Tutoriel vidéo du taillage de pignon

orlogeur
Nouveau
21 Août 2015
20
Lozère
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à toutes et tous!

Je vous propose une petite vidéo sur la façon de tailler les petits engrenages d'horlogerie de façon artisanale (taillage dent par dent au tour Schaublin).
Cette vidéo est la première d'une série que nous aimerions réaliser au sein de l'atelier Arts Mécaniques (créé par Luc Monnet, récemment nommé un des meilleurs ouvriers de France en horlogerie, et que j'ai rejoint il y a quelques mois).
Nous souhaitons ainsi faire profiter aux passionnés et curieux des techniques permettant de fabriquer soi-même des pièces d’horlogerie (et de petite mécanique en général), que ce soit du tournage, des finitions, du taillage, … Le but est de diffuser un savoir-faire qui ne gagne qu’à être connu du plus grand nombre et ainsi de multiplier les créateurs et se concrétiser les idées!

N’hésitez donc pas à nous donner votre avis sur cette première vidéo et à nous faire part des thèmes qui vous intéressent (roulage, anglage, tournage, sablage, galvano, ...).

... sais pas insérer des vidéos de viméo, mais c'est sur notre site : http://artsmecaniques.com/fr/savoir-faire/
 
francis75
Ouvrier
19 Septembre 2013
395
Paris 10e
Bonjour,

Merci pour cette vidéo très intéressante et techniquement très bien réussie.

J'ai 2 petites questions

1 - L'ébauche
Comment assurez-vous la précision de 2 Um : Polissage final qui s'apparenterait à une rectification ?

Edit :
La question qui suit : C'est une fraise carbure, écrit dans la vidéo. Donc j'enlève ...

2 - La très jolie fraise
A t-elle subi un traitement thermique après fabrication ? Si oui lequel (c'est une 3e question :-D)


Merci
 
Dernière édition:
orlogeur
Nouveau
21 Août 2015
20
Lozère
  • Auteur de la discussion
  • #3
Bonjour,


1 - L'ébauche
Comment assurez-vous la précision de 2 Um : Polissage final qui s'apparenterait à une rectification ?

Merci
L'ébauche est usinée au burin carbure sur le tour Schaublin 70 avec lequel on arrive à une très grande précision (on utilise un burin ébaucheur et un spécial pour les finitions, i.e. une passe finale de 5/100, d'où l'aspect très propre). Bien que le vernier des chariots soit très précis, on utilise parfois un comparateur au micron pour mesurer le déplacement du chariot (l'axe y).
 
orlogeur
Nouveau
21 Août 2015
20
Lozère
  • Auteur de la discussion
  • #4
Bonsoir
La vidéo est bien réussie mais ......
aucune explications
sur les moyens pour réaliser la division avec démonstration
sur le centrage de la fraise , idem .
sur les moyens de contrôle, idem .
C'est peut être un oubli, c'est pourtant l'essentiel.
A+ Hb 750
Merci pour vos remarques, nous essayerons de faire qlqc de plus complet la prochaine fois. En deux pour le contrôle on utilise un micromètre (au micron), pour la division : la poulie est percée de huit trous, donc on s'en sert de diviseur, pour centrer la fraise on met un cylindre de gros diamètre (8mm) dans le tour, on vient fraiser la face sur les 2/3 avec la fraise module, on fait tourner le cylindre d'un demi tour et on refraise sur les 2/3. On regarde alors l'écart entre les deux "sillons", et on déplace la fraise de la moitié de cet écart. On recommence jusqu'à ce qu'on ne voit plus qu'un seul sillon...
 
francis75
Ouvrier
19 Septembre 2013
395
Paris 10e
L'ébauche est usinée au burin carbure sur le tour Schaublin 70 avec lequel on arrive à une très grande précision (on utilise un burin ébaucheur et un spécial pour les finitions, i.e. une passe finale de 5/100, d'où l'aspect très propre). Bien que le vernier des chariots soit très précis, on utilise parfois un comparateur au micron pour mesurer le déplacement du chariot (l'axe y).
,
Bonjour,

Merci pour votre réponse. Vous avez développé un savoir faire, des tours de main vraiment intéressants.
 
orlogeur
Nouveau
21 Août 2015
20
Lozère
  • Auteur de la discussion
  • #7
Bonsoir
Vous utilisez un micromètre ( au micron ) pour mesurer quoi ?
La poulie est percée de huit trous , quelle est l'erreur de division de ce diviseur ?
pour le centrage de la fraise c'est au contrôle visuel peu précis .
Et le contrôle du profil des dents après taillage ?.
Tous ces éléments ont une influence sur le résultat .
Il ne faut pas contrôler au micron puis faire l'impasse sur le reste .
je suis dubitatif en ce qui concerne la précision sur de si petits éléments de mécanisme , certainement on fait au mieux que l'on peut ....
A+ HB 750
On se sert d'un micromètre pour mesurer les côtes figurant sur le plan (les diamètres, et la denture sur 4 dents, au micromètre, et les hauteurs au comparateur) et vérifier qu'elles sont dans les tolérances. Je ne connais pas l'erreur de division de la poulie, mais le profil de la denture est contrôlée par superposition du DXF (fichier informatique) avec une vue du pignon au microscope optique type Marcel Auber (lorsque nous les livrons à des entreprises, nous n'avons pas la machine pour).
Votre doute est répandu face à des machines conventionnelles mais les tolérances figurant sur le plan visible sur la vidéo (allant jusqu'à +-2 microns) sont parfaitement respectables et respectées. Nous ne faisons l'impasse sur rien, ni même sur l'aspect (la denture est polie comme dit dans la vidéo et les pivots brunis).
Je vous invite à vous plonger dans le monde merveilleux de l'horlogerie pour vous rendre compte de la subtile fusion de petitesse et de précision qui la caractérise.
 
francis75
Ouvrier
19 Septembre 2013
395
Paris 10e
Bonjour,

J'ai regardé d'autres vidéos de votre site. Votre niveau de technicité est impressionnant.

Je n'ai guère de doutes sur le fait que vous approchiez d'une précision du micromètre. Ce qu'il faut prendre en compte, c'est la précision relative, et les pièces d'horlogerie sont très petites.
Les anciens travaillaient certainement au micron, sans pour autant savoir le mesurer.
La standardisation a modifié les processus : Au lieu d'essayer les pièces les unes avec les autres et de les rectifier, on passe maintenant par une opération intermédiaire, la mesure, censée assurer le succès à tout coup de l'étape suivante de montage.
Pour des productions quasi unitaires non automatisées, cette étape intermédiaire est vraiment difficile. Peut-être que le processus de fabrication est de ce fait artificiellement compliqué finalement.

Je n'ai pas bien compris comment vous fabriquez la contre-pointe, pour qu'elle soit bien positionnée. Si vous avez un peu de temps, pourriez-vous détailler ?

Merci
 
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
1 985
Cher
Salut à tous,

Merci à Orlogeur pour cette première magnifique vidéo !

Cela me fait chaud au cœur de constater qu'il y a une nouvelle génération d'horlogers de très haut niveau.
3 MOF en horlogerie cette année, c'est exceptionnel.
J'espère que tous ces jeunes vont réussir à redorer le blason de l'horlogerie française et pouvoir vivre décemment de leur passion
sans devoir s'expatrier...
Courage les gars et bravo !

JC.
 
demoniakteam
Compagnon
17 Janvier 2008
2 412
Doubs
Super vidéo merci pour le partage!

Je suis curieux de savoir comment est réalisé l'alésage du posage qui doit être de l'ordre de 0.5mm?

Pourquoi utiliser du cuivre beryllium pour la plaquette de maintiens? Il me semble que c'est un matériaux qui comporte des risques pour la santé, apporte t il quelque chose de particulier qui justifie son usage?

Merci

Charles
 
rebarbe
Modérateur
24 Juin 2009
4 847
91
Salut

Ce qu'il faut savoir sur l'horlogerie c'est qu'il y a la théorie et la pratique, c'est beaucoup moins précis que ce que l'on pourrait croire (toute proportion gardée quand même)
Une montre n'est pas un moteur, on ne lui demande pas de tourner à des vitesses de fou.
On a coutume de dire que si on construisait une boite de vitesse de voiture selon les normes horlogères, elle ferait un bruit d'avion et ne tiendrait pas 10000km.
En industrie horlogère où on doit garantir une homogénéité et une interchangeabilité des pièces il en est autrement mais dans le monde de l'artisanat horloger on se permet de laisser du jeu, très minime bien sur compte tenu de l'échelle des pièces à usiner.
La métrologie à cette échelle est un vraie casse-tête et en général on a tendance à faire confiance au matos pour tenir la cote, quitte à revenir dessus si un problème est constaté.

