "bloc" avec l'écrou de la vis trap. Me trompe-je ?

Mécaniquement, la machine n’est pas sérieuse. Aucune pige de centrage, tous les blocages en position sont réalisés par des vis, c’est exactement ce qu’on nous demande de ne pas faire en école d’ingénieur !
La, j'ai les lèvres gercées :mrgreen: ! On parle d'une imprimante 3D hein, avec une surface d'impression de 250x250mm et le tout pratiquement sans contrainte ! A l'école d'ingénieur, on demande d'abord d'analyser et comprendre le besoin. Et c'est sur cette base qu'on adapte le concept et les solutions ... pas le contraire !

Pire, de nombreux blocages en position sont assurés par… des colliers rilsan :
même remarque que ci-dessus ! Pourquoi vouloir autre chose qu'un collier la ou le seul objectif est d'empecher l'axe guide de sortir de son encoche; et même pas en phase de fonctionnement normal hein, juste si quelqu'un voulait soulever l'imprimante par le plateau ! non ?

Les moteurs et les écrous trapézoïdaux ne sont fixés qu’avec la moitié des vis :
Une fois de plus, pourquoi vouloir "doubler" les fixations la ou il n'y a aucun effort et quand il y en a un, c'est simplement en cisaillement et non en arrachement !

Aucun dispositif n’est prévu pour régler la tension des courroies, il faut les tendre et forcer au montage !

Pas besoin de forcer au montage pour le reglagede tension, je te renvois vers la doc ou les choses sont clairement expliquées !

L’assemblage de la carte électronique est plus facile, même si j’aurais aimé avoir un câblage moins fouillis :
J'ai pas des doigts d'accoucheur, bien loin de la; suffit juste d'un peu d'ordre et de savoir-faire pour obtenir un résultat impeccable ! j'suis étonné que même le cablage t'ai posé des problèmes !

Je suis plutôt déçu et inquiet : compte tenu de l’assemblage, la perpendicularité entre les axes X, Y et Z est impossible à obtenir ! De plus la machine manque de rigidité, notamment concernant la perpendicularité entre l’axe Y et Z :
Pour la rigidité, voir 1er point. De la à dire perpendicularité impossible à obtenir, tu es limite mauvaise fois hein ! c'est une imprimante 3D avec des contraintes mécaniques à peines existantes et en tous cas suffisamment faible que pour faire contraindre la machine ! On est pas sur une CNC avec des contraintes totalement différentes !

C’est d’autant plus vrai que la bobine repose sur le cadre supportant le haut de l’axe Z et donc l’axe X
La, je t'accorde le point mais avec une réserve ... On ne t'oblige pas a pendre la bobine sur le cadre ! c'est une possibilité offerte, mais tu peux très bien la poser sur une étagère, a coté de la 3D ou sur un caisson !

Seule une partie des écrous sont freinés (écrous nylstop). Aucun freinage sur les autres écrous, rien ne garantit le desserrage. Pire, certaines vis sont vissées « en force » dans les pièces imprimées en plastique. La solidité est aléatoire, je ne sais pas comment la machine va tenir dans la durée. En cas de démontage et de remontage la solidité est compromise.
Sont freinés les écrous qui doivent l'êtres, pourquoi s'enmerder avec des freinés la un c'est totalement inutile. Et pour ce qui est des vis dans le plastique, qu'est-ce qui te pose problème ? c'est du métrique, va taper un oeil dans les spec et tu y verras le nombre de filets nécessaire pour une traction donnée dans un matériaux donnés !
Non, la solidité n'est pas aléatoire ! pas du tout ! Et pour le démontage-remontage, la solidité n'est absolument pas compromise si elle est effectuée par un gars qui travaille de façon correcte et réfléchie !

À plusieurs endroits le jeu est très faible ; en particulier il a fallu se battre pour arranger les câbles en passage de l’extruder pour qu’ils ne gênent pas la course de l’axe X. Toujours cette manie de tout concevoir au plus juste, 5 mm de plus n’aurait pas coûté très cher ! Plutôt déçu, surtout compte tenu du prix du kit (plus de 600 €). Pour ce prix on aurait pu avoir des pièces de châssis sérieuses faites avec des profilés en alu usiné, toutes les fixations munies de dispositif anti-desserrage, un réglage de la tension des courroies !
Ici aussi, j'ai les lèvres gercées :smt003 ! Je vais finir pas me demander pourquoi tu ne l'as pas achetée déjà montée !:roll:

J'en arrive a tes conclusions
electroremy a dit:
L’imprimante 3D PRUSA MK2S est un bon produit, mais tout de même pénalisé par une constitution mécanique manquant de sérieux. Je pense que Joseph Prusa a voulu par principe vendre une imprimante dont une partie des pièces sont imprimées, mais ce choix est plus idéologique que rationnel. Dommage.
Ben au prix ou il la vend, je ne partage pas du tout ton opinion ! Et je t'invite à aller voir les "copieurs" de cette Prusa et le retour de leurs utilisateurs ! Par contre, il existe des machines qui répondaient bien mieux a tes désirs et je m'étonne que n'ai pas commandé chez eux ? Un problème de cout peut-être :twisted: Y'a rien à faire, si tu veux le beurre, l'argent du beurre, le sourire de la crémière et sa fille dans ton lit, ça ne le fera pas !

electroremy a dit:
l’absence de capot de protection, et un châssis ne permettant pas d’en installer facilement un ; idéalement il faudrait un capot entourant la pièce, mais en laissant à l’extérieur (à l’air frais) l’électronique, l’alimentation et les moteurs
Je ne vois pas en quoi un capot de protection "général" ne permette pas à l'electronique, l'alim et les PAP de "respirer" ! Va faire un tour sur le net et tu vas trouver ton bonheur pour moins de 40€ auquel tu n'auras qu'a ajouter un p'tit ventilo de récup pour ventile tout ça. Je te ressorts donc le coup de la crémière ! Pourquoi avoir choisis ce modèle ?

electroremy a dit:
l’absence de dispositif d’aspiration ; c’est une sacrée manie sur les machines décidément  !
decidement, la crémière est de sortie aujourd'hui ! Mais quelle manie de vouloir absolument ce qui n'est pas obligatoirement nécessaire en fonction de ce qu'on imprime comme filament ! Un peu comme un Islandais qui exigerait l'airco dans sa voiture ! (je parle evidemment d'un Islandais d'Islande hein :mrgreen: )

electroremy a dit:
Toutes les machines que j’ai achetées (fraiseuse CNC, graveuse laser, imprimante 3D) sont vendues sans aspiration et ne sont pas prévues pour en accueillir une, là encore je dois inventer et installer moi-même un système d’aspiration alors que c’est indispensable pour préserver la santé et la sécurité des opérateurs…
Je me suis permis d'aller lire ton CV dispo en ligne et j'ai finalement compris, en voyant le taf que tu fais pourquoi tu faisais une fixation psycho-rigide aussi profonde.
J'en viens a me demander si tu as du plaisir a bricoler ?

electroremy a dit:
On voit bien que la certification CE des machines nécessite une simple démarche d’auto-certification ; la fraiseuse CNC, la graveuse laser et l’imprimante 3D que j’ai achetées sont vendues sans protection ni aspiration.
Ben la, j'ai la réponse à ma question ci-dessus ! Déjà que les technocrates Européens nous emmerdent avec 80% de leur décisions (ou disons plutot avec les décisions que les lobbyistes imposent en les "sucrant"), si en plus tu pousses à la charrette, on va y'aller !


Tu auras clairement compris maintenant pourquoi je ne partage absolument pas tes remarques et conclusions ! Mais ça ne reste que mon avis et la seule volonté que j'ai eu en l'exprimant c'est d'expliquer point par point le pourquoi. Une dernière précision quand même, je n'ai pas d'action chez PRUSA :smt003, j'ai la certitude que cette machine est perfectible8-), qu'il en existe des biens plus completes-efficaces-fonctionnelles-performantes-sécurisées, mais que celle-ci répond parfaitement à mes attentes et au € que j'ai mis dedans.

Neanmoins, je me permettrai une remarque "constructive" concernant tes premières pièces.
Ta première couche n'est pas suffisamment "écrasée" sur le plateau, on voit nettement les trous entre chaque ligne de filament. Un p'tit réglage fin du Z est nécessaire. Pour être passé par la y'a pas longtemps, c'est pas facile de bien "sentir" quand le réglage est OK. Mais ce petit dessin devrait t'aider à mieux appréhender ce vers quoi il faut tendre :
ajusta10.jpg

N'hésite pas a faire de petit essais en faible épaisseur et surface, ça aide à maitriser les paramètres d'impression de la première couche. Et surtout, habitues-toi à ne modifier qu'un seul paramètre à la fois dans ton "trancheur" quand tu fais des essais, sans quoi ca devient vite "compliqué":oops: !

Bonnes impressions.
Bien à vous tous
 
Dernière édition:
T
tronix
Compagnon
6 Mar 2012
1 495
Toulouse
Bonsoir,

il est certain que ces machines sont un peu "légères", mais la qualité d'impression est aussi bonne que celle de machines beaucoup plus chères. Pour un usage amateur et avec un peu de soins dans les réglages, je pense que c'est un bon choix, je les ai vues et vu des pièces imprimées avec.
Pour ma part, j'utilise une Witbox 2, qui peut tourner par période 8 h pour faire des pièces utilisées dans des produits livrés. Mécaniquement, cette machine inspire en effet bien plus confiance, et elle est même souvent utilisée posée sur un carton, tout sauf parfaitement stable et rigide. La machine étant un cube très rigide, cela n'a aucune incidence. Une I3 serait certainement un peu juste pour mon usage.
Enfin, le PLA est un très bon choix : pas d'odeur (donc pas besoin d'aspiration), pas besoin de plateau chauffant, les pièces sont solides, n'en déplaise à ceux qui ne jurent que par l'ABS, sans forcément avoir testé le PLA. L'ABS peut être plus cassant que le PLA, et ce dernier, bien que plus sensible à la chaleur et à l'humidité, ne fond pas à la première goutte d'eau ou au premier rayon de soleil, j'ai des pièces en extérieur qui le confirment.
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #6
Ta première couche n'est pas suffisamment "écrasée" sur le plateau, on voit nettement les trous entre chaque ligne de filament. Un p'tit réglage fin du Z est nécessaire.
Oui j'ai augmenté le réglage du live Z et les pièces sont quasi parfaites.

Une partie de ton message me surprends assez... tu n'a pas aimé mon post, alors pour m'enfoncer tu es allé chercher des éléments dans mon CV pour essayer de me décrédibiliser... C'est formidable Internet !
Au passage, vu que je ne cherche pas à changer d'emploi actuellement, mon CV n'est plus à jour.
Tu me critiques, ainsi que ma carrière professionnelle, alors que tu ne me connais pas et que tu n'as jamais travaillé avec moi.
Je ne suis pas un technocrate européen. Depuis bientôt 15 ans je trouve des solutions pratiques pour que les entreprises de ma région puissent utiliser leurs machines normalement ET en sécurité ET de façon ergonomique ET sans que ça leur coûte un bras :)
Je ne suis pas inspecteur du travail, ni législateur... Mes clients sont LIBRES de travailler avec moi, ou avec quelqu'un d'autre, ou même de faire leurs diagnostics en interne.
J'ai pas mal de concurrents dans ma région, du coup si j'étais incompétent personne ne travaillerais avec moi.
Je ne dois pas être si mauvais que ça puisque plusieurs clients font toujours appel à moi depuis 10 ou 15 ans.

Comme je l'ai expliqué en introduction je possède déjà pas mal de machines... Je connais donc un peu le coût des choses :wink:
Quand je vois le prix que j'ai mis dans mes autres machines et leur solidité, et bien oui je trouve que pour le prix que coûte la PRUSA MK2S, elle pourrait être un peu plus solide mécaniquement.

J'ai acheté cette imprimante car tout le monde ne m'en a dit que du bien... et comme tu le dis la version originale est bien plus chère que les clones qu'on trouve sur AliExpress.
Je n'ai donc pas "radiné" sur le prix, comme tu le suggères à plusieurs reprises.
Tes critiques seraient fondées si j'avais acheté un clone de PRUSA à 170€ en Chine.

J'ai raison quand j'affirme que la perpendicularité des axes ne peut pas être obtenue précisément... puisque la machine le corrige :wink:

De même, tu as bien remarqué que la MK3 qui vient juste de sortir contient plusieurs évolutions, dont un certain nombre vont dans le sens de mes remarques.
Notamment "un axe Y plus rigide", c'est M. PRUSA qui le dit - serait-il bête au point d'être du même avis que moi, un stupide prétendu technocrate européen, sur la question ? :-D

Le mode d'emploi précise bien que le calibrage doit être refait dès qu'on déplace la machine... Pourquoi ? parce que la machine n'est pas rigide et quand on la déplace on change la géométrie. CQFD. Je ne l'ai pas inventé non plus.

Les vis trapézoïdales de l’axe Z ne sont pas guidées en partie haute
ben pourquoi le faire ? Pour introduire un frottement supplémentaire ? il est inutile de le guider en partie haute puisque les axes guides sont eux bien "bridés", que le moteur en extrémité basse est lui également "bridé" et que les roulements linéaires fait "bloc" avec l'écrou de la vis trap. Me trompe-je ?
Une raison supplémentaire de guider les vis en partie haute serait que la machine ferait moins de bruit !
En fonctionnement les vis vibrent et parfois elles tapent légèrement sur le bord du trou, dommage cela augmente beaucoup le bruit de la machine.

Les moteurs et les écrous trapézoïdaux ne sont fixés qu’avec la moitié des vis :
Une fois de plus, pourquoi vouloir "doubler" les fixations la ou il n'y a aucun effort et quand il y en a un, c'est simplement en cisaillement et non en arrachement !
Ce n'est pas moi qui double les fixations... c'est Prusa qui les divise par deux :-D
Regardes les moteurs et les écrous trapézoïdaux : ils ont été conçus avec 4 trous de fixation, il y a une bonne raison à cela :wink:
J'ai passé pas mal de temps dans ma vie à démonter et à réparer des appareils électroniques et électroménagers.
A chaque fois j'ai constaté que quand c'est du matériel sérieux, tous les trous de fixation prévus sont utilisés.

Je persiste et signe, compte tenu du prix, il aurait été parfaitement faisable de faire une machine plus rigide sans que cela ne mette PRUSA en faillite.

Seule une partie des écrous sont freinés (écrous nylstop). Aucun freinage sur les autres écrous, rien ne garantit le desserrage. Pire, certaines vis sont vissées « en force » dans les pièces imprimées en plastique. La solidité est aléatoire, je ne sais pas comment la machine va tenir dans la durée. En cas de démontage et de remontage la solidité est compromise.
Sont freinés les écrous qui doivent l'êtres, pourquoi s’emmerder avec des freinés la un c'est totalement inutile. Et pour ce qui est des vis dans le plastique, qu'est-ce qui te pose problème ?
Je ne suis pas d'accord, en fonctionnement la machine vibre beaucoup, c'est tout simplement lié aux moteurs pas à pas.
Inévitablement le serrage des écrous va diminuer au fil du temps.
De plus les couples de serrage idéaux sont inconnus, et sont variables d'un monteur à l'autre.
L'avantage d'un frein sur un écrou, c'est justement de pouvoir le monter avec un serrage modéré.
Certains écrous ne sont accessibles qu'en démontant une partie de la machine, c'est fortement ennuyeux.

J'ai déjà imprimé 20 heures avec cette machine.
Pour le moment les pièces que j'ai pu faire sont toutes OK.
Je n'ai pas fait que critiquer négativement cette machine ; regardes mes commentaires sur l'impression du chien et des engrenages, ils sont plutôt positifs :wink:

La grande question est de savoir quelle est la durée de vie de cette machine, et quelle maintenance sera nécessaire.

Ayant un peu de vécu dans le bricolage j'ai des appareils et machines anciennes que j'ai parfois dû réparer plusieurs fois.
Je suis donc un peu sensible aux aspects "usure", "durée de vie", et "possibilité de réparation"

Le mode d'emploi recommande de nettoyer et graisser les barres au bout de 200 heures, je l'ai fait tout de suite.
Je vais voir comment tiens cette machine dans le temps, si nécessaire je vais démonter et remplacer ou renforcer certaines pièces.
Comme tu l'as dit c'est l'avantage du kit : je connais bien la machine vu que c'est moi qui l'ai monté ; ça ne posera aucun soucis si je dois remplacer ou modifier une pièce.
C'est aussi pour ça que je n'ai pas acheté une machine entièrement montée.

Alors oui, mon avis est critique sur cette machine... et justement c'est pour ça qu'il est utile !
Les avis des "fans" d'une marque n'apportent pas grand chose au débat. Les fameuses "5 étoiles" avec un commentaire du style "super produit c'est top" c'est très énervant quand on hésite à acheter un produit. Ce qui l'est encore plus, c'est de découvrir des défauts sur un produit que tout le monde recommande...

Pour les bricoleurs "traditionnels" l'impression 3D est un univers nouveau et méconnu.
L'impression 3D c'est de la mécanique mais conçue par des personnes venant de l'univers informatique, c'est une vision complètement différente et déroutante.

Enfin, l'absence d'aspiration, c'est un vrai problème. Pas que sur cette imprimante, mais sur toutes les machines.

On parle beaucoup de COV, de pollution de l'air, ... mais quand on bricole on génère des tas de poussières vraiment pas sympathiques, sans parler des produits chimiques...

Depuis l'enfance je souffre d'asthme et de BPCO, et j'ai été opéré des voies respiratoires. Je suis assez sensible au sujet.

Au passage, ceux qui hurlent contre les "normes" et les "technocrates" sont les mêmes qui crient au scandale et attaquent l'état en justice quand ils chopent un cancer à 50 ans.
Mon activité professionnelle me permet de voir des gens abîmés par leur travail ; il est triste de constater qu'une modification d'équipement d'un coût modique aurait pu faire gagner de nombreuses années d'espérance de vie en bonne santé.

Ce qui m'inquiète particulièrement, c'est de voir des bricoleurs ou des artisans qui contaminent leur air intérieur avec toutes sortes de poussières et de vapeurs de produits, dans une maison où vivent des enfants en bas âge.

La première chose que j'ai installé chez moi dans l'atelier c'est un aspirateur de copeaux, situé à l'extérieur, ainsi qu'une VMC et une hotte.
Cet aspirateur a 15 ans, je l'ai acheté d'occasion pour une bouchée de pain, il fonctionne toujours et n'est jamais tombé en panne. C'est mon meilleur investissement.
Grâce à un tuyau fixe au plafond, des raccord rapides et un gros flexible, je peut raccorder rapidement et facilement mon aspiration sur toutes mes machines et postes de travail.L'armoire où je stocke mes produits est mise en dépression avec une petite VMC. J'ai aussi un rayon libre dans cette armoire pour laisser sécher les pièces et les chiffons.
Je me suis construit pour 3 fois rien une table aspirante, sur laquelle je réalise tous mes ponçages manuels.

L'ignorance et le mépris des fabricants de machines au sujet de la pollution de l'air est scandaleuse. Ca ne coûterait RIEN de prévoir, au moment de la conception de la machine, un emplacement pour une buse d'aspiration. Une buse adaptée faite en injection plastique, c'est 3€ de prix de revient. Je ne demande pas aux fabricants de vendre un système de traitement d'air avec chaque machine, mais seulement de PREVOIR un raccordement. Libre ensuite à l'utilisateur - informé, avertit, majeur et vacciné - de raccorder la buse à un aspirateur adapté, munis de filtres adaptés, et d'une évacuation à l'extérieur.
Ce que je trouve scandaleux, ce sont ces machines où l'emplacement pour fixer une aspiration n'a même pas été prévu et je dois alors me creuser les méninges pour adapter un dispositif sur la broche. Parfois il faut modifier de nombreuses pièces et refaire plusieurs carters pour le passage des flexibles.

A bientôt
 
nono30
nono30
Nouveau
29 Oct 2017
43
bonsoir

toute imprimante a des qualités et des défauts, j'ai acquis ma MK2S il y a maintenant + de 6 mois et il y a des choses que je commence seulement à maîtriser (je peux te dire que tu peux atteindre une qualité bien supérieure) et lire des avis aussi définitif aussi peu de temps après sa prise en main, me mets mal à l'aise.

j'ai d'ailleurs écrit un sujet sur la mienne sur un autre forum http://www.metabricoleur.com/t13800-she-s-arrived-imprimante-3d-original-prusa-i3-mk2s

voici un modeste exemple d'un objet de 70 mm de haut obtenu avec cette imprimante pas sérieuse

20171227_221332.jpg 20171227_220856.jpg
Les vis trapézoïdales de l’axe Z ne sont pas guidées en partie haute :

Voir la pièce jointe 374667
je suis moi aussi assez surpris pas cette remarque car justement il ne faut surtout pas qu'elles soient guidées car il faut dissocier guidage et déplacement (c'est ce que j'ai appris dans mon école :wink:), si tu contraints trop ces vis tu verras des marques sur tes impressions. Je suis d'accord avec ta remarque sur le bruit mais ce n'est pas le principal.

en conclusion comme tu trouves le rapport qualité prix de la Prusa MK2S assez mauvais, je ne peux que te dire : mets nous au point quelque chose :itm: car comme dit le proverbe la critique est facile mais l'art est difficile.

bon réglage et bonne impressions
 
ramses
ramses
Compagnon
13 Mar 2011
671
Belgique, Prov Namur
Bonsoir,
electroremy a dit:
Une partie de ton message me surprends assez... tu n'a pas aimé mon post, alors pour m'enfoncer tu es allé chercher des éléments dans mon CV pour essayer de me décrédibiliser... C'est formidable Internet !
Tu me critiques, ainsi que ma carrière professionnelle, alors que tu ne me connais pas et que tu n'as jamais travaillé avec moi.
Ne crois pas que je n'ai pas aimé ton post, sans quoi je n'y aurais pas repondu ! Et loin de moi d'avoir eu la volonté de te décrédibilisé toi et encore moins ta carrière, mais tu as mis tes pages et ton CV a disposition dans ta signature et cela m'a simplement permis de comprendre certaines de tes remarques, rien d'autres.

electroremy a dit:
Je ne suis pas un technocrate européen. Depuis bientôt 15 ans je trouve des solutions pratiques pour que les entreprises de ma région puissent utiliser leurs machines normalement ET en sécurité ET de façon ergonomique ET sans que ça leur coûte un bras :)
Mais je n'ai a aucun moment sous entendu que tu étais un technocrate, c'est toi-même qui fait ref a la CE et je reprends simplement en disant que ton analyse "sécuritaire à outrance" est non fondée et ne pourrait que de les "pousser" plus avant !

electroremy a dit:
Je ne suis pas inspecteur du travail, ni législateur... Mes clients sont LIBRES de travailler avec moi, ou avec quelqu'un d'autre, ou même de faire leurs diagnostics en interne.
J'ai pas mal de concurrents dans ma région, du coup si j'étais incompétent personne ne travaillerais avec moi.
Je ne dois pas être si mauvais que ça puisque plusieurs clients font toujours appel à moi depuis 10 ou 15 ans.
Comme je l'ai expliqué en introduction je possède déjà pas mal de machines... Je connais donc un peu le coût des choses :wink: Quand je vois le prix que j'ai mis dans mes autres machines et leur solidité, et bien oui je trouve que pour le prix que coûte la PRUSA MK2S, elle pourrait être un peu plus solide mécaniquement.
Ben ça c'est ton appréciation, je dis moi que je la trouve suffisament solide pour le job qu'elle a à faire. C'est clair qu'elle pourrait être construite pour être encore meilleure, mais le prix ne pourra être que bien différent !

electroremy a dit:
J'ai acheté cette imprimante car tout le monde ne m'en a dit que du bien... et comme tu le dis la version originale est bien plus chère que les clones qu'on trouve sur AliExpress.
Je n'ai donc pas "radiné" sur le prix, comme tu le suggères à plusieurs reprises.
Tes critiques seraient fondées si j'avais acheté un clone de PRUSA à 170€ en Chine.
Tu as choisis la Prusa suite aux conseils de personnes avisées. Mais a lire ta réponse, il aurait été nécessaire que tu leur précises tes attentes ! si tu avais expliqués exactement les choses, personnes ne t'aurais conseillé cette MK2S ! par contre, ce qui t'aurais été conseillé aurait certainement été déraisonnable financièrement !


electroremy a dit:
J'ai raison quand j'affirme que la perpendicularité des axes ne peut pas être obtenue précisément... puisque la machine le corrige :wink:
De même, tu as bien remarqué que la MK3 qui vient juste de sortir contient plusieurs évolutions, dont un certain nombre vont dans le sens de mes remarques.
Notamment "un axe Y plus rigide", c'est M. PRUSA qui le dit - serait-il bête au point d'être du même avis que moi, un stupide prétendu technocrate européen, sur la question ? :-D
Le mode d'emploi précise bien que le calibrage doit être refait dès qu'on déplace la machine... Pourquoi ? parce que la machine n'est pas rigide et quand on la déplace on change la géométrie. CQFD. Je ne l'ai pas inventé non plus.
Comme je te l'ai dis, elle est perfectible et ils ont sortis la MK3 en "reajustant" le prix. Par contre, effectivement il faut nécessairement toujours disposé de la correction, mais ça, c'est tout a fait normal, même sur une machine "de course" !
Et pour le technocrate europeen, je suis vraiment desolé si tu l'as pris pour toi ! Mais à me relire, je confirme que ce n'est clairement pas mes dires !


electroremy a dit:
Une raison supplémentaire de guider les vis en partie haute serait que la machine ferait moins de bruit !
En fonctionnement les vis vibrent et parfois elles tapent légèrement sur le bord du trou, dommage cela augmente beaucoup le bruit de la machine.
Houla, à la faible vitesse ou elles tournent toutes les 2 sur l'axe Z, si elles tapent je ne peux que t'inviter à les contrôler, ce n'est pas normal ! Auraient-elles souffert du transport ? Mais peut-être que le dégagement est différent sur mon MK3 que sur la tienne. De toutes façons, il faut absolument ne pas les contraindre ! je t'ai expliqué pourquoi dans ma réponse précédente !


electroremy a dit:
Ce n'est pas moi qui double les fixations... c'est Prusa qui les divise par deux :-D
Regardes les moteurs et les écrous trapézoïdaux : ils ont été conçus avec 4 trous de fixation, il y a une bonne raison à cela :wink:
J'ai passé pas mal de temps dans ma vie à démonter et à réparer des appareils électroniques et électroménagers.
A chaque fois j'ai constaté que quand c'est du matériel sérieux, tous les trous de fixation prévus sont utilisés.
Ben la c'est nouveau ca ! ce n'est parce qu'il y a des fixations qu'elles doivent absolument être utilisée toutes ! Elles sont présentes pour pouvoir répondre à différents besoins ! et dans ces besoins spécifiques, je ne voit pas en quoi il faudrait absolument qu'ils soient tous utilisés !

electroremy a dit:
Je ne suis pas d'accord, en fonctionnement la machine vibre beaucoup, c'est tout simplement lié aux moteurs pas à pas.
Inévitablement le serrage des écrous va diminuer au fil du temps.
De plus les couples de serrage idéaux sont inconnus, et sont variables d'un monteur à l'autre.
L'avantage d'un frein sur un écrou, c'est justement de pouvoir le monter avec un serrage modéré.
Certains écrous ne sont accessibles qu'en démontant une partie de la machine, c'est fortement ennuyeux.
Ben desolé, mais nous n'avons certainement pas eu les même prof dans nos amphi respectifs ... peut-etre les choses ont-elles changés sur 20ans (c'est notre différence d'age) Et pour l’accès à certains écrous, je ne vois pas en quoi c'est un probleme, ce serait un soucis pour toi de prendre éventuellement 5 min pour y accéder ?

electroremy a dit:
J'ai déjà imprimé 20 heures avec cette machine.
Pour le moment les pièces que j'ai pu faire sont toutes OK.
Je n'ai pas fait que critiquer négativement cette machine ; regardes mes commentaires sur l'impression du chien et des engrenages, ils sont plutôt positifs :wink:
Ben ecoute, il te faut relire ton post alors. Car a part être presque content sur la qualité de tes impressions, je n'ai rien trouve de "constructif et coherent" dans ton analyse ...

electroremy a dit:
La grande question est de savoir quelle est la durée de vie de cette machine, et quelle maintenance sera nécessaire.
Ayant un peu de vécu dans le bricolage j'ai des appareils et machines anciennes que j'ai parfois dû réparer plusieurs fois.
Je suis donc un peu sensible aux aspects "usure", "durée de vie", et "possibilité de réparation"
Ben oui, je vois les choses comme cela également, mais je ne pense pas avoir pointer cela dans ma réponse.

electroremy a dit:
Le mode d'emploi recommande de nettoyer et graisser les barres au bout de 200 heures, je l'ai fait tout de suite.
Je vais voir comment tiens cette machine dans le temps, si nécessaire je vais démonter et remplacer ou renforcer certaines pièces.
Ben j'ai trouvé inutile de remettre une couche sur la graisse existante déjà bien présente et propre! Par contre, je ferai ce qu'il y a à faire quand ce sera nécessaire, comme je l'ai toujours fait pour toutes les machines de l'atelier ! Et pour ce qui est des éléments qui devraient êtres remplacés car défectueux de ton avis, je n'attendrais pas pour le faire. Pour ma part, des que j'aurai reçu ma commande de filaments, j'imprimerai un jeu complet ! non pas que je m'attends à des problèmes ... juste que je n'ai envie d'être "emmerdé" pour qlqs € de filament si d'aventure un soucis arrivait ! Et pour les roulements linéaires, j'en possède déjà des identiques !

electroremy a dit:
Alors oui, mon avis est critique sur cette machine... et justement c'est pour ça qu'il est utile !
Ton avis ne peut être utile que s'il est objectif et ma réponse était justement de dire qu'il ne l'est pas car basé sur ton ressenti et non sur des faits objectifs !

electroremy a dit:
Les avis des "fans" d'une marque n'apportent pas grand chose au débat. Les fameuses "5 étoiles" avec un commentaire du style "super produit c'est top" c'est très énervant quand on hésite à acheter un produit. Ce qui l'est encore plus, c'est de découvrir des défauts sur un produit que tout le monde recommande..
Je t'ai dis clairement que je n'avais pas d'action chez Prusa et croire que j'agisse comme un "fans" encore moins ! T'ai-je dis que le produit étais super top ? Poses-toi quand meme la question de savoir pourquoi tous t'ont recommandé cette Prusa ? Serait-ce tous des incompétents ou des aveugles ? ben non, mais tu ne leurs a pas détailler tes "exigences" à toi !

electroremy a dit:
Pour les bricoleurs "traditionnels" l'impression 3D est un univers nouveau et méconnu.
L'impression 3D c'est de la mécanique mais conçue par des personnes venant de l'univers informatique, c'est une vision complètement différente et déroutante.
Si c'est effectivement un univers nouveau et méconnu, quand tu dis qu'elles sont conçues par des personnes venant de l'univers informatique, j'ai les levres qui commence à gercer ! Ne "segmente" pas les choses ainsi, il y a des informaticiens competents en mécanique et des mécaniciens compétents en informatique. Maintenant, croire que ce ne sont pas des gars ayant ce profil qui "boulottent" derriere ...

electroremy a dit:
Enfin, l'absence d'aspiration, c'est un vrai problème. Pas que sur cette imprimante, mais sur toutes les machines.
On parle beaucoup de COV, de pollution de l'air, ... mais quand on bricole on génère des tas de poussières vraiment pas sympathiques, sans parler des produits chimiques...
Depuis l'enfance je souffre d'asthme et de BPCO, et j'ai été opéré des voies respiratoires. Je suis assez sensible au sujet.
Au passage, ceux qui hurlent contre les "normes" et les "technocrates" sont les mêmes qui crient au scandale et attaquent l'état en justice quand ils chopent un cancer à 50 ans.
Mon activité professionnelle me permet de voir des gens abîmés par leur travail ; il est triste de constater qu'une modification d'équipement d'un coût modique aurait pu faire gagner de nombreuses années d'espérance de vie en bonne santé.
Ce qui m'inquiète particulièrement, c'est de voir des bricoleurs ou des artisans qui contaminent leur air intérieur avec toutes sortes de poussières et de vapeurs de produits, dans une maison où vivent des enfants en bas âge.
La première chose que j'ai installé chez moi dans l'atelier c'est un aspirateur de copeaux, situé à l'extérieur, ainsi qu'une VMC et une hotte.
Cet aspirateur a 15 ans, je l'ai acheté d'occasion pour une bouchée de pain, il fonctionne toujours et n'est jamais tombé en panne. C'est mon meilleur investissement.
Grâce à un tuyau fixe au plafond, des raccord rapides et un gros flexible, je peut raccorder rapidement et facilement mon aspiration sur toutes mes machines et postes de travail.L'armoire où je stocke mes produits est mise en dépression avec une petite VMC. J'ai aussi un rayon libre dans cette armoire pour laisser sécher les pièces et les chiffons.
Je me suis construit pour 3 fois rien une table aspirante, sur laquelle je réalise tous mes ponçages manuels.
L'ignorance et le mépris des fabricants de machines au sujet de la pollution de l'air est scandaleuse. Ca ne coûterait RIEN de prévoir, au moment de la conception de la machine, un emplacement pour une buse d'aspiration. Une buse adaptée faite en injection plastique, c'est 3€ de prix de revient. Je ne demande pas aux fabricants de vendre un système de traitement d'air avec chaque machine, mais seulement de PREVOIR un raccordement. Libre ensuite à l'utilisateur - informé, avertit, majeur et vacciné - de raccorder la buse à un aspirateur adapté, munis de filtres adaptés, et d'une évacuation à l'extérieur.
Ce que je trouve scandaleux, ce sont ces machines où l'emplacement pour fixer une aspiration n'a même pas été prévu et je dois alors me creuser les méninges pour adapter un dispositif sur la broche. Parfois il faut modifier de nombreuses pièces et refaire plusieurs carters pour le passage des flexibles.
Mais tout le monde est d'accord avec ce que tu dis sans discussion aucune ! on te dit simplement que c'est l'application que tu en fais qui défini la-les protections à utiliser, l'aspiration ou la "mise en boite" en fait partie mais y'a pas que cela !

Et pour cloturer, je suis heureux de lire que tu aies pu corriger ton Z pour optimiser ta premiere couche !

Bien à vous tous
 
Dernière édition:
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #9
Bonjour,

Je vais continuer mes essais avec cette l'imprimante.

Le montage de cette imprimante m'a fait... mauvaise impression :smt003 et mon retour vous a un peu heurté...
Ensuite les impressions m'ont fait plutôt... bonne impression :mrgreen:

Alors c'est bien la première fois qu'un truc qui ne me plait pas du tout au moment où je le fabrique (ou plutôt l'assemble) me donne plutôt satisfaction à l'utilisation !

D'habitude c'est plutôt l'inverse ! Je me donne du mal pour concevoir un truc bien pensé et surdimensionné et l'utilisation ne se passe pas aussi bien que prévue :smt012

Bref l'impression 3D c'est vraiment un autre monde. Suis-je déjà vieux ?

J'ai pu dessiner et réaliser une pièce maison pour bloquer une vis ou un écrou à l'arrière d'un panneau de bois :

Cette pièce n'a rien de révolutionnaire, elle remplace un écrou à griffe pour le bois. Les deux trous pour les vis à bois D4 auraient pu êtres fraisés je sais :wink:

19_Utilisation.jpg


20_Utilisation.jpg


21_Utilisation.jpg


22_Utilisation.jpg


23_Utilisation.jpg


24_Utilisation.jpg


25_Utilisation.jpg


26_Utilisation.jpg


27_Utilisation.jpg


28_Utilisation.jpg


29_Utilisation.jpg


30_Utilisation.jpg


31_Utilisation.jpg


Au vu de ces photos, d'après vous, mon réglage du Z est-il encore trop haut ?

Je vais continuer avec des pièces "difficiles" en PLA

Puis ensuite des essais avec de l'ABS et du flex.

L'ABS me montrera le besoin en aspiration de la machine, et peut être aussi le besoin de faire un coffret par rapports aux problèmes liés à la température.

Après il faudra que je monte le kit multi-matériaux. Comme conseillé dans la doc, je ne l'ai pas monté tout de suite et je vais attendre de me familiariser avec l'imprimante.

Bonne nouvelle, le kit multi-matériaux apporte, en plus de l'aspect filament multiple, quelques améliorations que je voulais faire et qui sont reprises dans la MK3 "mono matériaux"

J'ai déjà quelques idées pour améliorer la machine, lui faire un support, une aspiration, un coffret.

Vu que beaucoup de personnes ont une imprimante 3D sans avoir d'autres machines, mon idée est de proposer un "mod" facile à réaliser sans outillage complexe :)

A bientôt
 
ramses
ramses
Compagnon
13 Mar 2011
671
Belgique, Prov Namur
Salut,

ben écoute, je trouve ton impression très réussie, mais d'autres avec plus d'expériences te donneront certainement leur avis.

J'ai juste une question : qu'as-tu mis comme remplissage et à quelle densité ?
Ta réalisation est un cas d’étude intéressant quand à la tenue à l'effort en fonction du remplissage et également au nombre de "passes" qui composent la parois accueillant la tête de ton boulon. C'est le genre de truc qui mériterait de faire quelques impressions en modifiant les paramètres et de les tester chacune serrée dans un étau et à l'effort avec une clef dynamométrique !

Bonnes impressions.
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #11
ben écoute, je trouve ton impression très réussie
En fait je trouve difficile de régler le Z à l’œil ... Regardes la photo montrant l'utilisation de ma pièce avec les clous :

27_Utilisation.jpg


Cet état de surface correspond-il à un réglage de Live Z correct ?

Il est assez difficile de voir ce que montre cette image issue du manuel :

ajusta10-jpg.jpg


J'ai juste une question : qu'as-tu mis comme remplissage et à quelle densité ?
Ta réalisation est un cas d’étude intéressant quand à la tenue à l'effort en fonction du remplissage et également au nombre de "passes" qui composent la parois accueillant la tête de ton boulon. C'est le genre de truc qui mériterait de faire quelques impressions en modifiant les paramètres et de les tester chacune serrée dans un étau et à l'effort avec une clef dynamométrique !
En fait, ma pièce est plutôt inapproprié pour ce test ; elle n'est pas sollicité lors du serrage de la vis ou de l'écrou. Plus exactement, elle est relativement faiblement sollicité au moment du serrage pour empêcher que l'écrou ou la vis ne tourne dans le vide ; plus on sert, et plus la force résultant du frottement de l'écrou contre la rondelle et de la rondelle contre le bois est importante.
Conséquence : la force de torsion que ma pièce imprimée subit est inférieure au couple de serrage.
En fait c'est volontaire : le fait que la pièce soit sollicité faiblement permet de faire une pièce imprimée légère dans un matériaux standard.
Comme la pièce imprimée n'est pas "compressée" par le serrage, aucun risque qu'elle pose un problème de tenue dans le temps.

J'aimerais expliquer comment j'ai créé cette pièce.

C'est une utilisation "détournée" d'un logiciel que je suis en train de mettre au point pour créer du fraisage 2.5D.

Avant d'acheter l'imprimante 3D et un petit laser chinois en kit, ma seule CNC était une petite fraiseuse portique, achetée en 2010.

Je trouve le fraisage numérique fascinant mais trop complexe pour l'amateur, l'artisan ou l'artiste.

J'ai donc eu comme volonté de rendre le fraisage facile pour un public "non spécialiste".

Les contraintes sont nombreuses :
- il est difficile de dessiner une pièce en 3D avec un ordinateur
- il est encore plus difficile de générer du GCODE à partir d'un modèle 3D pour le fraisage
- ça se complique si on doit faire une ébauche, une demi finition, une finition, du perçage
- ça se complique encore plus si on doit usiner la pièce en plusieurs fois à cause du bridage

Mon idée est la suivante : pour de nombreuses applications, la 2.5D suffit.

Il est très facile de dessiner une pièce en 2.5D : une bête image en couleurs, chaque couleur représentant une profondeur.

Le concept du logiciel est né : créer du GCODE clef en main à partir d'une image couleur.

Le logiciel se présente sous forme d'un assistant en 10 étapes.

La première étape est la lecture d'une image. Au bout de la 10ième étape, le programme génère du GCODE pour une ou deux étapes de bridage, avec des phases d'ébauche, de demi-finition et de finition, mais aussi des phases de perçages (mon logiciel est capable de reconnaître les trous et de les percer). Le logiciel permet aussi de faire du pointage avant perçage avec un outil type "pointe à graver"

A l'étape 6 mon logiciel permet de visualiser la pièce en 3D.

Et là je me suis dit : pourquoi ne pas exporter la pièce en STL ?
Cela permet de visualiser la pièce avec un autre programme.
Et... cela permet d'imprimer la pièce en 3D ; un seul logiciel pour au choix fraiser ou imprimer une pièce c'est pas mal.

Du coup j'ai utilisé mon logiciel pour dessiner la pièce.

Voilà comment ça se passe :

1ière étape : le dessin de la pièce en couleurs, fait... avec Word ! (c'est pour montrer qu'on peut facilement dessiner une pièce avec n'importe quoi)

01_Dessin.jpg


On appuie sur la touche "impr écran", on obtient une image. Il faut aller dans un logiciel de dessin quelquonque, pour recadrer l'image et surtout la convertir en "n" couleurs, car il ne faut pas de dégradé de couleurs ; en 2.5D, une pièce avec 4 niveaux de profondeurs c'est une image avec 4 couleurs et pas une de plus :

02_BMP.jpg


L'intérêt de travailler à partir d'une image, c'est qu'une image c'est très facile à faire de multiple façons :
- Un artiste peut dessiner quelque chose sur du papier et le scanner ;
- Un électronicien peut scanner un circuit imprimé dans une revue d'électronique, pour graver et percer un circuit imprimé avec une fraiseuse ;
- Un mécanicien peut dessiner sa pièce avec le logiciel de son choix, puis exporter l'image et la coloriser avec paint.

Alors voilà mon fameux logiciel - l'étape n°1 c'est la lecture d'une image, la fenêtre comporte un exemple et des explications :

03_Etape1.jpg


Comme on peut le voir, le logiciel est disponible en anglais, et il est capable de travailler en mm ou en inch.
On peut usiner une pièce dont les dimensions sont en inch ou en mm avec une machine travaillant en mm ou en inch et des outils en mm ou en inch.
Comme cela, pas de soucis, on utilise les fichiers qu'on veux avec la machine qu'on a et les outils qu'on veut, rien besoin de convertir :)

L'étape n°2 c'est le lissage. Une image c'est "un gros tas de pixels" donc des marches d'escaliers.
Le logiciel fait deux choses importantes :
- il détecte les contours, le "gros tas de pixels" devient un ensemble de formes structurées (une forêt de polygone par couche)
- il lisse les contours, pour avoir des formes "lisses"

04_Etape2.jpg


L'etape n°3 permet de visualiser le résultat du lissage :

05_Etape3.jpg


06_Etape3Visu.jpg


L'étape n°4 permet de saisir les dimensions de la pièce.
Il faut dire à combien de mm (ou de inch) correspond un pixel
Il faut aussi donner la profondeur correspondant à chaque couleur.
La aussi le programme contient des explications et une illustration :

07_Etape4.jpg


L'étape n°5 c'est la reconnaissance des perçages (non utilisée ici) :

08_Etape5.jpg


Lors de l'étape n°6, la pièce en 3D existe dans la mémoire du logiciel.
On peut continuer pour réaliser la pièce avec une fraiseuse, ou bien exporter la pièce en STL pour la réaliser avec une imprimante 3D :

09_Etape6.jpg


Le logiciel permet aussi de voir la pièce en 3D grâce à un petit visualiseur intégré :

10_Etape6Visu.jpg


Je vais ensuite lire le STL avec VisCamView pour le vérifier.
Mon logiciel est capable de générer des STL sans aucune erreurs, mais dans certains cas il faut revenir à l'étape n°2 pour ajuster le paramètre % de regroupement, je m'arrache les cheveux là dessus depuis 2 ans :

11_VerifSTL.jpg


On peut voir la pièce dans VisCamView :

12_STL.jpg


Maintenant je charge mon fichier STL dans PrusaControl.
La pièce est en PLA, réglages standard, 150µm de couche et 20% de remplissage :

13_GCode.jpg


Hop on imprime :

14_Impression.jpg


15_Impression.jpg


17_Impression.jpg


18_Impression.jpg


Et voilà ! Une pièce en 3D faite avec Word et Impr Ecran ! :mrgreen:
 
F
flogpr
Apprenti
2 Juin 2016
206
Tu fait pas semblant :eek:

ton logiciel peut être vraiment sympas surtout quand on veut partir d'une image trouvé sur internet , sa évite l'étape de devoir la redessiné avec les approximations possible :wink:

Concernant ton impression , on dirait que sur la face inférieur les lignes ne sont pas super bien fusionné entre elle , j'essayerai de diminuer un peu la hauteur personnellement , après sa reste tout a fait correct comme pièce .
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #13
ton logiciel peut être vraiment sympas surtout quand on veut partir d'une image trouvé sur internet , sa évite l'étape de devoir la redessiné avec les approximations possible :wink:
Il faudrait que je fasse une présentation du logiciel en mode "fraisage" ; dans quelle rubrique le faire sur ce forum ?

Le logiciel est presque terminé ; il est possible de faire quelque chose de précis à partir d'une image mais pour créer des pièces sérieuses, je suis en train d'ajouter un logiciel annexe de dessin mécanique. Il sera possible de créer une pièce mélangeant dessin mécanique précis et une image - typiquement :
- un engrenage avec un logo gravé dessus ;
- une pièce décorative de meuble faite à partir d'un dessin sur laquelle il y a des usinages précis (rainures, perçages) ;
- une boîte dont la forme extérieur esthétique est définie par une image mais contenant des usinages précis (perçages, rainures, ect...)

Après ça reste de la 2.5D basique...

Je réfléchis également pour ajouter une fonction avancée permettant de faire des formes spéciales grâce à des fraises de défonceuses, on peut faire presque de la 3D avec des fraises coniques, sphériques ou de moulure.

Autre question, importante pour l'impression 3D : je cherche un logiciel de dessin 3D facile à utiliser qui permettrait de charger un fichier STL 2.5D créé par mon logiciel, puis de le modifier. L'idée est la suivante :
- mon logiciel permet de faire facilement une pièce 2.5D en STL
- ensuite avec un autre logiciel 3D on "complète" le STL pour ajouter des "effets 3D" comme des chanfreins, des trous non débouchant sur le dessous, ect...
Cette façon de procéder permet de créer plus rapidement un fichier 3D à imprimer.

Concernant ton impression , on dirait que sur la face inférieur les lignes ne sont pas super bien fusionné entre elle , j'essayerai de diminuer un peu la hauteur personnellement , après sa reste tout a fait correct comme pièce .
Oui mais c'est difficile à évaluer... les lignes de la première couche sont déjà pas mal écrasées comme sur l'image du manuel.

J'ai pu imprimer une ligne simple, la décoller et la mesurer au pied à coulisse, elle est presque deux fois plus large que profonde donc à priori suffisamment écrasée... Le réglage du Live Z n'est pas facile à faire :P De plus, avec une valeur trop basse on abîme le lit chauffant et son précieux revêtement PEI.

A bientôt
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #14
Une autre question me vient à l'esprit avec cette imprimante 3D.

Sur ma fraiseuse , la table est fixe. L'axe Y déplace le portique, l'axe X déplace le support de l'axe Z le long du portique.
En conséquences, les parties mobiles de ma fraiseuse sont lourdes, la machine demande de la puissance et l’accélération et les vitesses des axes sont limités.

Sur l'imprimante 3D, les axes X et Z déplacent l'extrudeur, mais l'axe Y déplace le lit chauffant et donc la pièce en cours d'impression.
Certaines fraiseuses sont comme cela aussi. D'ailleurs ma petite fraiseuse manuelle est comme ça (BF20)

Cela n'est pas sans conséquence, d'autant que les accélérations sont importantes :

- En effet, l'inertie de l'axe Y n'est pas constante et augmente au fur et à mesure de l'impression de la pièce. Si on imprime une grosse pièce ce n'est pas négligeable. Le post processeur de PRUSA gère-t-il cet aspect (par exemple en réduisant la vitesse ou plutôt l'accélération) ?

- De plus, si la pièce comporte à la fois des parties hautes et fines, lors des mouvements de l'axe Y la pièce peut trembler et l'impression avoir une mauvaise qualité. Le post processeur de PRUSA gère-t-il cet aspect (par exemple en ajoutant des supports pour renforcer la rigidité de la pièce selon l'axe Y) ?

En tout cas, il faut mieux en tenir compte pour le choix de la position de la pièce à imprimer sur le banc, en positionnant la largeur la plus grande orientée dans le sens de l'axe Y.

Avez-vous déjà eu des soucis par rapport à cet aspect ?

Le problème serait évidemment le même pour une fraiseuse CNC à portique dont l'axe Y bouge la table.

A bientôt
 
F
flogpr
Apprenti
2 Juin 2016
206
Sur des petites volumes d'impressions comme ici , mise a part pièce spécifique , on à rarement le problème , je n'ai pas entendu parlé de logiciel permettant de réduire la vitesse et les accélérations selon la hauteur d'impressions/largeur de parois , on peut toujours le faire a la mains mais ont doit être présent ou on réduit l'ensemble de la vitesse sur tout le programme .

Ceux régulièrement confronté a se problème utilisent des core xy ou des delta .
 
ramses
ramses
Compagnon
13 Mar 2011
671
Belgique, Prov Namur
Bonsoir,

Il est clair que ce n'est pas sur cette impression que tu vas pouvoir le référencer ! C'est donné pour être comparer à une seule "ligne", comme celle réalisée par l'imprimante dans la phase de l'ajustage du Z. Tu retrouves cette étape vers 16min de la video jointe à. Qlqs secondes après la vue d'écran appelant l'ajustage, l'imprimante tracer en zigzag un "trait" en une seul couche !

electroremy a dit:
En fait, ma pièce est plutôt inapproprié pour ce test ; elle n'est pas sollicité lors du serrage de la vis ou de l'écrou. Plus exactement, elle est relativement faiblement sollicité au moment du serrage pour empêcher que l'écrou ou la vis ne tourne dans le vide ; plus on sert, et plus la force résultant du frottement de l'écrou contre la rondelle et de la rondelle contre le bois est importante.
Conséquence : la force de torsion que ma pièce imprimée subit est inférieure au couple de serrage.
En fait c'est volontaire : le fait que la pièce soit sollicité faiblement permet de faire une pièce imprimée légère dans un matériaux standard.
Comme la pièce imprimée n'est pas "compressée" par le serrage, aucun risque qu'elle pose un problème de tenue dans le temps.
Ben c'est clair que c'est pas dans cette config que je proposais de faire le test hein ! Mais bien en exerçant le couple sur la pièce directement !!! Le but étant de voir l'influence du taux de remplissage sur la déformation !
Par contre, même si plusieurs paramètres entrent en compte pour calculer la sollicitation sur ta pièce de maintient de l'écrou dans ta config, ne crois surtout pas que l'effort soit si faible que cela au moment du serrage, surtout si tu mets la rondelle métallique entre bois et écrou ! C'est clair que tu n'atteindras pas l'effort de serrage mais tu peux ne pas en être loin !

Bien a vous tous
 
Dernière édition:
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #17
J'ai imprimé quelques autres pièces ; même avec un taux de remplissage de 10% c'est assez solide, la structure alvéolaire est assez efficace !

Apparemment d'autres se sont posés plus ou moins les mêmes questions que moi, et j'ai trouvé d'autres versions de l'imprimante et surtout des mods qui correspondent à ce que j'ai envie de faire :

https://www.reprap-france.com/produit/1234568760-imprimante-3d-i3-metal-motion

https://www.thingiverse.com/thing:1656945

https://www.thingiverse.com/thing:1692666

https://www.thingiverse.com/thing:1103976

https://www.thingiverse.com/thing:276340

https://www.thingiverse.com/thing:439467

https://www.thingiverse.com/thing:462219

https://www.thingiverse.com/thing:958643

https://www.thingiverse.com/thing:793222

https://www.thingiverse.com/thing:764636

https://www.thingiverse.com/thing:2012384

C'est l'avantage de cette imprimante : elle a une communauté d'utilisateurs relativement importante et si je rencontre des problèmes plus tard je ne serais pas seul pour trouver une solution.

A bientôt
 
F
flogpr
Apprenti
2 Juin 2016
206
Une chose a faire que je n'ai pas vu dans tes mods : fixer de manière rigide ton imprimante au sol ( en se reprenant sur les tiges fileté par exemple ) , mon imprimante vibre moins/et plus rigide depuis que je l'ai fait .
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #19
Une chose a faire que je n'ai pas vu dans tes mods : fixer de manière rigide ton imprimante au sol ( en se reprenant sur les tiges fileté par exemple ) , mon imprimante vibre moins/et plus rigide depuis que je l'ai fait .
C'est exactement ce que j'envisage de faire :-D

NB : avant de commencer à faire des modifications je vais continuer les essais en augmentant progressivement la difficulté :
- pièces compliquées en PLA
- ABS
- Filament flexible
- montage du kit multi matériaux

Je ne vais commencer à modifier ma machine qu'une fois que je l'aurai utilisé pour faire plusieurs pièces en mode multi matériaux.
Plus précisément : j'ai une belle chute de plan de travail de cuisine ; je pense en faire un socle pour :
- fixer la machine dessus
- fixer des équerres pour rigidifier la perpendicularité entre l'axe Z et l'axe Y
- fixer les bobines
- fixer les éléments du coffret avec l'aspiration
- le coffret sera muni d'un éclairage led, et une régulation de température interne fonctionnant de concert avec l'aspiration
Autres modifs envisagées :
- réglage de tension de courroie de l'axe Y
- réglage de tension de courroie de l'axe X
- Je pense aussi démonter ou déporter les parties électroniques (rambo, alimentation, écran) pour les fixer via des fixations souples, car l'électronique et les connecteurs n'aiment pas les vibrations.

Sous le morceau de plan de travail je mettrais des pieds en caoutchouc. La masse du plan de travail avec la machine réduira les vibrations.

Pour mon coffret je me creuse les méninges : j'aimerais laisser en dehors du coffret les moteurs et les parties électroniques qui n'aiment pas beaucoup la chaleur. Cela permettrai d'avoir une zone de travail "chaude" (entre 25 et 45°C voire plus si nécessaire) tout en laissant "respirer" les moteurs et l'électronique.

Bonne nouvelle, avec le kit multi matériaux, les moteurs d'extrusion sont déportés au dessus du cadre et ne sont plus sur l'axe X.
Une fois la machine en mode multi matériaux il apparaît facile de faire un coffret en laissant tous les moteurs à l'extérieur

En plus, ce principe permettra de réduire un peu la consommation électrique de la machine car le coffret va limiter la perte de chaleur du lit chauffant

A bientôt
 
Haut