Comment utiliser ce système de blocage ?

  • Auteur de la discussion chabercha
  • Date de début
chabercha
chabercha
Compagnon
9 Jan 2009
10 517
FR-84 Cavaillon
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour
Un membre m'avait donné 4 de ces systèmes de blocage, la fixation est uniquement faite par une vis de 10, je pense que je mettrais une cale derrière l'outil.
20200508_151811.jpg

J'aimerai les utiliser pour bloquer ce bloc et pouvoir lui faire un surfaçage avec une fraise de 60.
20200508_151408.jpg

Par rapport à vos expériences, quel est le meilleur angle d'appui pour tenir la pièce au mieux ?
Appui haut, je pense que cela pousse la pièce sur l'appui opposé mais ne plaque pas la pièce sur la table, ça n'a pas un aspect mécanique.
20200508_152047.jpg

Appui à mi-hauteur, le levier serait sur la bonne partie d'appui ?
20200508_151842.jpg

Appui bas, intéressant pour des pièces pas très épaisses mais l'appui du levier sur l'arrête ne me convient pas.
20200508_151959.jpg

J'avais ma queue d'aronde à coté, une solution pour éloigner l'outil et dégager la fraise ?
20200508_154924.jpg

Merci de vos réponses.
A+Bernard
 
dubleu
dubleu
Compagnon
1 Fev 2016
4 307
salut tu na pas moins large et prendre dans la partis évidé

je n'aurais pas confiance .....le truc peut ripé reculé ou soulevé la piéce ..par contre en appuie sur la queue d'aronde oui

j'ai vue ce genre de montage ce déplacé sur des prise de culasse par poussé latéral ..........
 
Dernière édition:
jeanmichel1946
jeanmichel1946
Ouvrier
14 Mai 2009
406
Audincourt, Franche-Comté
Bonjour,

Pour moi la bonne utilisation c'est celle du milieu avec le levier au milieu de la pièce mobile : ce que tu nommes appui à mi-hauteur.
Par contre ce qui me chagrines c'est "le bridage de la bride", s'il n'y a que la vis BTR en arrière toute la bride va avoir tendance à se soulever quand tu vas serrer l'écrou M10 (sous lequel il faut déjà mettre une rondelle ou un câle demi-cylindrique pour avoir un appui plat).
 
chabercha
chabercha
Compagnon
9 Jan 2009
10 517
FR-84 Cavaillon
  • Auteur de la discussion
  • #4
salut tu na pas moins large et prendre dans la partis évidé
Je vais la percer pour lui fixer les queues d'aronde, donc pour cette pièce ce ne sont pas les solutions qui manquent.
Je veux profiter de cette pièce pour savoir bien utiliser ces outils, je pense que les tailles doivent définir les hauteurs des pièces.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 361
F-69400 villefranche sur saone
C’est un système à « clames » c’est la première fois que j’en vois un de ce style qui a l’air d’être très bien
moi aussi je mettrait comme sur la photo n° 2
je pense également qu’une seule vis sur la table c’est , à mon avis un peu juste , avec ce genre d’appareil on a des forces exceptionnelles , et la clame risque de reculer au bridage
 
chabercha
chabercha
Compagnon
9 Jan 2009
10 517
FR-84 Cavaillon
  • Auteur de la discussion
  • #6
Par contre ce qui me chagrines c'est "le bridage de la bride", s'il n'y a que la vis BTR en arrière toute la bride va avoir tendance à se soulever quand tu vas serrer l'écrou M10
C'est sur que une vis sur l'avant aurai été un plus mais pas de place pour en mettre une, peut être une 8 dans l'évidement du levier, à essayer.
(sous lequel il faut déjà mettre une rondelle ou un câle demi-cylindrique pour avoir un appui plat).
C'est pour la présentation, pas pour l'utilisation :wink:
 
chabercha
chabercha
Compagnon
9 Jan 2009
10 517
FR-84 Cavaillon
  • Auteur de la discussion
  • #7
Dodore, merci du terme, cela fait plus sérieux.
et la clame risque de reculer au bridage
J'ai écris que j'envisageais de mettre une cale derrière l'outil.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 361
F-69400 villefranche sur saone
Parfait!
 
jeanmichel1946
jeanmichel1946
Ouvrier
14 Mai 2009
406
Audincourt, Franche-Comté
Re-

Je remplacerais la tige en M10 par un boulon dans la rainure en T et une bride comme ci-joint:

Bride de serrage_crocodile.gif


Cordialement.
Jean-Michel.
 
Vapomill
Vapomill
Compagnon
28 Fev 2007
2 044
FR-56 Est Morbihan
Salut !
Çà ressemble beaucoup à un exercice de fraisage de l'AFPA en 1972...
Sauf que le dos de la clame était entièrement arrondi et que la base comportait une lumière sur presque toute la longueur permettant, si je me souviens bien, de placer deux vis de bridage et la vis de serrage du levier de clame.
Je dois en avoir une non achevée à l'atelier.
Cordialement, Bertrand.
 
C
couros
Compagnon
27 Août 2012
626
85100 les sables d'OLONNE
Bonsoir
Je suis d'accord avec Vapomill , je dois en avoir une paire qui traine chez mon cousin
Mais moi ça serais plus 1967 ou 1968 à l'' AFPA de Nantes
Couros
 
PUSSY
PUSSY
Lexique
25 Oct 2010
6 206
FR-17800 Charente maritime
Il y a deux choses à considérer :
1) le bloc bride doit à mon avis être fixé sur la table par une vis 6 pas creux située à l'arrière :
X.jpg

2) le bec mobile exerce une force plus ou moins perpendiculaire au rayon qui se décompose en une force verticale (qui plaque la pièce sur la table) et une force horizontale (qui pousse la pièce contre l'appui d'orientation) :
Y.jpg


Cordialement,PUSSY.
 
chabercha
chabercha
Compagnon
9 Jan 2009
10 517
FR-84 Cavaillon
  • Auteur de la discussion
  • #13
Celle de derrière est identique aux 2 autres, celle de devant est plus longue et a un trou de fixation en plus.
20200508_184038.jpg

.
 
toy
toy
Compagnon
14 Fev 2014
1 574
Montélimar
Pas mal comme système , ça doit être efficace
 
chabercha
chabercha
Compagnon
9 Jan 2009
10 517
FR-84 Cavaillon
  • Auteur de la discussion
  • #15
Re-

Je remplacerais la tige en M10 par un boulon dans la rainure en T et une bride comme ci-joint:

Voir la pièce jointe 613756

Cordialement.
Jean-Michel.
Ce système est bien car il permet une fixation supplémentaire mais ne permet pas d'angle à la vis.
J'ai fait une modification pour avoir l'angle désiré par rapport au levier.
Un rond de la largeur inférieure de la rainure 27 et de l'épaisseur maxi 14.
20200508_185409.jpg

Je pense pouvoir mettre la BTR de 10 devant le levier, cela ferait 3 fixations au lieu d'une.
20200508_185311.jpg

Essai avec juste la vis centrale mais en ayant bloqué l'arrière.
20200508_185050.jpg

La pièce a l'air d'être maintenue, avec 2 brides à clame cela devrait je pense aller, ce ne sera que du surfaçage, 2/10 maxi.
 
jeanmichel1946
jeanmichel1946
Ouvrier
14 Mai 2009
406
Audincourt, Franche-Comté
Ça me plait bien comme solution.
 
chabercha
chabercha
Compagnon
9 Jan 2009
10 517
FR-84 Cavaillon
  • Auteur de la discussion
  • #17
Bonjour
Fini les modifications de fixations, il y a assez de marge entre la vis de fixation à la table et celle de blocage du levier.
Cela fait donc 3 fixations, ça ne devrait pas reculer.
20200510_142642.jpg

Fallait pas le faire bien plus long.
20200510_142851.jpg

La tige filetée de gsb me donne l'impression de s'allonger au serrage et puis cela ne vas pas avec la qualité de ces brides de blocage.
Le beau-frère m'avais donné un seau de visserie de ces machines agricoles, un peu rouillé mais la brosse est là pour palier à ce petit souci esthétique.
20200510_150350.jpg

Un goujon de 10x200 coupé en 2 et un coup de filière ont fait l'affaire, la qualité n'est pas la même.
Reste une bricole à faire et ensuite enlever l'étau et brider au mieux le bloc pour le surfacer.
A+Bernard
 
Charly 57
Charly 57
Compagnon
21 Déc 2008
5 266
FR-57330 Moselle
.......quel est le meilleur angle d'appui pour tenir la pièce au mieux ?
......A+Bernard
La question est : quel est l’effet de l’angle du mord sur la pièce à immobiliser ?
Essai de réponse (d’un gars qui est resté trop longtemps enfermé !!!!) :

Regardons les dessins et observons …………...

bride de serrage.png

Le bout de la bride et le bout du mord sont considérés être des rouleaux sans frottements. On considère donc qu’ils glissent sans effort sur la surface qui les touche.

Pour la compréhension, je considère que la vis de fixation bleue fait parfaitement son travail comme si la base était solidaire de la table de la fraiseuse. D’autre part , je considère que le flan de la pièce à immobiliser est vertical à l’endroit du contact avec le mord. La pièce à immobiliser est considérée fixe (comme soudée de l’autre côté) par rapport à la table de la fraiseuse.

La vis de serrage applique une force par la surface d’appui de sa tête sur la bride. Cette force (axe rouge) passe par le centre du pivot taraudé ( solidaire de la base) dans lequel la tige filetée se visse.

La bride pivote sur son axe. La force développée au bout de la bride est orientée selon la tangente au cercle de centre P et passant par le point de contact entre la bride et le mord.

Le mord pivote sur son axe. La force développée au bout du mord est orientée selon la tangente au cercle de centre M et passant par le point de contact entre le mord et la pièce à immobiliser.

Les dessins montrent que pour une force résultante Fr constante (de même valeur = graphiquement de même longueur verte) ; les valeurs de la force de glissement Fg marron d’une part, et d’autre part de la force d’appui Fa violette varient avec l’angle que fait le mord par rapport à la table. Plus le mord sera « vertical » plus la force d’appui sera grande au regarde de la force de glissement. Inversement, plus la position du mord se rapprochera de l’horizontale, plus la force de glissement Fg sera grande devant la force d’appui.

Il n’a pas encore été question d’une force de serrage constante par la vis de serrage rouge, et de regarder la variation de Fr en fonction de l’angle du mord. On cherche a avoir une grande Fr pour une force de serrage donnée et constante.
L’exercice peut être fait en acceptant quelques vérités et approximations simplificatrices (je n’aime pas les matrices et autres joyeusetés de nature à faire des entorses aux 2 neurones qui me restent).

La force exercée par la bride sur le mord est égale à la force de serrage (vis rouge) multipliée par le petit rayon orange et divisé par le grand rayon rouge ( principe du levier ). J’appelle Fb cette force obtenue.
La force exercée par le mord sur la pièce à immobiliser est égale à la force Fb de la bride multipliée par le « rayon bride » en bleu et divisé par le « rayon mord » en bleu ( principe du levier ). J’appelle cette nouvelle force résultante obtenue Fr en vert sur les dessins.

Les dessins montrent que le rapport petit rayon orange et divisé par le grand rayon rouge ne varie quasiment pas en fonction de l’angle du mord, tant que l’on porte sur la « bonne » surface du mord. Lorsque le mord est en position « trop horizontale » comme en situation 2 ce rapport devient plus favorable sans pour autant varier dans de grandes proportions. Je commets peu d’erreur en considérant ce rapport comme étant une constante.
Les dessins montrent par ailleur que le rapport « rayon bride » en bleu et divisé par le « rayon mord » en bleu varie en fonction de l’angle du mord. Il peut varier au moins du simple au double ! Plus le mord tend vers l’horizontale, plus ce rapport est défavorable à Fr pour une force de serrage donnée.

Peut être qu’en fonction du type de fraisage ( tendance au soulèvement ), de sa passe ( efforts ) ; du poids et de la rigidité de la pièce on pourrai privilégier une position du mord par rapport à une autre. Un autre réglage beaucoup plus simple est possible : utiliser le second trou de fixation de l’écrou de la vis de serrage (rouge) dans la base. Ce second trou allongera la valeur du petit rayon orange et augmentera la force résultante Fr, pour un même effort de serrage sur la vis rouge.

Pour des données chiffrées, il manque des côtes. Ensuite, une table trigo et une calculette ou un tableau excell feront l’affaire.

Je me suis lâché, il doit y avoir plein de bêtises que vous ne manquerez pas de me signaler.

@chabercha : Je ne crois pas que tu attendais une telle réponse ( inutilisable à l'atelier)
 
A
Alex31
Compagnon
31 Août 2014
1 964
12350 et 31200
Bonjour Charly 57

je dessinerai les force plutôt comme ci dessous
plus l'angle du mors se rapproche de l'horizontale,
plus la force de plaquage Fg2 sera faible, et la réaction Fa2 va tendre vers l'infini (avec un appuis cylindrique)
1589220007568.png

tu as dessinés la force perpendiculaire au rayon, alors qu'il faut s’intéresser à la force au point de contact de l'appuis cylindrique
qui a principalement une composante de réaction horizontale + une composante verticale "d'adhérence"

(sur mon dessin, j'ai inversé les Fa et Fg, mais faut pas tenir compte de leur noms,
et dans l'absolu, si on considère que c'est une réaction, le sens du vecteur est inversé
il y a l'action du mors sur la pièce, et son opposée, la réaction de la pièce sur le mors )
 
Dernière édition:
chabercha
chabercha
Compagnon
9 Jan 2009
10 517
FR-84 Cavaillon
  • Auteur de la discussion
  • #20
Mise en place, pour amener au mieux équerrage j'ai utilisé une équerre par rapport à la table et ensuite au comparateur, même pas 4/100.
20200510_165259.jpg

Vue d'ensemble.
20200510_171222.jpg

Ça plaque bien.
20200510_171237.jpg

Terminé, bizarrement autant sur l'autre face quand la pièce était tenue dans l'étau je voyait la différence entre les passage de la fraise mais sans pouvoir la sentir alors que là je la sent au toucher mais sans pouvoir quantifier cette différence.
Ce n'est pas cette fraise, c'était pour faire le coté.
20200510_183410.jpg

.
 
Dernière édition:
chabercha
chabercha
Compagnon
9 Jan 2009
10 517
FR-84 Cavaillon
  • Auteur de la discussion
  • #21
Bonsoir
Je suis sur le portable en 3 ou 4G ou bien en H enfin je ne sais pas. Apparemment mon dernier message sur la mise en place n'était pas validé donc pas sur qu'il soit complet. Charly ALEX, trop petit pour lire tout ça et pas sur de tout déchiffrer.
Bernard
 
Charly 57
Charly 57
Compagnon
21 Déc 2008
5 266
FR-57330 Moselle
Bonjour Charly 57

je dessinerai les force plutôt comme ci dessous
plus l'angle du mors se rapproche de l'horizontale,
plus la force de plaquage Fg2 sera faible, et la réaction Fa2 va tendre vers l'infini (avec un appuis cylindrique) Voir la pièce jointe 614796
tu as dessinés la force perpendiculaire au rayon, alors qu'il faut s’intéresser à la force au point de contact de l'appuis cylindrique
qui a principalement une composante de réaction horizontale + une composante verticale "d'adhérence"

