Tête à aléser "DIY" et "ORIGINALE"

  • Auteur de la discussion PUSSY
  • Date de début
PUSSY
Lexique
25 Octobre 2010
5 506
FR-17800 Charente maritime
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

Tout le monde connait le principe de la tête à aléser, mais qui est capable de réaliser la queue d'aronde avec suffisamment de précision ?
Trouvé sur un site voisin cette fabrication qui ne demande que du tournage (et un peu d'attention pour placer l'outil / régler le rayon).
Mais le jeu en vaut la chandelle !


Cordialement,
PUSSY.
 
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 444
Bonjour

Si j'ai bien compris l'idée originale de la conception réside dans un système d'excentration qui permet une certaine amplitude dans le réglage d'alésage.
Une première pièce avec un axe soudé bien au centre est serrée dans le mandrin de la fraiseuse. Cette pièce comporte un alésage excentré.
Une seconde pièce supporte l'outil d'alésage par 2 vis logées dans une lumière. Cette seconde pièce se présente tel un maneton sous la forme d'un arbre excentré.
C'est l'union des deux pièces qui réalise la fonction tête à aléser.

L'immobilisation des deux pièces est aussi à mon sens remarquable car elle se fait par une sorte de lardon sphérique découpé dans un tube métallique.
Une sorte de calotte sphérique qui serait alésée par un centre inexistant reconstitué lors de l'usinage, serait ce tout simplement dénommé un croissant de lune ? Mais c'est peut être plus compliqué puisqu'il s'agit d l'intersection de volume, de la géométrie descriptive ou de la chaudronnerie ?
D'autre part la première pièce comportant un alésage excentré a été usiné pour y faire un chambrage excentrique dans lequel vient se loger le "croissant de lune" qui serre donc le porte outil c'est à dire la deuxième pièce avec un maneton.

Concernant le réglage sur une tête à aléser classique l'utilisateur doit voir assez facilement son réglage car lorsqu'il augmente le rayon de l'alésage cela se transforme par une translation de l'outil sur l'axe X en supposant la broche de la fraiseuse immobilisée et l'axe de la queue d'aronde parallèle à l'axe X de la fraiseuse.
Ici par le fait de l'excentrique, l'augmentation du rayon de l'usinage déroule une courbe géométrique qui ne doit pas être une droite, quelle forme et quelle appellation exactement une cycloïde ?
Dans ce cas comment faire le réglage précis, palper l'extrémité de l'outil avec un comparateur n'est pas possible je pense car l'outil change de coordonnées X mais aussi en Y. Faut il tourner la tête révolution autour de l'axe Z pour tracer grossièrement le rayon de l'alésage sur une feuille de papier posée sur la table de la machine ?

cdlt lion10
 
PUSSY
Lexique
25 Octobre 2010
5 506
FR-17800 Charente maritime
  • Auteur de la discussion
  • #3
Bonjour,

J'avais trouvé l'idée intéressante et à exploiter "au mieux" et je n'avais pas examiné en détail le projet :

Le blocage est fait par une lune, mais pourrait très bien être fait par tampons tangents ou plus simplement par un doigt (avec un bout concave) poussé par une vis.

Il est vrai que le réglage du rayon en tournant le "porte-outil" modifie l'orientation de l’arête qui, si on l'oriente convenablement pour la coupe, modifie le réglage du rayon !
Mais, l'orientation de l'arête de coupe tolère un léger défaut et il est sans doute possible de réaliser un "réglage fin" du rayon au niveau de la fixation de l'outil dans le porte-outil.

Cordialement,
PUSSY.
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut