coulée de zamak

  • Auteur de la discussion bertrand42
  • Date de début
B
bertrand42
Apprenti
17 Mai 2013
61
Saint Etienne
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,
Comme je l'ai dit dans ma présentation hier, j'essaye de développer la fonderie dans l'atelier de mon école.
J'ai fait de nombreux essais en polystyrène perdu, avec différents sables et différents polystyrènes, ça marche relativement bien mais certaines formes ne "sortent" pas, j'ai régulièrement des effondrement du sable. Je ne peut pas sortir de pièces avec un trou et certaine formes semblent interdites. L’intérêt de cette technique est vraiment la vitesse, on découpe une pièce rapidement au fil chaud, on coule et en 10 minute c'est manipulable.
Le meilleur sable que j'ai essayé est du sable de carreleur, genre Leroy-Merlin, très clair et très fin. Par contre j'ai essayé du sable de sableuse, gris sombre et très très fin (marque ARCHIFINE), ce n'est pas forcement meilleur, on dirait que le sable "étouffe" le dégazage, il reste des résidus noir résineux sur certain points de la pièce.
On a fait beaucoup d'essais avec du polystyrène blanc grossier, coupé au fil chaud. le sable est si fin qu'il moule même le grain naturel du Poly ! on a essayé les plaque d'isolant pour maison, rose, qui a un grain très fin, au fil chaud ou avec certaines ponceuse, le résultat peu être très fin. Attention certaines plaques genre isolation par l’extérieur ne fondent pas !
 
Jex
Jex
Apprenti
6 Mai 2017
79
Sclayn
Bonsoir, avez-vous essayé le sable de delft? J'utilise régulièrement ce sable lors de manifestations médiévales et pour mes coulées perso... il a une définition très fine et ne s'effondre pas... par contre si l'on coule des métaux chauds (je parle au dessus de 250°) comme le bronze ou le zamak alors tu brûles le sable... la tenue est là mais il faudra gratter et jeter le sable noirci... le reste peut être réutilisé à volonté... j'ai déjà testé l'or, l'argent, le bronze et le cuivre et j'ai obtenu des résultats impeccables...

voilà un lien pour le sable:
http://www.cookson-clal.com/materiel-bijouterie/Terre-de-Delft-sac-de-2-kg-prcode-999-1087
http://www.cookson-clal.com/materiel-bijouterie/Terre-de-Delft-sac-de-2-kg-prcode-999-1087

Bonne soirée

Jex
 
grouch
grouch
Apprenti
24 Juil 2014
69
18
Bonjour,
Effectivement moi aussi je conseillerais ce genre de sable. Je ne connais pas la terre de Delft, mais j'ai vu que ça s'utilisait comme le sable silico-argileux à l'huile (connu comme 'sable rouge' ou 'sable à perruque').
De mémoire j'avais payé 60€ les 25kg. Démonstration avec ce sable ici : https://www.usinages.com/threads/video-moulage-et-fonderie-sable.106661/

Sinon, si tu veux continuer des essais au sable "classique" du commerce, je te conseille de regarder les vidéos de Barnabé, il a fait des essais de différentes recettes :

Dans tous les cas, ne pas oublier que tout l'art du moulage est de serrer le sable suffisamment pour que ça tienne mais pas trop pour que le moule reste poreux et dégaze facilement. Pour du polystyrène perdu, la quantité de gaz est impressionnante, il faut peut-être ajouter des évents (à faire avec une aiguille à tricoter dans le moule fini).

