Exsudation résine bois résineux

  • Auteur de la discussion electroremy
  • Date de début
electroremy

electroremy

Apprenti
Bonjour,

J'avais construit en bois résineux un petit abris il y a 12 ans.
J'avais fait sécher le bois chez mois 2 mois avant de le poser, je l'avais traité au xylophène, laissé séché une semaine, puis assemblage, puis 3 couches de lasure.
Ensuite, tous les 3 ou 4 ans une couche de lasure de rappel.

La résine a toujours suinté à travers la lasure, notamment sur les faces exposées au soleil

Grosse rénovation cette année : ponçage à blanc, traitement xylophène, puis je ferais 3 couches de lasure

J'ai dû gratter la résine avant de poncer, puis ensuite lors du ponçage la galère, beaucoup d'encrassement des abrasifs

Les noeuds et quelques veines restent "actives" (collantes à cause de la résine)

Je me demande comment ce type de bois peut être commercialisé... surtout que c'était des lames de plancher vendus en magasin de bricolage, pour du plancher l'exsudation de la résine c'est sympa pour les chaussures, les chaussettes et les revêtements de sol de la maison :-D

Avant de mettre la lasure, j'aimerais supprimer ou limiter les futurs suintement...
J'ai trouvé quelques infos ici : https://woodworkershop.fr/resine

Qu'en pensez vous ?

J'ai une lampe infrarouge qui va bien, avec elle je peux chauffer localement le bois pour le faire "dégorger" les points sensibles et retirer un max de résine

Mais après, puis-je mettre une couche de gomme laque avant de mettre la lasure ensuite (compatibilité gomme laque / lasure) ?

J'ai aussi du fond dur Preplast (bouche pore) que j'utilise en tournage bois... ce type de produit peut-il remplacer la gomme laque et serait-il compatible avec la lasure ?

Merci

A bientôt
 
electroremy

electroremy

Apprenti
Bonjour,

pour le fond dur j'ai la réponse ici :
"proscrire l'utilisation de lasure"

Il y a le Polyprep 205-112, à base de gomme laque :
mais "Toutefois, il n’empêche pas l’exsudation des résines présentes dans ces types de bois. L’exsudation des résines peut se produire sous l’effet de la chaleur ou du soleil. La résine suinte à travers la peinture et lui donne une coloration jaunâtre après quelques mois. Ce phénomène se produit surtout avec des peintures de teinte foncée qui absorbent plus de chaleur que les peintures de teinte pâle."
et aussi "le scellant Polyprep 205-112 ne doit pas être utilisé avec les vernis à l’uréthane."

J'ai peur que le scellant nuise à l'accroche de la lasure...

J'ai remarqué qu'aux endroits concernés par l'exsudation de résine, et sur lesquels la résine avait coulé, le bois une fois mis à blanc n'était pas abîmé ni attaqué (au contraire d'autres endroits légèrement attaqués notamment près du sol)

Qu'en pensez vous ?

Je pense faire dégorger le plus gros de la résine qui restent encore dans le bois en chauffant, nettoyer, poncer et lasurer. Ce qui compte pour cet abris, c'est la protection du bois.

A bientôt
 
gégé62

gégé62

Compagnon
Bonjour,
je ne suis pas spécialiste de bois, mais je me demande si le fait de lasurer après une période de séchage insuffisante n'a pas joué le rôle de bouche-pore, anti exudation en somme, qui a empéché ensuite le séchage humidité et résine. Parce que après 12 ans il me semble qu'il ne devrait plus y avoir de résine.....là elle n'a pas pu sortir, elle le fait seulement là où c'est plus facile, par les noeuds, mais demande très longtemps. Simple hypothèse.
 
M4vrick

M4vrick

Compagnon
Pour moi tu as fait ce qu'il ne fallait pas faire: enfermer le bois dans de la lasure.
Les résineux sont naturellement résistants, pas besoin de lasure pour les protéger en tout cas les premières années. Surtout en plein soleil.
Le mieux dans ce genre de construction est de laisser le bois au naturel au bout un ou deux ans, il va sécher correctement. Ensuite une fois qu'il est stabilisé on peut éventuellement le peindre ou autre, dans tous les cas je ne suis pas fan de la lasure qui forme une coque entre le bois et l'extérieur.

