Quelles paramètres de coupe pour cet usinage ?

R

Romée

Apprenti
Bonjour à tous,

Je dois effectuer en série cet usinage.
Les pièces à usiner sont des plateaux d’agglo stratifié de 40mm d’épaisseur. Ce sont des composites fait d’aggloméré de lin et de bois, deux feuilles de mdf de 3mm et une couche de finition de stratifié de 0,8mm.

L’usinage est une saignée traversante d’un bord à l’autre, de 130mm de large. Je fais la largeur en un aller-retour.
La saignée doit s’arrêter à 1mm de la face inférieure.

L’outils que j’utilise est un porte-outils à dresser d. 80mm avec deux plaquettes carbure, montée par frittage sur un HSK.
La doc est ici:

La machine est une Morbidelli N100.

Je vous joins une vidéo pour que vous voyez l’opération.

Je tourne à 16k tpm, avec une avance de 4m/mn et je prends en 3 passes. 2 passes de 19,5mm et 1 passe de 1mm pour avoir un état de surface très propre sur les 0.2mm de mdf restant.

Mon soucis est que mes plaquettes s’usent très vite. Je dois les changer au bout de 10, 12 rainures.
Je me demande donc si mes paramètres sont bons et aimerais avoir votre avis sur ceux que vous mettriez.

Merci pour vos avis et n’hésitez pas si vous avez des questions ou besoin de plus d’infos.

Bonne journée !

Romée
 

Fichiers joints

  • IMG_4247.mov
    12.4 Mo
D

dh42

Compagnon
Salut,

Je ne connais pas le type d'agglo dont tu parles, mais pour avoir usiné de l'agglo "de grande surface", que ce soit à la fraise carbure sur la CN ou à la scie sur la scie à format (lame carbure), c'est clair que ça flingue les outils en un rien de temps ! c'est super abrasif comme matière !

Tu peux tenter de réduire ta Vc (RPM) tout en conservant la même avance par dent, par exemple passer à 8000 tr avec une avance qui reste à 4000 mm/min. Le temps d'usinage ne changera pas et ça économisera peut être tes plaquettes.

++
David
 
C

copeaudacier

Apprenti
Bonjour

De maniere générale, pour eviter l'usure des outils de coupe, LORSQUE C'EST POSSIBLE, il faut augmenter l'avance pour eviter que les aretes trainent sans couper (copeau taillé minimum) et privilégier la coupe en avalant.

Comme je ne connais pas la technologie de cette machine ni ce materiau, si personne n'a plus de connaissance, je suggere de faire des essais.
 
R

Romée

Apprenti
Je pourrais augmenter l’avance et passer à 5 ou 6 m/min, mais ça vous paraît pas trop gourmand vu les passes et la largeur ? J’aimerai pas faire subir à la broche des efforts trop conséquents.
C’est ce que vous voulez dire @copeaudacier par « lorsque c’est possible » ?

Et des passes de 20mm ça vous paraît convenables ou vous changeriez ce paramètre ?

Merci !
 
R

Romée

Apprenti
Salut,

Je ne connais pas le type d'agglo dont tu parles, mais pour avoir usiné de l'agglo "de grande surface", que ce soit à la fraise carbure sur la CN ou à la scie sur la scie à format (lame carbure), c'est clair que ça flingue les outils en un rien de temps ! c'est super abrasif comme matière !

Tu peux tenter de réduire ta Vc (RPM) tout en conservant la même avance par dent, par exemple passer à 8000 tr avec une avance qui reste à 4000 mm/min. Le temps d'usinage ne changera pas et ça économisera peut être tes plaquettes.

++
David
Pourquoi privilégier de descendre les tpm plutôt que d’augmenter l’avance selon vous ?

Merci !
 
D

dh42

Compagnon
Pourquoi privilégier de descendre les tpm plutôt que d’augmenter l’avance selon vous ?

Plus Vc augmente (donc la V de rotation), plus ça chauffe et plus ça use les outils rapidement (dans le métal en tout cas)

et je ne parle pas d'augmenter l'avance, mais l'avance par dent :wink: ; si tu gardes la même avance à 4000 mm/min mais en tournant 2x moins vite, l'avance par dent double.
Et des passes de 20mm ça vous paraît convenables ou vous changeriez ce paramètre ?

Difficile à dire sans connaitre la puissance de la broche et surtout, la rigidité de la machine ; si ça vibre de partout, c'est trop :wink: .. mais si tu veux économiser les outils, alors il faut toujours prendre la passe maximum que peut supporter la machine et l'outil plutôt que faire en plusieurs passes "fines"

Après en usage industriel pour faire du rendement, les plaquettes ne durent pas éternellement, loin de la ! ... je n'utilise pas de plaquettes pour l'usinage bois, mais dans l'acier si tu fais de la prod, les plaquettes ça peut être rincé en 20 min ! ... j'ignore la durée de vie de ces plaquettes pour le bois.

++
David
 
C

copeaudacier

Apprenti
C'est aussi mon avis. Normalement, les carburiers indiquent les vitesses de coupe optimales et les avances par dent souhaitables. Ensuite, on doit tenir compte de la puissance disponible sur la machine.

Et on en arrive toujours au même constat : avec les machines CN on est plus souvent limité par le couple disponible que par la puissance. Alors, la seule solution c'est de diminuer la profondeur de passe quitte à faire plusieurs passes.

C'est une tendance generale : métal ou bois, on prefere souvent augmenter l'avance et reduire la profondeur de passe. Les etats de surface obtenus avec les outils modernes sont meilleurs dans les métaux et les brulures constatées sur les bois sont moindres.

C'est dû à la conjonction de deux processus :
- l'arete de coupe qui glisse sans couper parce que le copeau minimun n'est pas atteint echauffe la surface et s'use.
- l'arête usée augmente l'épaisseur du copeau taillé minimum ce qui accroit le temps de frottement.

C'est pour ça qu'il faut quand c'est possible travailler en avalant. Pour le bois, ce n'est possible qu'avec un amenage mecanique. Donc toujours avec une commande numerique si la machine est suffisamment rigide. Les vraies machines professionnelles le sont si elles sont en bon état.

En avalant, la fraise attaque une plus grosse profondeur et termine sa trajectoire avec un copeau fin.

En opposition, la fraise ne recontre pas une epaisseur suffisante pour couper. Elle glisse sur le bois et s'use. Elle repousse devant elle une "vague" de bois. Quand l'epaisseur de cette vague est suffisante, l'arête penetre dans le bois et tranche les fibres.

 
S

Snoopile

Apprenti
C'est aussi mon avis. Normalement, les carburiers indiquent les vitesses de coupe optimales et les avances par dent souhaitables. Ensuite, on doit tenir compte de la puissance disponible sur la machine.

Et on en arrive toujours au même constat : avec les machines CN on est plus souvent limité par le couple disponible que par la puissance. Alors, la seule solution c'est de diminuer la profondeur de passe quitte à faire plusieurs passes.

C'est une tendance generale : métal ou bois, on prefere souvent augmenter l'avance et reduire la profondeur de passe. Les etats de surface obtenus avec les outils modernes sont meilleurs dans les métaux et les brulures constatées sur les bois sont moindres.

C'est dû à la conjonction de deux processus :
- l'arete de coupe qui glisse sans couper parce que le copeau minimun n'est pas atteint echauffe la surface et s'use.
- l'arête usée augmente l'épaisseur du copeau taillé minimum ce qui accroit le temps de frottement.

C'est pour ça qu'il faut quand c'est possible travailler en avalant. Pour le bois, ce n'est possible qu'avec un amenage mecanique. Donc toujours avec une commande numerique si la machine est suffisamment rigide. Les vraies machines professionnelles le sont si elles sont en bon état.

En avalant, la fraise attaque une plus grosse profondeur et termine sa trajectoire avec un copeau fin.

En opposition, la fraise ne recontre pas une epaisseur suffisante pour couper. Elle glisse sur le bois et s'use. Elle repousse devant elle une "vague" de bois. Quand l'epaisseur de cette vague est suffisante, l'arête penetre dans le bois et tranche les fibres.

J'avoue tu boss en opposition la Romée, une raison particulière à ça ?

Pardon j'ai rien dis c'est un tourteau on s'en fou un peu
 
R

Romée

Apprenti
L’aller est en défonçage. Le retour est en opposition effectivement. Le vendeur de l’outils m’a dit que dans l’agglomération ça avait assez peu d’influence mais je pourrait essayer.

