Projet Freinage par résistance SANS variateur

G

gpaulhac

Apprenti
Par contre, ce qui craint, c'est l'isolement de cette résistance par rapport à la masse , qui est prévu pour le courant 230V domestique (sans doute un peu plus, disons 250 à 300V) avec 450 à 500V sur cette résistance de cafetière, je dirais que c'est fort de café ! ça risque d'amorcer a travers l'isolant ou de faire un arc qui le contourne !

peut être faudrai il prévoir cet amorcage, et éviter les accidents en isolant le radiateur sur lequel cette résistance est montée sur colonnettes isolantes, et puis enfermer le tout dans un carter grillagé à mailles fines (genre "cage" de THT de télé à tubes )pour éviter tout contact accidentel a la main avec ce montage !
Radiateur et résistance sont reliés à la terre
En cas de défaut d'isolation, ça déclenchera au niveau du différentiel ....
 
M

midodiy

Compagnon
en gros corrigez moi si je me trompe mais la resistance sert essentiellement a abaisser la tension DC vue par l'enroulement qui draine alors un courant acceptable par le moteur et ne "dissipe" pas vraiment l'energie du moteur elle ne chauffe que par son action d'abaissement de tension (pont diviseur) et l'energie ne "sort pas du moteur" pour "faire chauffer la resistance" ?
Bien d'accord avec toi, je pense que l'energie du moteur et de l'inertie de ce qu'il entraine est dissipé par effet joule dans le moteur. Plus exactement dans le rotor.
Alors que avec un variateur, on a le choix. Ou injection de courant continu donc meme explication ou avec resistance de freinage. Dans ce cas, le moteur passe generateur, le courant fourni par le moteur est redressé par le pont triphasé constitué par le pont des 6 IGBT et leur diode. Ce courant charge les condensateurs de filtrage, la tension Vbus monte, le circuit de resistance de freinage se declenche. L'energie du moteur se retrouve dans la resistance.
 
S

slouptoouut

Compagnon
En cas de défaut d'isolation, ça déclenchera au niveau du différentiel ....
Voyant que l'ensemble est monté sur une plaque de bois, et ne voyant pas clairement de fil de terre sur cette partie, ni de "cage" métallique entourant l'ensemble, je craignais que, en cas de défaut, le courant de fuite n'apparaisse pas et ne fasse rien déclencher du tout dans un premier temps (puisque le bois fait isolant, faisant en sorte que le défaut passe inaperçu !)
... Puis n'ai pas d'autre issue ...Que passer par le corps de l'usager le jour ou il y touchera , par inadvertance (avec tous les risques que ça comporte !)

Effectivement, si le radiateur est mis à la terre, le différentiel devrai déclencher immédiatement (sauf que, parfois, un différentiel "oublie" de déclencher ...c'est rare, certe, mais ça arrive)

Le prix élevé des "vraies" résistances de freinage est sans doute justifié par les bornes de connexions, l'isolation plus soignée, et le carénage en tôle perforée (l'enroulement en kanthal ou en maillechort ou autre fil résistant ne représentant qu'une infime partie du prix de revient )
 
E

ETI

Compagnon
Ayant remis en route une rabo-dégau (marque Stepach) équipée d'un moteur de 2 kW, j'ai remarqué qu'il y avait un tout petit module de freinage par injection DC de la marque Klinger & Born (Klibo). Ça a l'air d'être monté couramment sur des machines à bois. Il n'y a pas de résistance puisque c'est du courant haché. Le courant (max 16A) et le temps de freinage sont réglables.
Après quelques recherche, j'ai trouvé un fournisseur, mais il ne vends pas au particuliers.
Bon, ça coute quand même 60€, je ne sais pas si ça rentre dans le "budget contenu" de Tournèle.
Le schéma d'application est un peu obscur :

frein p.JPG
 

Fichiers joints

  • frein Klinger Born 3ph_400v_16a.pdf
    36.5 KB · Affichages: 33
  • reglage frein.pdf
    62.4 KB · Affichages: 28
Dernière édition:
M

midodiy

Compagnon
Bonjour ETI, peux tu donner les references des 2 boitiers noir ou une photo où on peut les lire...
Merci
 
G

gpaulhac

Apprenti
Oui, oui !!! c'est quoi les références ?
Certainement un MOSFET et une diode de roue libre ....

J'avais commencé à faire un bout de calculs pour remplacer cette foutue résistance de dissipation par un petit circuit de hachage
ça doit pouvoir fonctionner très bien
on remplace la difficulté de dissiper des kW par un circuit électronique + une alim + ....
rien n'est jamais tout simple !
 
G

gpaulhac

Apprenti
Le module se trouve en Allemagne ....
 
E

ETI

Compagnon
Je regarderai les références quand j'irai voir la machine, mais en attendant j'ai retrouvé le site du fabricant, et on voit que coté puissance, c'est toujours un peu près le même schéma : un thyristor et une diode de roue libre (sur cette plaquette thyristor 25A/1200V et diode 40A/1200V).
L’intérêt de circuit, c'est que ça n'utilise qu'un seul contacteur.

Pour vous mettre en appétit, je vous mets :
Une vieille doc Télémécanique sur les freins ATP, ou l'on voit que mettre un contacteur sur la partie courant continu n'as pas l'air d'être un problème.

Et aussi le démontage d'un frein des année 90 (380V/16A), c'est l'électronique de ma jeunesse, je vais relever le schéma, mais il n'y as pas grand chose : un thyristor et sa diode de roue libre, 2 transistors et une poignée de composants passifs.

DSCF7004.JPG
DSCF7005.JPG
 

Fichiers joints

  • freins télémecanique ATP.pdf
    342.3 KB · Affichages: 31
Dernière édition:
S

slouptoouut

Compagnon
Bonjour,

@ETI : Ce module de freinage a l'air d'avoir été déja bricolé ou cannibalisé ! (une résistance est levée d'un coté, et plusieurs pastilles n'ont plus de composants ) Ca ne va pas être évident d'en relever le schéma complet, et de retrouver ce qui est manquant ?!

sloup
 
M

midodiy

Compagnon
Ah, ah, les puristes vont crier "au scandale"!
Dans le schéma de raccordement du post 64, une borne du moteur est toujours sous tension, l'arrêt du moteur se fait par la coupure des 2 autres bornes.
Le W du moteur toujours alimenté par L3, via les 2 bornes de la carte L2 et V. C'est ce que je comprends ...
 
E

ETI

Compagnon
Ce module de freinage a l'air d'avoir été déjà bricolé ou cannibalisé
Pas de panique, la résistance c'est moi qui l'ai dessoudé pour faire des essais, et les places vides c'est pour des options d'usine, les pastilles n'ont jamais été soudées. Le module est fonctionnel.
 
E

ETI

Compagnon
une borne du moteur est toujours sous tension, l'arrêt du moteur se fait par la coupure des 2 autres bornes.
Malheureusement j'ai déjà vu ça sur un aspirateur à copeaux (montage d’origine), tout ça pour utiliser un inter bipolaire !
 
M

midodiy

Compagnon
J'ai déjà eu des problèmes avec le chimique brun que l'on voit sur cette carte...
 
G

gpaulhac

Apprenti
Et aussi le démontage d'un frein des année 90 (380V/16A), c'est l'électronique de ma jeunesse, je vais relever le schéma, mais il n'y as pas grand chose : un thyristor et sa diode de roue libre, 2 transistors et une poignée de composants passifs.
Des nouvelles de ce schéma ? :wink:
 
H

Hubert86

Compagnon
Pour le chimique brun c'est normal, ce sont eux qui vieillisssent le moins bien de tous les composants électroniques, et cela de tout temps.
 
E

ETI

Compagnon
Des nouvelles de ce schéma ?
Voila, voila !!

frein BR injection courant.jpg

Thyristor IXYS / CS8-12 io2 : 1200V/16A
Diac DB3 : 32V (Il a peut être été rajouté, il n'est pas monté sur le C.I.)
Diode roue libre SKN 26/12 : 1200V/25A
Varistances 12M420VB : 420V +/- 10%
Transistors BC 546/556 : 65V/200mA
Petites diodes : 1N4148

Quand le condo de 220 micro dépasse les 8.2V de la zener, le temps de freinage est écoulé et le BC546 bloque le tyristor...
C'était lui le chimique brun douteux, il a été changé.
 
Dernière édition:
S

slouptoouut

Compagnon
Bonjour,

intéressant et astucieusement simple ...
On pourra ajouter que :
-La partie gauche du montage est une temporisation basée sur la charge du condo de 220µF10V, a travers la 4,7k et le potar de 100k , pour faire conduire le BC546 au bout d'un certain temps, avec un circuit pour le décharger automatiquement a la mise hors tension réalisé avec la résistance de décharge de 100 ohms et le BC556.
-La partie droite , au dela du BC546, dose le courant de freinage, de la même manière qu'un gradateur de lumière ou un variateur pour moteur universel (comme dans les aspirateurs) , les potars de 250k, le condo de 220nF, la 15 ohms et le diac, constituant un circuit de déclenchement a angle de phase réglable, laissant ainsi passer plus ou moins de courant via le thyristor, avant que la tempo intervienne et fasse conduire le BC546 pour bloquer ce thyristor.
La grosse diode en inverse (diode de roue libre) sur la sortie évite les surtensions lorsque le thyristor coupe le courant sur l'enroulement (selfique) en rebouclant le courant inverse de l'enroulement sur lui même .