Mon conseil serait de tout poncer puis de laisser le bois respirer un peu, au moins un an pour qu'il sèche convenablement.

En tant que lame de plancher elles ne sont généralement pas soumise au soleil en direct donc la résine ne ressort pas, les vernis pour parquet sont aussi souvent plus respirant que la lasure.
 
kiki86

kiki86

Compagnon
bonjour
renseigne toi au CTBA centre technique du bois et de l'ameublement
ou paris 12Av de Saint Mandé ou Champs sur Marne
 
electroremy

electroremy

Apprenti
Bonjour,

Merci pour vos réponses

La lasure que j'ai utilisée se vente d'être microporeuse et de laisser respirer le bois.

Oui j'ai déjà entendu qu'il fallait laisser le bois "à nu" pendant une saison

Mais le bois - résineux ou pas - sans protection peut vite pourrir en extérieur... Surtout s'il est soumis à de l'humidité prolongée (typiquement temps pluvieux qui traîne pendant des jours, ou pire en contact avec le sol) ; il y a aussi les attaques d'insectes, et mon quartier est situé entre une forêt et une rivière (donc pas mal de bestioles) - mais c'est dans l'ordre des choses, le bois est biodégradable

L'idéal c'est d'avoir un endroit abrité de la pluie mais exposé au soleil, typiquement un hangar ouvert (sans mur) au sud pour sécher son bois au soleil.

Après le bois nu, notamment résineux, est clair, alors que les lasures sont foncées, du coup le bois lasuré chauffera plus fort au soleil qu'un bois nu.

Ou sinon... acheter du bois passé en séchoir.

Aussi, j'ai des morceaux de bois anciens chez moi (plus de 25 ans) et quand je travaille certains (sciage, perçage) on trouve de la résine qui colle bien... Cela voudrait dire que si rien ne fait sortir la résine (chaleur...) elle peut rester très longtemps dans le bois.

Mon abri ne pisse la résine qu'à certains endroits précis, je vais laisser à nu en plein soleil deux semaines pour voir ce que ça donne (si ça reste localisé ou pas). Si ça reste localisé, je ferais sortir un max de résine en chauffant avant de lasurer à nouveau.

J'aime bien travailler le bois, mais en extérieur, exposé à la pluie et au soleil, l'entretient n'est pas négligeable... Les bonnes lasures ne sont pas données et ne durent jamais la durée promise sur l'emballage, sans parler des consommables pour le ponçage et bien sûr de la main d'oeuvre.

Le PVC ne pose pas ce genre de problèmes ; ma voisine a installé des volets PVC imitation bois très jolis, je ferais comme elle lorsque mes volets seront HS.

A bientôt
 
Papygraines

Papygraines

Compagnon
Bonsoir,
Dans les résineux, tu as des nœuds qui peuvent laisser couler de la résine pendant un temps assez court après le sciage, mais aussi des poches de résine internes qui peuvent suinter vers un nœud ou une fissure et ce, pendant très longtemps... Pour les zones qui t'embêtent trop, tu peux bouchonner (on fraise à un certain diamètre la zone à éliminer, on fraise à la fraise à bouchonner dans une un même bois un bouchon adapté, collage, arasement).
Pour les zones de résine étendues et dures, évite le ponçage, utilise plutôt un racloir de menuisier ou essaie au chiffon avec de la térébenthine.
A+
PG
 
electroremy

electroremy

Apprenti
Bonjour,

J'ai pu faire "dégorger" les zones problématiques de mon abris en chauffant avec une lampe IR

La lampe a été récupéré dans une ancienne imprimante laser, je l'ai fixée sur un support lui-même fixé sur mon accessoire d’aspiration de machine à bois utilisé ici en guise de trépied, ça permet de l'orienter dans toutes les positions :

LampeIR_01.JPG





LampeIR_05.JPG


L'isolation des fils côté lampe a été faite avec des gaines spéciales pour spot halogène.
Et on n'oublie pas la liaison à la terre du châssis :)

Détail de la fixation du support de lampe sur le trépied :

LampeIR_06.JPG


LampeIR_07.JPG


Voici la lampe en action :
LampeIR_08.JPG


LampeIR_09.JPG


Le réflecteur, suffisamment éloigné du profilé, joue son rôle, le profilé est juste tiède.

On peut ajuster la température en approchant ou éloignant la lampe.

Un thermomètre IR est utile pour mesurer la température :

LampeIR_10.JPG


On récupéré vite pas mal de résine, qui se solidifie en refroidissant :

LampeIR_11.JPG


Je remarque que plus la résine s'épuise, plus il faut chauffer à une température élevée pour en avoir encore... jusqu'à plus soif.
Je me suis amusé à mesurer la température d'une pièce en bois en plein soleil, lasurée en chêne foncé, au moment où le soleil tape le plus fort : on arrive presque à 80°C

Si, en chauffant avec la lampe à 120°C on arrive à ne plus avoir de coulure de résine, on peut espérer être tranquille ensuite.

Après avoir gratté la résine pour la dernière fois, après avoir laissé tiédir, on peut finir avec un chiffon imbibé d'acétone ou d'essence de térébenthine.

Ca demande de la patience, il ne faut pas avoir un chalet à traiter de cette façon :-D

Le décapeur thermique fonctionne aussi, mais avec le flux d'air chaud on risque de chauffer trop large par rapport à la lampe, et il est plus difficile de ne pas brûler le bois en chauffant trop fort.

J'ai laissé séché, puis fait un léger ponçage, et un nouveau traitement à base de xylophène.
Je ferais les 3 couches de lasure d'ici quelques jours.

On verra ce que ça donne.

Si ça marche cette technique peut être utile pour "sauver" une pièce de bois ou un meuble où il y a juste quelques endroits qui exsudent de la résine.

A bientôt
 
L

lesmarronschauds

Compagnon
Bonjour,
C'est peut être un peu tard pour répondre à ton problème, mais lorsque je travaillais dans la fabrication de meubles, j'étais aller chez un fabricant de meubles en pin. Pour éliminer la résine, qui aurait été très problèmatique, il passait les bois dans une étuve saturée en vapeur pendant un à deux jours, puis sechait ensuite le bois. La résine se retrouvait en surface et surtout sur les extrémités des planches sous forme de cristaux sec. Un brossage énergique avant corroyage évitait de poluer les tables de machines.
Cordialement
 
electroremy

electroremy

Apprenti
La passage "à l'étuve" ne peut être fait qu'avec les planches AVANT que le meuble ou l'abris soit construit

Du coup ma solution, si elle fonctionne, est un "plan B" pour sauver une construction en bois.

Je viens de finir les 3 couches de lasure, lavure glycéro V33 climats extrêmes garantie 12 ans chêne foncé

Chêne foncé car la protection UV est maximale... et on ne verra pas que j'ai un peu cramé le bois par endroit en le chauffant :-D

En tout cas, lors du ponçage et de la peinture, les endroits traités n'étaient plus du tout "résineux".

On verra ce que ça donne après un été en plein soleil

A bientôt
 
alainbiggun

alainbiggun

Compagnon
mon vieux prof de peinture(peinture deco bâtiment) parlait de passer de la gomme laque sur les poches et nœuds avant peinture ou vernis.

jamais eu l'occasion d'essayer.
 
Fred69

Fred69

Compagnon
Je viens de finir les 3 couches de lasure, lavure glycéro V33 climats extrêmes garantie 12 ans chêne foncé
j'en ai utilisé, ça a tenu 3 ans sur les parties exposées aux UV. Au prix ou ils vendent ça c'est de l'arnaque.
Quand à la résine, elle s’arrête de couler au bout de 2 ou 3 ans (table de jardin fabriquées en résineux traité CL4).
 

Sujets similaires

M
Réponses
10
Affichages
747
Fred69
Fred69
Pierrot Lecopeau
Réponses
18
Affichages
941
Pierrot Lecopeau
Pierrot Lecopeau
J
Réponses
16
Affichages
1 569
jejedu67
J
L
Réponses
29
Affichages
822
le_stan
L
speedfender
Réponses
16
Affichages
6 710
yvon29
yvon29
N
Réponses
7
Affichages
776
ygaillard
Y
A
Général Tour Haulin
Réponses
26
Affichages
1 117
FTX
Haut