Cdt,
Grouch'
 
M
moissan
Compagnon
13 Mar 2012
11 794
FR-16 angouleme
du sable pur , genre sable pour sablage de facade ou pour filtre a sable de piscine ne tient pas debout ... s'effrite dès qu'il est sec

pour tenir debout il faut de l'argile , très peu d'argile juste pour que ça colle un peu , mais pas assez pour que ça bouche la porosité ... j'ai fait quelques moulage de bronze avec du sable de la dune du pila et un peut d'argile de la tuilerie du coin ... très peu d'argile , moins de 5% en masse

vu la faible dose d'argile il faut remuer très longtemps le sable

vu dans un vieux livre de fonderie : le meilleur sable pour les piece difficile est celui qu'on a laissé au milieu de l'atelier la ou passent les chevaux ... plus le sable a été brassé mieux il est ... enfin le passage des chevaux ça indique l'époque du livre ... et peut être que du crottin a été ajouté a l'argile
 
TRYPHON974
TRYPHON974
Ouvrier
21 Mar 2009
481
Réunion
J'ai fait aussi de la fonte à la mousse perdue et j'utilisais une cone de coulée pour augmenter la pression et des pailles en guise d'évent. Un trempage léger dans de l'enduit peut aussi aider.
 
W
wapiti
Ouvrier
30 Déc 2015
485
pyrénées (milieu)
Bonjour
Pareil que Tryphon974, je bossait dans une petite fonderie lost foam. L'enduit faisait quelques millimetres d'epaisseur et devait être opaque, on mettait des masselottes à certains endroits (là où c'était fin je crois, pour homogénéiser le refroidissement), et suffisamment d'attaques de coulées pour bien remplir la pièce.
Le polystyrene venait de chez knauf (toutes petites billes) et brulait bien sans polluer la pièce.
 
B
bertrand42
Apprenti
17 Mai 2013
61
Saint Etienne
  • Auteur de la discussion
  • #7
Merci pour vos réponses qui sont intéressantes...
Mais je croit que deux choix s'opposent :
- soit j'utilise du sable totalement sec, que je "coule" autour de la pièce a l’état quasi "liquide", légèrement vibré, apparemment c'est ce qui se pratique en industrie (dixit Wikipedia). Pour contourner les effondrement, j'essaie de faire des colonnes de coulée très longue, mais j'ai quand même des effondrement sur la pièce elle même.
- soit j'ai fait un sable "vert" perso, avec de la terre pulvérisée et humide, que je tasse autour de la pièce, la pas d'effondrement mais l’état de surface est dégueulasse, le zamak réagit avec l’humidité. Il faut vraiment que j’achète du "vrai" sable vert...
Comment peuvent-ils, en industrie, couler une pièce comme une culasse sans faire de noyaux "durs"?
 
TRYPHON974
TRYPHON974
Ouvrier
21 Mar 2009
481
Réunion
Si ça peut aider, un exemple de coulée, j'utilisais une boite de conserve comme cone de coulée. Le sable ne contient pas d'argile.

Photo1229.JPG


On voit bien la texture du polystyrène

Photo1233.JPG


Par contre pourquoi utiliser du zamak?
 
philippe2
philippe2
Compagnon
20 Fev 2016
995
A côté d'Orléans
......

vu dans un vieux livre de fonderie : le meilleur sable pour les piece difficile est celui qu'on a laissé au milieu de l'atelier la ou passent les chevaux ... plus le sable a été brassé mieux il est ... enfin le passage des chevaux ça indique l'époque du livre ... et peut être que du crottin a été ajouté a l'argile
Bonjour,

Possible pour le crottin, c'était (et est encore a priori) un ingrédient entrant dans la composition des moules de cloches.

J'espère que l'on ne m'en voudra pas pour cette pollution de topic.

Bien cordialement,
 
W
wapiti
Ouvrier
30 Déc 2015
485
pyrénées (milieu)
Bonjour,
Tu pourrais nous montrer une grappe typique?
je crois qu'on faisait une longue descente à coté des pièces et on alimentait par dessous, mais ç'est loin...
 
M
moissan
Compagnon
13 Mar 2012
11 794
FR-16 angouleme
pour faire du bon sable de fonderie il ne faut pas ajouter n'importe quelle terre qui ne colle pas bien ... et si la terre ne colle pas bien il faut en mettre plus et ça fait trop d'humidité et ça sabote tout

il faut du sable de silice pur , absolument sans calcaire , et de l'argile pure qui colle beaucoup même en faible proportion

le defaut du calcaire est de produire du CO2 sous l'effet de la chaleur ... dommage de produire du gaz la ou l'on voudrait plutot que le gaz parte aux maximum par la porosité du sable ... mais ce defaut du calcaire est moins grave pour le zamac qui fond a basse temperature ... le defaut du calcaire est catastrophique pour la fonte

il faut un sable avec tous les grain de même diametre , et non un melange de grain de taille differente , car avec un gamme de dimension de grain trop large les grain fin bouchent les vides entre les gros et c'est moins poreux : il est donc possible de tamiser le sable pour ne garder que les grain que l'on veut

de l'argile pure est mauvaise pour la poterie ou la tuilerie , donc il est d'usage de la "degraisser" en y ajoutant de la matiere inerte pour la rendre plus pratique a l'usage en poterie ou tuilerie ... ce "degraissage" est nuisible pour la fonderie , il faut prendre l'argile brute telle qu'elle sort de la carriere

chez moi je n'ai pas besoin de chercher une carriere , je n'ai qu'a creuser un trou assez profond pour ne plus avoir de terre vegetale , en dessous c'est de l'argile bien collante

pour la melanger uniformément a tout le sable il faut mettre volontairement trop d'eau , et ensuite attendre que ça seche : une fois completement sec ça fait du sable qui colle bien dès qu'on y met quelques gouttes d'eau
 
jetpack2013
jetpack2013
Compagnon
27 Juin 2013
3 119
mg-401majunga
j'avais ce soucis au debut ,depuis je "trempe mes formes en polystyrene dans une barbottine de platre ,sable sec dessus avant que la barbottine ne fige ,trois quatres fois et dans le seau de sable sec ,comme tryphon pailles comme events et surtout j'evide au max mes formes (surtout les parties massives ) entonoir de coulée rehaussé et bien sur il faut aussi rehausser les "sorties " ,comme entonnoir j'utilise des vieux filtres a eau en ceramique ça marche tres bien
 
B
bertrand42
Apprenti
17 Mai 2013
61
Saint Etienne
  • Auteur de la discussion
  • #13
Le coup du crottin j'avais entendu ça pour du bronze en cire perdue : le sculpteur mélangeait du crottin sec avec sa terre, au de-cirage le crottin brûle et laisse des micro-vide qui servent d’évent pour dégazer.
Avec le sable sec j'ai essayé de faire une longue pipe d'entrée alimentation par le dessous, l'effondrement se fait dans la pipe et la pièce sort pas trop mal.
 
Papynano
Papynano
Compagnon
15 Juil 2009
1 384
Savoie
Bonjour
Je me suis pas mal documenté sur la fonderie à la cire perdue mais je n'ai pas encore vraiment testé.
J'ai visité une fabrique de cloches pour voir les techniques de fonderie à le cire perdue.
Le crottin mélangé à l'argile est du banko, une fois la forme en cire bien enrobée de banko et séche il faut décirer en la faisant cuire sur le bord du four ça brûle la partie organique (crottin) et rend le moule poreux.
Ensuite il et conseillé pour des petites pièces de mettre les moule dans du sable pour les maintenir en place et en cas de case c'est une protection.
Pour le moment je n'ai fait que couler de l'alu pour me faire des lopins à usiner(fonte au charbon de bois) là j'ai récupéré une bouteille de gaz et des briques pour me faire un vrais four.
Je voudrais couler du bronze pour faire des fonderies pour une machine à vapeur bi cylindre. Je vais être obligé à le faire dans un moule en sable pour avoir des pièces identique.Le gros problème c'est pour enlever les formes en bois sans faire écrouler les bords.
Sur les vidéos les gars font ça sans problèmes et moi je n'y arrive pas.J'ai acheté du sable pour jeu d'enfant et de la bentonite.
Quand il fera meilleur je referais des essais en utilisant du talc.
Mais comme c'est dangereux il ne faut pas non plus faire ça n'importe comment et ce préparer une aire de travail spécifique.
Sable au sol surtout pour qu'en cas de casse d'un moule ou d'u creuset le métal rn fusion ne gicle pas de partout.
J'ai vu comment ça fait avec du plomb, il ne faut rien négliger et pas se précipiter agir avec méthode et se protéger, tablier en cuir grosses chaussures gants de soudure.
 
C
cr3m
Apprenti
9 Jan 2009
69
nantes
Bonjour, et bonne année à tous

La fonderie à polystyrène perdu fonctionne de la manière suivante : le modèle en polystyrène est enrobé d'un enduit fin, qui a deux fonctions : il permet de maintenir en place le sable sec le temps que le métal refroidisse, évitant les effondrements. Il donne également cet état de surface remarquable. J'insiste sur le fin, la couche sèche fait moins d'un millimètre en industrie. Plus c'est épais, et plus le dégazage est contrarié, et le dégazage est important avec le polystyrène. Du sable sec, sans liant, est versé autour du modèle (fluidification à l'air comprimé dans l'industrie). Le sable dans ce cas importe assez peu, tant qu'il est sec, a peu près rond, sans trop d'impuretés et suffisamment fin pour répartir correctement la pression. Son rôle est juste de compenser la pression hydrostatique le temps du remplissage. Le point critique c'est vraiment l'enduit. Les amateurs américains utilisent un enduit (rebouchage pour murs, il me semble ?) spécifique, qui semble donner de bons résultats ( je n'ai plus le nom en tête, introuvable en Europe en tous cas), perso j'essaierai avec du map dans un premier temps (pas de fonte ni de cuivreux, trop chauds, mais pour l'alu ou le zamak ça devrait aller), sans oublier de laisser sécher correctement.

Le sable à vert n'est généralement pas utilisable pour ce type de moulage. Le serrage du sable déforme le modèle en polystyrène. Ça peut s'envisager pour des cas particuliers (pièce épaisse et ramassée). Il est possible également de le faire, sans enduit, avec du sable à prise chimique. Ça permet de faire des pièces impossibles à mouler autrement, parce que plan de joint trop complexe, contre dépouilles à gogo ou zone minces ne demandant qu'à s'effondrer. L'état de surface est alors directement lié à la finesse du sable, mais le sable peut être fin, le silicate/Co2 ne dégaze presque rien avec l'alu. Pour de petites pièces, il est possible de tester la technique à peu de frais. @Titou16 a fait un artice la dessus récemment: https://www.usinages.com/threads/moulage-dune-culasse.106929/#post-1244048.

Le sable destiné au sablage est généralement plein d'angles aigus, pour améliorer le décapage. Ces grains s'imbriquent les uns dans les autres, diminuant fortement la porosité. Le sable de fonderie doit être arrondi, afin de laisser les interstice nécessaires au dégazage.

Pour commencer, le sable à l'huile (petrobond, sable rouge) est un compromis vraiment intéressant. Il a une meilleure cohésion que le sable à vert, permet plus de liberté dans les formes (moulage d'art) et pardonne les serrages approximatifs. Il donne un excellent état de surface et ne sèche pas d'une semaine sur l'autre. En revanche, il faut prendre en compte des choses comme les contre-dépouilles, la découpe des attaques et des canaux de coulée. il est coûteux, il faut l'entretenir régulièrement, et il faut des modèles en bois ou en résine, le serrage demandé étant généralement incompatible avec la résistance du polystyrène.
Attention avec le platre pour la cire perdue, beaucoup de risques à cause de l'humidité.

@Papynano : le secret, c'est de tapoter doucement le modele avant de le sortir, pour donner un peu d'espace. Pour ça, je plante solidement ma vis d'extraction, quelques coups dans un sens, quelques coups dans l'autre, et si les dépouilles sont bonnes, ça doit venir sans abimer le moule.

Cordialement

edit rendre à César...
 
Papynano
Papynano
Compagnon
15 Juil 2009
1 384
Savoie
Bonsoir
Merci pour ses conseils qui me sont très utiles, car nous ne trouvons plus d'atelier qui fasse des fonderies pour notre hobi.
Cette année je vais me préparer un coin spécifique pour faire de la fonderie sous un abri en tôle bien aéré.
Je vais donc faire un four avec une vieille bouteille de gaz GPL de récup. c'est à peu près la même dimension que les 13Kgs
elle est ouverte depuis déjà plusieurs années mais elle ne m'apartenait pas la on me la donnée je vais bien la lavée à l'eau chaude
et la découper à la disqueuse. Je vais aussi mettre une table et un bac à sable pour tenir des moules si je me lance dans la cire perdue.Mais tout d'abord il faut que je fasse au sable avec des formes en bois pour avoir des pièces identiques car c'est important.
Je devrais surement faire plusieurs cadres pour couler toutes mes fonderie en même temps, car je doit utiliser les mêmes formes en bois ( une machine bicylindres c'est deux monocykindre montés sur le même socle) je doit pouvoir grouper plusieurs pièces pour faire une grappe mais avec un seul cylindre et jambage à la fois donc au moins deux moules pour les fonderies d'une machine.
 
M
moissan
Compagnon
13 Mar 2012
11 794
FR-16 angouleme
pourquoi se limiter a la dimension des bouteille de gaz ?

quand on fait ce genre de four il n'y a aucune exigance de resistance a la pression ... on pourrait presque construire le four entierement en brique sans utiliser d'acier ... sauf que la maconnerie en brique ça se fissure et fait des fuite , donc une paroi en tole assure l'etancheité mais pas besoin de la tole de 3mm d'une bouteille de gaz ... une tole de 0.8mm comme les carroserie de voiture suffit ... et quelque vis pour l'assemblage

donc aucune limite empechant de faire un peut plus gros qu'une bouteille de gaz pour mettre un peu plus epais de materiaux isolant
 
Papynano
Papynano
Compagnon
15 Juil 2009
1 384
Savoie
Bonjour
Oui, c'est vrai ce que tu dis, le premier four que j'ai fait pour couler des lopins d'alu était un simple empilage de briques en carré sans ciment. je les avais posées sur une sole faite avec des briques de récupération d'un accumulateur électrique.
J'avais juste ménagé un trou avec des briques cassées pour activer le feu à l'aide d'une soufflerie et comme couvercle j'avais une tôle épaisse munie d'une poignée. mon creuset était une vieille casserole en inox.
Une forme ronde a surement un avantage par rapport à un carré mais demande plus d'ajustements en taillant les briques pour éviter de gros joints causes de fissures.
 
jetpack2013
jetpack2013
Compagnon
27 Juin 2013
3 119
mg-401majunga
Attention avec le platre pour la cire perdue,
je suis d'accord si le moule est massif ,mais si on se sert du platre comme enduit ,qu'on le saupoudre de sable ,ainsi de suite jusqu'a avoir une epaisseur de 2 ou 3 mm et qu'on a (important) soigné tout ce qui est degazage et attaques ça marche tres bien apres faut immerger son moule dans un couche de sable sec
je fait comme ça depuis pas mal d'années que ce soit a la cire ou a la mousse et du moment que le "moule " bien sec (je n'ais jamais eu besoin de les passer au four ) c'est sur que pour du bronze ou du laiton ?faut voir, les prothesistes dentaires coulent du stellite dans des moules en platre
 
