Usinage PEHD

  • Auteur de la discussion seb_22
  • Date de début
S
seb_22
Apprenti
13 Déc 2010
123
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Je voudrais aborder le sujet de l'usinage du PEHD.

J'ai régulièrement des demandes d'usinage sur cette matière. Et de plus en plus de séries.

Pour le moment j'ai l'impression que je ne m'en sors pas trop mal.
J'usine ça sur un de mes centres d'usinage avec de la fraise carbure. Monobloc ou à plaquettes.

En ce qui concerne les conditions de coupe, j'ai l'impression que ça marche peu importe ce que je mets.

ce qui est plus compliqué, c'est de réussir à avoir un état de surface nickel au niveau de l'usinage en bout comme des flancs lorsque j'ai plusieurs passes en AP à effectuer.

J'ai aussi remarqué que j'obtenais un meilleur résultat en travaillant en opposition plutôt qu'en avalant. mais j'ai aussi vu pas mal de vidéos de spécialistes du plastique et j'ai l'impression qu'ils travaillent tous en avalant...

Avez-vous de l'expérience dans l'usinage de ce matériaux, ainsi que des conseils sur le choix des outils, éventuellement la marque, et les conditions de coupe.

Merci
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
15 898
F-69400 villefranche sur saone
Il me semble qu’il y a déjà eu des discussions sur ce sujet
oui effectivement en recherchant « usinagePEHD » On a tout ça
je il me semble aussi avoir vu des site internet pour l’usinage du plastique
pour ma part je n’ai que l’expérience du nylon en tournage
arête affûtée vive , angle de coupe zéro (et même moins 10° ) dépouille 15 °
je crois que le fraiseur prenais des fraise avec un angle d´hélice très faible
je suis surpris que tu utilise des fraise à plaquettes qui ont souvent des aretes qui ne coupent pas terrible
par exemple sur usinages Il y a ça
et sur internet des tas de réponses en demandant à gogol « usinage plastique PEHD »
 
Dernière édition:
relax
relax
Compagnon
3 Mar 2011
1 769
j'ai beaucoup utilisé une fraise Iscar pour le PEHD avec des plaquettes en rayon de 0,5 il me semble et c'est une tuerie cette fraise, on a un état de surface de dingue .
 
Y
Youry
Ouvrier
6 Juil 2008
370
Guilleville 28
je confirme pour le iscar hm90, un vrai rasoir ces plaquettes, mais on est limité en rotation, j'ai un 32 avec 2 plaquettes, c'est 7000 tr max
 
remi30132
remi30132
Compagnon
8 Août 2016
589
nimes
En général pour les plastiques les plaquettes adaptées à l'aluminium fonctionne plutôt bien
Par exemple dans du Pom C avec une plaquette dcgt aluminium

IMG_20200606_131549.jpg
 
Eric29
Eric29
Compagnon
31 Jan 2014
953
Finistère
Le soucis avec cette matière est la déformation à l'usinage. C'est une cata pour les cotes, ça gonfle, ça bouge... En tournage je devais ébaucher à 2mm des cotes, laisser reposer comme de la pâte à pain (je laissais la nuit), et le lendemain on pouvait constater les déformations dès fois au dessus de 2mm... Je suis bien content de ne plus avoir à en usiner.

Avec des plaquettes alu (il faut du très tranchant) c'était nickel en état de surface.
 
B
bonnefraise
Ouvrier
27 Jan 2011
490
Bonjour ,
De mon expérience sur le PEHD moi j'usinais beaucoup du 500, ça se travail bien, j'utilisais des fraises en HSS essentiellement .
Souvent pour améliorer l'état de surface je mettais un coup de pierre pour casser l'angle de la fraise ( certaines fraises on déjà des chanfreins d'arêtes ).
Aussi j'ai pu me rendre compte qu'il ne servait à rien de prendre des vitesse de coupe super élevées , cela provoque des chauffes .
Les fraise à plaquettes fonctionnent bien si c'est des plaquettes pour l'alu , même principe pour le tournage ...
Point délicats :
-perçage, ça chauffe vite, ne pas tourner trop vite , une bonne avance , débourrage fréquents avec de la lub ...
-taraudage , pour éviter la filasse prendre des tarauds avec de la coupe avec une entrée courte ( le copeau sera plus gros donc plus maitrisable )
-tournage ; maitrise du copeau qui peut s'enrouler sur les passes de finitions→ essayer avec des plaquettes polies type alu , parfois je chariotais a l'envers ( du mandrin vers la contre pointe) pour éviter les bourrages au épaulements ou sur le mandrin ...
L'ébavurage peut être compliqué aussi, un bon kopal affuté a sa main en faisant des essais sur une pièce cobaye ....

A chacun ses petites astuces ! :wink:
 
S
seb_22
Apprenti
13 Déc 2010
123
  • Auteur de la discussion
  • #8
Merci pour tous vos commentaires.
Mon besoin se situe uniquement sur du fraisage de fortes épaisseurs (70-80mm). jusqu'à 50 ça va parce que j'utilise une fraise de finition diam 16 avec suffisamment de course pour tout prendre en une fois amis ensuite je suis obligé de reprendre en 2 passes et j'ai souvent des ressauts indésirables.
et encore, ça c'est quand je travail sur un centre d'usinage avec arrosage.
Le gros problème reste le portique sur lequel j'usine à sec et les fraise ont tendance, soit à chauffer s'user prématurément, soit elles donnent un résultat médiocre.
Je pourrais réduire les rotations et l'avance mais le but c’est aussi que ça soit productif.
J'ai des pièces jusqu'à 3m.
 
Haut