Advertisements

Comment réaliser un rétreint sur un tube capillaire inox 316L ?

Marc PELTIER
Marc PELTIER
Compagnon
1 Juin 2010
507
89500
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous !

Je souhaite réaliser un rétreint conique sur un tube capillaire en inox 316L, comme ceci :


Les dimensions du tube avant rétreint sont Øext 2,4mm, Øint 2,1mm (tube de canule vétérinaire jauge 13, ou similaire). Le rétreint vise à réaliser une buse de Øint 0.4mm, plus ou moins.

Je me suis adressé à un fabricant suisse spécialiste (Unimed), qui sait faire cela, et annonce même "L’orifice peut atteindre un diamètre minimum de 0.1 mm avec une tolérance de +/- 0.02 mm". Leur seule restriction est que le demi-angle du cône doit être entre 7 et 10°.

Malheureusement, le prix est prohibitif, d'autant que j'ai besoin de faire quelques essais sur prototypes avant toute hypothétique fabrication en série. Or le fabricant annonce un prix de seuil de plus de 2500€ pour avoir les 50 premières unités (outillage, etc...). C'est évidemment prohibitif !

Je vais donc essayer de faire ça artisanalement moi-même, pour tester mon idée. J'ai essayé de rouler le tube entre trois roulements, entre trois cylindres, et même à chaud, mais j'ai, jusqu'ici, échoué. L'inox est vachement dur, raide, et cassant. Il est possible de réaliser une gorge réduisant le diamètre de 40% sur 1mm, mais c'est tout.

Il doit y avoir une astuce ! Est-ce que quelqu'un ici aurait une idée de la technique utilisée pour réaliser ce type de rétreint ?

Merci pour tout avis éclairé !
 
Advertisements
chlore
chlore
Compagnon
10 Mars 2007
2 673
Candulonts
Bonjour

Pour au moins tes proto tu peux peut-être envisager de les faire par electroformage de nickel
 
Nico91
Nico91
Compagnon
9 Mai 2009
3 352
FR-91
il te faut obligatoirement du 316L, il existe des inox à l'état recuit il me semble qui se déforment plus facilement qu'un 316L
 
philippe2
philippe2
Compagnon
20 Février 2016
989
A côté d'Orléans
Bonjour,

Je ne suis absolument pas spécialiste dans ce domaine du formage. Mais comme le but est d'avoir une buse de D 0,4mm pour un essai de principe, pourquoi ne pas la réaliser par usinage et la rapporter par collage ou brasure ?

Pour l'état de traitement du 316L, il est possible qu'il soit écroui de part le façonnage du tube. Si c'est le cas, il doit être légèrement magnétique (attraction avec un aimant). Pour l'adoucir et le rendre plus ductile, il faudrait procéder à une hypertrempe.

Bien cordialement,
 
G
gaston48
Compagnon
26 Février 2008
9 072
59000
Bonjour,
Attention aux inox de tube capillaire médical il est fort écroui pour casser facilement afin de "neutraliser"
facilement une aiguille utilisée. Il faut trouver ou demander du recuit.
J'avais un excellent fournisseur par le passé: Precitube

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2012/09/21/Les-80-ans-de-Precitube

Les presses à rétreindre les tubes sont basée sur un procédé simple:
https://www.google.fr/search?q=machine+de+retreint+de+tube&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjk-q3f74_VAhXFPBQKHY2-DGwQ_AUIBigB&biw=1227&bih=856
http://www.dubois-formagedutube.com/retreint-martelage-froid-retreint-presse-horizontale
http://www.attp-constructeur.com/article/procederetreint.html

il y avait un fabricant français de presse réputé ...

Pour toi le procédé le plus simple manuellement est de modifier les 3 mors doux d'un mandrin concentrique
pour en faire les 3 matrices. Tremper le mi-dur est peut etre suffisant, sinon il faut rapporter des inserts plus
dur fabriqués en découpe fil par exemple
l'avantage avec ta forme, est que le cône est long et que donc tu peux le former petit à petit
par avance axiale
 
Dernière édition:
osiver
osiver
Compagnon
7 Septembre 2013
10 723
Je précise que je n'ai aucune compétence en matière de retreint mais conceptuellement, j'ai un doute. Comment est-il possible de rétreindre dans un rapport de 1 à 5 en diamètre ? :eek:
 
Marc PELTIER
Marc PELTIER
Compagnon
1 Juin 2010
507
89500
  • Auteur de la discussion
  • #7
Merci pour ces réponses super-rapides !

@chlore : Bonne idée pour les protos, si je n'arrive pas à façonner. Je retiens, merci !

@Nico91 :
Le 316L est la nuance habituellement utilisée pour les aiguilles et canules médicales. C'est celle que travaille Unimed. Par ailleurs, dans ces diamètres, il n'est pas si facile d'avoir tout ce que l'on voudrait en petite quantité. Je considère donc que le 316L s'impose plus ou moins à moi.

@philippe2 :
Oui bien sûr, je peux braser la buse à l'argent, mais, s'il y a série ensuite, ce serait trop coûteux. Il faut que j'expérimente sur la version rétreinte.
Hypertrempe : merci, je vais étudier ça...
 