M
moissan
Compagnon
13 Mar 2012
11 794
FR-16 angouleme
les prothesistes dentaires coulent du stellite dans des moules en platre
ou plus exactement dans ce qu'il appelent du " revetement " et ça ressemble a du platre , mais ce n'est pas du platre ordinaire ça a une composition speciale qu'il ne connaissent plus ... le temps ou les artisans connaissaient la composition de leur produit et savaient les faire avec des produit de base est fini depuis longtemps ... maintenant il achetent les produit fait pour et ignorent ce que ça contient
 
B
bertrand42
Apprenti
17 Mai 2013
61
Saint Etienne
  • Auteur de la discussion
  • #21
Deux exemple de résultats, toujours avec du polystyrène perdu :
- Le premier avec du sable+argile+humide tassé, pas d’effondrement mais l'état de surface est très vilain, réaction avec l'humidité apparemment.
- Le deuxieme avec du sable fin et sec, le grain est très beau et les arêtes vives, mais la base de la pièce est écroulée.
Je vais tenter d'enrober avec de l'enduit MAP.
IMGP0020.JPG
IMGP0025.JPG
 
jetpack2013
jetpack2013
Compagnon
27 Juin 2013
3 119
mg-401majunga
sauf qu'ici ils travaillent pour les dentistes du monde entier et c'est bien du platre de paris ,il y a trois magasin de fournitures pour dentistes et prothesiste dans ma ville et j'ai enseigné a la faculté des prothesistes ,je ne me serait pas permis d'envoyer une info potentiellement dangeureuse ,par contre leurs moules sont massifs ,debullés sous vide et cuits a 350 ° pendant 2 a 4 heures avant coulée
 
M
moissan
Compagnon
13 Mar 2012
11 794
FR-16 angouleme
merci jetpack2013 ! si tu le dit je veux bien le croire , et ça veut dire que les prothesistes de madagascar connaissent mieux l'usage des produit de base qu'en france ... j'ai connu un prothésiste en france et il utilisait le produit special vendu plus cher que du platre

enfin le produit special avait peut etre d'autre avantage sur le platre ordinaire par exemple temps de cuisson moins long

la cuisson du platre est importante , car quand il a fini de durcir il contient beaucoup d'eau très longue a sortir completement , et si il reste de l'eau ça explose

attention c'est des vieux souvenir , je confond peut etre aussi avec le moulage d'acier : car les prothesiste moulent aussi de l'acier inoxydable qui se moule a une temperature plus haute que le stelite ... il ne serait pas impossible que le platre suffise pour le stelite et que l'acier demande un produit special
 
jetpack2013
jetpack2013
Compagnon
27 Juin 2013
3 119
mg-401majunga
le truc c'est que leur pieces sont generalement tres petites et sont moulées a la fronde sous vide meme si le moule produit de la vapeur elle est aspirée par le vide et ça n'as pas de consequences
et ça veut dire que les prothesistes de madagascar connaissent mieux l'usage des produit de base qu'en france
ils n'ont pas vraiment le choix les produits dit speciaux sont trop cher (et bien souvent sont les memes ) la fac a une section materiaux que ce soit pour les metaux ou les composants de moulage cires etc leur enseignement est tres complet et reconnu sur tout le continent africain ,nous pouvons nous enorgeuillir d'avoir les meilleurs dentistes et prothesistes de toute l'afrique ...et c'est deja pas cher d'aller chez un praticien ici mais de se faire soigner et faire faire des courrones a la fac c'est presque cadeaux (la couronne ceramomettalique a 50 euros par ex )
j'ai appris beaucoup a leur contact et ils sont tres pointus dans leur domaine
 
C
cr3m
Apprenti
9 Jan 2009
69
nantes
Bonjour à tous

Je vais préciser ma pensée : couler du métal dans du platre est potentiellement dangereux pour deux raisons : si le platre n'est pas parfaitement sec, boum, hosto :grilled:. Pas bon. Les membres qui lisent le forum sont au courant, et je pensais plus à quelqu'un passant par là et se disant : super, je coule vite fait un platre et je verse du métal liquide dedans. L'autre raison, c'est que au dela de 200° puis de 700°, le platre subit une transformation chimique, en libérant à chaque fois de l'H2O. Avec les précautions adéquates, @jetpack2013 nous indique que c'est possible, et je n'en doute pas. Juste gardez ça à l'esprit en versant du métal liquide dans du platre.

