frein de broche tour d'établi

K
khabes
Nouveau
30 Jan 2019
13
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à vous.

Je viens tout juste de terminer mon frein de broche pour mon petit tour d'établi Bernardo Profi300V. Suite à une ou deux frayeurs, vu que je débute, et vu que les boutons d'arrêt sont à mon sens un peu loin j'ai voulu rajouter cette fonction sur mon petit tour.
Je pense que ce que j'ai est transposable directement sur la plupart des copies type Optimum Quantum D180x300 et autres.

A la base je voulais mettre un frein à disque de vélo pour faire le job et puis finalement manque de place je suis parti sur une simple mâchoire qui vient appuyer sur la broche. Une double mâchoire qui enserre la broche aurait été plus sympa pour éviter de forcer sur celle ci mais finalement vue la taille du tour il faut assez peu de force pour freiner le bouzin et surtout côté place j'avais pas des masses le choix.

Le freinage est assuré par un peu de cuir collé sur le patin. Ca fait le job et j'ai l'impression que c'est plutôt résistant. Sinon je trouverai bien une autre matière à mettre le cas échéant. Un vieux fin de course raccordé au patin par une tringle en corde à piano vient couper le moteur avant que le frein n'entre en action. Le branchement est fait en série avec les autres contacteur de sécurité d'origine sur le tour.
La pédale est faite de vieux bout de ferraille qui trainaient. Finalement vu que c'est un système par câble elle pourrait aisément prendre un peu toutes les formes. Je verrai à l'usage.
A l'occasion je changerait le ressort de rappel qui garde le frein ouvert. Celui ci fonctionne mais il manque un tout petit peu de pêche et part un peu de travers.

Voilà. Si ca peu aider d'autres personnes. Après recherche sur plusieurs forum je n'avait pas trouvé de solution adaptable facilement à mon modèle de tour.

1.jpeg


2.jpeg


3.jpeg


4.jpeg


5.jpeg


6.jpeg


7.jpeg
 
tournele
tournele
Compagnon
16 Août 2015
1 555
entre deux copeaux
ingénieux, et pour le nombre de freinage le cuir peut tenir quelque temps.
 
FB29
FB29
Compagnon
1 Nov 2013
8 735
FR-29 Brest
Bravo, belle réalisation :smt041 !

Sur ma machine, montage d'origine, c'est un patin en trapézoïdal en céloron qui s'appuie dans la gorge de la poulie réceptrice. Sur la photo l'axe d'articulation qui se monte dans le taraudage visible en arrière est retiré.

DSC_6535.JPG
 
K
khabes
Nouveau
30 Jan 2019
13
  • Auteur de la discussion
  • #4
C'est pas mal comme solution aussi même si dans mon cas l'accès aux poulies est assez limité.
Le Celeron c'est de la toile bakélisé c'est ca? Ca donne quoi comme matière pour le freinage?
Pour le cuir ca marche plutôt bien même si la zone est pas particulièrement sèche.
 
coquillette
coquillette
Compagnon
31 Mai 2016
2 354
le wast
Bonjour
Je me pose la question : en cas de probleme et avant que les "dégâts" ne surviennent ,a t'on le temps d'appuyer sur un quelconque bouton ??
Bien entendu je suis pour la securité a 100% … mais qu'en est il réellement ??
JP :drinkers:
Si ma question est Hors sujet merci de déplacer..
 
desmo-phil
desmo-phil
Compagnon
15 Nov 2009
627
Nevers
Bonjour.
Normalement le freinage est couplé avec la coupure moteur.
 
osiver
osiver
Compagnon
7 Sept 2013
11 863
Je me pose la question : en cas de probleme et avant que les "dégâts" ne surviennent ,a t'on le temps d'appuyer sur un quelconque bouton ??
Non ! :P

Pour moi, un frein de broche sert essentiellement à accélérer :twisted: la cadence pour une production de série. Et pour des tours un peu gros où la masse en mouvement met du temps à s'arrêter.
En plus, une pédale indépendante, par opposition à une barre, il faut avoir le pied dessus sinon, le temps de la chercher ...
Pourquoi ne pas inverser la proposition ? Qu'au repos la broche soit freinée et le moteur inhibé :smt104
 
K
khabes
Nouveau
30 Jan 2019
13
  • Auteur de la discussion
  • #8
C'est exactement ca. Quand tu actionnes la pédale le câble entraine le patin de frein mais aussi le contacteur qui coupe le moteur avant même que le frein ne touche la broche. En cas de rupture du câble ( et ca, ca peut arriver comme sur un vélo) le contacteur à un ressort de rappel interne qui va aussi faire que le moteur se coupe.
 
K
khabes
Nouveau
30 Jan 2019
13
  • Auteur de la discussion
  • #9
Moi la pédale c'est plutôt pour une histoire de sécurité. Il y a pas si longtemps je me suis bien attaqué un doigt avec un copeau pris dans le mandrin. Et ben c'est fou le temps qu'il faut pour accéder au coup de poing.
C'est aussi pour des histoires de précision. Malgré la taille du tour il met quand même pas mal de temps à s'arrêter même à vide.
Je pourrai assez facilement inverser le fonctionnement pour que la pédale devienne un espace de système type "homme mort" mais alors pour le coup plus possibilité de s'éloigner de la pédale quand le tour fonctionne.
 
K
khabes
Nouveau
30 Jan 2019
13
  • Auteur de la discussion
  • #10
Je me suis posé la question pour la barre. J'ai opté pour la pédale par manque de place et puis aussi parce que je compte bien déménager rapidement et changer un peu la disposition de mon atelier. Auquel cas je pourrait rajouter la barre directement sur mon établi.
 
Vieulapin
Vieulapin
Compagnon
24 Nov 2008
2 730
Chartres
Le problème avec ces systèmes tout à côté des pignons, c'est qu'au bout d'un moment les garnitures s'imprègnent de gras et l'efficacité s'en trouve considérablement réduite. J'avais sur le mien un système (d'origine) assez similaire à celui de @FB29 et ça ne freinait pas grand chose même en appuyant fort sur la pédale, ce qui ne devait pas plaire à la broche et à son roulement. J'ai tout viré pour mettre un autre système qui me donne toute satisfaction.

Pour répondre à @osiver, le frein est également très utile, pour ne pas dire indispensable, lorsqu'on exécute un filetage devant un épaulement.
 
K
khabes
Nouveau
30 Jan 2019
13
  • Auteur de la discussion
  • #12
Dans quel genre le système du coup?
 
K
khabes
Nouveau
30 Jan 2019
13
  • Auteur de la discussion
  • #14
Ah! Oui!! Mais dans mon cas il faudrait d'abord que je change de tour!
 
K
khabes
Nouveau
30 Jan 2019
13
  • Auteur de la discussion
  • #15
Ou alors j'avais imaginé mettre un frein fait avec une courroie en cuir dans le seul endroit au sec de la broche entre les deux roulements au niveau du capteur de compte tour.
 
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 720
Bonjour

Concernant l'éloignement du bouton d'arrêt vous pourriez en rajouter un sur la droite du tour voire y mettre un poignée d'urgence telle celle pour les portes de secours. Cela ne remplacera le frein, mais viendra en complément.
Pour le frein pour qu'il soit efficace il faudrait que l'arc de cercle formant la zone de contact qui freine soit sur un cercle de grand rayon autant que possible.
cdlt lion10
 
R
rabotnuc
Compagnon
16 Avr 2008
5 075
fr-50cherbourg
un frein "à sangle" est très simple et efficace, plus qu'un frein à simple patin. son inconvénient est d'être plus efficace dans le sens de l'enroulement que dans l'autre sens.
 
K
khabes
Nouveau
30 Jan 2019
13
  • Auteur de la discussion
  • #18
C’est vrai que deporter le coup de poing ça serait pas mal.
Et pour le plus grand rayon c’est ce que je m’était dit aussi en voulant mettre un frein à disque de vélo mais question espace il aurait fallu agrandir tout le carter côté pignon.
Ils sont sympa pour débuter ces petits tours mais on atteint vite quelques limites.
 
PUSSY
PUSSY
Lexique
25 Oct 2010
6 181
FR-17800 Charente maritime
Tu dois avoir un moteur à courant continu pour entraîner la broche.
Une solution (celle que j'ai adoptée) est de court-circuiter les bornes du moteur (après l'avoir isolé de la carte de variation) via une self ou une self + une résistance.
Avec un inverseur 3 positions, on peux choisir entre arrêt "roue libre", freinage doux ou freinage fort.
 
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 720
Bonjour
Votre frein de broche avec coupure du moteur a l'air quasi instantané. Cependant le mandrin doit avoir le temps de faire quelques tours puisqu'il y a le temps de réponse de l'interface homme machine.
Ce temps dépend entre autre du temps pour appuyer sur la pédale, de la sensibilité de celle ci l'angle de rotation nécessaire pour tirer suffisamment le câble et de la force à exercer.
Il faudra pour le bien que votre système soit préchargé en quelque sorte et qu'ensuite une simple petite impulsion avec votre pied libère la mécanique pour qu'elle tire sur le câble, des ressorts voire une cam et une bille d'indexage ou tout autre composant astucieusement assemblés devraient le permettre.
cdlt lion10
 
R
rabotnuc
Compagnon
16 Avr 2008
5 075
fr-50cherbourg
bonjour,
PUSSY , intéressant, as tu un petit schéma?
 
K
khabes
Nouveau
30 Jan 2019
13
  • Auteur de la discussion
  • #23
Effectivement l'arrêt n'est pas instantané mais reste tellement plus rapide que l'arrêt électrique d'origine.
Il y a moyen de faire mieux c'est sur.
Dans ce cas là je regarderai surement du coté des électroaimants avec en effet un système d'arrêt pré-chargé.
On a un tel système au boulot pour faire sauter le frein moteur d'une porte de 14Tonnes. En gros ca marche comme un embrayage. Deux disques qui rentre en contact. Sauf que là il y en a un qui est fixe et freine l'autre. L'électroaimant permet d'actionner la détente du disque fixe venant freiner le disque mobile.

Sinon je suis assez intéressé par un schéma électrique de principe pour le frein électrique de PUSSY. J'avais déjà remarqué que sur mon moteur à courant continu en le passant en sens inverse ca le freine immédiatement. Par contre mes compétences électriques ce sont arrêté à la porte de mon école....
 
PUSSY
PUSSY
Lexique
25 Oct 2010
6 181
FR-17800 Charente maritime
@PUSSY , intéressant, as tu un petit schéma ?
Cela peut se faire :
En fait, j'exploite au maximum le dispositif de retrait de l'outil à fileter à rétractation automatique :
Quand le traînard est à un certain endroit, un capteur sur la broche stoppe le moteur.
A basse vitesse, l'arrêt se produit en moins d'1/12° de tour et est répétitif (utile pour un arrêt de filetage).

Il me suffit donc de mettre une pédale "à la place" (contact NO) du capteur du traînard pour que le dispositif arrête la broche quand le capteur 'broche" est actionné.
Édit : ajout d'explications :
C'est le contact "OFRA" (en vert sur le schéma).
Le contact "marche forcée" est là pour autoriser l'usinage d'une gorge quand l'outil à fileter est en position d'arrêt (il autorise une mise en marche momentanée de la broche).
Le capteur "traînard" est raccordé sur la carte du dispositif (le cadre rouge sur le schéma).


Quand au matériel, difficile de donner plus de renseignements :
La self à été bobinée sur une vielle carcasse de petit transfo (fil rigide 1,5 mm²) à la main "à refus" et donc valeur inconnue (son rôle est d'écrêter les éventuelles sur-tensions).
Quand à la résistance, les premiers essais ont été conduits avec des spots halogènes de 500 W, mais du fait que leur résistance varie avec leur température, il a été impossible de définir une valeur.
J'ai acheté 2 résistances de 2 ohms 150 W que je peux câbler soit une, soit deux en série ou en parallèle (1, 2 ou 4 ohms) pour un freinage plus ou moins violent.
Mon tour est entraîné par un moteur de 750 W.

Voilà, vous savez tout.

Cordialement,PUSSY.
 
Fichiers joints
Dernière édition:
PUSSY
PUSSY
Lexique
25 Oct 2010
6 181
FR-17800 Charente maritime
J'ai ajouté quelques explications complémentaire à mon précédent message.
 
D
Dombes69
Compagnon
29 Mar 2019
986
Bonsoir
Quand la broche fait 200trs/mn ça fait 3trs /secondes , 600trs/mn = 9trs/secondes 1200trs/mn = 18trs/secondes
En marche au ralenti à 30trs/mn il faut des reflexes prompt pour provoquer un arrêt .
Il y a aussi le fait qu'on perd complètement tout reflexes en cas d'accident , tout se passe tellement vite .
Les meilleurs freins sont ceux conçus en usine pour les autres c''est le moteur frein + cartérisation avec arrêt si ouverture des portes .
Le problème principal c'est qu'on oublie l'arrêt d'urgence perturbé par la douleur ou l'impossibilité d'avoir un raisonnement logique et rapide .
La solution c'est d'automatiser l'arrêt d'urgence , provoqué par des gestes simples , mêmes involontaires : toucher un fil qui empêche de s'approcher trop près .
 
K
khabes
Nouveau
30 Jan 2019
13
  • Auteur de la discussion
  • #28
Cela peut se faire :
En fait, j'exploite au maximum le dispositif de retrait de l'outil à fileter à rétractation automatique :
Quand le traînard est à un certain endroit, un capteur sur la broche stoppe le moteur.
A basse vitesse, l'arrêt se produit en moins d'1/12° de tour et est répétitif (utile pour un arrêt de filetage).

Il me suffit donc de mettre une pédale "à la place" (contact NO) du capteur du traînard pour que le dispositif arrête la broche quand le capteur 'broche" est actionné.
Édit : ajout d'explications :
C'est le contact "OFRA" (en vert sur le schéma).
Le contact "marche forcée" est là pour autoriser l'usinage d'une gorge quand l'outil à fileter est en position d'arrêt (il autorise une mise en marche momentanée de la broche).
Le capteur "traînard" est raccordé sur la carte du dispositif (le cadre rouge sur le schéma).


Quand au matériel, difficile de donner plus de renseignements :
La self à été bobinée sur une vielle carcasse de petit transfo (fil rigide 1,5 mm²) à la main "à refus" et donc valeur inconnue (son rôle est d'écrêter les éventuelles sur-tensions).
Quand à la résistance, les premiers essais ont été conduits avec des spots halogènes de 500 W, mais du fait que leur résistance varie avec leur température, il a été impossible de définir une valeur.
J'ai acheté 2 résistances de 2 ohms 150 W que je peux câbler soit une, soit deux en série ou en parallèle (1, 2 ou 4 ohms) pour un freinage plus ou moins violent.
Mon tour est entraîné par un moteur de 750 W.

Voilà, vous savez tout.

Cordialement,PUSSY.
ouah!!!!
Là il va falloir que je passe un coup de fils à un ami électromécanicien. J’ai beau forcer, je comprends pas vraiment ce que je vois! Mais merci pour les infos! Je vais creuser cette piste
 
Haut