projet en cours : four à plomb

  • Auteur de la discussion p7m13
  • Date de début
P

p7m13

Apprenti
J'utilise depuis des années le four Lee Production Pot IV. 3 inconvénients à ce four (que j'estime d'un bon rapport qualité/prix).

La perte de chaleur est considérable car rien n'est prévue contre elle.
La régulation thermique est faible : le bilame cuivre se trouve éloigné de la résistance.
Il est particulièrement peu pratique de fondre des ww (wheelweights)

Je continue à utiliser ce four

Capture d’écran 2022-10-24 175234.png


J'ai amélioré ce four en :
. bouchant la bonde
. changé le récipient en un inox à exactement la même taille
. placé en dessous un support pour soulager la résistance.


J'en construit un second. Les contraintes sont :
. faible prix
. moins de perte de chaleur
. meilleure régularité de chauffe
. surface du récipient conséquente

La base est : saladier inox Ikea, résistances de récupération, électronique chinoise, thermocouples chinois.
Le saladier permet de placer 2 litres de liquide, on est donc largement au dessus du pot Lee. On voit les 2 litres d'eau briller dans le saladier

20220730_165039[1].jpg


Pour cette masse de plomb (25 livres), le four Lyman Mag 25 demande 850 W de chauffe. Pour 2 litres (23 kg), il serait judicieux d'avoir au delà de 850 W. Je trouve une résistance de 650 W sur une machine à pain qui ne fonctionne plus et j'achète un lot de 10 résistances de 300 W chez Ali. Des résistances SANS aucune protection, que je pourrai donc mettre dans la forme voulue ...
Si j'englobe la cuve de briques réfractaires, je vais limiter fortement la perte par les côtés mais une part très importante de l'énergie partira par le haut ... et le contact résistance cuve ne sera pas idéal. J'opte pour le mortier réfractaire, il améliorerait le contact cuve résistances.
En cas de mort, la résistance doit être facilement changée. Il me faut donc 3 couches de mortier : la première est sous la résistance1, la seconde est entre les 2 résistances et la 3ème couche chapeaute la résistance2.
Les 3 galettes de mortier sont renforcées avec un treillis métallique.

Le premier achat de résistances chez Ali est un échec : la résistance brûle en 1/4 de seconde et ne tient PAS le 220 V annoncé. Par contre, l'achat m'est intégralement remboursé

20220815_092207[1].jpg


Je rachète un lot de 2 résistances 300 W chez ali, je les teste, elles chauffent ...
Premier dépôt de mortier. Le haut parleur est là pour un test musical de chaque résistance avant la mise en chauffe.

20220821_183057[1].jpg


première résistance (la plus forte) posée puis rajout du joint thermique avant la dépose de la seconde couche

20220824_111727[1].jpg


élaboration sur chaque extrêmité de la résistance2 d'un manchon en mortier réfractaire

20220911_122919[1].jpg


dépôt de la 3ème galette de mortier

20221016_180553[1].jpg


20221016_183610[1].jpg


la dernière couche sèche. Il faut maintenant passer à l'électronique. Celle-ci sera englobée dans un container plexiglas. (Il est déjà construit). Plexiglas de 4 mm ... de récupération

20221023_163354[1].jpg

Il se pourrait que la chauffe soit insuffisante pour mes 23 kg de plomb. Eh bien, je n'irai pas jusqu'à remplir à ras bord

Le saladier fait 20 cm en sa partie haute : aucun souci pour mes ww. Par contre, le diamètre est bien plus grand que le Lee : je suis donc obligé de m'éloigner dès que quelques gouttes de pluie arrivent ...

pas de poignée à ce bidule et il est vide ... Mais je ne vois pas comment on aurait pu y placer poignée.
 
Dernière édition:
Y

Yoda78

Compagnon
C'est tres interressant ce four à plomb, mais tu fais quoi avec du plomb fondu ? Des soldats ? Des plombs de peche ? Des plaques de batterie ?
Qui dit plomb fondu dit moule, tu peux nous raconter aussi ? Meme dans un autre poste ?
Je suis interpelé car je garde des batteries depuis un certain temps (je me fais houspiller par madame qui ne voit pas d'un bon oeil ma decheterie perso) pour recupérer le plomb, il faudra bien le traiter un de ces jours.
Merci d'avance.
 
F

FB29

Rédacteur
je garde des batteries depuis un certain temps
J'en avais gardé une ou deux aussi. J'avais été étonné par la grande quantité de plomb que j'avais pu récupérer. Fondu sur la gazinière dans une vielle boite de conserve , puis moulé en lingots plats dans le creux de briques réfractaires :mrgreen:.
 
P

pascalp

Compagnon
Je n'ai rien vu dans ton post, je te suggère donc une régulation thermique qui tienne la route. Par exemple ce que l'on utilise entre autre pour gérer la température des sels de recuit dans un petit Lee "precision", mais c'est tout à fait adaptable à une plus grande capacité . J'envisage de "moderniser" un RCBS pro-melt ancienne version.
Un post sur le sujet. http://midrange.forumpro.fr/t18490-modification-thermostat-d-un-four-lee#211012
 
Y

Yoda78

Compagnon
J'en avais gardé une ou deux aussi. J'avais été étonné par la grande quantité de plomb que j'avais pu récupérer. Fondu sur la gazinière dans une vielle boite de conserve , puis moulé en lingots plats dans le creux de briques réfractaires :mrgreen:.
En vl'a une piste qu'elle est bonne....je gardes aussi les boites de conserve.... :smt017
 
P

p7m13

Apprenti
Ta batterie : d'abord tu peux la revendre à un récupérateur. C'est (mesure brinnel faite ) tres probablement un ternaire plomb étain antimoine, riche en ce dernier car forte dureté. Donc inutilisable dans les armes anciennes ou reproductions d'armes anciennes.
Certains coulent des plombs de pêche au gros car les gros ne se laissent pas faire et cassent la ligne.
Moi (je ne suis pas le seul), je coule des projectiles pour armes à feu (tir de 25 à 300 m). Je tire le plus souvent à 25 m. Il s'avère de plus en + difficile de se procurer du plomb dans les casses à cause de directives écologiques stupides : tout le plomb DE TIR se retrouve dans une butte de tir inaccessible et, souvent, on trie le sable pour recouler ses projectiles.

La régulation électronique, je vais m'y attacher maintenant. J'ai le pid, le boîtier et 3 thermocouples.

Il ne faut pas fondre ensemble toutes les plaques de batterie et il y a beaucoup de 'scories' à éliminer d'abord
Remarquez la différence de couleur entre les manchons de la resistance2 et la masse de mortier. Le produit est le même, il a séché 'rapidement' sur la masse et très lentement pour les manchons
 
Dernière édition:
Y

Yoda78

Compagnon
Ah ok, ceci explique cela. L'interet apparait évide dents ! (jeu de mot pourri comme les caries plombées).

Bon ben je continuerai à m'en servir de contre poids....
 
A

alainbiggun

Compagnon
pour l'instant ,le Lee Production Pot IV me suffit-de toutes façons,en appart meme sous une soupirail,je me vois pas prendre plus gros-.mais pas loin de 20 ans de coulée lui ont donné l'allure d'un vieux pépé!! il penche en avant sous le poids des années..il lui faudrait une béquille!!

se construire un four mieux élaboré, plus grande capacité... bravo!

tout au dipper je suppose?
 
S

serge 91

Lexique
pas convaincu par le "noyage" des résistances dans le mortier réfractaire ?
ça va surtout chauffer le mortier, surchauffer les résistances et demander une énergie énorme pour rien !
 
P

p7m13

Apprenti
pas convaincu par le "noyage" des résistances dans le mortier réfractaire ?
ça va surtout chauffer le mortier, surchauffer les résistances et demander une énergie énorme pour rien !
je vais voir à l'usage ce que ça donne. Je n'arrive pas à trouver sur internet la conductivité du mortier réfractaire. Un thermicien m'a dit que c'était proche de l'air. Les 5 kg de mortier m'ont coûté 11,50 e. Le mortier permet une stabilité du saladier. Celui ci a une partie inférieure plate, circulaire sur environ 5 cm diamètre. Avec une vingtaine de kg de plomb liquide et sans mortier, on n'est plus en sécurité.
Le treillis ne m'a rien coûté.
Si nécessaire, je casserai ceci facilement pour revenir au système Lee : air entre résistances et bol. La stabilité du bol sera effectuée d'une autre façon.
L'idéal serait de remplacer le mortier par du cuivre mais ... Donc de couler les 3 couches de cuivre dans du sable. Point numéro1 : je n'ai pas assez de chutes de cuivre pour l'instant. Point numéro2 : le bol est peu épais et se déformerait immanquablement si je le posais sur ces couches de cuivre liquide. Donc j'attends des idées. La seule que j'ai : trouver un saladier en fonte, le placer sur sable puis fondre les diverses chutes de cuivre (fusion très exothermique !!). Enlever ensuite la pièce en fonte et marteler une feuille inox. Compliqué (surtout que ma seule fusion de cuivre a été un échec) mais pas impossible