Les petites diodes signal sont en effet surement des 1N4148 marqué en code couleurs : les anneaux de couleurs correspondent aux chiffres comme le code couleur international et normalisé des résistances, et se lit en faisant précéder par "1N" , et on doit avoir 1 anneau jaune =4, 1 anneau marron = 1, 1 anneau jaune =4, 1 anneau gris (peu visible) =8, ce qui fait bien 4148

Ces diodes évitent l'apparition de courants inverses dans les jonctions des transistors, et nocifs pour ces derniers, quand le courant alternatif change de signe (puisque le montage est alimenté en alternatif, mais qu'un transistor est fait pour "un seul sens" de courant, fait pour fonctionner sur du courant continu ...
 
Dernière édition:
E

ETI

Compagnon
des 1N4148 marqué en code couleurs : les anneaux de couleurs correspondent aux chiffres comme le code couleur international et normalisé des résistances, et se lit en faisant précéder par "1N" , et on doit avoir 1 anneau jaune =4, 1 anneau marron = 1, 1 anneau jaune =4, 1 anneau gris (peu visible) =8, ce qui fait bien 4148
C'est exactement ça, ce sont donc bien des 1N4148. J'avais plus l'habitude de celles marquées en clair.
 
S

slouptoouut

Compagnon
Je vois a ce montage un petit problème de sécurité, qui pourrais expliquer la mort du 220µF 10V pour d'autres raisons que sa vieillesse ! (même si c'est la raison la plus probable, un condo chimique vieux de plus de 30 ans est a considérer comme suspect, et pouvant avoir passé sa date de péremption !)
Je vois en effet le risque suivant :
Si , en raison d'un dysfonctionnement d'un autre composant (par exemple : la zener 8,2V coupé ou ayant dérivé, bref dont la tension de zener aurai changé de valeur, ou bien des transistors ne conduisant plus ) ce condo continue de se charger et sans que rien ne se passe, rien n'intervienne pour le décharger ... La tension a ses bornes peut continuer de monter et dépasser les 10V (qui sont sa tension de service maxi ) et passé une certaine tension (il y a une marge de sécurité, en général un condo en 10V tiendra 12V) ce condo sera finalement endommagé ...
Il aurai peut être fallu, par sécurité, soit une diode zener d'une tension un chouia plus forte que la tension normalement prévue aux bornes de ce condo , en parallèle sur ce dernier (une zener 11V ?) , soit un condo avec une tension de service largement plus forte, qui aura peu de chance d'être atteinte, sauf gros dégats collatéraux (un 220µF en 80 ou 100V)

Dans le même genre, et quand j'ai à dépanner un jeu de lumières (fonctionnant sur secteur) ou un poste de radio a lampes (fonctionnant avec des tensions élevés) et que j'ai a changer un condensateur de mort dans un circuit un peu critique, j'en remet un d'une tension très largement supérieure a la tension normalement prévue (par exemple un condo en 400 à 500V pour un découplage d' une tension de grille écran de 90 à 100V) ainsi, même si un composant connexe en série avec ce condo change de valeur, ou si une lampe ne conduit plus , le nouveau condo ne sera pas détruit ...(et il y a généralement largement la place de mettre un condo plus fort en tension dans ces appareils)

Bon, bien sur, ça ne protégera pas d'une bourde du genre brancher sur le 220 ou le 380V ... un ancien appareil prévu pour du 110V ! (Mais dans pareil cas, il y aura , quasi-immédiatement , des dégats bien plus important qu'un condensateur claqué ...En général le transformateur d'alimentation grillera avec émission de fumée ! et tous les filaments des lampes seront détruits ! )

sloup
 
Dernière édition:
T

tournele

Compagnon
bonjour à tous, je n'ai plus donné suite à ce projet et ce post par manque de temps, mais je tiens à remercier tous les participants, car cela fait avancer les discussions et recherches sur le freinage par résistance sur le forum, où le fil dans ce domaine est assez pauvre..:smt023
 
I

ibo89

Ouvrier
Bonjour Tournele,
Je possède un tour Devalliere H130C récemment acheté et je pense installer ce genre de système de freinage ultérieurement quand je referai toute l'électricité.
As-tu depuis mis en service ce système sur ton tour et en es-tu satisfait.?
Sur le papier ça semble la formule idéale.
 
T

tournele

Compagnon
Salut @ibo89 , à ce jour le projet de restauration n'a malheureusement toujours pas débuter, donc cela en est resté à l'état de cette discussion....
 
I

ibo89

Ouvrier
Tiens moi au courant de l'avancement de ton projet. Je pourrais peut-être t'emboiter le pas. ça me plait bien cet truc et relativement simple à intégrer dans une armoire si tu repars de zéro je pense.
 
Haut