Cordialement
 
M
moissan
Compagnon
13 Mar 2012
11 794
FR-16 angouleme
c'est ça la methode de jetpack2013 c'est cuisson du platre a 350° donc degagement de vapeur a 200°C completement fait ... et degagement a 700°C pas important parce que le metal fondu ne va pas chauffer une grande epaisseur a 700°C et parce que la fronde envoie le metal a une pression suffisante pour chasser le gaz

les prothesiste ont des belle machine appelé fronde a induction : le creuset est vertical au millieu , le moule est a coté horizontal et l'ensemble tourne assez vite pour que le metal soit centrifugé dans le moule

pourquoi cette machine est appelé fronde ? parce que la methode ancienne etait une vraie fronde ! le moule attaché a une corde ... on verse dans le moule et on fait tourner comme une fronde ... planquez vous tous dans l'atelier ... norme de securité CE pas encore inventé
 
jetpack2013
jetpack2013
Compagnon
27 Juin 2013
3 119
mg-401majunga
oui et en plus le caisson de coulée est sous vide , quand a ma methode je dirais usuelle le platre ne sert que de 1ere couche sur la mousse et de liant a du sable sec ensuite ,la carapace en question est enfouie dans du sable sec (faut laisser secher avant de l'enfouir ) je pique la carapace encore en prise avec une aiguile de seringue un peu partout ça permet de dégager encore un peu de gaz , je n'ai pas eu de reaction moule alliage pour l'instant ,la mousse degage bien plus de gaz que la carapace de platre mais si on a pris la precaution de placer des events et remontées tout autour et au long du trajet de l'alliage ça se fait tres tranquillement sans projections bulles ou autres gargouillis
maintenant le point que souleve notre collegue cr3m est au plus haut point justifié et reel c'est tres dangeureux ...je pense neamoins que si l'on ne fait pas preuve d'une betise evidente et qu'on agit avec prudence et logique en se protegeant correctement (en ne regardant pas au dessus du trou de coulée par exemple ,en se tenant a l'ecart lors de la coulée , en enfouissant son moule sous une quantité suffisante de sable ,je laisse toujours au moins 25 a 30 cm au dessus du moule ) le danger persiste mais est plus ou moins contenu
 
TRYPHON974
TRYPHON974
Ouvrier
21 Mar 2009
481
Réunion
Le problème des moules en plâtre réfractaire c'est la cuisson, quand on n'a pas un four avec une bonne régulation, c'est un peu délicat. J'ai pas mal expérimenté il y a quelques années un mélange 50/50 silice-plâtre dans des moules de plus d'un cm d'épaisseur et les résultats étaient variables. Quand le plâtre est un simple enduit pour de la mousse perdue, comme déjà évoqué, il n'y a pas de problème.

Après la fonderie est une activité potentiellement dangereuse, mais bon je ne sais pas si c'est utile de répéter à chaque sujet sur la fonderie que l'humidité et le métal en fusion font mauvais ménage. C'est un peu comme si on disait à chaque post d'usinage " n'oubliez pas vos lunettes" à la Roy Underhill.
Sans compter qu'il y a déjà un post épinglé à ce sujet https://www.usinages.com/threads/dangers-fonderie-ah-ouais-quand-ca-pete-vous-aviez-raison.23443/
 
jetpack2013
jetpack2013
Compagnon
27 Juin 2013
3 119
mg-401majunga
merci tryphon !
 
Haut