Oui, je coule à la louche, j'ai essayé 3 pots Production Pot IV dont 2 neufs et il s'est avéré à chaque fois que la bonde se bouchait rapidement (donc impossible de couler un projectile lourd) si le mélange n'est pas parfaitement propre
 
Dernière édition:
P

pascalp

Compagnon
J'ai utilisé avec satisfaction un Pot IV avant de passer à un Pro Melt RCBS. Le Pot IV à fréquement le "nez qui coule" et il s’oxyde. Normalement il ne devrait pas y avoir trop d'impureté en bas car tout ce qui est plus léger que le plomb va "flotter" à la surface.

Mes plus gros projos ont été des Lee 459-405gr HB fondus avec un mélange, plutôt propre, correctement fluxé.

lee_459-405-hb_IMG_1800_cut_640.jpg



Pour fondre de grosses quantités, lingot de 28kg découpé et/ou stock de récup, en lingots "homogènes" de ~2kg facilement utilisable. J'utilisais un faitout inox et un tri-patte. La déperdition de chaleur était importante mais l'opération pas fréquente.

coulage_P1010226_cut_800.jpg
 
P

p7m13

Apprenti
Tes moules sur la dernière photo : fer ou silicone ???

L'oxydation est dûe à la légère corrosion apportée par l'étain. Pour s'en débarrasser, il faut après chaque fusion bien nettoyer la cuve et huiler ensuite. C'est à dire conserver une cuve vide, et donc perte de temps de chauffe à la prochaine utilisation.

Le nez qui coule est le grand classique avec cette bonde. Problème mineur.

Problème majeur : la vitesse de chute du liquide si impuretés au niveau de celle-ci. Je dis chapeau pour ces projectiles, relativement lourds, s'ils ont été coulés dans ce four via la bonde. Tu as du fluxer généreusement. J'ai rapidement bouché la bonde car impossible de couler des 500 gr avec cette bonde, sur fours neufs ... Je n'ai pu tester que 3 Production Pot IV et le 4-20. Jamais vu le Lyman ou le rcbs

La louche fait perdre un peu de temps, c'est vrai. Par contre, avec cette méthode, la bonde n'est plus là : je peux mettre n'importe quelle merde dans la cuve. Fondre des ww amène beaucoup de saloperies et la bonde serait automatiquement bouchée, même en fluxant énormément.
 
Dernière édition:
P

pascalp

Compagnon
Les moules à mini-cake sont métalliques, premier prix en supermarché. Pas de quoi s’embêter à faire ses moules.

coulage-lingots_P1010240_cut_800.jpg
coulage_divers_Img_1795_1024.jpg



J'avais oublié qu'entre le Pot IV et le RCBS Pro-Melt, j'avais eu un Lee pro 4-20 ! Son oxydation avancée n’empêchait pas la qualité de la coulée. La casserole, à droite, contient ce que j'avais écumé en surface.
Je n'ai jamais vraiment eu de problème pour les 45-70; mais je n'ai pas dépassé les 405gr.
 
Dernière édition:
P

p7m13

Apprenti
Après quelques vues youtube, je pense que si le mortier consomme trop d'énergie, je le remplacerai par du laiton. Du laiton , j'en ai un bon paquet. Je gagne 200 °C pour la fonte et je ne perds qu'un peu de conductivité. 3 cm autour des resistances : le four sera nettement plus léger. Time will tell ..
 

Sujets similaires

PL50
Réponses
27
Affichages
1 609
J
PL50
Réponses
49
Affichages
7 678
strahm
S
didpoutrator
Réponses
7
Affichages
909
didpoutrator
didpoutrator
S
Réponses
1
Affichages
691
STREET ROD 53
S
Y
Réponses
3
Affichages
1 357
Y
simplet
Réponses
153
Affichages
5 112
simplet
simplet
N
Réponses
3
Affichages
1 690
Lor@n
L
Kesuny
Réponses
141
Affichages
46 252
cvincze13
C
msieuryoyo
Réponses
19
Affichages
6 986
jjdu33
J
Kesuny
Réponses
8
Affichages
11 466
amurianum
amurianum
Haut