Je précise que je suis juste un amateur éclairé et que mes dires demandes à être confirmés par plus érudits que moi.

@+
 
JCS
Compagnon
22 Juin 2007
1 985
Cher
Salut à tous,

@ Rebarbe,

Ce qu'il faut savoir sur l'horlogerie c'est qu'il y a la théorie et la pratique
Je partage tout à fait cet avis, l'horlogerie c'est de la très petite mécanique avec un quelque chose de plus, ou de moins...

"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. ! " Albert Einstein.

c'est beaucoup moins précis que ce que l'on pourrait croire (toute proportion gardée quand même)
Les anciens profs d'horlogerie ( avant la montre à quartz ) nous disaient souvent : " Si une locomotive à vapeur était fabriquée avec les mêmes tolérances qu'un montre, elle ne pourrait pas fonctionner.

En industrie horlogère où on doit garantir une homogénéité et une interchangeabilité des pièces il en est autrement mais dans le monde de l'artisanat horloger on se permet de laisser du jeu, très minime bien sur compte tenu de l'échelle des pièces à usiner.
L'interchangeabilité, en horlogerie date de la fin des années 1950.
Il suffit d'essayer de remplacer un rouage, par exemple, sur un mouvement de Paris ou une comtoise...

Lorsqu'un horloger ( un vrai ) ,est obligé de refaire une pièce, de façon artisanale, il doit au moins la faire avec les mêmes tolérances que la pièce d'origine et de façon invisible. On ne doit, si possible, pas voir que la pièce a été refaite, avec souvent, des moyens très modestes. C'est plus le savoir-faire que l'outil qui fait l'artisan.

J'ai ouvert une discussion sur les outils d'autrefois, si j'en trouve le courage je vais ouvrir une discussion sur les méthodes de fabrication d'autrefois, pour montrer que ce qui parait impensable aujourd'hui, était quotidien il y a 1 siècle.

@+

JC.

 
artsmecaniques
Nouveau
29 Octobre 2012
10
Lozère
Bonjour,

En réponse à l'aimable HB 750, amateur de tire bouchon, comme moi (mais plus pour partager une bonne bouteille pour mon cas), voici quelques petites précisions:
Nous fabriquons depuis plusieurs années des composants horlogers de précision pour différentes manufactures Suisses, à la main. C'est lorsque l'on parle du fait main que certains s’indignent. Nous avons les même plans et le même tolérances que les pièces fabriquées sur décolleteuses et il nous faut quelquefois respecter plus d'une vingtaine de cotes dont certaines sont tolérancées à +- 2µm. Nous avons donc les moyens de mesurer nos pièces au microns (en prenant soin de bien calibrer nos appareils avec des jauges très précises).
Concernant la divisons, nous utilisons très souvent le diviseur Schaublin avec vis sans fin, disques à trous et alidade. Lorsque nous avons un pignon de 8 dents comme c'est le cas sur la vidéo, nous utilisons le diviseur de la poulie. Ce tour est quasiment neuf et nous n'utilisons pas ce blocage comme un frein comme on le voit dans certains ateliers. Cette division, pour l'avoir testée au comparateur (au micron) est d'une précision redoutable. Et quand bien même si j'avais une erreur de 0.01mm sur un disque de 100 mm de diamètre, je vous laisse calculer l'erreur angulaire sur un pignon de 1 mm de diamètre...
Concernant les ondulations, il y en a dans tous les cas mais ce qu'on voit sur l'image est plus un effet d'optique que des vagues car la pièce a un aspect très lisse dans sa géométrie. Nous le voyons très vite lorsque nous mesurons nous pignons sur 4 dents: 0.763 mm après taillage. Nous polissons très légèrement la denture après taillage et nous mesurons ensuite 0.761mm soit un micron de moins en surface environ.
Ci-joint quelques image du pignons après polissage et trempe/revenu.

Merci à tous pour vos message de soutien, nous allons essayer de faire régulièrement quelques vidéos didactiques...

A bientôt,

Luc

[div=none][/div]

[div=none][/div]
 
Dernière édition:
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut