Forge à tournevis

  • Auteur de la discussion crapulatos
  • Date de début
crapulatos
crapulatos
Compagnon
5 Avr 2009
3 769
FR-62 près de Carvin
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous

Comme tout le monde j'ai des milliards de tournevis ébréchés, nazes, tordus, émoussés, meulé, etc....
Et un jour en suivant un sujet de notre excellent MadMan, j'ai décidé de ma fabriquer un tournevis spécifique pour mes gicleurs de carbu Amal.
Un bout de stub pour la lame, un bout d'alu pour le manche, ergonomie adaptée à ma mimine, et voilà le résultat
La lame est montée au bloc press ... ça devrait tenir un moment

amal_tournievis_01.jpg



amal_tournievis_02.jpg


Jusque là, tout est simple, tout va bien ... mais ...
Je me dis dans ma Ford intérieure que si le bout de mon tournevis était trempé, ça serait mieux, normal puisque le stub est trempable.

Et encore plus fort, je me dis que si le bout de la lame était forgé en non juste meulé, ça serait carrément top délire.

Donc si j'ai tout bien compris ce que vous écrivez, il faut une forge, du charbon de forge, un marteau, une enclume et un pot à huile ou à eau ...
Est-ce qu'il y a des plans pour une mini forge afin de ne pas réinventer la poudre ?
Ou trouve-t-on du charbon de forge en petite quantité ?
Quel acier utiliser, du stub ou un autre acier ?

J'ai juste un million de trucs à finir avant, mais l'idée m'a traversé la tête cette nuit .... je suis tout ouïe

En attendant, je vais ranger mon bazar

E.T.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 766
F-69400 villefranche sur saone
J’ai moi aussi fabriqué des tournés vis dans du stubs
j’avais fait mes manches en laiton , si je me rappelle bien c’était de l’hexagone
j’avais meuler le stub en forme de pyramide très allonger
j’avais percer deux trous ( par exemple pour un stub de 6 ) percer à 6 sur 15 , percer à 3 ou 4 sur 15 et j’avais emmanché au marteau , la forme pyramidale servait pour faire l’entraînement
je n’avais pas forgé , (trop compliqué) , j’avais fait les plats à la meule
pour la trempe ,juste le bout du tournevis, chauffer au rouge cerise , trempé à l’eau puis un revenu au bleu clair (300à350° )
j’ai voulu avec ce tourné vis débloqué un écrou qui était bien arrondi en m’en servant comme d’un burin , le tourne vis avais un plat , mais j’ai été surpris .. il me Coupait l’écrou
 
pinou29
pinou29
Compagnon
18 Mar 2009
2 900
Toulon ( Var )
Bonjour.
Beau boulot, affuté à main levée ?
Bernard.
 
JASON
JASON
Compagnon
14 Nov 2010
2 898
MARSEILLE
Bonsoir,
Parfait !!! Bravo ! :smt023:smt023:smt023:smt023
Et là, le délire des outils 'faits maison" est infini...
JASON
 
remi30132
remi30132
Compagnon
8 Août 2016
645
nimes
Il y a la solution de la forge à induction qui doit suffire pour les petits bout de stub
 
J
Jmr06
Compagnon
14 Fev 2017
2 023
Cannes
Pourquoi une forge ? Tremper au chalumeau, cela se fait très bien.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 766
F-69400 villefranche sur saone
Tout à fait d’accord pour un tournevis on n’est pas obligé de forger , et même si on forge il me semble que le chalumeau doit être suffisant .. mais il faut un chalumeau
 
SuperSpinach
SuperSpinach
Ouvrier
2 Nov 2017
376
Bonsoir,

La forge c'est peut-être pas forcement utile pour des tournevis... Mais voilà quelques réponses à tes questions :

Est-ce qu'il y a des plans pour une mini forge afin de ne pas réinventer la poudre ?
Oui, ou en tout cas on peut s'inspirer de modèle existants. Il y a des principes fondamentaux qui restent d'un design à un autre.

Ou trouve-t-on du charbon de forge en petite quantité ?
Le charbon de bois c'est le plus simple. C'est aussi le plus propre et il encrasse moins le foyer.

Quel acier utiliser, du stub ou un autre acier ?
Tout dépend de la finalité de l'objet. Les éléments d'addition dans l'acier permettent (ou non) de faire des traitement thermiques sur la pièce.
Tu choisi donc l'acier en fonction des caractéristiques mécaniques désirées.

Bonne soirée
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 766
F-69400 villefranche sur saone
Pour cet usage comme dans beaucoup de cas le stubs est royal pour faire des outils . J’ai souvent fait de mèches à canon dans du stubs
j’ai par cotrès été surpris , un soudeur s’est fabriqué des pointeaux dans du cc35 et le resultat était très satisfaisant
je crois que s’il y a moins de carbone il faut monter un peu plus en température. mais c’est à vérifier
 
fafnir70
fafnir70
Compagnon
9 Jan 2011
4 305
FR-70 70150Haute-Saône Val de l'Ognon
Bonsoir,

Quand j'ai mis en vente ma forge j'ai fait quelques recherches. Et j'ai trouvé un spécialiste qui vendait des forges et du charbon de forge, Michel Vaillant Forges. Non ce n'est pas le champion de formule1 de la célèbre BD.
Mais pour refaire même 50 tournevis celà vaut-il la peine de fabriquer une forge?
Quoique avec tous les chevaux qui animent tes bécanes, tu as peut-être de l'avenir comme maréchal-ferrant
1590783668801.png


Bernard
 
crapulatos
crapulatos
Compagnon
5 Avr 2009
3 769
FR-62 près de Carvin
  • Auteur de la discussion
  • #11
Merci pour vos commentaires même si je ne les ai pas commentés directement.

Beau boulot, affuté à main levée ?
Oui c'est affuté à la main :mrgreen: sur une meule blanche.

Il y a la solution de la forge à induction qui doit suffire pour les petits bout de stub
Trop moderne :neo_xp:

Pourquoi une forge ? Tremper au chalumeau, cela se fait très bien.
Pourquoi forgé, je me suis dit que l'apport en carbone avait un intérêt dans la dureté de l'acier, mais j'ai surement tort :oops:

Et j'ai trouvé un spécialiste qui vendait des forges et du charbon de forge, Michel Vaillant Forges.
J'ai vu aussi, mais à des tarifs pro, ça doit être du bon matériel

Le charbon de bois c'est le plus simple. C'est aussi le plus propre et il encrasse moins le foyer.
Et le charbon anthracite ? un sac de 40kg coute pas grand chose dans le pays ch'ti.

Tout à fait d’accord pour un tournevis on n’est pas obligé de forger , et même si on forge il me semble que le chalumeau doit être suffisant .. mais il faut un chalumeau
Au chalumeau, j'ai essayé, mais je n'ai jamais été bluffé par le résultat.
Peut-être pas les bonnes températures.
Raison pour laquelle je me suis dit que la forge était peut-être la solution.

Bon, on va aller faire de beaux rêves bien chauds avec tout ça

E.T.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 766
F-69400 villefranche sur saone
Si tu veux apporter du carbone parce que tu forgee tes outils , il est inutile de prendre de l’acier stubs qui est déjà bien fourni en carbone
par contre , je ne suis pas un spécialiste du forgeage mais je crois qu’il faut déjà bien maîtriser , si ça peut se faire de cette façon , pour apporter du carbone
la solution que je connais et que j’ai très peu pratiquée c’est la cémentation mais ça n’apporte du carbone qu’en surface
 
Dernière édition:
SuperSpinach
SuperSpinach
Ouvrier
2 Nov 2017
376
Pourquoi forgé, je me suis dit que l'apport en carbone avait un intérêt dans la dureté de l'acier, mais j'ai surement tort :oops:
L'atmosphère réductrice de la forge à charbon ne permettra pas de "rajouter" du carbone. Tout au plus tu va éviter la formation de calamine et le taux de C augmentera un peu. Mais si tu forges tes pièces tu finiras par perdre du carbone en surface (mais dans tout les cas l'effet est vraiment minime au niveau d'un tournevis ou d'une petite pièce)

Et le charbon anthracite ? un sac de 40kg coute pas grand chose dans le pays ch'ti.
Oui pourquoi pas houille, charbon de bois, anthracite.... La pureté de ton charbon évitera des inclusions et autre pollutions dans ta pièce et dans ton foyer.

Au chalumeau, j'ai essayé, mais je n'ai jamais été bluffé par le résultat.
Peut-être pas les bonnes températures.
Raison pour laquelle je me suis dit que la forge était peut-être la solution.
La trempe c'est pas facile... Certains font avec les couleurs, d'autres avec le point de Curie. Pas sure que la forge soit la solution. Le mieux reste encore un four de traitement thermique.
 
aroy
aroy
Compagnon
6 Avr 2019
736
Doubs (25)
La forge a charbon n'apporte pas vraiment de carbone a l'acier, la carburaton est un procédé long et compliqué.
Au mieux ça n'en enlève pas (atmosphère reductrice) au pire, ça decarbure (atm oxydante)

Pour une forge petite d'atelier pour des tournevis je me tournerais vers une forge a gaz dans une boîte de conserve.
Voir "coffee can forge" en anglais sur Google, ça a l'avantage d'être petit, et ça permet de ne pas forger dehors (les couleurs sont plus visibles a l'intérieur a lumière réduite que dehors en plein soleil)
Je dis forger dehors car la forge au charbon fait pas mal de fumée, surtout avec du charbon minéral... a moins d'avoir un extracteur ou un système de ventilation efficace.

Sinon pour ne pas se prendre trop la tête avec les aciers et les traitements thermiques, il faut faire des essais.
Chaque nuance a ses traitements thermiques particuliers, les milieux de trempés et ses cycles de revenus spécifiques.
Et encore pire, chaque utilisation (burin, poincon, tournevis, etc...) a son acier + traitement que va bien. Ce qui complique ÉVIDEMENT la tâche...

Heureusement, nous sommes pas tous des scientifiques, ni des métallurgistes, donc il y une manière très très simple pour trouver chaussure à son pied. Qui a fait ses preuves depuis l'aube de l'humanité : les essais.
On dira ce qu'on veut sur la méthode empirique, c'est encore souvent la meilleure. Tu prend un morceau d'acier qui prend la trempe (stub, goupille, vieille lime, xc48, ressort, etc) en gros tout ce qui fait des étincelles de l'enfer quand tu passe la meuleuse dessus.
Tu fais des éprouvette de test. Avec de quoi les identifier.
Et ensuite tu fais varier 3 paramètres : la chauffe, dans quoi tu trempe, a combien tu fais le revenu.
Ces paramètres sont :
Du rouge au jaune Pour la chauffe
Eau / huile pour la trempe
Jaune a bleu pour le revenu.
Et après tu casse.
Sans deconner, il faut casser les éprouvette. Ça permet de voir le grain de l'acier.
Si il est comme du gros sel : a ne pas reproduire.
Si il est très fin et presque invisible a l'oeil nu, on commence à être pas mal.

Sans rire, commence par le point curie (température de perte de magnetisme), une fois que tu chauffe assez pour que ton acier ne soit juste plus magnétique, et plouf dans l'huile,et on oublie pas d'agiter la pièce dans l'huile, que la trempe se fasse correctement. Ensuite passe un coup de lime dessus, faut pas qu'elle morde. Mais avant de toucher quoi que ce soit d'autre, on fait le revenu rapidos, sinon gare a la casse, c'est fragile ces petites bêtes après trempe. Donc four de cuisine, 2h a 210°...
Et là a toi de voir, casse, test de torture, comme bon te semble, mais le vrai indicateur c'est le grain de l'acier.

Ça fait bcp de paroles, surtout pour cette heure tardive, mais si c'est un métier de faire des vrais traitements thermiques correctes, avec des matières spécifiques et des besoins complexes, généralement pour le besoin de l'amateur passionné, on arrive à des resultats acceptables avec quelques essais.

Bonne chance
 
Olrik
Olrik
Compagnon
17 Déc 2008
875
Besançon (25)
Bonjour à tous
Bravo Antoine très bel exposé,clair précis et bien argumenté,tu pourrais facilement donner des cours en lycée technique.
c'est le genre de post que l'on aime.Bravo,à plus.Bon week end à tous.
Cordialement.
Olrik.
 
J
Jmr06
Compagnon
14 Fev 2017
2 023
Cannes
Bonjour

on fait le revenu rapidos, sinon gare a la casse, c'est fragile ces petites bêtes après trempe. Donc four de cuisine, 2h a 210°...
C'est suffisant 210 degrés ?

Si non, bien d'accord, le mieux est de faire des essais, c'est toujours bien instructif.


La question portait aussi sur le fait de forger la lame, je suppose pour plus de résistance.
Pour un tournevis, forger la lame sur le tas de l'étau doit être possible ? Ou sur un rond d'acier tenu dans l'étau ? Qu'en pensez vous ?
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 469
FR-55 Bar le Duc
Bonjour,
Et un truc comme ça, c’est pas suffisant pour tremper le bout d’un tournevis ?
 
Dernière édition:
aroy
aroy
Compagnon
6 Avr 2019
736
Doubs (25)
210 ca doit commencer à être jaune pour la plupart des aciers, il faut augmenter petit à petit. 220, 230.

Sinon pour la forge de la lame, oui ça se fait très bien sur a peu près n'importe quoi qui soit en acier ou qui soit plat.
Ma première enclume était un morceau d'acier (non trempé) de 100x100x30 posé a plat sur une bûche.
C'est sur qu'on a vu mieux pour absorber les chocs, sans parler du bruit...
Surtout si c'est seulement pour quelques tournevis, mais en ce moment ça titille pas mal de monde de frapper sur du metal a 1000° :smt003

Pour faire de la micro forge, du montage, mater des petits rivets, ou des retouches, j'ai une enclume de bijoutier qui fait très bien le job sur un établi.

20200413_134818.jpg


Le tas de l'étau fonctionne très bien, pour peu qu'il soit pas saccagé par des amorces de soudures, des coups de meuleuse ou autres sauvagerie
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 766
F-69400 villefranche sur saone
C'est suffisant 210 degrés ?
J’avais lu il y a longtemps ( je pensais que c’était sur le formulaire Adam , mais non ) les températures de revenu pour les différents usages
et je me rappelle bien , parce que j’avais été surpris
température revenu tournevis 350° , bleu clair
edit je corrige au vu de ce qu’il y d’écrit ci dessous : 320°
 
Dernière édition:
aroy
aroy
Compagnon
6 Avr 2019
736
Doubs (25)
Effectivement 210 c'est un revenu très faible. Par contre 350 ca me parait beaucoup, et surtout je crois pas qu'on arrive à le différencier niveau des couleurs.

Je me référé souvent a cette image pour les couleurs de traitement thermique.
20200530_081252.jpg

Bien sûr pas en plein soleil dehors encore une fois.

J'ai un pote qui bosse sur une ligne de fab de tournevis facom, je vais lui demander, ça serait intéressant d'avoir l'avis d'une boîte pro.

Pour un tournevis, je pense qu'il faut qu'il reste très dur quand même, il y a beaucoup d'effort de torsion et de cisaillement. Par contre il vaut mieux qu'il torse sur une vis récalcitrante que casser directement... peu être que la bonne température de revenu se situe vers les rouge / rouge foncé
 
crapulatos
crapulatos
Compagnon
5 Avr 2009
3 769
FR-62 près de Carvin
  • Auteur de la discussion
  • #22
Merci pour ces compléments.
Il va peut-être falloir que je me mette au revenu, je n'en ai jamais fait ... tout vient peut-être de là.
Concernant la méthode d'aroy, j'ai trouvé sur Youtube la méthode du prof canadien qui passe aussi par la casse d'éprouvettes ....


Et casser, là, j'ai des compétences reconnues ...

Après validation auprès de Mme E.T., le four culinopatissier monte à 275° .... jusque là tout allait bien ... quand 15mn après, fusa le scud suivant :
Et c'est pour faire quoi ? :smt017

Damned grillé :smt021 .... et en plus ma petite femme est en du télétravail ... pour revenir faire le revenu, ça va pas être facile facile les essais :spamafote:
Je vais étudier la chose ....

E.T.
 
crapulatos
crapulatos
Compagnon
5 Avr 2009
3 769
FR-62 près de Carvin
  • Auteur de la discussion
  • #23
C'est quoi ce boxon ... je viens de découvrrir un bouton qui me propose d'afficher des commentaires supplémentaires, donc du coup je n'ai pas tout vu vos commentaires avant de rédiger ma dernière réponse ...

E.T.
 
J
Jmr06
Compagnon
14 Fev 2017
2 023
Cannes
Bonjour,
Et un truc comme ça, c’est pas suffisant pour tremper le boit d’un tournevis ?
Il faut en plus une alim de puissance, 24V je crois me souvenir. Si on n'a pas l'alim, je pense qu'elle doit coûter plus cher que ce "four" à induction.
J'en ai un mais je n'ai jamais essayé avec un truc aussi petit qu'un tourne vis. Avec les pièces que j'ai utilisées, bien plus grosses, cela ne montait pas au blanc pour pouvoir forger, mais un beau rouge clair sans problème. Faudrait essayer avec une petite tige.
 
SuperSpinach
SuperSpinach
Ouvrier
2 Nov 2017
376
Bonjour,

En tout honnêteté, faire des essais pour obtenir un TTH de qualité en 2020 c'est plus nécessaire. Lorsqu'on achète son acier le vendeur fourni les documents nécessaire pour faire les TTH. On obtient toutes les courbes pour trempe et revenu et ça ne laisse rien au hasard.

On peut donc obtenir des duretés et des caractéristiques mécaniques précises (en fonction de ce que l'on veut) sans passer par des essais long et incertains.

Concernant la possibilité de voir les grains : ce n'est pas possible à l’œil nu. Lorsqu'on casse une pièce on examine le faciès de rupture. Ce ne sont pas les grains du matériau mais cela donne tout de même une indication sur la ductilité du matériau (et donc de la réussite du TTH)
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 766
F-69400 villefranche sur saone
Oui bien sûr mais mon pif je l’ai toujours sur moi et pour apprécier les couleurs c’est suffisamment précis pour ce que j’en fais . En plus pour les couleurs de revenu c’est assez bien différencier ( avec un peu d’essai sur une tige de 3 à 5 mm ) on arrive très facilement à repérer les couleurs et on n’est pas à 20° près
et en plus j´économise 20 euros
d’ailleurs j’ai toujours fait au pif et il ne m’a jamais déçu ... pour les températures .. de l’acier bien sûr
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 766
F-69400 villefranche sur saone
Non non je met le pif très loin et en plus je me sert aussi de l’œil ça partage les risques
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 766
F-69400 villefranche sur saone
J'ai un pote qui bosse sur une ligne de fab de tournevis facom, je vais lui demander, ça serait intéressant d'avoir l'avis d'une boîte pro.
Oui mais tout ça dépend pas de la marque mais surtout de l’acier utilisé
je me rappelle avec ma fabrication dans du stub , je N’avais pas fait revenir au bleu ( je ne sais plus quelle couleur j’avais choisi) mais le tournevis avait cassé sous l’effort de torsion
encore une fois il faut faire des essais
 
Haut