Imprimante 3D sur fraiseuse Cincinnati PF25

  • Auteur de la discussion punchy
  • Date de début
punchy
punchy
Compagnon
3 Déc 2007
1 639
Bordeaux
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour a tous,

J'aimerais me lancer dans l'impression 3D

Et je voudrais aussi numériser ma Cincinnati (petit a petit)


Au départ je voulais le faire sur une plus grosse fraiseuse
mais en lisant ce post :

je me suis dit que sur la PF25 ça serais un bon compromis capacité/consommation

dans un montage de ce type :

j'ai récupérer une colonne de mesure (sur lequel j'ai déjà récupérer les réglés)
j'aimerais implanter la colonne pour le Z sur le coté

j'aurais donc une impression 3D grande capacité et bonne précision
et en plus des avance motorisé pour la Cincinnati (X et Y dans un 1er temps)

avec un kit pas a pas + arduino (ou autre) + écran (photo pour exemple, manque la buse notamment )
(et j'ai un plateau chauffant)

qu'en penser vous ?
que me conseiller vous comme matériel si vous penser que c'est jouable

Merci :wink:

(dessolé pour le bordel :oops: , descente micrométrique refaite depuis la photo, qui est ancienne)




71Pbu-H1oqL._AC_SL1001_.jpg
 
Dernière édition:
V
vibram
Compagnon
15 Mar 2014
4 174
FR-74
Ca n'engage que moi mais quel dommage de sacrifier une rege de mesure pour ca.

Sinon un avis plus général, on l'a dit redit et re redit, une imprimante 3D c'est tout l'inverse d'une fraiseuse CNC, à la limite type UGV et encore, c'est des vitesses d'avance très rapide et pour cela il faut que ce soit léger.
En plus d'avoir des résultats moyens, tu vas flinguer la mécanique qui ne sera pas adaptée.

uen imrpimante 3D entrée de gamme mais qui fait deja de jolies pièces type tevo tornado, creality CR10-S etc, c'est entre 200 et 300€ ttc pret à fonctionner. et c'est quelques heures de montage tout au plus pour un produit clé en main. Tu as meme des modeles à moins de 200€ clé en main
Donc selon moi il faut abandonner l'idée tout de suite.Je n'aime pas dire ca mais bon, il faut se dire que c'est du temps libre pour d'autre bricoles
 
punchy
punchy
Compagnon
3 Déc 2007
1 639
Bordeaux
  • Auteur de la discussion
  • #3
la colonne était déjà bidouiller (recouper), c'est de la récup donc bon...
je ne l'aurais pas fait sinon

Oui effectivement les temps vont exploser
 
V
vibram
Compagnon
15 Mar 2014
4 174
FR-74
Aucun souci pour la colonne :wink:

Quand tu vois deja le temps que prend une impression et la probabilité d'echec, pour moi ce n'est meme pas discutable, surtout par rapport au prix d'une machine clé en main
 
LOZACH
LOZACH
Ouvrier
7 Oct 2009
302
Pont L'abbé
La PF 25 n'est pas fraîche.....
LOZACH
 
françois44
françois44
Modérateur
2 Fev 2008
2 680
FR-44Rezé
La PF 25 n'est pas fraîche.....
LOZACH
Et en quoi c'est important pour le projet de Punchy, qu'est ce que ça apporte de constructif à son projet? :roll:
Il l'a dit, la photo est ancienne...
 
M
myf
Apprenti
2 Mar 2012
155
Brest-29
Bonjour Punchy,

Je te décris mon expérience, à toi de voir ce qui correspond à tes questions et de passer le reste.

Je précise tout d'abord que la mécanique n'est pas mon métier.

J'ai commencé par vouloir construire "pièce à pièce" une imprimante-3d, en ayant uniquement sous les yeux celles d'un fablab. J'ai du en faire environ 80% (du montage) avant de me retrouver plus ou moins bloqué sur la fin : réglage du plateau à mieux qu'à 0.1mm, électronique fonctionnant de façon reproductible, initialisation de la tête d'impression, obtention de la bonne température sur le plateau et la buse, fiabilité des connecteurs électriques et de la construction mécanique... Aucune des difficultés n'était insurmontable, mais l'ensemble me posait vraiment problème pour quelqu'un qui n'avait pas en comparaison les réactions d'une imprimante-3d qui marchait.

Cette expérience a été très riche mais n'a pas aboutit.

Ensuite j'ai acheté une imprimante prusa en kit, en la montant j'ai compris comment tous les problèmes précédents étaient résolus dans la conception, en fait beaucoup plus fine que ce que j'imaginais au début. J'en déduis que j'étais vraiment loin d'y arriver tout seul. Il y a un grand écart entre "connaître le principe d'une imprimante 3d" et en "obtenir une qui marche effectivement".

Ton projet te permettra de comprendre vraiment toutes les étapes pour "faire marcher une imprimante 3d". Avec ta fraiseuse tu économises l'achat de la structure de l'imprimante 3d mais c'est tout. Maintenant que j'ai une imprimante-3d qui marche bien je serais beaucoup plus capable de terminer la première...

Enfin le coût des pièces détachées d'une imprimante-3d me semble plutôt supérieur au prix d'un kit, et il peut y avoir à changer telle ou telle partie ensuite pour faire démarrer/améliorer la machine initiale...

De mon expérience fort intéressante je tire la conclusion que "le diable se niche dans les détails". À mon avis, les articles sur l'aspect viral de multiplication des imprimantes-3d construites à partir de rien ou d'autres imprimantes-3d me semblent un peu trop optimiste.

Quelque soit le sens que va prendre ton projet, je te souhaite en tout cas une bonne continuation !

Je trouve fascinant de voir la machine déposer une "poussière de plastique" au bon endroit, à la bonne température, et le faire sans panne ni sans faiblir pendant des heures pour construire tel ou tel objet.

Pour l'anecdote depuis l'arrivée de l'automne il y a 2 ou 3 jours et donc la baisse de la température dans le séjour, j'ai dû augmenter la température du plateau de 5° : passer de 60° à 65° pour que la première couche de PLA se dépose de façon encore très lisse sur le plateau.

Bien cordialement.

F.
 
S
speedjf37
Compagnon
15 Oct 2009
2 415
indre et loire
Bonjour,

Comme déja dit une imp3D c'est rapide en déplacement et déjà long en impression (en H voire en dizaine d ' Heures).
La légèreté de tous les éléments favorise cette vitesse et l'accélération indispensable au détriment de la stabilité et des vibrations.
Il est tout à fait possible d'en réaliser une de toute pièce mais il faut maitriser en plus de la mécanique , le câblage et le pilotage.
Compiler un système (Marlin par exemple) le télécharger sur une carte Arduino et paramétrer l'ensemble.

Ensuite on retrouve les soucis de gestion des filaments des vitesses et des logiciels de tranchage.
Les imp3d sont parfois fournies avec les profils pour un logiciel adapté.

Une fraiseuse ou une CNC ne sont pas vraiment adaptées aux contraintes de l'imp3D.
Pas plus que l'on ne peut installer une broche d'usinage sur une imp3D et en attendre des performances.

PS (j'ai construit CNC et Imp3D)

Cordialement JF
 
punchy
punchy
Compagnon
3 Déc 2007
1 639
Bordeaux
  • Auteur de la discussion
  • #9
Merci pour vos message

Les quelque fois ou j'ai vu des impression le déplacement était toujours lent
donc je ne me suis pas inquiété

Apres j'ai peur d’être déçu mécanique par une machine en plastique
Devoir reprendre plusieurs pièce etc...

Mais (a mon sens) le plus grand risque c'est de ce perdre dans les réglages sans base de départ
et de devoir tout "réinventer" pour rien

et j'ai tellement d'autre projet plus ou moins fini en cours
(domotique, resto machine, resto voiture, maison etc...)

Dommage l’idée avais l'air intéressante de marier CN / avance auto et Imp 3D
 
Dernière édition:
01power
01power
Ouvrier
24 Sept 2017
411
01600
Salut, sans vouloir ajouter du sable dans tes engrenages

Outre le fais que la base mecanique n'etait pas des plus adaptée à ton projet, le kit que tu a mis en photo est un kit cnc et non un kit d'imprimante 3d, donc tu n'aurais pas eu une partie des fonctionnalités (hot end, bed, températures...)

Cependant j'aurais bien voulu voire le resultat avec le bon kit de conversion, mais tu aurais due créer plein de pieces à imprimer ou usiner pour avoir le bon. Résultat pour le montage

Cepedant j'aimerais bien voire le résultat de la nerisation de cette machine (pf25)
 
Haut