Un coup de main pour un couteau

O
Otatiaro
Compagnon
Sinon pour l'acier choisi, il y a beaucoup de débats sur quel acier est meilleur, etc.

Ce que j'en retiens:
- un bon acier c'est cher (typiquement métallurgie des poudres), pour le moment je reste sur du pas cher et facile d'accès, on verra par la suite à essayer sur des RWL34 ou du Elmax (le M390 se trempe à 1150°C, trop pour mon four ...).
- beaucoup d'accorde à dire qu'on peut faire du très bon avec un acier moyen, comme on peut faire très mauvais avec le meilleur acier du monde ... la "qualité" du traitement thermique joue énormément par exemple. Là aussi pour l'instant je commence simple (trempe en papillote inox - si j'en trouve ... - entre deux plaques d'alu, puis revenu à 175°C pour une dureté finale espérée de 59HRC), mais par la suite, une fois maîtrisé la version "simple", j'aimerais jouer avec les cycles de froids (refroidissement à la glace carbonique, que fait Gough customs par exemple), etc.

Le 440C est peut-être moins cher, mais pas dispo chez EuroTechni (ou je n'ai pas trouvé), hors je voulais absolument un acier de provenance sure, et avec sa fiche technique détaillée.

J'ai fait un premier essai il y a presque un an, qui m'a laissé voir de bout en bout quelles sont les difficultés, maintenant que j'ai une vue d'ensemble sur le process, je fais tout au plus simple, et quand le plus simple sera maîtrisé j'augmenterais la difficulté au fur et à mesure. Rien ne sert d'essayer de courir quand on ne sait pas encore marcher.

Thomas.
 
O
Otatiaro
Compagnon
Dans la même optique, je regarde pour me faire un backstand.
J'ai déjà un leroy somer tout neuf 2.2kW et un variateur Altivar qui va bien avec.

Il y a ça qui me parait pas mal pour accoupler le moteur et la bande : https://www.usinages.com/threads/roue-backstand-baisse-du-prix.122840/

Il va me manquer une structure pour porter tout ça (je vise les bandes 50x2000mm qui semble être le standard dans le domaine), des roues galets, un tendeur, etc.

Des conseils pour limiter les frais ?

Thomas.
 
O
Otatiaro
Compagnon
J'ai pris contact avec passion motos et couteaux sur facebook (Eric), qui fait des backstand made in France.
450€ + 50€ de frais de port (ou 0€ pour enlèvement sur Angoulême) pour un backstand bien de chez nous.

Par contre la liste d'attente est longue, je suis en lice pour une livraison en ... décembre (Joyeux Noel !).

Sinon pour un autre design de couteau (le premier je suis parti sur un espèce de tanto), en s'inspirant des montages à 4° verticaux que certains font pour finir l'émouture, je me suis dit que ça serait intéressant d'utiliser une fraise de finition conique comme on utilise déjà (mais en petit diamètre et 1° de pente) dans les empreintes d'injection alu saut que là on serait sur 5mm en bout et 4° de pente : https://www.wnt.com/mastertool?fcode=m_cs_catdetail&m_cs_GV_ITMGUID=ohfzReS27kci}DICEzNBg0

Le design de la lame doit être basé dessus pour que ça soit efficace (l'enlèvement de matière pour l'émouture doit se faire en balayage parrallèle), pour qu'on puisse finir l'émouture en prenant sur toute la hauteur de la fraise en une seule fois. Auquel cas la finition devrait être pas mal directement en sortie d'usinage, sans post-finition (mais ça limite un peu le design de la lame). Et la fraise étant compatible avec les aciers trempés on peut même envisager de le faire après traitement thermique.

A voir, peut-être pour un premier pliant :wink:

Thomas.
 
Yokogumo
Yokogumo
Compagnon
La trempe se ferait sous papillote, entre deux plaques d'alu (façon Grimsmo).
Comment tremper un inox aux alentours de 1100° entre deux plaques d'aluminium qui vont fondre aux alentours de 450 ° ? ( au pif , je n'utilise jamais d'aluminium pour la coutellerie)
 
O
Otatiaro
Compagnon
Salut,

La trempe (refroidissement) se fait entre deux grosses plaques d'alu. Pendant la chauffe (et la trempe, du coup), la lame est protégée dans une papillote en inox qui diminue fortement la décarbonisation du métal.

Et l'alu étant un excellent conducteur thermique, il ne dépasse pas, sinon extrêmement localement, la température de fusion, mais l'alumine (qui elle fond à + de 2000°C de mémoire) protège tout ça, donc en théorie ça se passe bien :wink:

Thomas.
 
J
joumpy
Compagnon
Mauvais contact entre une plaque de métal qui sort du four donc "tordue" et une plaque d'alu pas bien plane non plus...
La trempe en liquide ou aux gaz permet un meilleur échange. Pour tremper de façon répétitive, ce qui compte c'est la vitesse de refroidissement et elle doit être adaptée à l'acier utilisé (voir les courbes dites TRC). En industrie, on choisit un acier trempable aux gaz et on pilote la vitesse du ventilo de refroidissement en fonction de la dureté des pièces qui sortent.

Pour que la lame sorte droite, il faut une température homogène dans le four, donc un four plus long que la lame visée.
Les fours électriques sont plus faciles à piloter en petite dimension que le gaz.

On peut aussi vouloir chauffer à la bonne température la surface et un peu moins le cœur pour faire une trempe superficielle, mais maîtriser ça sur une lame courbe d'épaisseur non constante, il va y avoir des essais à la poubelle avant que ça marche! Je sais que les chenilles de caterpillar sont faites comme ça...
 
Dernière édition:
J
joumpy
Compagnon
une papillote en inox qui diminue fortement la décarbonisation du métal.
La décarburation se fait sur 200/300 µm en 15 minutes donc sur une lame épaisse dont tu enlèveras plus de 300µm par face en rectif, pas besoin. Utile sur une lame déjà à la cote finie.
En industrie, on introduit du méthane ou propane ou butane dans le four pour augmenter la teneur en carbone de l'atmosphère et éviter la décarburation, voire carburer légèrement. Là -aussi: essais et erreurs.
 
Yokogumo
Yokogumo
Compagnon
J'ai regardé 2 vidéo Grimsmo , c'est instructif mais c'est un processus industriel pour des TTH à répétition , dans mon cas j'utilise la papillote en inox et un four électrique .
 
O
Otatiaro
Compagnon
Salut,

La décarburation se fait sur 200/300 µm en 15 minutes donc sur une lame épaisse dont tu enlèveras plus de 300µm par face en rectif, pas besoin. Utile sur une lame déjà à la cote finie.
En industrie, on introduit du méthane ou propane ou butane dans le four pour augmenter la teneur en carbone de l'atmosphère et éviter la décarburation, voire carburer légèrement. Là -aussi: essais et erreurs.

300µm de chaque côté, sur une lame de 2.8mm, ça commence à faire beaucoup :wink:
Dans le process prévu, la lame était trempée après usinage et mise à l'épaisseur (au départ ça devrait être détourage, mise à l'épaisseur au tourteau, usinage, trempe, finition, mais comme je viens de m'acheter une petite rectifieuse, ça devrait plutôt être détourage, trempe, rectif, usinage dur, finition).

Et dans l'absolu, difficile de se permettre d'enlever 0.6mm d'épaisseur d'acier, pour la coutellerie il arrive déjà assez fin (là j'ai du 3mm pour finir à 2.8mm ou pas loin).

Thomas.
 
O
Otatiaro
Compagnon
Bon du coup je fais un rapide point de la situation :

- l'acier est arrivé, du Sandvik 14C28N, j'en ai deux barres, de quoi faire quelques tests. Il est aussi possible que j'approvisionne un peu d'acier "basique" genre XC75, pour faire des tests et me faire la main ...
- le four est là aussi, j'ai soudé un petit support en acier pour le rehausser de 30cm (sinon impossible de le laisser sur une table en bois, ça chauffe quand même un peu à l’extérieur quand l'intérieur est à 1050°C). Avec le support même à 1050°C, le bas des pieds est à température ambiante.
- j'ai réservé chez Balbinot une affûteuse rectifieuse manuelle que je dois aller chercher semaine prochaine (il faut que je trouve une bonne remorque). C'est très basique, mais c'est pas cher (400€ HT) et fonctionnel, de quoi me faire la main. Je vais essayer de négocier un étau magnétique à mettre dessus.
- le feuillard inox est commandé aussi en Allemagne (moins chez que chez Eurotechni, et c'est du 1200°C), personne n'ayant pu me dépanner, j'ai pris un rouleau de 7.5m ... j'en ai pour quelques temps.
- normalement je devrais bientôt commander le backstand chez les croates, je pense partir sur un MELI94H/V, après contact ils peuvent l'adapter pour le leroy-somer 2200W que j'ai en stock (en général c'est plutôt des 1100, 1500W sur les backstand, mais j'ai déjà moteur et variateur neufs donc ...).

Du coup ça avance bien, va falloir en sortir des couteaux pour rentabiliser tout ça :D

Thomas.
 

Sujets similaires

DNEconcept
Réponses
2
Affichages
346
DNEconcept
DNEconcept
A
Réponses
7
Affichages
2 724
kerdour29
K
Florent07
Réponses
23
Affichages
1 074
Florent07
Florent07
B
Réponses
42
Affichages
1 388
Dodore
Dodore
J
Réponses
37
Affichages
1 752
Jivé
J
L
Réponses
36
Affichages
3 960
Lechattom
L
Plastik
Réponses
18
Affichages
2 580
JOSTone.PSU
JOSTone.PSU
Haut