(sur mon dessin, j'ai inversé les Fa et Fg, mais faut pas tenir compte de leur noms,
et dans l'absolu, si on considère que c'est une réaction, le sens du vecteur est inversé
il y a l'action du mors sur la pièce, et son opposée, la réaction de la pièce sur le mors )
@Axel31 Ta réaction est compréhensible par le ressenti pifométrique, mais je ne le partage pas du tout.
Pour moi, mathématiquement, sans frottement la force s'applique selon la tangente au point de contact :
Le bout de la bride et le bout du mord sont considérés être des rouleaux sans frottements. On considère donc qu’ils glissent sans effort sur la surface qui les touche
Le mord pivote sur son axe. La force développée au bout du mord est orientée selon la tangente au cercle de centre M et passant par le point de contact entre le mord et la pièce à immobiliser.
Toi tu parles de perpendiculaire. Sur le dessin la perpendiculaire c'est pareil à la tangente en graphique, mais ça a moins de sens mathématique.
Ok si je trompe, mais donne moi la raison mathématique qui est fausse dans ce que j'ai recopié en couleur ci dessus et qui ferai que je me suis trompé s'il te plait.

Nb: J'ai parlé de la force d'appui, donc c'est de l'action. De toute façon, action et réaction sont d'intensité égale mais de sens opposé, ce qui ne change rien aux longueurs des forces sur les dessins et donc, je pense que ça ne change rien non plus aux conclusions.
 
A
Alex31
Compagnon
31 Août 2014
1 964
12350 et 31200
Le bout de la bride et le bout du mord sont considérés être des rouleaux sans frottements. On considère donc qu’ils glissent sans effort sur la surface qui les touche
pas d'accord
si il y a glissement, il ne peut pas y avoir une résultante qui plaque la pièce vers le bas => ce n'est plus un mors plaqueur

pour moi il y a frottement

le contact ne peut être considéré comme 2 rouleaux=> s'est un appuis cylindrique sur un plan vertical
le point de tangence est donc sur la verticale de l'appuis cylindrique ET il ne peut pas être tangent au cercle de centre M
(à moins que les 3 pts soient alignés => mors proche de l’horizontale)

(le temps de faire un petit dessin et je poste)
1589271217750.png
 
Dernière édition:
Charly 57
Charly 57
Compagnon
21 Déc 2008
5 266
FR-57330 Moselle
Ok pas de soucis; si tu ne prends pas les mêmes conditions d'entrée, c'est certain que nous ne serons pas d'accord avec les conclusions.

Tu vas devoir paramétrer tes conclusions en fonction du coef de glissement entre mord et pièce à immobiliser .....
 
A
Alex31
Compagnon
31 Août 2014
1 964
12350 et 31200
Ok pas de soucis; si tu ne prends pas les mêmes conditions d'entrée, c'est certain que nous ne serons pas d'accord avec les conclusions.
sauf erreurs de ma part, il me semble avoir pris les conditions du mors plaqueur présenté par chabercha

et que toi, tu as pris d'autre conditions
 
A
Alex31
Compagnon
31 Août 2014
1 964
12350 et 31200
Tu vas devoir paramétrer tes conclusions en fonction du coef de glissement entre mord et pièce à immobiliser .....
mes conclusions son simples
plus le mors est proche de l'horizontale, moins le plaquage va être efficace, le mors va finir par ripper sur la pièce

d'aprés ton dessin situation 2 du post #18, si le mors continu vers l'horizontale, le plaquage Fa2 tend à augmenter (Fa2>>Fg2)
tu es vraiment sur qu'il n'y a pas un PB?
 
fauxjetons
fauxjetons
Compagnon
25 Août 2011
2 003
33220 Aquitaine
salut
ce system de fixation et étudier pour la fixation
pour rectifier les culasse a la fraiseuse
a plus
 
Charly 57
Charly 57
Compagnon
21 Déc 2008
5 266
FR-57330 Moselle
Ok pas de soucis; si tu ne prends pas les mêmes conditions d'entrée, c'est certain que nous ne serons pas d'accord avec les conclusions.
Tu vas devoir paramétrer tes conclusions en fonction du coef de glissement entre mord et pièce à immobiliser .....
sauf erreurs de ma part, il me semble avoir pris les conditions du mors plaqueur présenté par chabercha
et que toi, tu as pris d'autre conditions
J'aurai du écrire : Ok pas de soucis; si tu ne prends pas les mêmes conditions d'entrée que celles que j'ai fixées au début de mon post

Je n'aurai pas écrit "OK pas de soucis" si tu avais posté ton dessin avant ma réponse. Tu as posté le dessin aprés par édition de ton message à 09h13 alors que la réponse datait de 08h53. Je ne suis pas du tout en accord avec ton dessin.
Après avoir révisé mes cours, si il n'y a pas déplacement ou de mouvement relatif des pièces qui se touchent , il n'y a pas franchissement du cône d’adhérence et donc pas d'impact sur l'équilibre des forces. Mon dessin reste donc juste.

pas d'accord si il y a glissement, il ne peut pas y avoir une résultante qui plaque la pièce vers le bas => ce n'est plus un mors plaqueur
pour moi il y a frottement
Il y a glissement et frottement jusqu'à immobilisation. C'est un mors plaqueur. Une fois les pièces immobilisées, il n'y a plus de frottement ni de glissement. Peut être que la notion de frottement que tu utilises n'est pas la même que la mienne.
Pour moi frotter sans que ça bouge, ou sans que ça glisse, c'est appliquer une force statique ( ou rien ne bouge = appuyer )

le contact ne peut être considéré comme 2 rouleaux=> s'est un appuis cylindrique sur un plan vertical
J'ai écrit plus haut : "Le bout de la bride et le bout du mord sont considérés être des rouleaux" ce qui veut dire que je considère un rouleau au bout de chaque pièce. Il n'y a pas deux rouleaux sur le mord ! Pour le raisonnement seulement, je considère le bourt du mord comme un rouleau. Je ne prétend pas que la pièce de Charbercha comporte ce rouleau. Là j'ai du mal m'exprimer si tu as compris le contraire
D'autre part, je ne vois pas la différence entre l'appui STATIQUE d'un cylindre et celui d'un rouleau. Comme il n'y a pas de mouvement (puisque tout est immobile et contraint ) le rouleau se présente donc comme un cylindre monobloc avec le mord.

le point de tangence est donc sur la verticale de l'appuis cylindrique ET il ne peut pas être tangent au cercle de centre M
(à moins que les 3 pts soient alignés => mors proche de l’horizontale)
Je ne comprend pas cette affirmation ni comment tu traces le rayon sur ton dessin ?
Pour moi le mors n'est qu'un levier qui pivote autour du point M en recevant d'un côté la force donnée par la bride et qui la transmet à la pièce à immobiliser. L'effort se transmet par rotation autour de M.
Dans les 3 dessins ci dessous, pour moi DANS LE RAISONNEMENT, c'est la même chose, c'est la représentation du mord, de son point de pivot M , de la force qu'il reçoit de la bride et de celle qu'il délivre à la pièce à immobiliser.
Peut importe l'endroit sur lequel j'applique la force de la bride tant que je respecte son sens et la distance " rayon bride" en bleu.
La longueur de Fr = longueur de "effort de bride" x longueur de "rayon bride" / longueur de "rayon mord"

comparatif levier.png
 
Dernière édition:
A
Alex31
Compagnon
31 Août 2014
1 964
12350 et 31200
Tu as posté le dessin aprés par édition de ton message à 09h13 alors que la réponse datait de 08h53. Je ne suis pas du tout en accord avec ton dessin.
Tu as quand même noté, que j'ai ecriis "(le temps de faire un petit dessin et je poste) "
j'ai simplement collé mon dessin avec mon texte, pour être plus clair
 
A
Alex31
Compagnon
31 Août 2014
1 964
12350 et 31200
Le bout de la bride et le bout du mord sont considérés être des rouleaux sans frottements. On considère donc qu’ils glissent sans effort sur la surface qui les touche.
OK, j'ai lu un peu vite, et j'ai retenus "2 rouleaux," aux lieu de "des rouleaux"
 
Haut