PRUSA MK2S et impression en ABS

electroremy
Apprenti
23 Mars 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

J’ai continué les tests, avec de l’ABS.

Ce matériau est intéressant, mais plus compliqué à imprimer.

Première remarque : le filament de Grossiste 3D est donné pour 210 °C à 250 °C, mais Prusa Control impose 255 °C ; il faut éditer le fichier GCODE ou utiliser le logiciel Silc3R.

01_0100.jpg


Les premières pièces sont réussies :

01_0120.jpg

01_0130.jpg

01_0140.jpg

01_0150.jpg

01_0160.jpg

01_0210.jpg


J’ai testé l’ABS smoothing à la vapeur d’acétone et les résultats sont impressionnants :

01_0170.jpg

01_0180.jpg

01_0190.jpg

01_0200.jpg


Plus la pièce est laissée longtemps exposée à la vapeur d’acétone, plus elle est lisse, mais en contrepartie les détails s’estompent et la pièce devient molle. Il est important de prévoir un support pour pouvoir retirer la pièce du bocal sans la toucher, car en sortant elle est poisseuse et doit sécher. L’effet commence au bout de 15 minutes, il est maximal au bout de 4 ou 5 heures. Attention ce n’est pas homogène, certaines parties de la pièce se lissent plus vite que d’autres.

J’ai créé un support en PLA pour poser la pièce à plat sans gêner la circulation de la vapeur d’acétone :

01_0230.jpg

01_0240.jpg


Malheureusement, lors des essais suivants, cette pièce a été en contact direct avec de l’acétone et le PLA n’a pas du tout aimé :

01_0250.jpg


L’ABS accroche moins bien et il faut bien nettoyer le banc de la machine, et régler finement le Live Z :

01_0260.jpg


J’ai choisi d’activer sur mon imprimante la fonction « calibration PINDA selon la température » pour avoir une meilleure précision.

J’ai aussi vérifié le serrage des vis, et posé l’imprimante sur un morceau de plan de travail de cuisine sur des petits morceaux de chambre à air de vélo. Ce morceau de plan de travail est lui-même posé sur une table via des carrés en caoutchouc. Le bruit et les vibrations sont nettement réduits.

L’imprimante doit être posée sur un support stable. Dès qu’on la déplace, il vaut mieux refaire une calibration, cela ne prend que quelques minutes.

Bonne surprise, j’ai pu passer le gear bearing à l’acétone smoothing, il faut juste le ressortir de temps en temps pour le faire tourner pour éviter que les parties mobiles se soudent.

01_0240.jpg


L’ABS réagit à la chaleur, ce qui est utile pour les sertissages, il suffit de le chauffer légèrement avant :

01_0270.jpg

01_0280.jpg


Le smoothing à l’acétone permet de consolider et mieux retenir un écrou prisonnier :

01_0290.jpg


Attention, l’impression de l’ABS dégage des odeurs et des produits agressifs. L’utilisation de l’acétone également, même si le smoothing se fait en bocal fermé. Tout se passe dans une pièce dédiée, porte fermée et mise en dépression par une VMC. J’ai amené l’aspiration de la VMC via un conduit souple au-dessus de l’imprimante, sans que cela ne crée de courant d’air. La pièce a une entrée d’air neuf qui ne provoque pas de courant d’air.
 
electroremy
Apprenti
23 Mars 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #2
L’ABS est translucide ce qui est intéressant :

02_0100.jpg

02_0110.jpg

02_0120.jpg


En mettant la gravure côté intérieur de l’objet, on peut obtenir un objet « lisse » dont les inscriptions n’apparaissent que si on éclaire l’intérieur. Cela permet de réaliser un affichage discret pour un équipement électronique.

On peut avoir un rendu lisse très bon en ponçant l’ABS à l’eau avec du papier de verre fin (grain 600 ou plus) :

02_0130.jpg


En mélangeant des chutes d’ABS et de l’acétone, on obtient du jus d’ABS ou de la colle. L’acétone fait fondre l’ABS ce qui permet un lissage, des retouches et un collage très efficace.

J’ai testé le jus d’ABS, mais ce fut un échec :

Le produit se sépare en deux parties, les proportions sont peut-être mauvaises :

03_0110.jpg


03_0100.jpg


L’accroche n’est pas bonne :

03_0120.jpg


03_0130.jpg


En plus le banc est très difficile à nettoyer, il faut utiliser de l’acétone.

Note : après cet essai j’ai réajusté le Live Z en le baissant de 0,050 mm

Note 2 : comme vous avez pu le remarquer sur les photos, j’ai marqué le banc à un endroit. J’ai acheté une spatule spéciale chez MakerShop, que je vous recommande fortement, elle permet de retirer les pièces mêmes bien collées sans abîmer le banc de l’imprimante :

05_0220.jpg


J’ai aussi acheté en GSB une spatule en plastique, très utile pour retirer les morceaux de matières collés au banc :

05_0230.jpg
 
electroremy
Apprenti
23 Mars 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #3
Maintenant j’ai fait un essai qui a échoué.

J’ai volontairement essayé d’imprimer une pièce difficile : une boîte de taille relativement importante.

En PLA aucun souci pour imprimer cette pièce :

04_0120.jpg


Mais en ABS, la pièce se décolle en cours d’impression :

04_0110.jpg


Vu que le jus d’ABS a échoué, j’ai utilisé une autre technique.

Ajouter un « brim » à la pièce :

04_0130.jpg


Puis consolider ce brim en le recouvrant de jus d’ABS après l’impression des premières couches :

04_0140.jpg


C’est assez sale, mais ça a une certaine efficacité, la pièce s’est à peine décollée :

04_0170.jpg


Le brim est difficile à retirer, il tient bien.

04_0180.jpg

04_0190.jpg

04_0200.jpg

04_0210.jpg


La pièce est presque réussie :

04_0220.jpg

04_0230.jpg

04_0240.jpg

04_0250.jpg

04_0260.jpg

04_0270.jpg

04_0280.jpg

04_0290.jpg


Je pense que le brim est trop fin et n’a pas pu assurer son rôle à cause de ça ; du coup je vais refaire un test en intégrant le brim à la pièce dans le STL. Le brim fera 0,6 mm, il se retirera mécaniquement.
 
electroremy
Apprenti
23 Mars 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #4
J’ai fait un autre test avec une pièce « difficile ».

J’ai utilisé un brim mais pas de jus d’ABS.

05_0100.jpg

05_0110.jpg


C’est dommage, la pièce a bougé juste à la fin de l’impression?!

05_0120.jpg

05_0130.jpg

05_0140.jpg

05_0150.jpg


J’ai réussi à corriger un peu la pièce avec des outils à main et de l’acétone :

05_0160.jpg

05_0170.jpg


J’ai passé la pièce à l’acétone smoothing :

05_0180.jpg

05_0190.jpg

05_0200.jpg


Je pense que le brim n’a pas joué son rôle, car il est trop fin, j’ai donc modifié la pièce pour lui ajouter une base plus large :

05_0210.jpg


La pièce est réussie, elle ne s’est pas décollée, et la qualité est globalement meilleure :

05_0240.jpg

05_0250.jpg

05_0260.jpg


Si vous regardez bien, il y a seulement une petite retouche à faire au sommet.

05_0270.jpg


Après acétone smoothing, la pièce est superbe :

05_0280.jpg


Mais elle a commencée à se déformer :

05_0285.jpg


L’acétone smoothing ramolli les pièces car au fil du temps l’acétone pénètre dans la pièce. La solution c’est de faire le lissage en plusieurs fois : ne laisser la pièce exposée aux vapeurs d’acétone qu’une heure, puis la ressortir pour la sécher. Ensuite l’exposer aux vapeurs d’acétone de nouveau une heure.

05_0280.jpg


05_0285.jpg
 
Dernière édition:
electroremy
Apprenti
23 Mars 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #5
Maintenant je vais essayer ma technique du brim « intégré » ou plutôt « du socle élargit » avec la boîte :

Le « brim intégré » mesure 0,6 mm d’épaisseur, il est donc imprimé en trois couches croisées de 0,2 mm et plus solidement lié à la pièce qu’un brim classique :

06_0100.jpg


Ça fonctionne ! La pièce ne s’est pas décollée lors de l’impression :

06_0110.jpg


La pièce tient solidement au bed. Mon « trim intégré », un peu souple, facilite le décollage à la spatule :

06_0120.jpg


Un gros cutteur avec une bonne lame permet de retirer facilement le brim, il faut tenir fermement la pièce contre une planche en bois :

06_0130.jpg


La pièce est quasi parfaite, presque aucune déformation :

06_0140.jpg


06_0150.jpg


D’ailleurs il faut remarquer que la pièce de référence en PLA est elle aussi légèrement bombée :

06_0160.jpg


Note : la pièce en ABS est un peu plus petite que celle en PLA, car je n’ai pas utilisé exactement la même échelle

Sur ces trois dernières images on visualise bien l’aspect translucide de l’ABS :

06_0170.jpg


06_0180.jpg


06_0190.jpg


L’ABS est difficile à imprimer, mais c’est possible.

J’ai retrouvé le pot de jus d’ABS. Chose curieuse : il est maintenant bien homogène. Je pense qu’il fallait laisser reposer plus longtemps et mettre moins d’acétone (de l’acétone s’est évaporé lorsque je m’en servais)

05_0290.jpg


De plus je n’ai pas testé toutes les solutions :
- (1) Refaire le test avec du jus d’ABS
- (2) Essayer d’enfermer la machine dans une enceinte
- (3) Baisser la température du lit (par exemple 90 °C ou 80 °C à la place de 100 °C)
- (4) Calibration avancée?; sur mon imprimante, les pièces se décollent toujours du côté gauche du lit, Une calibration plus fine du lit est possible, la PRUSA MK2 permet de le faire dans les réglages avancés… mais comment procéder ? Il me faudrait un motif « de calibration » à imprimer, dont je pourrais mesurer l’épaisseur en différents endroits au pied à coulisse… sa se joue à 10 ou 20 µm…

En combinant les solutions (2) et (3) je pense obtenir une pièce encore plus précise.

À bientôt?!
 
Dernière édition:
flogpr
Apprenti
2 Juin 2016
180
tu ne peut pas régler l'épaisseur du brim dans ton logiciel ?
personnellement , j'utilise du jus d'abs et je n'ai pas eu ton soucis , tu a mit des gros morceaux d'abs ? car les gros morceaux se dissous très mal ( plusieurs heure , voir jours ) , je n'imprime qu'avec ça perso .
enfermé l'imprimante apporte un plus , sa stabilise la température à environ +15/20°c par rapport a la pièce et la rigidifie si tu la fixe au caisson .
a tu essayé d'imprimé sur un miroir ? les tolérances de planéité sont beaucoup plus faible qu'une plaque d'alu ou du verre , ton plateau n'est peut être pas parfaitement plan .
 
electroremy
Apprenti
23 Mars 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #7
tu ne peut pas régler l'épaisseur du brim dans ton logiciel ?
personnellement , j'utilise du jus d'abs et je n'ai pas eu ton soucis , tu a mit des gros morceaux d'abs ? car les gros morceaux se dissous très mal ( plusieurs heure , voir jours ) , je n'imprime qu'avec ça perso .
enfermé l'imprimante apporte un plus , sa stabilise la température à environ +15/20°c par rapport a la pièce et la rigidifie si tu la fixe au caisson .
a tu essayé d'imprimé sur un miroir ? les tolérances de planéité sont beaucoup plus faible qu'une plaque d'alu ou du verre , ton plateau n'est peut être pas parfaitement plan .
Bonjour,

Pour mon jus d'abs il y avait des chutes et des bouts de filaments

Tout est dissous en 24 heures, mais effectivement il devient plus homogène au bout de 2 ou 3 jours

La Prusa MK2S est munie d'un plateau en verre avec un revêtement en PEI et surtout ce plateau dispose de capteurs pour calibration automatique ; impossible d'imprimer avec cette imprimante sans le plateau

Non Prusa Control ne permet pas de régler l'épaisseur du brim - faudra que je fouille dans Silc3R pour voir si c'est possible

Comme tu le suggères je pense confiner l'imprimante pour qu'elle soit dans une ambiance à 30°C ou 35°C, de plus cela va économiser le chauffage et rendre l'aspiration des odeurs plus facile.

A bientôt
 
flogpr
Apprenti
2 Juin 2016
180
Profite en pour indexé l'aspiration sur la température aussi , mise a part si ton imprimante reste dans un endroit à température modéré , on obtient 35/40° dans un caisson en mdf de 15 sans effort sur l'étanchéité pour une T° ext de 20°, quand il fait 30° voir plus en été , il peut y avoir de problème de surchauffe des moteur pas à pas ( ils sont donné pour 70/80° max ) ainsi que de la buse ( pour le moment je touche du bois à 40° avec un ventilo standard de 40mm , mais je ne peut le garantir à plus haute T° )
 
electroremy
Apprenti
23 Mars 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #9
Profite en pour indexé l'aspiration sur la température aussi , mise a part si ton imprimante reste dans un endroit à température modéré , on obtient 35/40° dans un caisson en mdf de 15 sans effort sur l'étanchéité pour une T° ext de 20°, quand il fait 30° voir plus en été , il peut y avoir de problème de surchauffe des moteur pas à pas ( ils sont donné pour 70/80° max ) ainsi que de la buse ( pour le moment je touche du bois à 40° avec un ventilo standard de 40mm , mais je ne peut le garantir à plus haute T° )
Ta remarque est très pertinente !

Un ventilateur monté en aspiration au sommet du coffre permet de réguler la température

Mais dans tous les cas il faut aspirer les odeurs nocives

Plusieurs solutions :

1) le double coffre :
- le coffre extérieur est en dépression en permanence
- le coffre intérieur est muni d'un ventilateur qui régule la température

2) un clapet motorisé avec un moteur pas à pas, l'aspiration fonctionne en permanence, le clapet permet de doser le prélèvement de l'air directement dans le coffre ou au dessus

3) un coffre sans ventilateur avec une obturation motorisée du dessus :
- le dessus du coffre est percé de plusieurs fentes
- une trappe coulissante motorisée permet d'obturer plus ou moins les fentes pour régler la température
- au dessus du coffre, se trouve une hotte pour l'aspiration des odeurs

Il faut que je fasse des tests, ça se trouve les apports caloriques sont constants et la régulation ne nécessite pas de varier beaucoup le débit d'aspiration

A bientôt
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut