système camlock

c.phili
Compagnon
14 Février 2007
4 273
Comines Belgique près du 59 (Fr)
  • Auteur de la discussion
  • #1
j'ai ce système sur mon tour et maintenant j'ai plus qu'a me fabriquer les faux plateaux pour pouvoir monter mes mandrins mais avant une petite question, au mandrin d'origine les 3 plots bougent un peu, est-ce normal pour une meilleure mise en place dans leur logement ou ils doivent être bloquer ?
 
LOK7725
Compagnon
2 Septembre 2008
1 156
Belgique - région d'Arlon
Re: système camlook

je dirais que c est normal, une fois en pression les plots ne bougent absolument plus et c est seulement la surface d'appui du mandrin qui repose sur la broche...
c.phili a dit:
j'ai ce système sur mon tour et maintenant j'ai plus qu'a me fabriquer les faux plateaux pour pouvoir monter mes mandrins mais avant une petite question, au mandrin d'origine les 3 plots bougent un peu, est-ce normal pour une meilleure mise en place dans leur logement ou ils doivent être bloquer ?
 
brise-copeaux
Compagnon
Bonjour à tous .

Salut c.phili, je dirai comme LOK7725 aux nombre de démontage et remontage les plots prennent du jeux, à l'origine il sont bien bloquer voir coller.
Pour refaire un plateau le mieux c'est de bien bloquer les trois plots et de passer le tout sur diviseur pour tailler les empreintes.

Le plus dur c'est d'ajuster la portée conique au nez de broche il faut qu'il te reste une réserve de traction sur la portée conique pour ne pas toucher le fond du plateau à la face du nez de broche.

Cordialement A+
 
c.phili
Compagnon
14 Février 2007
4 273
Comines Belgique près du 59 (Fr)
  • Auteur de la discussion
  • #4
En effet la partie conique risque de me causer du souci d'autant que je vais à chaque fois devoir enlever le mandrin pour essayer.
Mes recherches sur le net n’aboutissent à rien et je me demande si camlook est bien orthographié
 
brise-copeaux
Compagnon
c.phili a dit:
En effet la partie conique risque de me causer du souci d'autant que je vais à chaque fois devoir enlever le mandrin pour essayer.
Mes recherches sur le net n’aboutissent à rien et je me demande si camlook est bien orthographié
RE

Pour faire le relevé du cône qui n'est pas évidente du tout car très cours, moi je collerai à la cyano un bout bout d'acier à clavette de petite section et d'une longueur de 120mm sur le cône du nez de broche bien à l'horizontal et ensuite tu fais un relevé au comparateur sur 100mm, tu auras déjà une indication ou tu règle directement ton petit chariot.
Mais au faite l'autre tour ne marche plus car la c'est plus facile tu fais ton cône sur le chinois, essai du cône sur le Promac et reprise sur le chinois pour un ajustement parfait, je pense qu'aux niveau manip c'est le plus simple et sure

A+
 
c.phili
Compagnon
14 Février 2007
4 273
Comines Belgique près du 59 (Fr)
  • Auteur de la discussion
  • #9
Les dimensions du cône sont +- 62,8/61 sur 11mm de longueur, les plots font 16mm de diam.
Bonne idée de coller une longueur de clavette pour régler le chariot, j'ai bien sûr encore mon tour chinois mais le problème c'est que je pense pouvoir être plus précis avec le Promac en réglant le chariot au comparateur sinon je devrais uniquement me fier a l'angle relevé.
C'est pas encore pour demain, je n'ai pas encore fini le rangement de l'atelier mais certainement d'ici fin de semaine et je reviendrais a l'attaque avec des photos :lol: mais j'aime bien me renseigner avant pour ne pas être pris de cour et en tous les cas merci pour votre aide :wink:
 
gaston48
Compagnon
26 Février 2008
9 030
59000
Ça se rapproche d’un camlock D1 4''

L’angle d’inclinaison à appliquer au petit chariot est de

7° 7’ 30’’

(petit dia du cône : 60.73)

grand dia du cône : (63.12) 63.51

hauteur du cône 11.11

grand dia du nez : 117.475

edit () corrections avec une autre source
 
c.phili
Compagnon
14 Février 2007
4 273
Comines Belgique près du 59 (Fr)
salut gaston, c'est bien possible vu la difficulté de mesurer un cône par contre le grand diam du nez fait 117 (116,8 relevé au comparateur)
même connaîssant l'angle je ne vois pas comment régler avec précision l'inclinaison a par bien sûr la solus de Liaudet mais le plus difficile sera encore de verifier si c'est juste, au pire je peux toujours faire un petit épaulement de 3mm sur le grand diam (117mm)
 
gaston48
Compagnon
26 Février 2008
9 030
59000
Bonjour c.phili
Pour régler l’angle, tu t’inspires de la même méthode que la barre sinus
Notre angle fait donc 7.125 °
Tu montes entre pointes ou en l’air, une barre calibrée
Tu montes un comparateur sur un porte outils
Tu règle la hauteur pour que la mesure se fasse bien à mi diamètre
de la barre
Tu palpes en déplacent le traînard et pour avoir un zéro stable, tu
tapotes sur la barre calibrée si impossible tu usines la barre.
Tu bloques le trainard
Tu choisis un déplacement, au vernier, du petit chariot de 50 mm par
exemple
Avec un peu de trigo ça donnera un déplacement du tranversal de :
6.202 mm
Donc, zero au comparateur, zero au vernier du petit chariot,zero au
tranversal
Tu recules au transversal de 6.202 en rattrapant le jeux
Tu avances de 50 mm le petit chariot.
L’angle est bon si tu retrouves le zéro du comparateur.

L’usinage d’un plateau n’est pas très critique, normalement cônes en contact
Tu doit avoir encore avoir une réserve de serrage de 2 ou 3 centièmes, avant
que les épaulements soient en contact
 
deckelite
Compagnon
1 Mai 2008
1 210
gaston48 a dit:
Bonjour c.phili
L’usinage d’un plateau n’est pas très critique, normalement cônes en contact
Pas très critique... Tu dis ça pour nous faire enrager ! :axe:

gaston48 a dit:
Tu doit avoir encore avoir une réserve de serrage de 2 ou 3 centièmes, avant que les épaulements soient en contact
C'est vrai quoi ! C'est quoi, deux centièmes à mesurer sur l'enfoncement d'un cône sur l'autre...:roll:

Ca dépend de beaucoup de choses, état de surface des cônes, couple de serrage... Telle que je vois les choses, cette valeur de 2/3 centièmes ne doit pas être si évidente que ça à obtenir pile poil.

Je pense que ce ne serait pas idiot de se fabriquer une sorte de vérificateur d'alésage cônique avant de se lancer dans la fabrication.
J'imagine un barreau plat venant se plaquer sur l'épaument du faux plateau à contrôler, avec d'un côté une butée qui viendrait s'appuyer sur une des parois de l'alésage, et de l'autre, un comparateur à levier (pupitas) qui viendrait palper la paroi diamétralement opposée.
Le système fonctionnerait ainsi comme un vérificateur d'alésage classique, mais en permettant une mesure comparative à profondeur constante. Ca vous paraît clair ? :siffle:
 
gaston48
Compagnon
26 Février 2008
9 030
59000
Je te signale que l’angle qui nous intéresse correspond quasiment à celui
d’un SA40 ! rien à voir avec les 1° et des brouettes d’un cône morse

"l’idéal" est d’avoir une réserve de serrage de 2 à 3 centièmes en vue de l’usure
et du matage futur

Tu ébauches jusqu'à environ 1 mm de jeu, les cônes en contact,
(la notion de contact sur un SA40, ça te semble accessible ? bon !)
avec un jeu de calles et un peu de trigo tu calcules tes dernières passes
et c’est bon.
Si tu as 0 de jeu c’est bon ! , si tu descends à -0.05 tu auras 0.012 d’incertitude
de faux rond au mandrin, c’est pas encore dramatique, tu redresses 0.05 sur la
face + 0.02 pour le serrage et c’est bon !
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut