l'intérêt de la queue d'aronde pour une glissière

  • Auteur de la discussion theroms
  • Date de début
T
theroms
Nouveau
26 Sept 2010
1
  • Auteur de la discussion
  • #1
Salut, je suis nouveau sur ce forum que j'ai découvert il y a quelques jours un peu par hasard alors j'espère poser une question pas trop chiante et dans la bonne catégorie.

Voilà, j'ai commencé à me fabriquer un ukulélé électrique depuis un moment et surtout les outils pour le réaliser. Là, j'en suis à l'étape où je vais arrondir la "touche" (là où on pose les doigts sur les frettes) avec cette technique : http://pueyoguitar.free.fr/outils/radius.html

Par contre, je veux pouvoir adapter l'outil au mieux en réglant finement l'écartement entre les 2 cales ainsi que leur hauteur par rapport à la touche, donc 2 glissières de chaque côté (plus boulon/écrou à frapper). Je vois un peu partout que tout le monde fait des glissières à queue d'aronde mais voilà, je n'ai pas de fraiseuse mais une perceuse à colonne premier prix (sans table croisée évidemment) qui va "à peu près" pour usiner du bois en faisant de toutes petites passes (1 mm max). Précision, je fais tout en bois, tous les outils, même les cales, quitte à les refaire si elles s'abiment trop vite. Ma première tentative de queue d'aronde a bien entendu foiré. Pas plus de succès avec la défonceuse. Par contre je suis certain de pouvoir réaliser une glissière "propre" si j'utilise une forme en T. (précisions : longueur 80 mm, largeur base T 20 mm, largeur des bras 10 mm, largeur des bases extérieures 10 mm; donc une largeur totale de 60 mm, les profondeurs 8 mm et 8 mm; un assemblage de 4 pièces pour usiner les bras facilement par l'extérieur de la pièce; ça vous parait correct ?)

Alors docteur, c'est grave ? Y a-t-il vraiment un intérêt supérieur à utiliser une queue d'aronde ? Parce que j'ai pas envie de m'y reprendre trop de fois et que je pourrai pas commencer avant une semaine, donc j'ai largement le temps de demander vos avis et adapter ma méthode le cas échéant.
 
Z
zapp
Nouveau
19 Mai 2008
1
Belgique
Désolé de répondre si tardivement, je ne passe ici qu'occasionnellement. Je suis étonné que tu n'ai pas eu de réponses à cette simple question. N'ayant pas beaucoup d'expérience dans ce domaine ma réponse est bien sur a prendre avec précaution, faute d'une réponse plus approfondie d'un pro de l'usinage :wink:

Pour moi une glissière en queue d'aronde est surtout pour une question de précision, le lardon permettant de bien ajuster l'assemblage (Corriger moi si je dis des bêtises LOL) Vois ici quelques explication http://wapics.free.fr/machines/fraiseuse/fraiseuse.htm

Dans ton cas je ne suis pas certain que ça te soit bien utile, du moins si tu travaille avec du bois, mais je peux me tromper. Tout dépend surtout de la qualité de ton travail. Par contre je ne comprend pas ton échec à la fraiseuse, si c'est un problème d'ajustage tu dois corriger avec le lardon, enfin moi je vois ça comme ça.

Voila, en espérant t'aider un tout petit peux. Si j'ai mal compris ce que tu voulais n'hésite pas a donner un schéma de ton assemblage..

Bien a toi

Zapp
 
jajalv
jajalv
Administrateur
22 Août 2007
11 831
Rhône-Alpes-Auvergne
Bonsoir,

Ce sujet m'avait échappé.

Pourquoi un ajustement en queue d'aronde ?
La raison est toute simple:
C'est l'ajustement qui permet la meilleure précision, avec seulement 1 réglage (d'où le lardon qu'on vient pousser plus ou moins).

Par contre, avec un ajustement en T, il faudra 3 réglages et 3 lardons pour la même précision !

Mais dans le bois, on a pas besoin d'une très grande précision. On est obligé de tenir compte de la dilatation du bois, tributaire de la température et du degré d'humidité, et qui est beaucoup plus importante que celle des métaux.

Bonne soirée.

jajalv
 
Haut