La broche a une puissance de 15kw
 
D

Dodore

Compagnon
Je vois qu’on parle vitesse de coupe , profondeur de passe, avance
mais on ne parle pas de la « nuance » ou alors j’ai pas vu
je suis surpris que ton vendeur de carbure ne t’en ai pas parlé
 
C

copeaudacier

Apprenti
Les boiseux n'utilisent pas autant de nuances de carbure que les mecaniciens. Par contre, pour l'usure, il existe des outils diamantés. C'est de plus en plus utilisé en série.
 
D

Dodore

Compagnon
Il existe aussi des carbures qui résiste mieux à l’usure . Et je pense que pour de d’aggloméré , qui doit être très abrasif , il serrait intéressant de prendre ce genre de nuance
il faudrait se renseigner auprès du carburier

edit
tu as ici page 8 les differantes nuances de carbure , on doit trouver le même gente de tableau chez d’autre carburier
et page 104 les différents types d’usure
 
Dernière édition:
R

Romée

Apprenti
J’ai fait une demande pour nuance plus dure. Ça va certainement améliorer côté usure vous avez à raison.

Petite question. Il y a beaucoup de notion dans les paramètres de coupe et celle qui m’échappe est la vitesse de coupe, exprimée en m/s.
En fonction des matériaux, les abaques donnent des valeurs qui me semblent impossible à avoir, même de loin.
Par exemple, pour du massif, certains constructeur préconisent entre 60 et 90m/s.
Mais avec une fraise de diamètre 18 avec 2 couteaux, même en tournant à 24 000 tpm, ce qui est le maximum, on arrive à 22,6 m/s.

Quel rôle joue cette valeur, par rapport à l’avance par dent qui me parait beaucoup atteignable ?

Merci !
 
C

copeaudacier

Apprenti
Une vitesse de coupe mal adaptée est souvent la cause d'accidents en amenage manuel (toupie et défonceuse principalement.)

Il y a de tres bons documents sur l'utilisation des machines sur le site de l'INRS.

Avec un amenage mécanique, on perd en productivité si la vitesse est trop faible, mais le risque d'accident de personne est plus faible si on respecte l'avance par dent ce qui n'est jamais garanti en avance manuelle.

Pour la frequence maximale, j'ai vu des machines à metaux avec des broches à sustentation magnetique tourner à 70 000 tours par minute.
 
D

Dodore

Compagnon
J’ai fait une demande pour nuance plus dure. Ça va certainement améliorer côté usure vous avez à raison.

Petite question. Il y a beaucoup de notion dans les paramètres de coupe et celle qui m’échappe est la vitesse de coupe, exprimée en m/s.
En fonction des matériaux, les abaques donnent des valeurs qui me semblent impossible à avoir, même de loin.
Par exemple, pour du massif, certains constructeur préconisent entre 60 et 90m/s.
Mais avec une fraise de diamètre 18 avec 2 couteaux, même en tournant à 24 000 tpm, ce qui est le maximum, on arrive à 22,6 m/s.

Quel rôle joue cette valeur, par rapport à l’avance par dent qui me parait beaucoup atteignable ?

Merci !
Oui bien sûr on a les mêmes problèmes pour le travail des métaux
si on applique les formules avec les vitesses préconisées , quand on utilise des outils de petits diamètres ( meme plus gros pour le bois) on arrive vite au maxi de la machine
en mécanique on fait au maxi puisqu’on ne peut pas faire autrement , je suppose qu’en menuiserie c’est la même chose , mais je ne connais pas les problèmes de menuiserie
 

Sujets similaires

A
Réponses
10
Affichages
6 176
yvon29
yvon29
M4vrick
Réponses
9
Affichages
2 149
Jivé
J
A
Réponses
10
Affichages
2 599
ainboa
A
C
Réponses
5
Affichages
3 402
Dodore
D
Otatiaro
Réponses
39
Affichages
10 152
Otatiaro
Otatiaro
esloch
Réponses
22
Affichages
8 599
esloch
esloch
T
Réponses
213
Affichages
26 877
serge 91
serge 91
Haut