Marc PELTIER
Marc PELTIER
Compagnon
1 Juin 2010
507
89500
  • Auteur de la discussion
  • #9
@osiver : Moi non plus, je ne comprends pas, mais le fait est que c'est possible, puisqu'Unimed le fait.


@gaston48 : Grand merci pour ces infos super pertinentes pour moi !

@tous : comment, en pratique, recuire les tubes que j'ai déjà laborieusement approvisionnés ?
 
Dernière édition:
G
gaston48
Compagnon
26 Février 2008
9 072
59000
le recuit du 316 L est peut être plus simple car il est rapide du fait de l'hypertrempe
Un recuit d'acier habituel consiste à élever l'acier à une certaine température, maintenir un certain temps
pour uniformiser et redescendre très lentement à la température ambiante. Un refroidissement
rapide, une trempe, renforce la dureté.
A l'inverse, dans le cas du 316 L il faut le monter en température à 500 °C et préserver l’état métallurgique
obtenu à cette température par un refroidissement brutal dans de l'eau (une trempe).
Ce qu'il faut évaluer et maîtriser, c'est l'oxydation superficielle résultant de ce traitement et le nombre
de recuit éventuel que tu devras faire entre des étapes de restreinte.
 
G
gaston48
Compagnon
26 Février 2008
9 072
59000
Pour ta presse manuelle, tu peux finalement sacrifier les mors durs d'un petit mandrin de tour chinois
il faut recuire l’extrémité de ces 3 mors refraiser les chanfreins pour que le dia de serrage mini
soit à zéro.
Tu intercales 3 feuillards entres les chanfrein des 3 mors et tu serres
Ensuite perçage et alésage au diamètre mini de retreinte et alésage du cône.
Ensuite tu retrempes les becs des 3 mors et en modifiant l'épaisseur des 3 feuillards
tu pourras ajuster le dia de restreinte final.
l’inconvénient est que tu vas vite attraper des crampes à tourner la clé de mandrin ...
 
Marc PELTIER
Marc PELTIER
Compagnon
1 Juin 2010
507
89500
Merci Gaston. Voici ce que je me propose de faire (rédigé avant d'avoir lu ton dernier message) :

J'ai acheté un petit module chinois pour chauffer par induction (spire Ø20mm environ). Le tube inox 316L n'y réagit que très peu, mais en enfilant dedans un morceau de Stub 2mm, et en enroulant l'ensemble dans une bande de papier céramique pour isoler un peu, je devrais atteindre facilement 500°C, sans oxydation incontrôlée comme avec un chalumeau. Je contrôlerai la température avec un thermomètre IR, ou bien selon la couleur sur le Stub. Je peux tremper in situ, sans sortir l'assemblage de la spire d'induction, en injectant simplement de l'eau dans le tube, ce qui chassera le morceau de Stub. En effet, si je déplace le tube à la main, une aussi petite section se refroidirait très vite, et je risquerais de ne plus avoir les 500°C requis au moment de la trempe effective. Pour les recuits nécessaires entre les phases de rétreint mécanique, j'utiliserai plutôt un tube acier sensible à l'induction autour de mon capillaire inox, et pas dedans.

Pour la presse à rétreindre, je vais sacrifier un mandrin de perçeuse, extraire les mors, les brider de façon sûre et reproductible (pas le plus simple), pour pouvoir les usiner par meulage, avec l'aide d'un gabarit tourné, et d'une loupe bino. Je peux aussi essayer de les meuler in situ, dans le mandrin, mais il faudra usiner préalablement au diamant des meulettes genre Dremel, pour avoir la bonne forme, super riquiqui...

Si j'ai obtenu une empreinte correcte sur les mors, je leur ferai un polissage soigné, et j'essaierai de rétreindre avec ça.

Qu'est-ce que vous en pensez ?
 
Marc PELTIER
Marc PELTIER
Compagnon
1 Juin 2010
507
89500
Je ne pourrais pas aléser un cône aussi petit, au tour, dans des mors préalablement recuits : ma plus petite barre d'alésage est un grain Ø8mm de tête à aléser, dont le diamètre minimum utilisable est de 3mm. Plus petit, ça doit être du matériel d'horloger, non? Il faudrait fabriquer un outil ? Comment faire ?

Je vois bien que ce serait plus précis par tournage en groupe que par meulage séparé, mais je ne sais pas faire...

Et me faire tailler un alésoir conique spécial par l’affûteur du coin ?
 
G
gaston48
Compagnon
26 Février 2008
9 072
59000
Tu fabriqueras affûteras plus facilement un outil à aléser que les 3 mors trempés
Tu pars d'une petite fraise 2 tailles usée.
Vu sous de bonne loupes (bino encore mieux), un petit outil est comme un gros !
La micromécanique (c'est ma formation) n'est pas plus difficile que la plus grosse,
même avec de grosses machines, un centième c'est un centième, il faut juste bien voir
donc s'équiper pour.
Il ne faut pas bricoler la qualité des 3 empreintes, c'est la condition de la réussite.

Alésoir spécial étagé oui (comme une fraise à chambrer) mais il faut qu'il soit hélicoïdal
sinon il va accrocher à chaque jonction de mors et là sans cnc c'est du boulot
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Advertisements
Haut